No staïle au lac Baïkal

Hello!

Déjà je tiens à ajouter un élément supplémentaire à mon article d’hier !!! J’ai oublié de préciser que j’étais sur le lit supérieur des lits superposés dans le transsybérien. J’ai juste oublié de préciser que dans ce train tout pourri, il n’y avait aucune barrière de sécurité ou quoique ce soit de ce genre… La première nuit, j’étais un peu en panique !! « Alors si je me retourne cette nuit, je me retrouve par terre 2 mètres plus bas…. Hum… sachant que je gigote en permanence la nuit, la probabilité que je me tape la honte devant 50 russes au beau milieu de la nuit est relativement élevée »….  Mais au final on s’y fait. Tu t’endors dans une position et tu sais que si tu veux la modifier, va falloir te réveiller. Du coup t’évites de bouger. Au début je me suis demandée si c’était mes collègues qui m’avaient fait une blagounette dont eux seuls ont le secret. Mais non, après un tour dans le wagon, j’ai vu que c’était pour tout le monde pareil J

Maintenant que le tir est rectifié je peux passer à aujourd’hui J Ne tardons pas, il y a des choses à raconter !

Déjà je me suis fait réveiller par un ptit dej de championne : Œufs au plat, fromage et crêpes. Les russes sont trop gentils, je vais finir par croire qu’ils me cachent un truc…

A peine le ptit dej terminé, je quitte la chemise de nuit qu’Anna m’a prêtée (typiquement russe, je vous ferai une photo ^^) pour enfiler mes nombreuses couches. Car Anna m’annonce la couleur : Aujourd’hui il va faire froid. Quand c’est une sibérienne pure souche, née ici qui a toujours vécu ici qui vous dit ça, vous prenez la nouvelle très au sérieux. -35°C ce matin au compteur. Ça risque de piquer… Je lui demande si je mets sur moi toutes les affaires que j’ai dans mon sac ??? Elle acquiesce… Ah ouais, fini de rigoler donc !!!

J’enfile donc une à une toutes mes couches. Au moment de partir, elle me dit d’attendre dans la salon qu’elle fasse chauffer la voiture pour que je n’ai pas trop froid… Maman tu l’as appelée pour qu’elle prenne bien de soin de moi ? C’est pas possible autrement !

Je monte dans la voiture. Dans les 20 mètres que je parcoures, je sens que mon nez dépasse ! Je prends note pour quand je devrais descendre de la voiture. Je monte, je jette un œil au thermomètre. C’est une blague, que -29°C ??? Mais non non… en fait le thermomètre mets un peu de temps. Après 2 minutes à rouler nous sommes effectivement à -35°C…

Au bout de 10 minutes de voiture, il y a une chose qui m’interpelle : Pourquoi personne n’a de cache-nez ??? Ils ont les belles bottes et des manteaux longs en fourrure véritable à en faire faire un arrêt cardiaque à BB… Mais le visage rien.

La réponse d’Anna m’achève : « C’est parce que pour nous c’est normal. 35°C c’est confortable ». Notez déjà qu’ils ne parlent pas en température négative ici. Il ne fait pas -35°C. Il fait 35°C… Et le dernier mot m’a tué. C’est confortable. Donc moi j’empile mes couches pour survivre mais pour eux tout est normal. OK. Je note donc ma leçon du jour :

Leçon N°4 : Baroudeuse en herbe ou baroudeuse experte, jamais aussi forte que les locaux tu ne seras !!!

Nous arrivons à l’ambassade mongole pour faire la demande de mon visa. Bon déjà les 20 mètres à parcourir m’ont fortement piqué les narines et j’ai commencé à sentir les stalactites sur mes cils… Je me rue sur la porte d’entrée : Fermé. Aïe. Anna me dit « C’est pas possible j’ai appelé pour vérifier que ce serait ouvert ». On regarde les horaires : 9h-13h. Il est 10h30, tout est bon à priori… Un monsieur vient finalement nous ouvrir et nous demande pourquoi on tape à la porte. Ben à ton avis, c’est le service des visas mongoles, je veux un visa…On demande si c’est ouvert. Je vous laisse apprécier la réponse : « Ah oui oui c’est ouvert aujourd’hui, mais personne n’est venu travailler donc il faudra retenter demain ». C’est un concept russe peut-être…

Nous repartons bredouilles. Anna voit que même si je gère la température pour 5 minutes, pas sûre que ça fonctionne sur une demi-heure. Elle me propose de passer chez sa mère pour récupérer des chaussettes super chaudes. J’ai pas froid aux pieds mais si une sibérienne pense que je vais avoir froid alors j’acquiesce. Mieux vaut se couvrir que perdre un orteil, telle est ma devise. Nous allons donc rendre visite à sa maman, Babouchka. Pratique, une fois un certain âge les russes s’appellent toutes pareilles ^^.

Et là désolée mais ça va être mon coup de gueule écolo !!! Alors nous on fait des efforts à trier nos déchets, à mettre des économiseurs d’eau sur nos robinets, à monter des projets pour faire des gains énergétiques… Et eux pendant ce temps, ils chauffent leur appart à plus de 20/25°C quand il fait -35°C dehors et n’ont jamais entendu parler de tris des déchets !!! Pfu. Je vous mets un Thieuthieu Partiel ici, il vous fait un carnage (après avoir fait une syncope en revanche…).

Passons. Donc vous l’aurez compris il fait chaud chez Babouchka. On récupère des énormes chaussettes en laine et au passage aussi des ENORMES bottes ! Kate Moss va être trop jalouse de ma classe internationale. Manue et JL, faites gaffe, moi aussi je débarque à LA bientôt !! On va faire des ravages !

Anna m’explique que ce sont des bottes typiquement russes, je les ai renommées les vieilles booboots de Babouchka. Vous patienterez jusqu’à la fin de l’article pour voir mon style (A prononcer stayyyyleuh). On rentre et Anna me donne un de ses surpantalons et Sasha (Son mari) un de ses manteaux.

Après manger (trop bon comme d’hab… ça me fait du bien avant d’attaquer l’Asie du Sud Est !), j’enfile docilement toutes les couches qu’on m’a données.

Si je récapitule :

–          Ma paire de chaussettes qui m’a coûtée un rein pour sauver mes orteils ;

–          Les surchaussettes en laine à la Kate Moss ;

–          Les booboots de Baboucka que Geneviève rêverait d’installer dans les élections Miss Nationale ;

–          Un sous-pantalon technique ultra chaud en laine de mérinos ;

–          Un jean ;

–          Un sur-pantalon d’une sibérienne pure souche ;

–          Un sous-pull Odlo extra warm (C’est pas moi qui le dit c’est l’étiquette) ;

–          Un autre sous-pull en laine de mérinos ;

–          Un dernier sous-pull Odlo extra warm (L’étiquette a toujours raison) ;

–          Ma doudoune pleine de plumes caliente ;

–          Ma veste Gore-Tex ;

–          Le manteau d’un sibérien pure souche trois fois plus grand que moi ;

–          2 cache-nez en laine de mérinos (le bleu de Serge et le rose de moi ^^) ;

–          Un bonnet en laine de mérinos ;

–          Une paire de gants en soie ;

–          Une sous-paire de gants en laine de mérino ;

–          Mes grosses moufles Rossignol.

En bref, toute la garde-robe d’un esquimau. Je me demande ce qu’ils m’auraient fait porter par -50°C ! Déjà que là je n’ai plus trop de liberté de mouvement. Je me sens comme les bébés qui font l’étoile de mer dans la luge parce qu’ils n’arrivent plus à bouger après tout ce qu’on leur a mis sur le dos… Si avec ça j’ai froid, j’abandonne, je ne serai jamais une aventurière de l’extrême !

Les 10 mètres jusqu’à la voiture, tout se passe bien. Encore heureux… C’est parti. Je ne sais absolument pas où on va, mais comme une baroudeuse est toujours volontaire, j’y vais ! On sort d’Irkoutsk. On passe au-dessus du fleuve qui traverse la ville : Angara. C’est un passage surréaliste. L’air est tellement glacial (ah ouais -35°C ça caille) que la fumée aveugle complètement la route. En 3 secondes, on passe de plein soleil sans nuage à perdu dans la brume. Une fois le pont traversé, nous sommes à nouveau en plein soleil ! La route est recouverte de glace, mais tout le monde avance bien, double,… même les voitures les plus pourries. Je proposerai d’envoyer les marseillais en stage de conduite ici 😛

On croise une station essence, je note que le prix du SP95 est de 30 roubles. Soit 66 centimes… En même temps, vu l’état des voitures, ça doit consommer sévère donc heureusement que ce n’est pas hors de prix (GRRRR  pour l’environnement !!!!). En ce qui concerne les voitures, j’ai un peu de mal à suivre. Un coup le volant est à gauche, un coup il est à droite… Y’a pas de règle ici ?? Comme la plupart achètent leur voiture au Japon, le volant est à droite. Pour les autres, le volant est à gauche. Ca donne quelque chose comme 40% des voitures avec le volant à droite et le reste à gauche…. Bizarre…

Nous faisons un premier arrêt à l’Eglise orthodoxe la plus importante du coin. Le parc à l’entrée est rempli de statues de glace. L’église est magnifique, extrêmement colorée comme d’habitude et surprise nous arrivons en plein milieu d’un spectacle de Noel! J’ai donc vu 20 enfants faire les lapins et les chevaux dans la plus grosse église orthodoxe d’Irkoutsk ^^.

