Tu sais que tu as passé 5 mois en Asie quand…

Tu sais que t’as vécu 5 mois en Asie quand :

  • Tu ne comprends pas pourquoi tu devrais aller au resto, c’est tellement plus cool de manger dans la rue sur un tabouret miniature ;
  • Tu arrêtes de te demander si ce que tu vas manger va te rendre malade… Tu ne vas pas arrêter de manger pendant 5 mois, ma foi on verra bien !
  • Tu ne te demandes pas s’il y a de l’eau chaude dans la douche. Tu sais qu’il n’y en a pas. Et t’es contente quand t’as une douche… c’est mieux qu’une bassine avec une tasse…
  • Avant de regarder s’il y a une chasse d’eau aux toilettes, tu commences d’abord par chercher la bassine avec un récipient pour balancer de l’eau… s’il n’y en a pas tu commences à chercher la chasse d’eau…vous seriez surpris du temps qu’il faut parfois pour trouver une chasse d’eau… ou pour comprendre comment une douche fonctionne…
  • Quand il n’y a pas de corbeille aux toilettes, ce n’est pas normal… qu’est ce que je vais faire de mon PQ ??
  • Quand t’es sur un trottoir, tu sais que tu ne peux pas regarder ailleurs que tes pieds, beaucoup trop dangereux…entre les trous, les bosses, les crevasses, les fossés ^^
  • Quand t’épates les touristes en traversant la route tranquillement sans paniquer sans ralentir ni se poser de questions alors qu’il y a des dizaines de scooter en train de foncer droit sur toi…
  • Quand tu te déplaces, tu ne sais pas quand tu vas partir, quand tu vas arriver, combien de temps le trajet va prendre, où tu vas arriver, si tu vas arriver,…
  • Quand tu sais que la logique n’a pas de logique et que ce que tu penses être logique est en fait illogique ici…
  • Quand ton ego devient complètement démesuré à force qu’on demande à te prendre en photo en permanence dans la rue, sur la plage,… et qu’on te remercie comme si t’étais une star qui venait de signer un autographe… ou qu’on te dise en permanence « Tu es tellement belle… est ce que je peux t’emprunter tes yeux ?? »
  • Quand tu ne te demandes pas ce que tu vas manger. Ce sera nouille ou riz. Ou riz ou nouilles. Mais attention t’auras le choix pour chacun entre poulet, porc et bœuf ^^.
  • Quand tu prononces ou entends Same same but different 10 fois par jour…
  • Quand tu bois des cocos au lieu de boire de l’eau, parce que des fois c’est moins cher et qu’il n’y a pas d’eau minérale, juste de l’eau purifiée, donc tu sais que la coco est le meilleur moyen de t’amener tes minéraux…
  • Quand ça te paraît inconcevable de dépenser plus d’un euro pour un repas
  • Quand ça te paraît inconcevable de payer plus de 2 ou 3 euros par nuit… ou alors tu sais que tu te fais prendre pour un pigeon…
  • Quand à chaque fois que tu veux acheter un truc, tu sais que ça va te prendre 10 minutes parce qu’il va falloir que tu fasses diminuer le prix par 10…
  • Quand tu sais que le scooter est le véhicule familial (même pour les familles nombreuses), que conduire un scooter à plus de 14 ans c’est avoir la classe et conduire un scooter à moins de 14 ans… ben c’est normal il est où le problème ? tant que les pieds touchent par terre…
  • Quand tu ne te demandes pas ce que tu vas pouvoir prendre comme dessert parce que ça n’existe pas de toute façon…
  • Quand tu commandes une crêpe, tu ne sais jamais à quoi ça va ressembler : Galette ? Crêpe ? Pancake ??
  • Quand à chaque fois que tu croises le regard de quelqu’un son visage s’illumine avec un grand sourire…
  • Quand tu n’as rien porté autre qu’un débardeur short et paire de tong depuis 5 mois…
  • Quand tu trouves que ça caille quand la température descend sous 30°C…
  • Quand nuage ou froid ne veut plus rien dire pour toi
  • Quand tu arrêtes d’espérer que le lendemain ta connexion internet sera meilleure…
  • Quand t’es contente d’avoir 3 gouttes de pluie parce que ça fait 4 mois que t’en as pas vu et que quand il fait 38°C, c’est agréable
  • Quand te retrouver sur une île de sable blanc, cocotier, hamac,… ben c’est la routine ^^
  • Quand tu te goinfres de mangue fraîche, coco et bananes en permanence

Je m’apprête à un choc culture avec l’Australie. Un choc climatique aussi,

Bye Bye l’Asie… Je sais que j’y retournerai très vite… ❤

Ju

Bye Bye Asia…

J’ai une semaine de retard sur le blog, il me reste mon périple à Bali à vous raconter… mais là je fais un saut en avant et je referai un bond en arrière juste après… Je suis à l’aéroport à Denpasar, je vais embarquer pour l’Australie…

Je quitte l’Asie après presque 5 mois de vadrouille. Dur d’expliquer ce que je ressens. Une page de mon voyage se tourne. Une autre s’apprête à s’ouvrir.

Ces 5 derniers mois ont été incroyables! J’ai vu un ballet et me suis paumée en plein milieu de la nuit à Saint Pétersbourg. Je me suis retrouvée au milieu d’un show devant 5000 personnes le soir du nouvel an à Moscou. J’ai vu la Russie et la Mongolie défiler pendant une semaine sous mes yeux dans le Transsibérien. J’ai survécu à -37°C au Lac Baikal. Je suis rentrée dans le village olympique à Pékin par un bout de grillage manquant durant la nuit. J’ai failli me faire scammer 3 fois en moins de 2 heures à Shanghai. J’ai passé ma première nuit de SDF à Hong Kong. J’ai passé 48h en mode Rendez vous en terre inconnue près de Sapa. J’ai tourné dans un film français à Bac Ha. J’ai fêté mes 30 ans à 28 ans pendant le Tet à Hanoi. J’ai fait un road trip à moto d’Hue à Hoi An. J’ai fait de la luge dans les dunes de Mui Ne. J’ai rencontré mes 2 montpelliéraines adorées à Ho Chi Minh. Je me suis retrouvée sur une barque à Can Tho à regarder une locale me faire des bijoux en bambou en ramant avec ses pieds sur le Mekong. J’ai failli perdre la boule à essayer de quitter le Vietnam. J’ai découvert le paradis à Koh Rong. Je suis allée au cirque, j’ai appris à cuisiner cambodgien et j’ai pris le bamboo train à Battambang. J’ai découvert au mois de mars qu’on n’était plus en janvier… J’ai passé une journée sur un petit bateau à traverser les villages de pêcheur. J’ai visité les temples d’Angkor. J’ai fait du bénévolat à Siem Reap en cuisinant pour les familles locales, notamment les enfants. J’ai bouleversé tous mes plans pour me rendre à Bangkok. J’ai passé le mois le plus drôle de ma vie avec ma débile préférée (vous savez tous de qui je parle ahah, tu me manques trop ma poulette !). J’ai donné son bain à un éléphant. 4 fois ^^. J’ai crapahuté 2 jours à Pai. J’ai passé ma nuit d’anniversaire dans le bus le plus pourri du monde à essayer d’arrêter de rire parce que mes abdos n’en pouvaient plus. J’ai fêté mon anniversaire à kosan road à Bangkok avec des locales complètement déjantées. On a chamboulé tous nos plans et laissé le destin décidé de notre pays suivant : On finit en Malaisie à la place du Laos ! Je me suis retrouvée dans la jungle au milieu d’un orage. J’ai passé mon open-water à Perhentian Islands et me suis découvert une passion incroyable pour les bubulles et tout ce qui fait des bubulles. J’ai bullé à Kuala Lumpur à écouter Léa me raconter ses histoires incroyables de « En fait j’avais un calamar attaché à un autre calamar qui lui se trouvait dans ma gorge… » et à la regarder faire la rainette tronquée… Je passe l’épisode où on s’est dit au revoir parce que ça c’était pas cool du tout. Je me suis retrouvée à Borneo à plonger sur une île sous surveillance militaire à cause des enlèvements récurrents… à plonger 3 fois par jour à chercher des limaces que je trouve trop cool. J’ai plongé à Sipadan, le rêve de bon nombre de plongeurs, au milieu des requins, bans de barracudas, tortues,…J’ai passé une semaine en pleine vie locale à Manille, à me baigner dans une rivière en portant les enfants philippins qui ne savaient pas nager, à danser avec eux sur le toit sous la pluie,… J’ai aussi dansé sous l’eau avec mon divemaster devant un Harlequin juvenile sweetlips qui dansait aussi. Je me suis fait faire une manucure sous l’eau par des crevettes. A plonger dans un avion avec une sirène à Cebu. A me lever au lever du soleil pour aller voir si peut-être y’avait pas un hippocampe en train d’accoucher… A rester perplexe devant le Marina sands bay, l’hôtel à 3 tours avec un joli chapeau bateau… A surfer à Kuta. A plonger seule avec le divemaster l’US liberty wreck, rien que pour nous, un autre top 10 des plongées au monde au lever du soleil pendant une heure et demi…

J’ai sûrement rencontré plus de monde en 5 mois qu’en 28 ans. J’ai appris plus en 5 mois qu’en…. Pfu je ne sais même pas combien de temps. Pas toujours des trucs super utiles… ça ne me sert à rien de savoir qu’en fait les plaques Pont-à-Mousson ne sont pas vendues dans tous les pays du monde, de connaître tous les taux de change d’Asie par rapport à l’euro et au dollar. De savoir dire bonjour, au revoir, merci dans plein de langues ou de savoir déchiffrer le russe. De connaître le prix de la coco et des Oreo dans chaque pays d’Asie. Ça ne me sert à rien mais peut être qu’un jour ça me permettra de crâner à la machine à café ^^ « Tu savais que le temps de gestation d’un hippocampe c’est 2 à 3 semaines et que c’est le male qui porte les œufs ? »