Nous roulons une bonne heure, nous traversons une forêt, c’est magnifique. Il fait tellement froid qu’une fois qu’il a neigé une fois, la neige reste sur les arbres. Les troncs sont gelés également, donc nous nous retrouvons au milieu de forêts entièrement enneigées comme s’il venait juste de neiger.

Au bout de 20 minutes, Anna et moi on s’endort (Sympa les co-pilotes). Puis Anna me réveille. J’ouvre les yeux : Nous sommes en train de longer le Lac Baïkal !!! Le premier regard me laisse sans voix et le souffle coupé !!

Pour vous donner une idée je vous donne quelques chiffres concernant ce lac :

–          Superficie de 31500km2. Ça correspond à la superficie de la Belgique par exemple…

–          A lui tout seul, il contient 20% des réserves mondiales d’eau douce. C’est le plus grand réservoir d’eau douce de la planète et le plus grand système d’autorégulation de sa pureté.

–          Pour imaginer l’importance du volume d’eau du Baïkal, rappelons que si l’on coupait tout apport d’eau se déversant dans le lac, l’Angara (l’unique rivière sortant du lac) mettrait 400 ans pour le vider entièrement. Deuxieme comparaison extraordinaire : s’il fallait remplir la dépression du Baïkal en y dirigeant l’eau de tous les cours d’eau du globe, ce processus prendrait 300 jours ! Et enfin, si on gelait toute l’eau du lac et la taillait en blocs de 1 km3 et si on disposait ces blocs en ligne, cette ceinture de glace s’étirerait du pôle nord au pôle sud en le dépassant encore de 3000 km…

Voilà, donc maintenant vous avez une idée de ce que j’ai sous les yeux… Il est entouré de montagnes ou plutôt collines enneigées (Selon les endroits).

Ils me proposent de monter à un point de vue sur le lac avant de se promener autour. Pani Pwoblem ! La voiture monte sans problème les virages pentus recouverts de glace. Surprise on arrive en bas d’un télésiège. Aïe j’ai les jambes qui me démangent. A la vue d’un skieur, mes pieds s’emballent ! « On peut y aller ? hein dit steuplé vas-y on fera attention on peut y aller ?? » J C’est pas l’envie qui me manque, mais je ne suis pas avec des skieurs et autre petit détail insignifiant : Je n’ai pas de spatules dans mon sac à dos (Trop lourd évidemment…) Je me retrouve à prendre le télésiège à pied. Psychologiquement c’est dur ! Mes pieds sautent dans tous les sens, j’ai du mal à les tenir. En arrivant en haut, on a une petite pente à descendre pour rejoindre le sentier qui mène au point de vue. On se regarde avec Anna, on est d’accord, le plus rapide sera sur les fesses… Après une bonne glissade, on rejoint un sentier dans la forêt. J’ai oublié de vous préciser que les booboots de Babouchka n’ont pas de semelles. Elles sont faites en une seule partie. Au début, je ne suis pas hyper rassurée, je me vois bien me retrouver sur les fesses à chaque pas. Mais non. Babouchka a pensé à tout et les booboots elles assurent ! On se retrouve au point de vue. Evidemment à tomber. Anna et Sasha me racontent plusieurs légendes concernant ce lac. Je vous copie celle que j’ai bien aimé – mais il y en a des tonnes, je viens de voir qu’il y a même un livre qui regroupe toutes les légendes du lac :

Au temps jadis le puissant Baïkal était bon et joyeux. Il avait la belle fille Angara qu’il aimait fort et gardait avec soin. Il n’y avait aucune jeune fille plus belle que l’Angara dans le monde entier. Elle était plus claire que le ciel le jour et plus sombre qu’une nuée la nuit. Tout le monde l’admirait et la glorifiait. Même des oiseaux de passage descendaient tout près de l’eau en volant au-dessus de l’Angara mais ne s’y posaient jamais. Le vieux Baïkal ne soupçonnait pas que sa fille aimait le jeune homme Iénisseï et que son cœur lui appartenait pour toujours. L’Iénisseï, toujours couvert de neige, prend son origine en haut des montagnes de Saïan. Il bouillonne et écume en frayant son chemin parmi des pierres énormes, puis se répand sur une vaste steppe et se jette dans la mer la plus froide du monde.

Une nuit au moment où son père dormait l’Angara a pris toutes ses eaux et s’est mise à courir à perdre haleine vers son bien-aimé. Le Baïkal s’est réveillé et a soulevé ses vagues avec colère. Une tempête violente a éclaté, les montagnes ont éclaté en sanglots, les forêts sont tombées, le ciel est devenu noir de chagrin, les animaux pris de terreur se sont sauvés en tous sens, les oiseaux se sont envolés jusqu’au soleil, les poissons ont plongé jusqu’au fond du lac. Le puissant Baïkal ne pouvait par permettre à sa fille unique et tant aimée de s’enfuir. Il a frappé une vieille montagne, a cassé une grande roche et l’a jetée à la poursuite de sa fille.

La roche est tombée juste sur la gorge de la jeune beauté. L’Angara s’est mise à implorer le père violent, à lui demander pardon et à le prier de lui donner au moins une goutte d’eau. Mais le Baïkal puissant et furieux lui a répondu qu’il ne pouvait lui donner que ses larmes…

Ça fait déjà des centaines d’années que l’Angara jette dans l’ Iénisseï ses eaux-larmes tandis que le Baïkal chenu et solitaire est devenu morne et effrayant. On a nommé la roche jetée par Baïkal à la poursuite de sa fille le pierre de Chaman. Les peuples alentours croient que le Baïkal abrite tous les esprits – bons aussi bien que mauvais – il les commande, c’est pourquoi on l’appelle le lac sacré.

C’est sur le pierre de Chaman que les gens faisaient de riches sacrifices au lac Baïkal de peur qu’il ne se mette en colère. Sinon il pourrait arracher le pierre et alors l’eau jaillirait et inonderait toute la terre.

Ce serait aussi la raison pour laquelle l’Angara est la seule rivière qui ne se jette pas dans le lac Baïkal…

Après plusieurs histoires et de nombreuses photos, nous sommes redescendus…par le télésiège… arggggggg la skieuse en moi agonise pendant la descente ! Je ne peux pas aller lui piquer ses skis à lui là-bas juste pour une descente ???? BOUHHHHHHHHH !!!

On se tape un bon fou rire pendant la descente : Des snowboardeurs sont montés avec leur chiot, un bébé labrador tout fou (et trooooooop mignon). Ils redescendent sur leur snow… et le labrador cavale derrière au milieu de la piste… Il va presqu’aussi vite qu’eux il cavale vite !!

Ensuite, nous redescendons au bord du lac et ils m’emmènent au marché local pour goûter le poisson endémique du lac Baïkal : L’omoul. La première marchande ouvre son bac bien fumant, nous ouvre le poisson pour que nous puissions goûter ! HUUUUUUUM !!! Il est très fumé, bien salé et très fondant. J’adore ! Ils en achètent pour le dîner 🙂 Je ne suis vraiment pas mal lotie ici !

Nous allons marcher au bord du lac et prenons des photos du soleil couchant derrière les montagnes. Je suis un petit peu triste de vivre ce moment magique seule. Enfin pas seule puisque je suis avec Anna et Sasha mais seule au sens où je n’aurais personne avec qui me remémorer cet après-midi magique par la suite…

Nous montons dans la voiture et ils ont préparé un goûter pique-nique. La voiture est une sorte d’espace donc les sièges du milieu sont rabattus en table, le siège avant pivote et on se retrouve tous les 3 autour d’une table à boire un bon thé chaud et manger des gâteaux russes tout en regardant le soleil se coucher…

Puis nous repartons dans l’autre sens et une fois rentrés nous nous mettons à table pour manger le poisson. Je vois un énorme poisson, je m’assois en face du petit. Sasha me dit « Ah non ça c’est les poissons pour enfant ». Ah. Le poisson se mange et se décortique avec les mains. C’est vraiment excellent ce petit goût fumé ! Un bon thé pour faire passer tout ça et hop il est temps pour moi d’écrire mon article et de décharger mes photos :):):)

A priori, je ne verrai pas l’île d’okhlon. Anna a rappelé l’auberge ce midi. C’est un peu comme pour les visas. Des jours le bateau part. Des jours il ne part pas. C’est au bon vouloir du conducteur j’ai l’impression. Selon son humeur, sa soirée de la veille,… Comme je ne peux pas risquer de rater mon train pour Pékin, je ferai autre chose 🙂 Anna a déjà pleins d’idées, je ne m’inquiète pas je suis entre de bonnes mains !!!!