Je sais aussi qu’on n’est jamais seule quand on voyage seule. J’ai partagé un bout de vie avec :

  • Victoria, Kate et Alex à Saint Pétersbourg ;
  • Natacha, Olga, Roman, Maria à Moscou ;
  • Anna et toute sa famille à Irkutsk ;
  • Leo à Pékin ;
  • Mathilde et sa coloc à Shanghai ;
  • Jacky, Agnès et son père, la famille de Red Lao qui nous a hébergé et tous les guides à Sapa ;
  • Désirée, César et toute l’équipe de tournage à Bac Ha ;
  • Mon chauffeur préféré Martin, Monique et Bernard dans tout le Vietnam du Nord ;
  • Morgane, Anne-So et Lucile À Hanoi ;
  • Svilen à Hue, Hoi An et Dalat ;
  • Carla, Kylie, Jack et Ellen à Mui Ne ;
  • Lise-Hélène à Ho Chi Minh… et surtout mes 2 montpelliéraines Ju et Mimi !
  • Andrew, Kaisa , Isaac, Elena et l’australien de la plage de 7km à Koh Rong ;
  • Ma débile préférée, Léa à Battambang et pour toute la Thaïlande et la Malaisie !
  • Denis et Emma ; Denise et Dan et toute l’association, Sabine, Cristina, Elena et la fofolle Américaine Helena à Siem Reap ;
  • Neung, Gary et Andrew à Bangkok la première fois et les 2 fofolles thaïlandaises à mon anniversaire la deuxième fois ;
  • Ju, Lesly et tous les mahouts à Chiang Mai ;
  • Tout le staff de l’hôtel à Penang avec Léa (Ah le cuisinier espagnol !! On s’en souviendra de ses tapas !!!!!)
  • Avec Léa, notre anglais tout perdu et surtout Gab notre instructrice à Perhentian Islands
  • Béné, Pamela, Britt, Alex, Scuba Jeff et son staff à Mabul Island
  • Elena, Allen, Desiree, Ella, Felicity, Stefen, Tom et Jurgen my king my god et Noelle à Manille
  • Derek à Cebu
  • Ruddy, Jeremy, Kristina, Lito et Fred à Bohol
  • Dan, Thomas, Nelly, Marketa et Ollie à Bali

Et le tour n’est pas fini…

Je suis aussi tombée amoureuse en permanence ces 5 derniers mois : Les sourires et la gentillesse des locaux, les rencontres improbables, les paysages, la plongée, la culture et nourriture locale… L’Asie en général. Je me suis levée chaque matin en n’ayant pas la moindre idée de ce que j’allais faire et de ce qui allait m’arriver pendant la journée. Et j’ai rarement été déçue !

Bye Bye Asia… Welcome Back to Australia ^^

Ju

Rescue diver à Bohol… je me lève à 6h du mat pour plonger pour voir si un hippocampe enceint a accouché…

Nous voilà à Bohol où l’activité principale est…la plongée. ça tombe bien, il me reste l’EFR (Emergency First Response) et le rescue diver à faire avant le divemaster.

Je sympathise tout de suite avec l’instructeur, Jérémy, un new-yorkais depuis 5 ans aux Philippines (pas le même style de paysage!). Il voudrait me faire passer mon divemaster en parallèle, mais il ce serait de l’intensif du coup et sincèrement, je suis crevée… Je n’ai pas passé de bonne nuit depuis… Kuala Lumpur il me semble. ça commence à faire un moment. J’ai besoin de me reposer!!! Donc je me contenterai du rescue, bien que la proposition du divemaster soit plus que tentante! Je pourrais être payée plutôt que me ruiner pour plonger! Le rêve ^^.

Je commence par lire la théorie. Un peu long mais très intéressant et surtout très utile! J’apprends les différents types d’accidents/incidents qui peuvent survenir pendant les plongées et le lendemain on fait notre première plongée. Jeremy me prévient: « Une fois que tu arrives sur le centre pour la plongée je considère que tu es rescue donc tout peut arriver et tu dois te débrouiller…. ah et j’adore faire des surprises ». Me voilà prévenue ^^. Mais lui me dit qu’il va beaucoup s’amuser et que moi je vais être bien fatiguée… Ca s’annonce bien ^^.

Je fais quand même 2 fun dives avant d’attaquer les exercices et franchement, Bohol c’est vraiment magnifique pour la plongée!! Pleins de sites macro et moi j’adore^^, il y a plein de nudies (les limaces que je trouve super choux), la visibilité est top, les jardins de coraux sont impressionnant, on ne voit plus un grain de sable tellement il y a de corail,… Génial, je vais me régaler!

La première plongée, il y a une grotte où on peut rentrer, l’instructeur me demande si je veux y rentrer. Quelle question!!! Bien sûr! Donc on sort les torches et on passe en mode explorateur. L’entrée est toute petite, on peut juste y passer un par un et tenir à 2 à l’intérieur. Avec la lampe on trouve des crevettes qui fixent notre lampe torche avec ses grands yeux, c’est une crevette dragon. Et en sortant de la cave, il va me montrer… des hippocampes!!!! Moi je pensais que c’était grand un hippocampe! Pas géant bien sûr, mais peut être la taille d’une main ou au moins d’un doigt. Erreur. Un hippocampe, ça ne fait même pas la taille d’un ongle!!!!! Une fois qu’il me montre où ils sont et que j’en vois un je m’aperçois qu’il y en a partout, mais franchement, s’il n’y a pas quelqu’un pour te mettre le nez dessus au début, tu ne risques pas de le trouver tout seul!

Ensuite on va attaquer les plongées pour le rescue. Jeremy me propose de faire une plongée normale, de remonter 10/15 minutes avant les autres et de faire les exercices pendant qu’ils finissent la plongée. Ca me va, ça me permet de plonger en parallèle!!!

Le premier jour, je dois apprendre à sauver quelqu’un depuis le bateau. Donc le capitaine du bateau se balance à l’eau et je dois me débrouiller pour le ramener sans rentrer dans l’eau. Evidemment, il n’y a pas de bouée ou de trucs de ce genre à bord, il faut réfléchir et se débrouiller avec ce qu’on trouve à bord. Je chope un gilet de sauvetage et je l’accroche à une corde et je balance le gilet dans l’eau. C’est bon, le cap’taine est vivant ^^. Après, le cap’taine met sa tenue de plongée et file dans l’eau, en restant à la surface et appelle pour de l’aide. Donc d’abord il faut l’approcher, sans aller trop près au cas où il panique et qu’il essaie de me grimper dessus pour rester à la surface. Puis voir s’il est paniqué, juste fatigué, comment je peux l’aider… Alors là il est juste fatigué, donc il répond aux ordres que je lui donne, hop il met de l’air dans son BDC, il flotte se repose et on retourne ensemble sur le bateau.

Après il retourne dans l’eau et cette fois il fait le plongeur paniqué. Jeremy lui dit « Ne la laisse pas t’approcher hein! tu la coules, tu fais tout pour que ce soit bien compliqué ». Pas de soucis, il a bien compris, il essaie de m’entraîner sous l’eau,… Je passe par sous l’eau (le dernier endroit où un mec paniqué a envie de finir) pour l’approcher, j’arrive à le retourner, hop il ne peut plus m’attraper, je gonfle son BCD, il flotte et c’est bon il se détend et je le ramène au bateau. Evidemment il y a plein de courant alors je ne vous raconte pas la galère à chaque fois pour le tracter jusqu’au bateau, je suis crevée.

On remonte à bord et Jeremy me dit qu’on a fini les exercices du jour. Mais à peine je commence à enlever mes palmes, il balance un gilet de sauvetage à l’eau « Oh non! un homme à la mer » Grrr! Je remets ma palme, mon masque et je file récupérer le gilet qui s’éloigne bien rapidement avec le courant. Heureusement, une fois que je l’ai, c’est pratique à tracter vers le bateau: Ca flotte et c’est tout léger. Heureusement, parce que moi je n’ai plus mon équipement de plongée qui me permet de flotter, je suis juste en maillot. Donc ça m’aide bien^^.

Je remonte. Jeremy me dit « Well done you did good you can relax » c’est fini pour aujourd’hui. Le cap’taine me tend un verre d’eau et une serviette bien chaude. Je mets la serviette sur mon visage et j’entends « AAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH…..PLOUF »… ARGGGGGGGG Jeremy s’est jeté par-dessus bord et commence à couler…

Et là je commets une erreur: Je mets le masque, je prends les palmes et comme il coule je veux entrer dans l’eau pour ne pas le perdre de vue et oublie de mettre mes palmes avant d’entrer dans l’eau… avec le courant, impossible de réussir à mettre mes palmes rapidement… Les plongeurs sont en train de remonter, un d’entre eux propose son régulateur à Jeremy en attendant que j’arrive à venir le chercher ^^ Je finis par balancer les palmes et à aller le récupérer…. Avec le courant, sans palmes et crevées, quelle galère! Je le tracte et Jeremy qui continue à parler « Oh non je ne sais pas ce qui s’est passé je suis tombé du bateau… » Donc leçon du jour: Toujours mettre ses palmes avant d’entrer dans l’eu sinon on ne sert à rien ^^.

J’ai failli tuer mon instructeur aujourd’hui ^^.

Le lendemain, on fait la même série d’exercices, mais cette fois sous l’eau et non plus à la surface. D’abord le plongeur qui a un petit problème. Ensuite le plongeur paniqué. Et le plongeur quand il panique il a le réflexe de passer ses mains sur son visage, ce qui fait que le masque et le régulateur se font la malle. Donc faut que je l’approche par derrière pour ne pas qu’il m’arrache mon air dans la panique, que je lui pince le nez et que je lui remette le régulateur dans la bouche et que je purge pour qu’il puisse respirer. Tout ça, pendant qu’il se débat ^^. Aujourd’hui c’est bon je l’ai sauvé! ouf! Après je dois le remonter à la surface alors qu’il est inconscient, ça c’est super simple… quand il ne se débat pas, ce n’est pas compliqué. D’ailleurs comme c’est toujours sa sécurité d’abord si un plongeur est tellement paniqué qu’on ne peut pas l’approcher sans se mettre en danger, il faut attendre qu’il se calme… ou qu’il s’évanouisse avant de lui venir en aide. Sympa non??

Et après, je remonte sur le bateau et on va jouer à cache-cache (C’est cool la plongée ^^): Jeremy va se cacher dans l’eau et faut que je le retrouve. Donc quelqu’un revient au bateau en faisant « Oh non j’ai perdu mon buddy Jeremy », après je demande où il l’a vu pour la dernière fois et je commence les fouilles à partir de là ^^. Je demande au cap’taine s’il voit des bulles et notre cap’taine c’est trop un pro. Il me dit « Ben oui il est juste là on voit les bulles! » Bon du coup, je ne vais pas mettre beaucoup de temps à le trouver. D’ailleurs quand j’arrive il est surpris de me voir si vite, il était en train de regarder les poissons… Je le remonte à la surface et après je dois le ramener au bateau tout en faisant le bouche à bouche et en enlevant son équipement au fur et à mesure. Je suis claquée mais je m’en sors bien, je l’ai encore sauvé! (Il n’est mort qu’une fois pour l’instant c’est cool ^^). Une fois sur le bateau, j’enlève le masque, j’enlève les palmes… et bien sûr… replouf… grr!!!! Cette fois je ne me fais pas avoir je mets les palmes avant d’entrer dans l’eau, je suis effectivement beaucoup plus efficace. Jeremy joue son rôle jusqu’au bout « Oh non je suis tombé du bateau je ne sais pas ce qu’il s’est passé, j’ai tellement honte » « Ne t’inquiète pas ça arrive très souvent » « Ah bon??  » « Oui oui pas plus tard qu’hier il est arrivé exactement la même chose » Il est mort de rire… « Ah c’est cool de faire la victime, tu peux te laisser tracter tranquillement, tu verras un jour tu pourras faire la victime c’est trop bien »… il me dit ça pendant que je galère dans le courant pour le ramener sur le bateau bien sûr… c’est motivant!

Le lendemain… je me dis que la plongée commence à me taper sur le ciboulot: Nouvelle phrase à noter dans mon cahier des phrases improbables que je ne pensais jamais prononcer un jour: Aujourd’hui, je me suis levée à 6h pour plonger pour voir si un hippocampe enceint a accouché… C’et bien enceint, car la femelle vient déposer les oeufs dans la popoche du male et c’est le male qui a le bidon qui gonfle. Je vous rappelle qu’un hippocampe est plus petit que mon ongle. Il a un temps de gestation de 2-3 semaines et quand il « met bas » on voit juste des points qui sort de sa popoche, des centaines de bébés hippocampes en une seule portée, ça c’est de l’efficacité! Voilà, je me lève donc à 6h pour espérer aller voir des points. Mais c’est trop cool, je suis surexcitée.

Bon évidemment, il a la panse de plus en plus grosse mais il a décidé que ce n’était pas pour aujourd’hui!

Je passe mon test théorique: C’est un sans faute. Je suis donc officiellement rescue diver! Youhouh!! C’était la dernière étape avant le divemaster!
Je profite d’être encore sur l’île pour faire d’autres fun dives. Je plonge avec Lito qui m’appelle Angelina (parce qu’Angelina Jolie et moi c’est Julie et du coup pour lui c’est Same same), du coup je l’appelle Brad et il est tout content. Lito il est comme moi, il adore les nudies, d’ailleurs il les étudie. Alors quand je lui montre un nudibranch sous l’eau, il sort l’ardoise et m’écrit son nom latin à chaque fois… euh…ok alors pour moi je retiens juste nudies, je n’en suis pas à ce stade là!!! Pendant une plongée on revoit mon poisson préféré, le juvenile arlequin sweetlip qui donne l’impression de danser… et Lito l’adore aussi, alors on s’improvise une petite danse dans l’eau (après la danse sur le toit, la danse aquatique!) pendant 5 minutes avec l’Harlequin entre nous qui est tout content d’avoir des partenaires de disco l’espace de 5 minutes!

Le soir il y a un night dive. On part à la tombée de la nuit voir les mandarin fish. Le mandarin fish c’est un poisson assez rare, dur à trouver et c’est surtout le poisson le plus coloré au monde, c’est ce qui fait que les plongeurs l’aiment autant! Et ici il y a carrément un repère de poissons mandarins!! Et comme si ce n’était pas assez cool comme ça, ils sont en pleine période de reproduction! Alors on se met autour de leur maison corail, on ne bouge plus, seul Lito a une lampe et il éclaire à peine pour ne pas les déranger. Ils se tournent autour, ça grouille de partout, ils sont vraiment magnifiques ces poissons!!! Ils restent cachés dans le corail pour ne pas se faire grignoter par des prédateurs. Mais au moment de la reproduction, ils nagent ensemble et se laissent un peu aller, ils oublient de vérifier qu’ils sont toujours dans le corail… d’un coup on voit 2 mandarin fish qui nagent ensemble, collés.. 2 secondes plus tard, hop c’est fini ils retournent se cacher dans le corail… on assiste à ça plusieurs fois (Ils sont chauds les poissons!) et après la nuit est complètement tombée donc on file continuer notre night dive à la lampe torche. A un moment, je lâche ma go pro … je sens qu’elle n’est plus à mon poignet, j’éclaire vers le bas (on ne voit rien, il fait nuit, on ne voit que ce que la lampe éclaire…) et je vois ma go pro qui se fait la malle. Je descends vite, j’arrive à la récupérer. Ouf, je l’ai échappé belle, si je m’en étais rendue compte 2 mètres plus loin, plus de go pro!!

La sensation de plongée de nuit est extra… on se sent encore plus seul au monde qu’en plongée de jour. On a l’impression d’être des explorateurs avec nos lampes torches et en plus on voit des poissons qu’on ne peut pas voir le jour donc je découvre pleins de nouveaux poissons!

Le lendemain c’est le jour de la pleine lune donc je file plonger à 6h du matin en espérant voir des requins baleines… Il y a un endroit sur l’île à côté où on peut plonger avec les requins baleines, mais ils les nourrissent et il y a beaucoup de bateaux, du coup elles se blessent contre les coques des bateaux,… apparemment c’est vraiment le truc à touristes. Même si c’est impressionnant et que j’aimerais en voir (ça et les raies mantas…), je me dis que je préfère les voir à un endroit où elles ne sont pas nourries et ne risquent pas de se blesser… Donc rebelote. 6h du matin. On file voir les hippocampes. Celui qui est enceint continue de gonfler, mais toujours rien (on espérait avec la pleine lune, mais apparemment ça ne marche pas comme ça avec eux!). Pas de requin baleine non plus, tant pis ce n’est que partie remise ^^.

Sur terre, on va visiter les chocolate hills et aller à la rencontre des tarsiers… les tarsiers ce sont les plus petits primates au monde (sûrement avec les yeux les plus disproportionnés du monde aussi!). Ca a la taille d’une grosse souris à peu près. Mais alors les yeux…. impressionnant. Bon par contre ça passe son temps à dormir sur une branche, c’est donc à peu près aussi utile et actif qu’un koala ^^.

Il est temps de quitter les Philippines, mais comme à chaque fois… j’y reviendrai!!

Direction Singapour pour une journée (Franchement il n’y a pas besoin de plus). Il y a eu des turbulences incroyables entre Cebu et Singapour… Moi qui n’ai pas peur en avion, je n’en menais pas large… Puis visite de la ville: Little India, Chinatow, les garden… Singapour c’est la ville où si on te met de la drogue dans ton sac, c’est peine de mort. Mais à côté de ça, il y a une statue lion poisson qui représente la ville (???) et un truc en forme de bateau posé sur 3 tours (un hôtel)… alors qui c’est qui a consommé de la drogue?? L’histoire ne dit pas si c’est suite à ces constructions que la drogue a été interdite dans cette ville…

Ruddy retourne de l’autre côté du monde (Fini les vacances faut bosser un peu! non mais! ) et moi je reste de ce côté-ci. C’est vraiment cool d’avoir de la visite 🙂 🙂 🙂

Je m’envole pour Bali…. Dernière destination de mon périple asiatique 😦

Ju

 

 

Attaquée par Nemo pour mon deuxième jour d’Advanced… mais je suis advanced ahah!