Cet article était un peu long, mais un article sur le lac Baïkal, ce n’est pas à prendre à la légère 😉

Je suis en train d’essayer de charger mes photos sur Flicker mais c’est extrêmement long. J’espère que vous aurez les premières dès demain. Vous n’aurez qu’à cliquer dans la colonne de droite sur les photos pour voir les autres…si tout se passe bien:)

A demain 🙂

Ju

 

Réponse à la devinette de Saint-Pétersbourg!

Hello hello!

Bien que vous ayez proposé de nombreuses idées, vous étiez encore bien loin de la vérité!!

Alors la réponse (roulement de tambours!):

Dans ce magnifique bateau:

DSCN1190

Il y a 2 parties: La plus petite est un restaurant.

Et la majeure partie est…. UN FITNESS!!!!

Avouez que c’est la classe de venir faire son footing dans un 3 mats?????

La preuve pour les sceptiques ^^:

DSCN1188

 

J’attends maintenant vos propositions concernant la devinette de Moscou! Sur quelle exposition j’ai bien pu tomber près du Kremlin? (Je ne vous mets pas la photo du bâtiment ou vous allez tricher :-P)

Bonne journée les loulous!

Ju

 

Transsybérien: De Moscou à Irkoutsk

Alors voilà, je vous écris cet article 4000 km plus loin…

4 jours de train! (Pas besoin de faire le calcul pour comprendre que c’est loin d’être un TGV!)

Le premier jour:

J’ai bien dormi, ça fait du bien de dormir plus de 5h dans une nuit (première fois depuis mon départ de la France…). Je descends de ma couchette pour prendre mon petit déjeuner. A peine je m’assois que la babouchka en face de moi commence à me parler. Je lui réponds gentiment « No russian ». Elle me sourit… et elle continue. Ah. OK mais je ne comprends toujours pas. Je la laisse parler. Quand elle finit par s’arrêter 5 minutes plus tard, je lui redis « No russian ». Elle me sourit…et elle reprend… ça a duré 20 bonnes minutes où elle a du me raconter toute sa vie. J’ai eu un bon fou rire intérieurement, mais je ne voulais pas la vexer alors je l’ai laissé parler ^^. C’était une scène assez surréaliste :-S En tout cas elle en avait des choses à me dire!!!!

Le reste de la journée sera surtout sieste et nez collé contre la fenêtre à regarder les forêts recouvertes de neige défiler.

C’est assez rigolo, c’est ambiance colonie de vacances/soirée pyjamas. 50 russes en pyjamas tong en train de boire du thé toute la journée. Chacun fait sa petite vie. Tu suis ce que ton corps te dit puisque de toute façon tu traverses des fuseaux horaires dans la journée, il fait nuit tôt. Bref, complètement déboussolé, alors t’as faim tu vas manger, t’as sommeil tu vas te coucher,…

 

Le deuxième jour:

J’ouvre les yeux: Youhouh il neige!!! Mais attention, ce ne sont pas des flocons franco-suisses! Non non! Là on parle de flocons sibériens! Rien à voir!!!! Ils sont gros comme mon poings et ils tombent en sacré quantité!!!! Après les forêts du premier jour, aujourd’hui c’est plutôt d’immenses plaines blanches à perte de vue.

Babouchka me ressort 2 ou 3 phrases mais je vois bien qu’elle commence à se lasser de faire des monologues.

En allant à la machine à café (enfin à eau chaude), je découvre que c’est un peu the place to be dans le train, comme chez Nono! Je rencontre Anna, une prof d’anglais en Sibérie 🙂 Pratique pour communiquer! Elle a déjà croisé pas mal de tourdumondistes en Sibérie (français, néozélandais, anglais,…) et me racontent leurs différents périples.

On passe une bonne partie de la journée à discuter et le lendemain aussi^^.

Le troisième jour:

Anna quitte le train dans la journée, snif! La neige s’arrête de tomber et je profite de plusieurs longs arrêts pour aller mettre le bout de mon nez dehors. A chaque fois je ne reste pas bien longtemps… Ca caille!!!!!!!!!!! Mais en même temps, je ne suis pas beaucoup habillée, je ne vais pas m’amuser à déballer tout mon backpack dans mon 2 mètres carrés pour 5 minutes.

Je profite pour lire Michel Strogoff: De moscou à Irkoutsk. En le lisant et en découvrant ses galères pour faire le même trajet que moi, je me dis que finalement le transsybérien c’est royal!!! Je regarde Anna Karénine, adaptation cinématographique de l’oeuvre de Tolstoï. Bref, je me russissise.

J’ai aussi pas mal sympathisé avec la 2ème gardienne de wagon, celle de jour. Elle parle un petit peu anglais donc on en profite pour papoter. Je découvre qu’à chaque long arrêt, elle descend avec une bouillote et un pic. Avec le pic elle tape dans chaque roue du wagon dont elle est responsable et dès fois elle balance un peu d’eau chaude de la bouillote dessus… Au début, je voulais lui demander des explications. Puis finalement, je me suis dit qu’il fallait peut être mieux pas que je sache! Je poserai la question lors de la deuxième moitié, juste avant d’arriver à Pékin. Histoire de pouvoir dormir sur mes 2 oreilles jusqu’au bout!

A la machine à eau chaude, je rencontre un arménien (impossible de retenir son prénom). Il ne parle pas un mot d’anglais, moi 4 mots en russe. On a réussi à tenir une discussion. Après pas sûre que j’ai tout bien compris mais c’était drôle d’essayer!

Le quatrième jour:

Ouahouh! Ca y est??? C’est vrai??? youhouh! Déjà je commence par aller me renseigner sur l’heure d’arrivée à Irkoutsk…. En Russie, sur les billets de train, l’heure d’arrivée correspond à l’heure de Moscou. Peu importe où tu te rends en Russie. En revanche, en avion, l’heure d’arrivée correspond à l’heure locale… Je vous laisse trouver la logique, personnellement je n’ai pas trouvé. Donc je demande les 2 heures: Heure d’arrivée moscou et heure d’arrivée locale.

Ouahouh j’arrive dans 5 heures?? Après 4 jours de train je commence presqu’à stresser! J’ai tellement de choses à faire en 5h! Manger, rassembler mes affaires et… c’est tout mais c’est déjà pas mal. Pendant 4 jours j’ai fait manger et dormir donc là ça fait beaucoup d’actions d’un coup!

Je défais mon lit, sors mes affaires pour la Sibérie. Donc en gros tout le contenu de mon sac… Une demi-heure avant d’arriver, je commence à mettre en place mon système multi-couches… On verra bien ce que ça donne!!

C’est l’heure! La porte s’ouvre. C’est surréaliste. J’ai un énorme nuage de fumée qui entre dans le compartiment à cause des différences de température… Je descends courageusement. Je respire… Ah j’ai l’impression qu’il y a des stalactites qui se forment à chaque inspiration dans mes narines!

Je tombe tout de suite sur Anna et sa fille, mes hôtes coachsurfing. On file à la voiture. Quand elle met le contact, je vois: -31°C! Même pas froid, même pas mal. Je compte en arrivant: 10 doigts, 10 orteils, tout le monde est là, personne ne manque à l’appel! C’est bon j’ai survécu à -31°c, je peux rentrer à la maison, je suis invincible!!

On arrive chez Anna, elle a une petite maison trop sympa. Après 4 jours de train j’ai l’impression de vivre dans le luxe!!! Une baignoire!!!! des toilettes propres! de la vraie nourriture! wahou! le choc!!

Ce soir c’est noel, mais comme elle me l’a expliqué en russie ils font plutôt Noel le 31 décembre, donc rien de prévu ce soir!

Elle me prépare du riz, du poulet et des crêpes. Je savoure chaque bouchée! C’est tellement meilleur que mes soupes de nouilles lyophilisées 🙂

Elle me parle un peu du programme des prochains jours. Elle appelle pour le bus qui va à Okhlon, l’île au milieu du lac Baïkal. Et là problème. Comme l’hiver est trop chaud (ça ne fait que 2 jours qu’il fait en dessous de -15°C), le lac commence seulement à geler. Du coup, le bateau part demain matin mais ils ne savent pas encore si des bateaux vont revenir. Et il ne fait pas encore assez froid pour faire passer des bus… Tant pis, de toute façon demain je dois m’occuper de mon visa mongole. Anna me propose d’aller me faire visiter une ville à proximité demain après-midi et on rappellera demain soir savoir où en est le lac…

Si ce n’est pas possible d’aller sur l’île, son mari me dit qu’il y a un train touristique qui fait le tour du lac. Au pire je ferai ça…Tant que je vois le lac, moi je suis contente.

Après le repas, je file me doucher! ça fait tellement du bien après 4 jours à se frictionner avec des lingettes pour bébé ^^ (Eh oui, pour ceux qui se demandent il n’y a pas de douches dans le transsybérien! juste des toilettes douteux!).

Ma cheville a dégonflé mais le tendon a l’air de faire encore un peu la tronche, on dirait qu’il y a une petite bosse… Dans le doute je ne vais pas trop marcher ici. Puis avec les 3 autres jours de transsybérien, j’espère que tout rentrera dans l’ordre!