2ème jour, je commence par un fun dive, parce qu’il n’y a pas de raison que je bosse tout le temps non plus. ^^

Cette fois on part directement de la côte, forcément j’aime un peu moins parce que je n’ai toujours pas mon entrée en arrière depuis le bateau. Mais bon… ^^

On descend à 30 mètres, il y a une autre personne avec moi à qui on a filé une bouteille qui contient le double d’air de la mienne…. et on va devoir finir la plongée parce que lui n’aura plus d’air après 45 minutes alors que moi je remonte avec… 140 bar. Je vais finir par produire de l’air sous l’eau si ça continue. Je montre à mon instructeur, Il regarde le sien: 120 bar! Ahah!!! J’ai gagné 🙂 hihi

Une heure plus tard, on part faire mon multi-level dive: On passe 5 minutes à 20 mètres, puis 12 mètres puis 5 mètres et là on voit un barracuda… the barracuda… il est connu des plongeurs dans le coin, ils l’appellent « The mother », c’est un monstre! Plus gros que les requins que j’ai vu jusque-là, il est monstrueux! En plus, moi j’aime pas trop les barracudas, c’est un peu moche ça a des grandes dents toutes pointues qui dépassent et ils aiment bien attaquer les trucs qui brillent. Et la bouteille qu’on a dans le dos elle brille un peu quand même!! Donc c’est vraiment un monstre pour moi. J’essaie de ne pas avoir le souffle coupé parce que c’est quand même impressionnant et je me fais toute petite ^^.

Quelques secondes plus tard, alors que le barracuda n’en avait rien à faire de moi, c’est un autre truc qui va m’attaquer… Mon buddy et moi d’ailleurs. Un poisson clown. Vous savez Nemo, le poisson qui est genre grand comme mon index… Il se met à nous attaquer… Il y met beaucoup de conviction mais j’ai envie de lui dire « T’es fou! On fait 1000 fois ta taille ». Il me fait un peu de peine, il essaie de nous foncer dedans de toutes ses forces mais à part sentir vite fait qu’un truc t’as touché… M’enfin… continue petit, on ne sait jamais, un jour peut-être..

A nouveau j’essaie de ne pas rire. Mais ça ne marche pas. J’attends de réussir à calmer mes joues avant de vider mon masque…

Pour la troisième plongée, c’est mon dernier dive pour mon advanced, aware fish identification. Je vais faire une plongée avec les feuilles plastifiées avec les poissons du coin et faut que j’apprenne à reconnaître les différentes familles, à reconnaître des poissons et à trouver des trucs cools…

Moi je suis super fière de moi parce que je trouve le Juvenile Harlequin Sweetlip. Celui que j’avais déjà vu à Mabul Island, celui qui est trop beau quand il est petit et devient trop moche quand il est adulte… Mais tellement choux petit, quand il se déplace on dirait qu’il danse. Je l’adore ^^. Je le montre à mon instructeur, trop fière et me fait signe « non mais ça on s’en fout, c’est banal » Mais euh!!! c’est mon préféré! Pfu. Pas juste. Bon je trouve quand même pas mal de trucs, mais moi je trouve que l’harlequin c’est le plus cool que j’ai trouvé de mon dive!

En remontant on range vite le matériel car il faut aller acheter nos livres de plongée avant que le magasin ne ferme. Ce n’est pas loin mais avec le traffic on ne peut pas rouler à plus de 10 km/h… On avance donc TRES doucement et soudain… on entend un chien hurler 😦 Simon nous dit « Ne me dites pas que je viens de rouler sur un chien »… On regarde à l’arrière et on voit un chien sortir d’un nid de poule en plein milieu de la route où il devait être en train de faire une sieste (Futé le chien… ce n’est pas l’endroit le plus safe pour piquer un roupillon…) en trainant ses pattes arrières derrière lui et un troupeau de tous les chiens du quartier (et il y en a beaucoup des chiens en Asie…) se forme autour de lui pour essayer de comprendre ce qu’il se passe… Au début Simon veut faire demi-tour et emmener le chien chez le véto, il se sent mal. Après 5 minutes, il finit par dire que le chien est idiot il n’avait qu’à pas dormir au milieu de la route… Moi je suis un peu tristoune… mais bon je ne peux pas faire grande chose…

On arrive au magasin, Simon explique qu’il vient d’écraser les pattes d’un chien et demande comment ça se passe aux Philippines, si un philippin l’amènerait chez le véto. La réponse est sans appel, il est tout surpris de la question « Mais ça coûte cher le vétérinaire, pourquoi vous voudriez l’y emmener??? »…. La vache, ici les animaux sont vraiment traités comme des bêtes… BB est déjà débordée chez nous, si elle venait faire un tour en Asie, elle deviendrait dingue…

On repart avec nos livres, on va manger au restaurant avec Simon, sa femme et Derek pour célébrer mon advanced et l’open water de Derek. Ensuite on rentre, Derek doit lire son dernier chapitre et moi mes 2 chapitres du jour. Après quoi, il note mes coordonnées et hop, ça y est c’est fait, je suis advanced. Cool!!

Après ça, je retrouve 2D alias Ruddy en vacances à l’autre bout du monde, on file sur Bohol (Une des îles les plus réputées des Philippines pour… la plongée… Ben ça alors, quelle coïncidence! c’est dingue!!)

Ju

Aïe aïe aïe je suis en retard… j’ai eu mon advanced à Cebu en plongeant dans un avion avec des sirènes (Je vous jure que c’est vrai…)

Alors voilà, à force de passer les journées dans l’eau et de ne pas avoir de wifi sur terre, je me retrouve complètement à la bourre sur le blog…

 

Donc je pars pour Cebu. Comme j’ai toujours beaucoup de chance avec les transports, mon vol qui est déjà censé arriver à minuit et demi va avoir du retard… j’atterris à 1h30 du matin…. ça fait toujours plaisir quand on sait qu’il faut se lever à 7h le lendemain pour aller plonger 3 fois… et ce ne sont pas des fun dives, c’est mon advanced open water, le second niveau PADI. Donc il y a des petits exercices dans l’eau et des trucs à lire une fois revenu à la surface: Pas de tout repos.

Je vais donc me coucher à 2h du matin… Celui qui tient le centre de plongée accueille directement dans sa maison ceux qui font les cours. J’ai une chambre pour moi, le grand luxe.

Evidemment comme je sais que je plonge le lendemain je suis complètement surexcitée (une semaine que je n’ai pas plonger je vous laisse imaginer!)… et donc impossible de dormir.

7h, je suis réveillée, pas besoin de réveil… J’enfile le maillot, les tongs et Simon nous emmène au bateau. Il y a Derek, un mi-anglais mi-chinois qui travaille aux Philippines et profite d’un week-end prolongé pour passer son open water (dure la vie…) et Gary, un australien d’une soixantaine Une coque et un flotteur de chaque côté en bambou je pense (C’est peint alors dur d’être sûre), c’est trop la classe!!! Seul hic (Fallait bien que je plaigne un peu, je reste une française!), on ne peut pas rentrer dans l’eau comme les petits bateaux de plongée en se jetant en arrière et moi j’adore ça… tant pis, pas de 360° pour moi aujourd’hui!

Nous sommes rejoins sur le bateau par 4 filles qui bossent à Singapour (2 indiennes, 2 américaines) et profitent du week-end pour venir plonger aux Philippines (vraiment dure la vie je vous dis). 3 vont faire un fun dive et une un discovery.

Je rencontre mon instructeur, on charge le matériel sur le bateau et c’est parti.

Pendant la première plongée, je fais 10 minutes d’exercices, même pas et après on file faire une plongée normale. Gary vient avec nous…. aïe aïe aïe Gary. Pendant qu’on fait les exercices, il reste à la surface façon snorkelling car il n’arrive pas à descendre… Un peu inquiétant pour quelqu’un qui plonge depuis longtemps… au moment de partir faire le dive, l’instructeur monte à la surface pour le tracter vers le bas. Dès qu’il arrive en bas, il remonte comme un bouchon… Je pense qu’au niveau du contrôle de sa flottabilité il est pas mal. Bref, il va faire le yoyo un paquet de fois, je vois que l’instructeur est bien agacé… Un coup il s’écrase au fond de l’eau, 2 secondes après il remonte à la surface, il consomme énormément d’air. Le buddy parfait pour la plongée ^^.

La plongée est sympa. Je commence à reconnaître la plupart des trucs que l’instructeur nous montre et là c’est pratique en plus il a une ardoise pour écrire sous l’eau, donc quand je ne connais pas un poisson, je lui montre et je sais tout de suite ce que c’est, c’est plus pratique pour apprendre!

On remonte à la surface. Mon instructeur me demande combien il me reste dans ma bouteille: 110 bar. Lui pareil. Il me regarde tout étonné. Oui visiblement, je n’ai pas besoin de respirer sous l’eau…. Du coup, il veut faire un concours sur la prochaine plongée de celui qui consommera le moins d’air…

Quand Gary sort de l’eau, je vois que sa ceinture pour les poids est remplie…. plus de place pour ajouter un seul poids. Il en a déjà 14!!!! Normalement tu commences avec plus de poids que ce dont tu as besoin à l’open-water et ensuite, au fur et à mesure que tu progresses, tu retires des poids et tu finis par trouver le nombre de poids qui te permet de ne pas t’écraser au fond ou remonter à la surface ou faire l’ascenseur sous l’eau… 14 poids, je n’avais encore jamais vu. Du coup, comme il n’arrivait pas à descendre et qu’il n’y a plus de place sur sa ceinture, il va mettre 4 poids supplémentaires dans ses petites poches de son BDC…. Eh ben avec ça!

A midi, il y a un excellent barbecue sur le bateau  et ensuite j’ai le temps de faire une sieste en me laissant bercer par le clapotis des vagues. Moi j’aime bien les siestes sur les bateaux 🙂 .