Sur ce, je vais me coucher avec le chat :):) et oui y’a un chat hihi:):):):)

Joyeux Noel à tous 😉

Ju

 

Dernier jour à Moscou et départ pour le Transsyb!

Hello hello!

Pour le  dernier jour à Moscou, Natasha m’a prévu pleins de visites. En fait pendant les vacances, la plupart des musées sont gratuits donc on voudrait en profiter un maximum. Notamment l’appartement de Dostoïevski, le musée de la ville de Moscou,… Seulement au réveil, ma cheville est toujours aussi gonflée que la veille et me fait toujours aussi mal… Du coup je décide de me reposer un peu plus longtemps que prévu et je me lève à 11h au lieu de 8h. A mon réveil, Natasha est allée me chercher de la crème à l’arnica comme je n’avais que les granules 🙂

On file au Kremlin…et là… aïe ! On n’y était pas allée la veille parce qu’on trouvait qu’il y avait trop de monde au guichet… Sauf que là il y a 10 fois plus de queue qu’hier… Grrr et pas le choix, c’est mon dernier jour, je ne vais pas partir sans être allée au Kremlin, c’est un peu comme aller à Paris sans monter en haut de la tour Eiffel ou aller à Rome sans aller au Colisée… La honte quoi !!! Alors on fait la queue par -10/-15° pendant 2h… ça refroidit !!! Mais je pense à Irkoutsk et tout s’arrange! A 14h j’ai enfin mes billets mais on est mortes de froid donc on décide d’aller manger avant que je n’aille visiter. On va au plus près, c’est un italien…eh oui j’aurais mangé des lasagnes à Moscou ! Un bon thé et j’y retourne.

Bon finalement, le Kremlin ne me laissera pas un souvenir impérissable (Comparé au reste). Déjà c’est immense et tous les panneaux sont en russe. Pratique. J’ai pris un billet qui me permet de visiter les expos et les cathédrales. Mais va faire la différence entre une cathédrale et un bâtiment normal en Russie !!!! Surtout au Kremlin. Du coup je rentre dans un peu tous les bâtiments et je vois si je me fais refouler ou pas en présentant mon ticket. C’est une méthode comme une autre… Si vous avez d’autres idées pour la suite je suis preneuse ^^

L’intérieur des cathédrales est juste incroyable ! C’est tellement coloré du sol au plafond !! Mais j’enrage. A nouveau toutes les explications sont en russe sans traduction en anglais !! Heureusement à l’entrée, il y a une feuille en plusieurs langues qui explique le nom de la cathédrale, ce qu’il y a dedans,… Sans trop de détails mais ça fait au moins une base !

A chaque fois que je rentre dans une cathédrale ou une expo, la dame à l’entrée me met une croix sur mon billet. Mais… pas la moindre idée de combien de bâtiments je suis censée visiter… Alors tant que c’est ouvert je continue…. Au bout d’un moment j’ai l’impression d’avoir fait le tour alors je vais me promener dans les parcs. Là je commets l’irréparable !

Je traverse une première fois sur un passage piéton devant un monsieur qui a l’air aussi aimable qu’une porte de prison. Genre je pense que si je lui demande une photo avec mon lapin crétin il me balance sa matraque dans la figure… tant pis, je me contente de traverser en lui faisant un ptit sourire pour voir…. Non?? ok tant pis j’aurais essayé!! Je marche une cinquantaine de mètres et je veux retraverser pour prendre une photo. Y’a pas de passage piéton mais en même temps, depuis 3 heures que je suis là il n’y a jamais eu aucune voiture. Ca a l’air piéton le Kremlin…. Je traverse. Sauf que le monsieur super commode me grille aux ¾ de ma traversée et me siffle de manière à peine agressive en agitant sa matraque…. OK OK je repars de l’autre côté. Dans les 5 minutes qui suivent, il arrive la même chose à 3 autres personnes, je me sens moins seule ^^ Faudra quand même m’expliquer l’intérêt des passages piétons dans une zone piétonne. Ou alors il y a une voiture par jour…

 

Bref, ça va être l’heure de la fermeture. Il me reste encore 1h30 avant de retrouver Natasha. Du coup, je me décide à aller voir un des musées gratuits pendant les vacances. Ca tombe bien il y en a un pas loin du Kremlin.

Je rentre, on me donne un billet. Aucune idée de pour quoi c’est mais merci! Je descends au sous-sol, c’est une exposition sur des meubles originaux : « Comment transformer sa vieille garde-robe en fauteuil,… »

 

Puis je me dirige à l’étage pour la seconde expo. Et là, ce sera la devinette du jour… Qu’est ce que j’ai bien pu voir comme expo complètement improbable à Moscou ??? Je vous laisse me faire les propositions les plus folles avant de vous envoyer les photos !!!! Partez loin sinon vous ne trouverez pas!!

 

Après cette expo incroyable, je ressors et je me retrouve face à une foule de quelques milliers de personnes… Ah ? Pourquoi on me regarde ?? Je fais quelques pas, je me retourne et je comprends… C’est un son et lumière sur ce bâtiment (je ne vous dirai pas lequel sinon vous allez tricher pour la devinette!!) un peu comme à Lyon lors de la fête des lumières. C’est magnifique ! Tout le reste de la ville est superbement éclairé et j’apprends que c’est tous les jours pendant les vacances de Noel sur plusieurs bâtiments dans la ville. Décidément, ils ne rigolent pas avec les fêtes de Noel ici !!

Ensuite je file retrouver Natasha. On rentre à l’appartement pour récupérer mes affaires. En route, on s’arrête faire des courses pour mes 4 jours dans le train : Porridge, banane, chocolat, nouilles, compote, jus de fruits, eau. Je devrais survivre.

Avant de partir, Natasha insiste pour prendre un taxi au lieu du métro à cause du poids de mon sac et de ma cheville en vrac. On appelle donc un taxi et en l’attendant Natasha me fait goûter un casse-croûte russe. Du pain noir avec du poisson dessus. J’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais pourtant c’était délicieux !!! Le pain n’était ni trop sec ni trop bourratif et le poisson pas trop salé. Excellent 🙂 Décidemment je mange bien en Russie, je suis loin de me plaindre 🙂

On file prendre notre taxi pour retourner au freelabs où nous retrouvons Olga, ma copine circassienne 🙂

On papote avec toujours le même principe : Tout est gratuit sauf le temps. Thé, gateaux,…. Sauf que pour moi ça fait 2 soirs où tout est gratuit même le temps ! Soit ils adorent les français, soit ils vont bientôt faire faillite ! Avec Olga et Natasha, on profite pour échanger des musiques, comme nous écoutons le même style. Elles connaissent presque tout ce que je leur fais écouter (Têtes Raides, Rue kétanou, Shantel,…). Moi en revanche… 🙂 j’en découvre !

Puis c’est malheureusement l’heure de prendre le taxi pour aller prendre mon train! A nouveau, je laisse derrière moi des gens supers mais c’est le jeu ! 😦 va vraiment falloir que je m’y fasse!

On arrive à la gare une heure avant le départ du train. On retire le billet puis on continue à s’échanger des musiques, films,… Une demi-heure avant, on file sur le quai. Et là… aouch… aïe aïe aïe 4 jours ça va être long! Je dois avoir le train le plus pourri de toute la Russie ! La gardienne de wagon (je ne sais pas trop comment l’appeler, c’est la dame qui s’occupe de tout dans notre compartiment…) est aimable elle aussi comme une porte de prison et ne parle pas un mot d’anglais ! Le monsieur sur la couchette en-dessous de moi doit avoir sa douche en panne depuis plusieurs semaines et la babouchka (mamie russe) en face de lui ne parle pas un mot d’anglais, comme tout le reste du compartiment. Bref, je pose mes affaires et je raccompagne Natasha à l’entrée du train qui est très inquiète pour moi : La gardienne du wagon vient de lui dire qu’il n’y a que des russes pendant tout le voyage, je suis la seule étrangère. On fera avec ^^

On discute devant la porte à l’intérieur du train et soudain le train se met à avancer…. La gardienne du wagon pousse un tout ptit peu Natasha dehors…. On n’a même pas eu le temps de se dire au revoir et elle a dû descendre d’un train en marche la pauvre J Mais elle court quand même  à côté du train pour me dire au revoir. Et comme la gardienne du wagon ferme la porte que bien après qu’on ait démarré….

Ensuite je file me coucher parce qu’il est déjà minuit et que ça fait depuis que j’ai quitté la France que je n’ai pas eu une bonne nuit de sommeil d’au moins 5h. L’avantage c’est que je vais être obligée de dormir, bien que je  me trouve dans un train 🙂

Ju

irkoutsk!!!

bien arrivée à Irkoutsk après 4 jours de train!
je vais manger avec mes hôtes couchsurfing, me doucher et je vous raconte tout ça!!!!