Ensuite on va naviguer une bonne heure pour aller au spot de plongée suivant. Là encore on commence par quelques exercices… Et après on va faire la plongée, une fois la plongée terminée, je vais devoir montrer dans quelle direction se trouve le bateau et nous y ramener… euh… A saint pétersbourg dans une rue toute droite je me suis paumée, alors trouver un bateau qui se trouve en surface en étant sous l’eau après m’être fait balader de tous les côtés pendant une heure…. lol, ça ne va pas être triste…

On part plonger. Gary se joint à nous bien sûr.  Et à nouveau ça va être drôle… Il y a des poissons qui s’appellent des triggerfish et qui sont très territoriaux. En fait ils ont leur nid au fond et ensuite ça fait une forme de cône à partir du nid vers la surface: Ce cône est leur territoire, donc quand on passe dedans, on représente une menace et du coup… il attaque. Je vois donc Gary se faire attaquer sous mes yeux. C’est une scène assez surréaliste et assez drôle (ce n’est pas dangereux je vous rassure!) Donc le poisson attaque Gary en fonçant à plusieurs reprises sur son masque, puis il s’attaque à ses jambes. L’instructeur sort le stick (le truc qui sert montrer ou chercher dans les coraux et à taper sur le tank pour faire du bruit dans l’eau et attirer notre attention) comme une épée et se met en garde devant le poisson et se met à bouger l' »épée » dans tous les sens à la Zorro. Le triggerfish essaie de l’attaquer à plusieurs reprises, il continue son duel et le triggerfish bat en retraite… Je vous laisse imaginer la scène de mon buddy qui se fait attaquer et du Zorro en combat sous-marin… Je suis morte de rire et comme à chaque fois que je ris sous l’eau, c’est pénible parce que ça soulève le masque et je me retrouve les yeux dans l’eau. C’est dur d’apprendre à rire sans bouger les joues sous l’eau, j’ai encore du travail à ce niveau là!

Bref, j’essaie quand même de rester concentrée… et après une heure il me dit (Enfin il m’écrit sur l’ardoise quoi) « Alors le bateau il est où? » Laisse moi réfléchir une seconde. Là on est parti comme ça, après au caillou on a pris à droite, au 3ème corail on a pris à gauche, après le gros poisson on a tourné par là donc…. Par là…. suspens…. bingo!!!!!!!!! ahah je me repère mieux sous l’eau que sur terre on dirait ^^

On remonte à la surface et je vais finir la journée par un troisième dive juste pour le fun à la tombée du jour… C’est à couper le souffle. Le sol est recouvert d’algues vertes qui dansent avec le mouvement des vagues, on voit tous les rayons du soleil sous l’eau et la lumière qui change, c’est MA-GNI-FI-QUE! Et ce n’est pas tout… on avance…. on avance…. (Je vous passe le nombre de fois où Gary se rétame sur le sol avec tous ses poids qui empêcheraient une baleine de remonter à la surface!) et je vois une épave. Cool. C’est toujours marrant les épaves… Je m’approche. Euh je ne comprends pas très bien… ça ne ressemble pas à un bateau… qu’est ce que c’est que ce truc… mais??? dites moi que je rêve!!! C’est un avion!!!!!!!!!!!!!!! Alors non je n’ai pas trouvé l’avion de Malaysia Airlines (blague de mauvais goût, pardon), c’est un petit avion pour 3 ou 4 personnes je pense. Je demande à l’instructeur si je peux y rentrer, il me fait signe d’y aller. Je rentre donc par la porte et ressors par le cockpit.

Note pour mon carnet de phrases que je ne pensais pas dire un jour dans ma vie: Aujourd’hui j’ai plongé dans un avion 🙂

J’adore!!!!! Bon je le refais 2 fois parce que c’est vraiment trop cool. On continue. Et là, sur l’ardoise l’instructeur écrit « Sirène ». Hein? Je comprends plus trop ce qui se passe là. Je sors d’un avion et maintenant il y a une sirène. OK. On verra bien… J’avance et me retrouver nez à nez avec une sirène.

Alors avant que vous ne remettiez en doute ma vision ou mes capacités intellectuelles, oui la sirène est en pierre, ce n’est pas Ariel! Mais c’est assez surréaliste cette plongée, après être rentrée 2 fois dans un avion, je suis assise sur les genoux d’une sirène! Incroyable!

C’est le moment de remonter à la surface (et en même temps le moment de m’assurer que je n’ai pas rêvé tout ce qui vient de se passer!). Je sors la tête de l’eau et tombe nez à nez avec un coucher de soleil magnifique sur l’eau… Pfoua. Je viens de passer une heure aussi incroyable que magique qu’improbable!!!

En remontant dans le bateau, Gary s’est ouvert le tibia… à force de s’écraser avec sa tonne de poids au fond, il a fini par s’écraser sur un corail…

On refait l’heure de bateau dans l’autre sens… en arrivant à terre on décharge le matériel et avec Derek, on attend que Simon dise au revoir à tous les plongeurs du jour pour rentrer. Une fois de retour dans la voiture Simon est très énervé. En fait ses plongées à lui se sont très mal passées aujourd’hui. Sur les 4 de Singapour, une n’avait pas plongé depuis son open-water 6 mois en arrière et il ne comprend pas qu’elle ait pu avoir son open-water… Elle était complètement paniquée, il y a du la mettre dans le même groupe que la fille qui faisait son discovery et même là, elle n’y arrivait pas. Elle arrivait à peine à mettre la tête sous l’eau… Impossible de comprendre comment elle a pu avoir sa certification! Celle qui faisait le discovery était complètement paniquée aussi et elle n’était pas contente car elle a du payer plus cher que ses copines… ce qui est logique, car quand on a sa certification on est plusieurs avec un divemaster et on ne s’occupe pas de nous en permanence, que quand on fait un discovery quelqu’un s’occupe du plongeur en permanence… forcément ce n’est pas le même prix… Et elle était fâchée aussi car ses copines ont plongé une deuxième fois l’après-midi et elle on ne lui a proposé de replonger… mais elle avait demandé une seule plongée et n’a pas demandé à replonger l’après-midi… Il y a vraiment des gens qui râle pour râler quand même 🙂 A un moment du trajet, après avoir déposé Gary je suis embêté, Simon me demande quel niveau à Gary. Euh… Je lui dis qu’il devrait plutôt demander à son divemaster peut être. Il insiste… « Peut être qu’il aurait peut être un petit peu besoin de faire un refresher avant de replonger »… il me répond « Hum c’est bien ce que je pensais »… il demandera à son divemaster le lendemain qui prendra moins de pincettes que moi^^.

Il nous dépose Derek et moi en ville où on va se trouver un petit japonais (un resto hein) pour manger des ramen. On prend un taxi pour rentrer et on tombe sur le taxi le plus drôle de Cebu. Déjà quand on monte dedans il nous demande « Mais vous ne me connaissez pas ?? vous n’avez pas entendu parler de moi?? » euh… Il a une petite télé dans le taxi, rigole toutes les 2 secondes et arrête pas de nous faire des blagues, on passe un bon trajet ^^.

En rentrant, on se met à bosser, c’es pas tout ça mais y’a du boulot! Moi je dois lire les chapitres des plongées que j’ai faites aujourd’hui: navigation dive et peak performance buoyancy. C’est assez rapide et heureusement, parce que je suis bien fatiguée! Je réponds vite fait au questionnaire et je file me coucher. Demain debout 7h à nouveau!

Ju

Derniers jours à San Mateo… il est temps de repartir buller!

Encore une journée tranquille !!

Donc on se lève ce matin. Allen part faire les courses…. Du coup avec Elena on remet ça, elle m’apprend une nouvelle chorégraphie ^^. Allen revient « Mais vous faisiez quoi là ? »..Ben on dansait ^^.

Après, il nous propose de nous emmener à un grand magasin de seconde main. Mais surtout, il a récupéré sa voiture !! Et rien que pour ça je veux aller faire un tour. C’est une très vieille voiture, une sorte de coccinelle mais ne m’en demandez pas plus, je ne m’y connais pas à ce point. Mais elle est trop classe. J’aime surtout l’air conditionné le ventilateur installé à l’avant ! On pétarade dans les rues de San Mateo…

20 minutes plus tard on découvre un grand magasin d’affaires d’occasion. Il va vite regretter de nous avoir lâché là-dedans. On file en cabine avec pleins de trucs. Il n’y a que 2 cabines…. Allen vient se plaindre : Il voudrait essayer un tee-shirt et nous on monopolise tout… eh oui c’est dur de se retrouver seul avec 2 filles ! Il finit par perdre espoir… et décide d’aller nous attendre à la voiture ^^.

Nous on se fait un remake de Pretty Woman en version backpackeuse dans un magasin de revente en périphérie de Manille. Pas tout à fait same same, plutôt complètement different. Elena rentre la semaine prochaine en Allemagne. Moi j’ai encore 8 mois… donc je repars avec 2 petites robes (ouais je vais pouvoir ressembler à une fille !). Et je culpabilise en me disant que je vais rajouter 300 grammes à mon sac. En tout cas, ce sont les robes les moins chères de l’histoire, 1 euro chacune. Avec ça, si on me pique mon sac, ce ne sera pas très grave !

On rentre passer la fin de l’après-midi avec Felicity et Ella. Moi je regarde pour la suite… Ella et Désirée ne veulent pas que je parte, elles veulent que je reste avec elle… Déjà les adultes, on s’attache très facilement pendant les voyages et on a eu le temps de beaucoup s’attacher aux enfants du quartier. Mais alors pour elles, elles nous disent qu’on est leur meilleure amie, qu’elles ne veulent pas nous voir partir, qu’elles seront trop tristes… pas évident…

 

Le lendemain : Dernier jour à San Mateo  😦

Aujourd’hui, Noelle me rejoint ici ! J’essayais de trouver un truc à faire avec elle en discutant avec Allen. Mais elle est déjà venue il y a quelques années donc a déjà vu les coins phares de la ville. Après il reste tous les grands complexes pour faire du shopping… bof. Et il me dit « Sinon elle peut venir ici » Ah oui c’est une idée ! En fait, chaque quartier a décoré ses rues, c’est un concours chaque année et les 3 premiers prix sont des belles sommes d’argent. Ils ont été sélectionnés dans les 5 derniers et les résultats tombent ce matin donc s’ils gagnent il y a une belle fête qui se prépare dans le quartier…

Un peu avant midi, Noelle arrive. Heureusement, je lui avais donné le numéro d’Allen pour pas que le conducteur de taxi lui fasse le coup de « Je te fais tourner en rond genre je ne sais pas où tu vas comme ça tu paieras plus cher ». Mais bon il la fera tourner un peu quand même.