Biz

Ju

Rien ne se paie sauf le temps…

Bonjour à tous,

Nous voilà déjà le 2 janvier. Je ne vous fais pas de résumer du 1er janvier, on s’est couchée à 7h donc forcément pas grand chose à raconter 🙂

Aujourd’hui en revanche… Un vrai marathon!! On commence la journée en allant chercher les français à leur hôtel puisque Natasha est leur guide pendant tout leur séjour. On a rendez-vous à 10h, on arrive à 10h05…personne…. on les appelle plusieurs fois on tourne en rond on ne sait pas quoi faire: Où sont ils partis? Vont-ils revenir?… Natasha va payer pour recharger son téléphone pour pouvoir écouter ses messages au cas où…

A 10h45, on part petit-déjeuner à côté de l’hôtel et on repassera après… A peine arrivés pour le ptit dej que le téléphone sonne: Comme on n’était pas là à 10h ils sont partis sans nous… Euh… on est arrivée à 10h05 :-S Bref, ils viennent de se faire refouler du musée d’art contemporain qui est fermé et vont vers la place rouge. On leur propose de se retrouver là bas une demi-heure plus tard…

Ils nous rappellent 20 minutes plus tard. On se donne rendez vous devant la cathédrale bazilou (oui je l’ai renommée ^^) 10 minutes plus tard. 10 minutes plus tard personne…. On poireaute 20 minutes. personne. Elle ne peut pas les appeler, c’est beaucoup trop cher et moi je n’ai plus de téléphone.

J’en ai marre de tourner en rond, je prends un ticket et pars visiter Bazilou de l’intérieur.C’est très surprenant!!!! Elle est énorme de l’extérieure. De l’intérieur, elle est tout aussi colorée, mais composée de pleins de petites pièces et de couloirs très étriqués. Je ne m’attenais pas du tout à ça! Il n’y a pas une grande pièce principale comme dans 99% des cathédrales….

Une demi-heure plus tard, je ressors. Natasha est toujours seule sans nouvelles des français. Je bouillonne quand j’apprends qu’elle devait être rémunérée pour ce travail, qu’ils nous ont bouffé une matinée et qu’en plus ils ne l’ont pas payées pour la première journée de visite qu’elle leur a déjà fait et ils partent demain matin. C’est un manque de respect incroyable, j’ai vraiment honte qu’ils soient français… Surtout qu’elle n’a pas beaucoup d’argent donc elle fait justement ça pour en gagner un peu et au final elle a rien eu et ça lui a coûté de l’argent parce qu’elle a du recharger son téléphone et fait plusieurs allers-retours en métro pour rien. J’essaie de me contenir mais sincèrement je bouillonne! Nous n’avons pas notre réputation de pires touristes au monde pour rien… Bref, inutile de préciser que nous n’avons pas eu de nouvelles d’eux depuis…

Du coup, je décide d’aller visiter le musée d’histoire nationale. Je suis mitigée par rapport à cette visite. Le musée vaut le détour rien que pour le voir lui… Chaque sol et plafond sont différents, colorés et ont une histoire. Les plafonds russes me plaisent tellement que je vais finir par quitter ce pays avec un torticolis je crois! En revanche, en ce qui concerne le contenu c’est la déception. Un truc hallucinant: Pour chaque objet présenté, le descriptif est en russe…Top!! Heureusement, à l’entrée de chaque pièce il y a un descriptif général du contenu de la pièce et des explications sur la décoration de la pièce… Enfin ça c’est au premier étage. Au deuxième, il n’y a plus que les feuilles russes et au troisième il n’y a plus rien…. Et la deuxième déception pour moi, c’est que je souhaitais approfondir mes connaissances par rapport à l’histoire russe, mais notamment par rapport aux derniers siècles…. J’avoue ne pas être très réceptive à l’histoire relativement ancienne. C’est bon on a tous fait à un moment ou à un autre des assiettes, des coupelles, des objets tranchants et des bijoux… Donc non, j’avoue ça ne me passionne pas cette partie de l’histoire. Moi je voulais du Staline, du Lénine, des tsars…

Je confie donc ma déception à Natasha en sortant qui me propose du coup d’aller voir le musée du Goulag. ça tombe bien il est gratuit pendant les vacances! On file et effectivement, ça vaut le détour.

Avant de continuer, je vais quand même vous faire part d’un ressenti grandissant depuis que je suis en Russie. Plus j’avance et plus je me rends compte que toute l’histoire qu’on nous apprend à l’école tourne uniquement autour de la France. On nous parle uniquement de la Russie lorsque cela nous impacte: première guerre mondiale, deuxième guerre mondiale et guerre froide. Voilà… Moi depuis 10 jours je découvre que la Russie a été en guerre avec la Suède, la Finlande, le Japon,…??? On ne nous a jamais parlé de ça. Du coup je trouve la vision historique qu’on nous communique particulièrement restrictive…

Pourquoi je vous dit ça? Parce qu’un des premiers panneaux du musée du goulag, c’est une photo d’Hitler, Mao et Staline, le tiercé gagnant. Et sur chaque photo, il y a le nombre de morts dont ils sont la cause…. Hitler: 20 Millions. Mao: 30. Staline??? 62 millions!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 3 fois plus qu’Hitler!!!!!

Attention je ne remets absolument pas en cause les méfaits de ce qu’a fait Hitler ni le monstre que c’était hein!! Mais on m’a bassinée toute ma scolarité avec Hitler, Hitler, Hitler… Le sujet Staline a à peine été effleuré et Mao n’en parlons pas… Je suis donc  doublement sous le choc en découvrant ce musée! OK je savais que Staline n’était pas un enfant de coeur. Mais y’a eu pire ou au moins aussi pire qu’Hitler. Vous vous rendez compte qu’il y a eu 2 autres monstres dont on nous parle à peine à l’école en France??? Nous devons avoir 15 ans sur la seconde guerre mondiale et 1 an sur tout le reste du monde….

En plus, ce qui est expliqué sur les panneaux, c’est que quelque part, la politique de terreur développée par Staline est largement pire que celle d’Hitler. Hitler, on sait qu’il s’attaquait aux juifs (globalement). Donc à priori, les personnes non juives, allemandes,… ne courent aucun risque. En revanche, en ce qui concerne Staline, personne n’est à l’abri! Même sans rien faire, les gens prenaient du jour au lendemain 25 ans dans les camps de redressement! Hommes, femmes, coupables, non coupables, peu importe. Personne n’était à l’abri et ça a développé une véritable terreur dans la population.

Bref, j’ai l’impression de n’avoir appris qu’une petite version pré-sélectionnée de l’histoire à l’école et ça me dérange. J’en avais déjà parlé à Kate à Saint-Pétersbourg et elle m’avait dit qu’eux avaient 2 cours distincts d’histoire: L’histoire dans le monde et l’histoire de la Russie. Il commençait par l’histoire dans le monde ce qui leur permettait ensuite de comprendre leur propre histoire et leurs liens avec les autres pays.

enfin bref, ce musée est vraiment très intéressant si vous avez l’occasion de venir à Moscou. Ce sera loin d’être la visite la plus drôle de votre périple mais il reflète bien ce par quoi la population russe est passée…

Ensuite, nous allons nous remonter le moral à l’annexe du musée Pouchkine qui regroupe une collection étoffée des impressionnistes. J’adore :):):) c’est incroyable le nombre de tableaux qu’ils ont! Une pièce complète de Picasso! 3 pièces de Matisse!!! Des kandinsky, miro, renoir, monet, manet, van gogh,… Entre ça et la collection de l’Ermitage, la Russie a un bon stock de tableau!

J’étais ravie, j’y ai passé plus de 2h 🙂

Ensuite, nous filons au café que j’ai trouvé sur le net, j’en avais parlé dans les articles des préparatifs: On note l’heure de notre arrivée. Tout est gratuit dans le café. On paye en partant selon le temps qu’on a passé…. C’est encore mieux que ce que j’imaginais!!!!! Il y a des jeux, une ambiance rétro, des meubles de récup de tous les styles, un piano des guitares, de quoi faire de la peinture, un écran pour projeter des films,… C’est un endroit magique :):)

Je rencontre Olga, une circassienne ^^ yeahhhhhh! Elle cherche des cornes pour son nouveau costume donc on va passer la soirée à mouler des cornes de chèvre. Une fois le moule obtenu, on a fait du plâtre et avec le moule…tadinnnnnnnnnnn ça fait des cornes :):)

Bref, c’est un endroit magique avec des gens formidables, j’ai hâte d’y retourner demain!

Bien sûr, on part trop tard, on rate le dernier métro… On tente la station 10 minutes plus loin. C’est tout fermé. On tente les autres portes…. c’est ouvert mais c’est la sortie. On fait des grands gestes aux femmes de ménage qui acceptent de nous ouvrir. En fait, ils ferment les portes du métro une demi-heure avant le dernier métro… tout un concept… Du coup on prend le dernier métro gratos! Youhouh!!

En allant me coucher, je remarque que ma cheville est très gonflée, j’ai toujours mal au talon d’achille. Je prends de l’arnica et me passe de l’arnica sur la cheville également, j’espère que ca va passer….