Sauf que mauvaise nouvelle : San Mateo a fini 4ème du concours et il n’y avait un prix que pour les 3 premiers… Les 3 qui ont eu l’argent sont des quartiers dont le maire, la secrétaire et l’assistant du maire sont originaires… Le premier, le quartier du maire, n’avait même pas décoré ses rues… Donc concours complètement truqué où les personnes de la mairie en ont profité pour récupérer l’argent pour leur coin… Du coup, ils sont tellement écœurés à San Mateo que le cœur n’est pas à la fête et les festivités sont annulées…Coup dur surtout pour les enfants qui avaient passé autant de temps à tout bien décorer…

Allen propose d’aller à la rivière. Malheureusement, elle a un maillot, mais pas de vêtements de rechange (Oui elle vient pour le boulot quand même à la base ^^). Comme le maillot ne suffit pas ici, on ne pourra pas retourner à la rivière dans la montagne.

Du coup, on file avec Felicity et Ella, on retourne faire un tour au marché. Ca change du centre de Manille pour Noelle! Je l’emmène également voir le halo-halo. Allen n’est pas là pour le mélanger, je vais galérer un bon moment et envoyer valser un bon paquet de glace par-dessus bord!!!

Ensuite on rentre papoter un moment et moi je prépare mes affaires… Eh oui, ce soir je pars en même temps que Noelle mais pas dans la même direction. Je poursuis ma découverte des Philippines vers le sud : Cap sur Cebu sur l’île Negros pour passe mon advanced course ! Je n’ai pas plongé depuis près d’une semaine. Les branchies qui commençaient à pousser dans mon cou vont se résorber si je continue ! Buller sur terre c’est cool, mais buller dans l’eau c’est tellement mieux !

Avant de partir pour l’aéroport, Allen propose de nous emmener au marché. LE marché de Manille. Celui où les restaurateurs et locaux vont. Malheureusement mon backpack ne passera pas dans le coffre de sa voiture trop stylée donc on prend la voiture de son cousin. Le temps pour lui de préparer la voiture, je dois dire au revoir à Felicity, Ella et Désirée et ça c’est pas cool du tout… Toujours la partie la moins agréable de mon voyage : Les au-revoirs… grrrr…

Je charge mon backpack et mon cœur lourd dans la voiture et en route… Je quitte San Mateo…

Le marché est vraiment énorme !!! Allen nous fait goûter d’autres spécialités des Philippines. On s’asseoit à un stand où les casseroles sont alignées et on se choisit des assortiments de plats locaux à base de coco, poissons, légumes dont je ne connais toujours pas le nom, riz, soupe,… On pioche dans les plats des uns et des autres. Des enfants viennent réclamer de la nourriture… ce n’est jamais facile à gérer comme situation… ils sont là à nous regarder manger. Tu te sens coupable d’avoir quelque chose dans ton assiette… Elena demande à Allen ce qu’elle doit faire : Est-ce qu’elle doit lui donner à manger. Allen lui répond que si elle veut entreprendre de nourrir tous les enfants de Manille qui ont faim, elle ne s’en sortira jamais… pas faux. Mais comme on aura trop au final, on leur donnera nos plats… ils nous remercient avec des sourires qui font 3 fois le tour du visage…

En dessert, Allen nous montre une sorte de riz collant à nouveau. J’adore ça ! On tourne un peu dans le marché et c’est déjà l’heure de filer vers l’aéroport.

Allen nous arrête un taxi qui nous emmène à l’hôtel de Noelle. On a une heure pour se préparer avant que le taxi ne vienne nous chercher pour l’aéroport… On apprend qu’on peut utiliser les douches de la salle de sport. En y arrivant, surprise !!! Il y a un hammam !! Youhou. Je me dis chouette, un hammam ! Je sors le maillot et hop je rentre dedans. Bon, pour être tout à fait honnête, j’ai l’impression d’ouvrir la porte de l’hôtel qui mène vers l’extérieur. Voilà, donc si vous voulez savoir quel temps j’ai tous les jours allez au hammam, vous aurez une bonne idée !

En remontant, le taxi est déjà là. On file. Il me dépose la première, Noelle est à un autre terminal…. Encore une journée où j’ai passé mon temps à dire au revoir 😦 . Mais c’était cool d’avoir de la visite, ça fait super plaisir 😀  (Jean-Seb, je connaissais ton cadeau 😛 )

Ça fait aussi très bizarre après une semaine entourée de tellement de mondes en permanence de se retrouver d’un coup toute seule ! C’est ce qui fait très bizarre en voyageant seule. Tu rencontres du monde en permanence. Il y a des moments où tu es entourée de gens et d’un coup bim, tu es à nouveau seule avec toi-même !

J’enregistre mon bagage, je passe la sécurité qui me laisse passer avec une grosse bouteille d’eau (bravo, bon boulot les gars, j’espère que les bombes passent moins inaperçues !). Evidemment mon vol a une heure de retard. Un vol à minuit, c’est vachement plus drôle quand c’est en retard.

Eh oui, je prends un vol interne. Ce n’est pas par plaisir. Je pensais qu’une fois aux Philippines, c’était facile d’aller d’île en île en bateau. En fait non… Un peu blasant pour le coup ! Mais bon… il faut faire avec…

Une heure plus tard, je monte dans l’avion. Une heure plus tard je suis arrivée. 5 minutes plus tard, j’ai mon bagage, je chope un taxi et je lui mon adresse pour ce qui reste de la nuit : Un centre de plongée !

J’arrive dans un grand truc résidentiel avec gardien et tout à l’entrée pas du tout près de la mer… En fait, je suis accueillie dans la maison de celui qui tient le centre de plongée : Simon. Il est 2 heures du matin… Son fils vient m’ouvrir, me montre la chambre, la salle de bain commune et me dit qu’on part à 8h. Aïe. Inutile de dire que je ne passe pas 2 heures à me préparer pour aller au lit. Je me contente de balancer mon sac et de me jeter le plus vite possible sous les draps. Je suis crevée, mais je m’en fous, je vais passer mon advanced… donc je vais plonger !!! Youhouuuuuuuu, demain est un nouveau grand jour !!!!!

Ju

 

 

 

 

Journée détente à San Mateo: Massage et dansons sous la pluie sur le toit!

Petit réveil… à 10h, on ne change pas les habitudes. On traîne au petit-dej avec les hollandais. Comme d’hab quand on se sépare après avoir passé de très bons moments ensemble on s’échange nos Facebook (on peut critiquer ce site autant qu’on veut et lui trouver un nombre incalculable d’inconvénients, quand on voyage, c’est juste le meilleur site ^^), on partage nos photos, nos itinéraires, nos bons plans et on se dit qu’on se reverra. Peut-être ici, peut-être là-bas, peut-être ailleurs. Les rencontres de voyages sont tellement incroyables. En une soirée, tu as l’impression que ce sont devenus des amis proches alors que tu n’as partagé que quelques heures et que pour 90% d’entre eux, tu ne les reverras jamais… Mais ce sont toujours de très bons souvenirs partagés !

A 14h, le taxi vient les chercher, un hug et puis s’en va !

On se retrouve Allen, Elena et moi. Allen nous propose une après-midi tranquille. Vu le peu d’heures de sommeil des nuits précédentes, ce n’est pas de refus. Comme d’hab, il nous dit « On pourrait aller se faire faire un massage » « Ah ouais » et 3 secondes après il est à la porte en bas en train de nous appeler « Ben les filles vous faites quoi ? » Et nous on est en train de cavaler en haut pour réussir à être prête en 4 secondes…

Il nous a appelé un tricyle, le tuk-tuk local. Avec Elena on monte dans l’espèce de sidecar et Allen monte derrière le conducteur. On roule 5 minutes à ras du sol. Un peu flippant quand il y a de la circulation, surtout qu’on tourne toujours après que le conducteur ait tourné ça fait une sensation bizarre… t’es toujours un peu en suspens… « Lui il va à gauche mais est ce que nous aussi on va y aller… ». Bon je vous rassure on a toujours fini par le suivre.

On arrive à un truc de massage bien local. C’est assez drôle parce que la fille nous amène la carte et essaie de nous proposer des soins. Allen n’arrête pas de la titiller « Alors là elle essaie juste de vous vendre un truc beaucoup plus cher qui ne sert à rien parce que vous êtes des touristes » ^^. Au final, on prendra tous le massage philippin traditionnel. Une heure, 4 euros. Une heure de bonheur !

Elles commencent par nous laver les pieds dans une petite bassine en bois, puis nous allons chacun dans une « cabine », comprenez une table de massages entourées de 4 rideaux. Elles nous laissent nous changer. Allen nous file des instructions à travers le rideau « Les filles, y’a un seau au bout de la table. Dans le seau, il y a un short, il faut que vous le mettiez » On pense qu’il se moque de nous car le short ressemble à rien et on aurait pu en mettre 4 comme nous dedans. Mais à force qu’il insiste on finit par le mettre. Quand les masseuses arrivent elles nous disent juste « Ah vous avez mis le short ? » On ne saura jamais si on était vraiment censée le mettre ou si c’était une blague de sa part…

Les 5 premières minutes, je me retiens de rire… Elena est très chatouilleuse alors elle explose de rire dès que la masseuse la frôle…

J’ai adoré le massage philippin. C’est un mélange de massage aux huiles et d’étirements, ça fait vraiment du bien. J’ai eu droit à des compliments de la masseuse qui essaie au passage de me refourguer son fils ^^.