Bisous à tous

Ju

Le nouvel an à Moscou ou comment se retrouver dans un show devant 5000 personnes…

En passant

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bonjour à tous! Voilà, j’ai enfin rattrapé mon retard! C’est bon je suis maintenant dans les temps, je vous raconte les évènements d’hier, donc des nouvelles presque fraîches!! Lorsque je vous avais laissé, je venais de monter à bord de mon train pour Moscou. Je sympathise rapidement avec les gens des couchettes autour puis je monte dans ma tanière. Je suis épuisée, je n’ai presque pas dormi la nuit dernière, j’ai me trimballer mon gros sac ce matin, j’ai hâte de me coucher!!! J’ai une grosse pensée pour mes collègues qui m’ont acheté ce billet, c’était un de mes cadeaux de départ 🙂 Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, je vous adore et je pense beaucoup à vous!!! J’arrange un peu mon espace: J’ai monté toutes les affaires de valeur avec moi donc ça prend de la place, faut que je m’organise! L’avantage d’avoir pris un lit à l’étage, c’est que le lit est déjà fait quand on arrive dans le train ^^ Sur la couchette du bas il faut le faire soi-même. Ce qui m’amène à la leçon numéro 2:

Leçon N°2: Une baroudeuse est une grosse flemmarde

Mais ça va je le vis bien ^^. Visiter, porter le sac, vadrouiller prend déjà tellement d’énergie que tout est bon à prendre pour s’économiser un peu! Avant de m’endormir, je me dis que je vais rédiger les news de la veille comme j’ai un peu de temps devant moi. Même si je n’ai pas accès au net, je pourrais le poster plus tard. Je réfléchis aux derniers jours passés et je m’aperçois que là c’est le premier moment où je me retrouve seule depuis l’avion pour Saint Pétersbourg…. Et encore, seule c’est vite dit, je suis entourée de monde et le mec de la couchette d’à côté est tout content de discuter avec moi et de m’apprendre la vie en Russie (« Ton billet de train il faut le garder jusqu’à l’arrivée ». D’accord merci, heureusement que tu étais là hein ^^). Bref un tour du monde en solitaire finalement je ne crois pas que ce soit possible. Une demi-heure plus tard, ça secoue quand même un peu, avant de dormir, je me dis que je vais prendre un des comprimés que m’a donné le médecin pour dormir dans les transports (oui je n’arrive jamais à dormir dans les transports – sauf en voiture où je dors tout le temps –  ca peut vite devenir problématique, par exemple dans le cas du transsybérien…) Je rassure tout le monde ce n’est pas un somnifère c’est une sorte de déclencheur de sommeil. Bref, je tente je me dis qu’on verra bien… Une demi-heure plus tard je ne dors toujours pas. 5h plus tard non plus d’ailleurs…. Je me dis que ça s’annonce compliqué parce que la plupart de mes trajets se feront de nuit. Si à chaque fois je n’arrive pas à dormir, je vais perdre une sacré énergie…. Je croise les doigts pour finir par m’y faire!!! Du coup j’arrive à Moscou la tête un ptit peu dans le cirage… Je suis en train de finir de fermer mon sac quand quelqu’un frappe à la fenêtre: C’est Natasha, mon hôte Coachsurfing à Moscou qui est venue me chercher :):) Je suis toute contente! On sort de la gare, on est à la place des 3 gares (2 nationales et une plus pour la périphérie de Moscou). En sortant, je remarque qu’il ne fait toujours pas froid. Décidément, je suis gâtée!! On part prendre le métro. Ah le métro russe :):)  Ou comment transformer chaque déplacement en voyage!!!! J’avais hâte de mettre les pieds dans le métro de Moscou depuis le temps qu’on m’en parle! Déjà à Saint-Pétersbourg c’était quelque chose avec la descente de 2minutes 30, les stations y étaient déjà très belles, immenses, propres,… Mais là c’est autre chose! C’est un musée à chaque arrêt!! DSCN1280

Bref, nous montons dans le métro, il n’y a que 3 ou 4 stations à attendre. Le métro arrive à notre station, c’est le terminus. Je me lève pour mettre mon sac sur le dos, les portes se referment, je regarde Natasha, elle tape à la vitre pour que la nana rouvre le porte, mais non le métro s’en va… ELle me dit « Ah c’est la première fois que ça m’arrive tient » ^^. Heureusement, il rentre à nouveau en gare par le quai juste en face donc nous descendons tout de même à notre station. J’ai un truc avec les transports ici moi c’est pas possible!! On sort du métro, et là quelle excellente surprise! Elle habite même pas à 100 mètres du métro et c’est le premier immeuble! Youhouh!!!!! Plus de ligne droite de 30 minutes où je risque de me perdre!!! (Quoique, ne me sous-estimons pas!!!) Je découvre son appartement. C’est tout petit comparé à chez Alex, mais c’est plus comme ça que je m’imaginais les appartements russes! Assez petit, parquet au sol, les murs dans les tons jaunes, tous les tuyaux apparents, enfin une ambiance assez rétro, j’aime beaucoup! Au milieu de la cuisine, une mini table pour manger,… Alex avait un très bel appart refait à neuf et très moderne, là je me retrouve dans une autre atmosphère! J’ai une excellente surprise! Natasha est normalemen colloc, mais sa colloc est retournée dans sa famille pour les fêtes donc j’ai une chambre rien que pour moi avec un grand lit 2 places! Wahou, quel luxe!!!!! Je dépose mes affaires et on appelle ensemble Alex – pas mon hôte coachsurfing de saint pétersbourg mais mon guide greeter pour la journée! Il m’attend à 10h et on décide ensemble de la station de métro. A peine raccroché, il est déjà temps d’y aller! On tombe tout de suite sur lui dans la station de métro et je laisse Natasha qui va retrouver des français pour lesquels elle sera guide aussi aujourd’hui!   Notre première étape de la journée est Arbat, un quartier ou plutôt une rue piétonne célèbre à Moscou. De nombreux artistes sont venus y vivre. Il m’emmène dans un café dans cette rue pour qu’on apprenne à se connaître autour d’un thé (tradition russe…. comme les crêpes ^^). Comme je n’ai rien mangé depuis hier soir, je commande aussi une crêpe que me recommande Alex avec du cottage cheese et des fraises (forcément de saison) c’est excellent et je prends un thé avec des épices trop bon aussi. Alex me raconte l’histoire de cette rue puis me dit ce qu’il a prévu pour nous pour aujourd’hui, on ne va pas s’ennuyer! Je l’adore déjà, il est extrêmement drôle et tellement enthousiaste! Il me pose pleins de questions sur la France,… J’adore 🙂 DSCN1281   DSCN1282 DSCN1283 DSCN1284 DSCN1285

Au moment de l’addition, ils n’ont compté que ma crêpe, pas nos boissons. Alex me regarde « On ne dit rien hein?? » 🙂

Après Arbat, on attaque la deuxième visite de la journée!!! Le métro!!!!!!!!!!AHHHHHHHH!!!!!!!!

Il est rigolo, pour chaque station, il a un petit calepin il a noté pleins de détails: Pourquoi la station est appelée comme ça, quand elle a été créée, ce que représente les différentes peintures/mosaïques,… Bien souvent, le nom de la station c’est uniquement le nom de la rue qui se situe au-dessus, mais il me le rappelle quand même à chaque fois :). Une des anecdotes: Une des stations a été faite par Staline, il a donc mis sa tête un peu partout dans cette station. Puis Lénine est arrivé… Il a enlevé la tête de Staline partout et a mis la sienne à la place :). Comme personne ne les a changé depuis, dans cette station il n’y a que lui alors que ce n’est pas lui qui l’avait fait construire!

Le métro est un vrai musée, à chaque station il y a une histoire, un thème, une ambiance différente,.,… C’est vraiment une visite originale et qui vaut le détour, c’est au moins aussi impressionnant que de visiter un musée!

Il est facile de retrouver les stations qui valent le détour. Pour le plan du métro, vous prenez un plan de métro normal type parisien et vous ajoutez une ligne circulaire qui passe sur chacune des autres lignes. Sur cette ligne circulaire, il y a toutes les stations impressionnantes. Du coup pas besoin de vadrouiller sur toutes les lignes pour trouver les belles stations il suffit de prendre la ligne qui tourne en rond ^^.

Après bien deux heures de visite souterraine, il veut m’emmener à l’exhibition centre. Sur le chemin nous croisons le ministère des affaires étrangères, un monument dédié au centre spatial, le centre spatial et… une statue de De Gaulle!!! Les russes étaient tellement contents de ce qu’il avait fait pour la bonne entente franco-russe qu’ils ont mis une statue de lui dans la ville!

DSCN1354

DSCN1353

DSCN1352

Alex est tout content d’avoir enfin une touriste française pour pouvoir l’emmener voir la statue! Nous arrivons ensuite à l’exhibition centre où nous allons déambuler un bon moment à observer tous les pavillons.

DSCN1350

DSCN1359

Après s’être bien promené, il m’annonce que nous partons vers notre dernier arrêt de la journée: LA PLACE ROUGE!!!! YOUHOUH :):):):) J’ai au moins aussi hâte que pour le métro!!!

DSCN1368

DSCN1367

DSCN1372

DSCN1374 (2)

DSCN1371

DSCN1376

DSCN1377

DSCN1380

DSCN1386

DSCN1387

Je ne voudrais pas me mettre à dos les Nancéens, mais dans bon nombre de classements, la place Stan arrive devant la place Rouge. Sincèrement…. je ne comprends pas comment c’est possible :):) La place Stan est magnifique mais la place Rouge est à couper le souffler! Elle est surréaliste! Tout droit sortie d’un conte de fée, des explosions de couleurs, de lumières, des bâtiments tous plus beaux et plus colorés les uns que les autres…Par contre je ne peux pas accéder complètement à la place, car il y a eu des attentats cette semaine dans le sud de la Russie, donc comme c’est nouvel an, il faut passer un portique comme à l’aéroport pour accéder à la place, l’attente est interminable, donc je prends les photos derrière la barrière…

Ensuite, Alex m’emmène chez Gum où il y a une exposition des collections de vêtements d’Alexandre Vassili. C’est intéressant car je découvre la mode russe des dernières décennies!

DSCN1382

DSCN1383

DSCN1384

DSCN1385

Gum, c’est l’équivalent de nos galeries lafayette.

Ensuite on va rejoindre Natasha qui est avec les 4 français au café Pouchkine. Apparemment dans le routard, le café pouchkine est un incontournable. Je me commande un thé et un cheesecake et j’entame la discussion avec ces 2 couples lyonnais.

On papote un bon moment, puis on va faire une promenade de nuit dans la ville.

DSCN1397

l’entrée du café

DSCN1395

au café pouchkine

DSCN1396

DSCN1399

DSCN1403

DSCN1401

DSCN1404

Après cette promenade nocturne, nous redéposons les français à l’hôtel et là nous sommes en retard pour la représentation de Natasha donc on doit cavaler à travers la ville. Ma cheville n’est pas fan mais elle s’accroche!

On finit par y arriver, je ne comprends toujours pas trop où on va ni qu’est ce qu’elle va y faire, mais je suis ^^. On entre, à l’accueil elle s’annonce, on nous met des bracelets VIP! Ah ouais la classe!!!

On entre, on tombe sur une grande structure en élastique et là elle me dit que c’est là-dessus que se tient la prestation… Je ne comprends toujours pas très bien en quoi ça consiste mais je finirai bien par le savoir. Elle me présente Roman, l’artiste qui a créé cette structure. Le sosie de Serge 🙂 (les non-novartis ne sauront pas de qui je parle!)

DSCN1422

Natasha – mon hôte coachsurfing – et Roman – l’artiste et sosie de Serge!

En fait, je tombe de haut, il s’agit d’un festival d’art contemporain dans une énorme usine désaffectée, c’est gigantesque et magnifique! J’adore l’ambiance! Il y a des estrades pour les concerts un peu partout, des structures, des sculptures,…

On part dans la salle des artistes pour le briefing…et là…. il manque une personne…. C’est la cata!!!

Bon ben… moi je veux bien me proposer hein 🙂 Même si je ne sais absolument pas de quoi il s’agit!

Leçon numéro 3: Une baroudeuse est volontaire!

Roman et les filles sont tout contents. Je ne sais pas dans quoi je me lance mais si je peux faire plaisir ^^

Donc les filles commencent à me briefer 2h avant le show: « Alors là tu fais comme ça 4 fois sur 8 temps, ensuite là tu fais 2 fois sur 4 temps », Romane me fait écouter les musiques: 3 musiques qui font 15 minutes au total… Ah quand même! On m’annonce qu’il y a 2 représentations de prévues dans la soirée. Ah et aussi qu’il y a 5000 personnes attendues. Rien que ça. C’est plus que tous mes spectacles de cirque réunis!! Cool :):):) Alors si je comprends bien, on va m’accrocher à un truc qui est élastique et je vais devoir bouger… hum…. intéressant!

Je suis super concentrée sur tout ce qu’on me dit, je veux bien tout retenir pour ne pas tout faire râter :-S Roman vient me voir régulièrement pour voir comment ça va et me donner des conseils. Puis, on m’amène…mon costume hihi :):):)

DSCN1425

La strucute élastique à laquelle on va m’accrocher…

DSCN1426

Marie 🙂

DSCN1429

La troupe au complet avant la première représentation!

ça se passe super bien, Roman vient me féliciter: « Perfect! » Merci Chef :):)

On se change, on file manger, on a une heure avant la deuxième représentation.. Je remange les bons raviolis russes et l’organisatrice de le soirée nous offre le champagne. A minuit, nous avons droit à un super feu d’artifice sur la terrasse!

Puis avant de nous préparer pour la deuxième prestation, nous allons faire un tour du reste de l’usine.

DSCN1432

DSCN1433

DSCN1423

DSCN1420

DSCN1418

1538762_10152146219039265_795658580_n

La deuxième représentation se passe super bien aussi! On discute pas mal avec Roman après. Puis vers 3h, je dis à Natasha que je vais rentrer, ça fait 72h que je n’ai pas dormi, je rêve d’un lit… « Mais il n’y a pas de métro après 1h30! il faut attendre 5h! » Hein???????? non mais allo quoi, t’habites à Moscou et le soir du nouvel an y’a pas de métro après 1h30????????

Mince, moi qui rêvait d’un lit c’est râté! Du coup, pour m’occuper je vais faire de la balançoire ^^ Preuve à l’appui: http://www.youtube.com/watch?v=7k0LTRahuog&feature=youtu.be eheh :):)

on a finalement fini par rentrer, on a du se coucher vers 7h mais ce fut un nouvel an incroyable, je ne suis pas prête de l’oublier!

Je vous souhaite une très bonne nouvelle année à tous :):):):)

Biz,

Ju

Dernier jour à Saint-Pétersbourg

Ma première étape se termine déjà! Je me lève après une courte sieste pour ma dernière journée à Saint-Pétersbourg!

Je finis de terminer mon sac. Pendant ce temps, Alex regarde le trajet le plus rapide pour rejoindre Victoria. Je croise les doigts pour pouvoir prendre le bus à l’arrêt en face de l’immeuble parce qu’après la longue rando de cette nuit, je n’ai pas trop envie de refaire 20 minutes de marche avec en plus ma maison sur le dos. Heureusement il y a un bus. Le couac c’est comment je sais quand je dois descendre du bus? Il n’y a jamais d’annonce on ne sait jamais où on en est. Il me compte les arrêts: 17. Mais bon si personne ne descend et que personne n’attend il ne s’arrête pas, ce n’est donc pas une science exacte. La veille j’ai réussi à me planter alors que c’était tout droit, là 17 stops, 1h de bus sans jamais être allée là où je dois descendre, c’est le fiasco assuré.

Je lui demande de m’écrire dans mon ptit calepin le nom de l’arrêt et je le montrerai aux gens autour pour qu’ils me fassent signe quand descendre. Il écrit un truc me temps le calepin, je trouve le nom de la station un peu long… Je le regarde, il a un ptit sourire en coin et me dit « C’est quand même drôle que tu ne puisses pas savoir du coup ce que j’ai marqué non? »…. Mouais ca sent l’arnaque mais de toute façon je n’ai pas vraiment le choix!!!

C’est déjà l’heure de partir, je dois dire au revoir à Alex, on est triste tous les 2 on s’était bien trouvé avec notre humour commun ^^. Mais bon il prévoit de partir bientôt en Amérique du Sud donc on se recroisera peut être!

Je file prendre mon bus. Non seulement j’ai mal aux jambes mais en plus j’ai le sac sur le dos grrr! Le bus arrive, je monte dedans je prends mon ticket jusque là tout se passe bien. Je compte les arrêts et vers le 10ème, je sors mon ptit calepin et je le montre à la fille à côté de moi. Elle rigole (??? Alex qu’est ce que t’as écrit?????) et me fait comprendre qu’elle va me montrer. On se retrouve à l’arrêt pendant une heure dans un bouchon, Je suis déjà en retard, mais je n’y peux rien 😦

Au bout d’un moment, ma voisine me fait signe « C’est là », je la remercie, je descends, je me retrouve au milieu d’une foule pas possible près de la gare. J’entre à la gare, je tourne un bon moment avant de trouver l’endroit où laisser mon sac. Le monsieur qui range les sacs est extrêmement désagréable, il râle sur tout le monde, y’a que 2 personnes avant moi et ça prend 20 minutes…. Je suis vraiment en retard!!! Arrive mon tour, il voit tout de suite que je ne parle pas russe, du coup il ne peut pas me râler dessus ça servirait à rien, donc il prend mon sac et va le ranger bien docilement. Je le remercie en russe parce que maintenant je suis presque bilingu « Spaciba » (je ne sais pas si ça s’écrit comme ça, mais ça se dit comme ça).

Me voilà beaucoup plus légère, je file prendre le métro pour rejoindre VIctoria en espérant qu’elle m’ait attendue!! Je la retrouve sur le quai, ça fait une heure qu’elle m’attend :-S Je m’excuse je ne sais combien de fois, je suis vraiment embêtée, mais j’ai vraiment fait de mon mieux!!