On décide de rentrer à pied et on s’arrête au passage manger dans un truc philippin que connaît Allen. On prend du poisson grillé et du riz. Puis on rentre. En arrivant, il se met à pleuvoir. Felicity et Ella nous rejoignent et on décide… d’aller danser sous la pluie sur le toit. Elena est aussi prof de danse en Allemagne. Et pour les philippins, danser et chanter font partie de la vie de tous les jours (Et elles n’ont que 12 ans mais je peux vous dire qu’elles savent danser et n’ont jamais eu besoin de cours de danse). Donc Elena s’improvise prof de danse sous la pluie. C’est comme danser sous la douche (oui… pluie tropicale…) , chaude la douche donc, avec une vue sur tout Manille. C’est pas mal du tout. On se fatiguera avant la pluie. On prête des vêtements à Felicity et Ella pour qu’elles puissent se sécher et mettre des vêtements secs. Puis Désirée, la petite sœur d’Ella se joint à nous, et on passe la soirée tranquillement au salon à discuter, prendre des photos,… Je file au marché avec Felicity pour acheter des fishballs puis vers minuit on se couche. Tôt donc ^^ (Yes, petite victoire pour moi !!!)

Ju

Journée magique à la rivière entourée de locaux ou comment faire rentrer 12 personnes dans une voiture…

Nouveau réveil à 10h après une nouvelle courte nuit. Au petit-dej, Allen nous fait toujours les yeux brouillés, mangue fraîche et maintenant on a également des petits pains et de la banane qu’il nous fait manger avec une sorte de beurre de cacahuète philippin… tellement meilleur que le beurre de cacahuète américain !! C’est excellent. Encore une bonne journée qui commence.

Aujourd’hui, Allen nous propose d’aller se baigner… Avec plaisir ^^.

On monte se préparer avec Elena (Oui car quand Allen dit on y va, 3 secondes après il est à la porte et ne comprend pas pourquoi nous ne sommes pas prêtes… alors que 4 secondes plus tôt on était juste tranquillement installée sur le canapé en train de discuter… 3 secondes c’est court pour se préparer pour une fille…)

Elena est déjà allée à cet endroit la semaine dernière. Quand elle me voit mettre mon maillot, elle m’explique qu’ici les gens se baignent tous habillés. Donc comme on va à un endroit où il n’y a que des locaux… on va faire comme tout le monde et mettre des habits sur nos maillots !

Allen nous demande si ça nous dérange que quelques-uns des locaux de San Mateo et des cousins à lui nous accompagnent. On parle donc des enfants du quartier, je suis encore plus heureuse !!

Elena m’explique que quasiment aucun d’entre eux ne sait nager donc il faut souvent les porter avec nous dans l’eau pour ne pas qu’il soit en panique et qu’il puisse aller là où nous sommes car eux n’ont pas pied.

Allen va chercher la voiture… et là : Comment faire rentrer 12 personnes dans une voiture ? Facile. 2 à l’avant (jusque-là rien d’anormal) : 2 hollandais (oui je vous rappelle qu’Allen est moitié hollandais-moitié philippin. Bon OK donc ça fait 1,5 hollandais et 0,5 philippin à l’avant). Sur la banquette arrière, nous sommes 5 : 2 hollandais, une française et 2 philippins : Un sur chacun de mes genoux^^. 5 dans le coffre : Une allemande et 4 philippins, dont Felicity et Ella qu’on retrouve avec plaisir ! Sacrée voiture !

C’est parti pour une demi-heure de route. Dans la voiture ça parle un mix d’anglais, hollandais, allemand, philippin, un sacré cirque.

Il y a une petite marche de 10-15 minutes où il y a un passage dans une paroi rocheuse sur notre droite et sur notre gauche la vue sur la rivière. On arrive vers un barrage. En bas du barrage, un entassement de petites cahutes en bambou et des gens qui se baignent un peu partout. Nous on continue, on va de l’autre côté du barrage. On marche 5 minutes de plus et on arrive à un endroit au bord de la rivière rempli également de cahutes en bambou. On nous propose un endroit pour nous baigner mais comme on se baigne habillée, il n’y a pas franchement besoin de se changer ^^.

On file tous dans l’eau, il fait tellement chaud à l’extérieur qu’on en rêvait tous depuis un moment ! Ella reste agrippée à moi, elle a un peu peur dès qu’elle a de l’eau au niveau de la poitrine comme elle ne sait pas nager. Elena porte Felicity. On danse avec elles dans l’eau. Ils montent sur les épaules d’Allen pour sauter, faire des saltos avant. Allen les propulse en arrière pour faire des saltos arrière. On entend des rires de tous les côtés. D’autres locaux viennent nous voir et passent leur temps à me dire « Can I borrow your eyes ? » (Est-ce que je peux t’emprunter tes yeux ?) Avec des yeux bleus, on se transforme vite en star du moment !

Je sors l’appareil photo waterproof et là ils sont tous fous, ils veulent tous être pris en photo, regarder les photos, refaire d’autres photos,…

Ensuite je vais un peu plus loin avec Allen, il y a un rocher d’où on peut sauter. Ahah d’habitude en bikini, nous les filles on ne peut jamais sauter. Mais là je suis toute habillée alors je m’en donne à cœur joie. Enfin, pas trop longtemps non plus parce que ce n’est pas super facile de crapahuter sur ce rocher.

Je perds toute notion du temps, je ne sais pas s’il se passe une heure, 2 heures ou plus avant que nous ne sortions de l’eau. On s’entasse dans une petite cahute en bambou sur l’eau. Et un cousin d’Allen arrive, portant un plateau fait de feuilles de bananes où sont alignés des snacks locaux : Tout un assortiment de différents types riz collant. Riz collant saupoudré de coco, brochette de riz collant frit, riz collant violet (je ne sais pas à quoi c’est…),… On est quand même 12, son plateau se retrouve très vite vide.

A peine ces encas terminés… il se met à tomber des cordes. Et c’est là que tomber des cordes prend tout son sens…Une vraie pluie digne des tropiques. Bien évidemment les supers cahutes pas du tout waterproof ne servent à rien. Quitte à être trempés… tout le monde se jette à l’eau en hurlant de joie de tous les côtés. Bon ben… on fait pareil !

Sauf que ça ne se calme pas du tout. A nouveau, aucune notion du temps, je pense qu’on repasse bien 2 heures dans l’eau. Tout le monde est un peu surexcité. Il y a des sortes de bateau en bambou (comprenez des bambous alignés et attachés entre eux) : Tout le monde se jette dessus pour en faire des tremplins pour se jeter à l’eau. Les garçons vont récupérer un grand bambou et inventer plein de jeux avec ça. C’est dingue ici. Tu prends un bambou, tu as de quoi occuper 10 à 15 garçons pendant presque toute une après-midi ^^. Soit un des garçons s’accroche dans l’eau au bambou et les autres essaient de le soulever à la verticale et le garçon ne doit pas tomber… soit ils mettent directement le bambou à la verticale et l’un après l’autre ils essaient de monter le plus haut possible sous les encouragements des autres…

Ella ne me lâche plus ! Câlins, bisous, photos, vidéos,… ^^

Elle me pose toujours sa question habituelle qui me fait toujours autant rire : « Are you happy ? » (T’es heureuse ?) « Non mais là maintenant est ce que tu es vraiment très heureuse ?? » « Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii » « Alors moi aussi » ^^.

Quand on commence à se rendre compte que la pluie ne s’arrêtera jamais et qu’il commence à faire froid (froid… tout est relatif hein. Disons qu’on ne crève pas de chaud du coup on pense que peut être on a froid… ne pas avoir chaud est une sensation inconnue), on sort de l’eau et on marche trempés jusqu’aux os à la voiture. Sur le chemin on croise un autre cousin d’Allen qui lui vend des sortes de nems, Elena en a pris la dernière fois, elle me dit que c’est vraiment excellent, on repart donc tous avec quelques nems : Un sac de nems dans une main, dans l’autre un sac de sauce. Super pratique. Il faut toute une technique pour réussir à sortir un nem d’un sac pour ensuite le tremper dans l’autre sac sans rien faire tomber… Mais effectivement c’est délicieux. Encore un pays d’Asie où la nourriture est excellente !!

On s’entasse tous dans la voiture. On galère une fois de plus à fermer toutes les portes mais tout le monde est là, le compte est bon. On refait le trajet en sens inverse puis on file sous la douche avant de partir faire des courses pour ce soir. Un supermarché. Ahah. Un supermarché !!

Felicity est avec nous. A chaque fois que nous voulons quelque chose, elle nous sert de guide. Nous on est un peu perdue ^^. On décide d’offrir un fouet à Allen au cas où d’autres personnes souhaiteraient cuisiner à l’avenir ! Les hollandais achètent du rhum et du vin rouge pour me faire plaisir.

Les hollandais veulent manger des burgers, donc Allen les emmène à un fast food. Ca c’est bien un truc de mec ^^. Tu es dans un endroit à l’autre bout du monde où la nourriture est bon marché et excellente… et eux ils veulent un burger… ahlala. Avec Elena, ça nous fait bien rire. Ils nous demandent pourquoi on ne mange pas. NOUS on s’arrêtera au marché sur la route !