DSCN1086

Du coup on sort du métro et elle m’emmène direct dans un ptit café pour qu’on puisse reprendre des forces toutes les 2. Le café en question est génial, c’est une mini librairie avec un petit coin salon de thé au fond. Il y a le wifi, j’en profite pour me connecter et vérifier que pour mon hôte à Moscou tout est en ordre et qu’elle viendra bien me chercher à la gare. Ouf tout est en ordre!!!

Je sirote mon thé en dégustant à nouveau une charlotte. Complètement différente de la dernière fois, c’est fois avec du chocolat, des agrumes et des épices mais c’est toujours aussi bon. On se promène ensuite dans le quartier et c’est exactement la vision que j’avais de la Russie dans les rues que nous traversons: Les façades très propres, très colorées, très soignées. J’ai toujours l’impression d’être dans un dessin animé quand je vois leurs façades, leurs cathédrales,…

DSCN1087

DSCN1093

DSCN1111

DSCN1110

DSCN1109

J’en profite pour montrer le mot écrit par Alex: « Bonjour, je ne parle pas russe et je voudrais aller à la gare, est ce que vous pouvez m’aider? Merci! ». Je m’attendais à pire 🙂 Merci Alex 😉

On va ensuite dans un parc où il y a une reproduction miniature de Saint-Pétersbourg! Pratique parce qu’à force d’aller à un endroit à l’autre de la ville et de courir dans tous les sens, on ne sait plus où est quoi…

DSCN1127

DSCN1133

DSCN1136

Les architectes de la ville… cherchez l’intrus!!

On part ensuite sur une autre île (il y a 3 îles dans le centre ville nous étions sur la première) où il y a l’ancienne porte de la ville.

DSCN1140

Lapin, c’est pour toi!!!

DSCN1143

Elle m’explique qu’en été on peu à peine circuler à cause des touristes, là nous sommes tranquilles!!! Sur l’île il y a la cathédrale Peter&Paul, nous prenons les billets. Si nous sommes 10 personnes à l’intérieur c’est maximum, et comme lors de la visite de l’ermitage je me retrouve entourée de français! Non mais c’est pas possible, ils me suivent!!! Je vous laisse admirer….

DSCN1145

DSCN1147

DSCN1148

DSCN1149

DSCN1151

DSCN1153

Un espion!

DSCN1160

DSCN1157

DSCN1159

Ensuite, nous partons faire le tour de la ville. La vue sur Saint-Pétersbourg est vraiment chouette! Il y a une plage de sable, au premier rayon de soleil (même par 14°), les russes viennent bronzer ici!

DSCN1183

DSCN1184

Il y a pire comme vue pour bronzer. En été, ils se baignent, mais avec tous les bateaux qui passent, ce n’est pas très propre donc pas super conseillé.

DSCN1189

Un chaton attaque l’ermitage

Alors voici la devinette du jour:
Le bateau ci-dessous a 2 fonctions. A vous de deviner lesquelles! Le premier qui trouve, je lui envoie une carte postale de Russie!

DSCN1186

DSCN1190

On continue notre promenade, puis nous rejoignons Kate et allons nous poser pour manger tranquillement dans un café bien sympa!

DSCN1225

DSCN1227 (2)

Ensuite, c’est le moment pour VIctoria de me dire au revoir 😦 Je la remercie 1000 fois pour son aide! Sans elle, mon séjour à Saint-Pétersbourg n’aurait pas été pareil!! Elle m’offre un paquet de bonbons russes :):)

Je poursuis la visite de nuit avec Kate. On est aussi folles l’une que l’autre donc tout se passe très bien…

DSCN1249

DSCN1251

DSCN1213

DSCN1216 (2)

DSCN1217

DSCN1228

DSCN1231

DSCN1233

DSCN1239 (2)

DSCN1240

DSCN1252 (2)

DSCN1253

DSCN1254 (2)

DSCN1258 (2)

Nous allons voir la rue aux dimensions parfaites. Vous l’avez déjà aperçue dans les poupées russes, Romain Duris suit la femme aux dimensions parfaites dans la rue aux dimensions parfaites…

DSCN1257

Nous allons aussi nous promener dans le quartier préféré de Dostoïevski où un russe ivre mort nous demande si on a envie de s’amuser… Super classe. On trace, mortes de rire.

Et là l’improbable se passe. Après 14 ans de bons et loyaux services, mes bonnes vieilles chaussures de rando décident que pour elles c’est la fin. Les Alpes d’accord, mais la Russie non, c’est trop pour elles….

DSCN1266 DSCN1275

Après 14 ans, je m’étais dit que 15 jours, ce n’était rien. Mais non.

On se retrouve après un bon fou rire à devoir aller faire du shopping… On va passer un bon moment dans le magasin à trouver les moins chères et les plus chaudes. L’esthétique passe en dernier. Mais je m’en sors bien ça va. 20 euros pour 10 jours ça ira très bien!

DSCN1277

On continue donc notre périple, on file dans un superbe magasin:

DSCN1265

DSCN1269

DSCN1272

DSCN1273 (2)

DSCN1274

AHHHHHHHHHHHHHHH :):):)

Ensuite, on file à la gare récupérer mon sac, retirer mon billet et comme il nous reste une bonne heure devant nous, on file manger une bonne spécialité russe: Des crêpes… DSCN1279

Encore un russe ivre mort qui vient nous demander si on ne veut pas se joindre à lui: Non merci, ça ira, on est bien là! Comme d’habitude on se choisit un thé pour accompagner le repas.

On a une bonne discussion à table: Qui a inventé les crêpes???

Pour nous, logique ce sont les bretons. Mais visiblement, les russes ne sont pas d’accord avec ça, ce sont eux qui les ont inventées!! Je ne suis pas extrêmement chauvine, donc au final, peu importe pour moi. Kate me fait rire, parce qu’elle me dit qu’ils ont aussi inventés les pancakes… Je lui dis que quand j’étais au Canada, les canadiens disaient que c’étaient eux qui les avaient inventés… « What???? No way, it’s us »!

Bon je ne vais pas déclencher une guerre mondiale non plus… On a qu’à dire que les russes ont inventé le pancake, les canadiens le sirop qui va dessus et que les français ont eu l’idée d’augmenter un peu leur taille. Est ce que tout le monde sera content comme ça??

L’heure du train arrive. Enfin non, pour être tout à fait exacte, c’est l’heure de l’embarquement qui est arrivé… En Russie, prendre le train c’est comme prendre l’avion…. Une demi-heure avant, il faut rejoindre sa voiture, un contrôleur est là et vérifie passeport, carte d’embarquement,…

Kate a déjà travaillé à la gare et m’apprends que la corruption fait rage….

Pour monter dans un train, pas besoin de ticket! Il suffit de venir sur le quai et quand  le contrôleur demande le billet sur le quai de lui murmurer « Je n’ai pas de billet, je peux monter pour combien? ». Le contrôleur donne un prix, on paie et monte à bord… La moitié de la somme revient au contrôleur, l’autre moitié au conducteur du train… C’est monnaie courante ici. Mais il a fallu étendre un peu ce système.. Oui car des fois il y a des contrôles des trains qui sont faits pour voir si seules les personnes qui avaient un billet étaient montées dans le train. C’est encore un autre type de contrôleur, un niveau au-dessus… Le conducteur du train donne une partie de l’argent collecté régulièrement à ce contrôleur pour qu’il le laisse tranquille… Et comme ça tout le monde est content.

Donc les conducteurs de train sont obligés d’être en bons termes avec les contrôleurs pour ne pas se faire virer….

Mais bon pour eux c’est un fonctionnement normal en fait! Kate me dit « Ca ne marche pas comme ça en France?? » (Toute surprise). Euh non pas que je sache. En France, si j’ai pas de billets je prends une amende point barre!!!

Bref, je m’installe dans le train, Kate vient avec moi. On papote encore un peu. On est triste toutes les 2, on s’est bien amusée ces derniers jours! Mais bon, ça fait partie du voyage de rencontrer les gens de manière temporaire… Bref, on se tombe dans les bras l’une de l’autre et j’espère la revoir!!!

Le train part, je crapahute dans mon lit superposé en me disant « ah je suis bien fatiguée comme je n’ai pas dormi de la nuit. C’est cool, je vais bien dormir… »

Je profite pour faire le bilan de ma première étape. Je me dis que si tout mon périple de cette manière, ça va vraiment être le paradis!!!

Comme c’est la fin de Saint-Pétersbourg, il est maintenant temps pour moi de vous dévoiler la première séance photo de mon Jules:

DSCN1200

DSCN1205

DSCN1211

DSCN1212

Un copain qui a le même regard que lui!

DSCN1224

Il veut acheter une nouvelle maison pour pouvoir y emmener ses futures copines lapines asiatiques, mais je n’ai pas de place!

DSCN1270

« oh dit je peux avoir une sucette, j’ai été sage?? »

Bonne dernière journée 2013 🙂

Ju