Donc on descend du coffre au milieu du chemin retour (Ben oui c’est rigolo de voyager dans le coffre). J’adore l’Asie pour ça : Hop tu trouves un marché, une locale a aligné les casseroles, tu soulèves les couvercles les uns après les autres : On se prend un assortiment de mélange de légumes locaux (on va appeler ça la ratatouille locale parce que je ne connais pas le nom de la moitié des légumes qu’il y a dedans !) et des aubergines panées. On rentre, Felicity nous prépare du riz et on se met à table toutes les 3. Les hollandais se joignent à nous et m’offrent un verre de vin rouge pour mon repas. Trop drôle ce vin rouge. Une texture d’eau avec un goût de vin rouge… Original ^^.

On fera des jeux toute la soirée. Le jeu hollandais sera super nul, le jeu allemand trop drôle donc on gardera celui-là pour le reste de la soirée. A 2h du matin, on décide qu’il est temps de filer dans le jacuzzi piscine. A 4h on se dit qu’on se couche encore trop tard… Mais en même temps ils partent déjà le lendemain…

Je m’endors en repensant à cette journée incroyable… I love my life ^^.

Ju

Quand mon ancienne vie percute ma nouvelle vie!

Réveil à 10h (ce qui est tôt vu qu’on s’est couché… tôt…) Mais à peine debout, Allen amène le petit-déjeuner… et une mangue bien fraîche au réveil, ça donne toujours le sourire ^^.

Aujourd’hui, les 2 chinoises s’en vont. Après leur départ, Allen me propose de m’emmener visiter Manille. Elena y est déjà allée la semaine dernière, mais plus on est de fous… plus on est de fous, alors c’est parti.

On marche 2 minutes et il me propose de goûter un dessert typiquement philippine : Le halo-halo. Allen me demande si ça me tente. Je ne sais pas ce que c’est, je dis toujours oui… Donc je dis oui (logique imparable, vous remarquerez que je résiste bien jusqu’à présent, je ne me laisse pas influencer par la non-logique asiatique ^^). Alors le halo-halo, c’est un truc où il faut avoir le temps….

Déjà, la fille met trois plombes à le préparer. En plus, comme elle sait que c’est mon premier, elle me décrit chaque ingrédient. Comme c’est un truc où y’a 50’000 ingrédients, ça prend un peu de temps… y’a différentes sortes de gélatines, des haricots blancs, des haricots rouges, des perles de différentes couleurs, de la banane séchée, des autres fruits bizarres, des céréales et une pâte qu’elle me décrit comme une spécialité des philippines. Une fois qu’elle a mis tous ces ptits trucs improbables, elle met plein de glace pilée qu’elle recouvre avec du lait concentré et une autre pâte des philippines et un truc qui ressemble à un coulis orange. Voilà voilà… je crains le pire, je sens le truc horriblement sucré alors qu’il fait 40°C, qui ne va pas être bon mais que je vais manger pour ne pas vexer Allen,… Heureusement, ça ne me coûte que 20 pesos (à peu près 30 centimes d’euros… la ruine !).

Une fois que t’as passé 20 minutes à regarder la préparation, tu penses qu’est venu le temps de la dégustation. Mais non ! La nourriture Philippines, ça ne se savoure qu’avec les yeux j’ai l’impression ! La seconde étape est aussi de la préparation, mais j’appellerai plutôt ça du « vas-y maintenant galère et débrouille toi comme tu peux ». T’as un verre avec des ingrédients qui dépassent largement le bord et il faut mélanger pour que la glace pilée sur le dessus redescende et que tous les ingrédients magiques en-dessous remonte. Si tout n’est pas mélangé, ce n’est pas bon, ce n’est pas du vrai halo-halo. Tu te retrouves à manger de la glace pilée les trois quarts du verre et à manger du sucre au fond… aucun intérêt. C’est ce qui est arrivé à Elena la première fois !!

Alors je commence à essayer d’amener délicatement la glace pilée au fond, mais à chaque fois que je bouge la cuillère dans le verre, ça part dans tous sens et il y a des bouts de glace pilée qui se font la malle et des ingrédients qui se suicident en sautant par-dessus bord… Allen finit par avoir pitié de moi et par me montrer… Je suis impressionnée, en quelques minutes, ça ressemble presqu’à un mélange parfaitement homogène… presque… J’immortalise par une vidéo, parce que si t’es pas philippin, faut le voir pour le croire ^^.

Enfin, après une demi-heure de préparation, je vais pouvoir passer à la dégustation. Je redoute le truc trop sucré… mais non !!! Surprise, ce n’est pas du tout sucré si c’est bien mélangé. A chaque cuillère, c’est différent, mais toujours rafraîchissant, ce qui fait toujours plaisir par une chaleur écrasante.

On file prendre un bus local. Enfin pas un bus. Une sorte de van. Enfin pas un van. Bon OK je ne sais pas comment le décrire. Les transports en commun philippins. Sauf qu’on attend un moment et qu’il fait vraiment très chaud… Allen s’impatiente. Il nous propose un taxi. Ça nous coûterait un euro de plus.. pour tout le taxi donc divisé par 3 comme on est 3… Vendu. Je profite du trajet en taxi pour finir mon halo-halo !

Après le taxi, on file prendre le métro. Même histoire qu’en Malaisie : T’as rien le droit de faire et surtout y’a des stalactites qui ne vont pas tarder à se pointer…

On sort au business center de Manille. Allen nous prévient : Il n’y a aucun touriste ici, alors vous marchez bien devant moi pour pas qu’on vous pique votre sac… OK. Ça ne manque pas, 5 minutes plus tard, il se rapproche de nous et un mec qui nous tournait autour s’éloigne en voyant qu’on est avec un philippin…

Il m’amène dans un endroit avec pleins de marchands dans la rue. On peut acheter ce qu’on veut. Mais vraiment tout ce qu’on veut… N’importe quel diplôme, permis de conduire,… et même… certificat de mariage !

On marche tranquillement et on finit par arriver à Chinatown. Bon Chinatown, c’est cool, mais j’ai juste l’impression qu’il y a Chinatown dans toutes les grandes villes du monde… c’est comme Little India aussi.

Ensuite, il m’emmène à Intramuros qui est le lieu touristique de Manille. Dans cette vieille ville, on sent bien qu’il s’agissait autrefois d’une colonie espagnole ! J’ai l’impression de me retrouver en Espagne, il ne me manque plus que les tapas et j’oublie que je suis en Asie. Heureusement, il y a un vendeur de coco sur le trottoir ! Ouf !

Il m’emmène voir des anciennes maisons, des cours intérieures,… Comme c’est dimanche, la plupart des rues sont fermées et il y a des marchés de partout.

On finit l’après-midi au parc Rizal. Rizal c’est le héros national. LE héros. Il est sur les pièces, sur les billets, sur les timbres, y’a une université à son nom, un parc à son nom,… Et quand tu lis sa biographie, il a tout fait… Il était médecin chirurgien ophtalmo, poète, dramaturge, romancier, artiste… Pour quelqu’un qui s’est fait fusiller à 35 ans ça fait une vie bien remplie ! Je découvre qu’il y a une place Rizal à Paris (C’est bien d’aller jusqu’aux Philippines pour apprendre ça ^^).

Après Intramuros, on monte dans un taxi, direction Green belt… Allen et Elena me laissent là. Moi je vais rejoindre… Noelle ! Une amie du pays de Gex qui vient à Manille quelques jours pour le travail^^. Youhouh !!! Première personne que je croise depuis « mon ancienne vie ». Mes 2 vies vont se rencontrer ce soir, ça fait un sentiment tout bizarre !

Bon en gros, j’ai le nom de l’hôtel , j’ai le nom de la rue, donc à priori je m’en sors. Je demande la rue…. Facile. Après je demande l’hôtel. Facile aussi, sauf que je n’avais pas prévu que la rue serait aussi grande ^^. Après une bonne dizaine de minutes de marches, je ne dois plus être loin… Sauf que… Je me retrouve face à un carrefour que je dois traverser. OK, ça paraît simple. Mais c’est une énorme avenue et surtout … tous les trottoirs sont bordés de grosses grilles… impossible de passer. Euh… Je suis perplexe. Je finis par trouver un escalier qui descend. Je me dis qu’il doit y avoir un tunnel (oui je sais, je suis toujours aussi futée). Je descends. Ce tunnel permet de passer d’un côté de la rue. Mais pas de celui où je veux aller… Euh… Ok. Génial. Je marche 5 minutes d’un côté, toujours rien. Je reprends le tunnel. Je marche 5 minutes de l’autre côté. Je croise quelqu’un et pose la question la plus improbable du jour « Excusez-moi, comment on fait pour traverser la route ? ». 5 minutes de plus dans le sens là et c’est bon. Ah quand même. Faut aller loin pour pouvoir traverser une route ici…

Je vois l’hôtel. Ouf. Il n’y a plus qu’à réussir à rentrer dans l’hôtel. Ahah que de challenges ce soir !!! Ne rigolez pas, ça va me prendre du temps… Je vois un endroit où il y a des voitures arrêtées, je me dis que ça doit être par là. J’y vais… Non, en fait ce sont des entrées vers des boutiques, salon de thé,… Tant pis, je fais demi-tour, je contourne l’hôtel, je vois des bus… j’y vais. Il y a le nom de l’hôtel de marqué mais la porte est fermée… à côté c’est un bar. Super. Je continue de contourner, j’arrive à un parking avec un gardien, des toutous,… Je retourne sur mes pas… C’est un hôtel sans entrée… Je retourne là où j’étais la première fois et demande au portier comment on entre dans l’hôtel. Il m’ouvre la porte du salon de thé et me dit de traverser et que derrière c’est l’hôtel. OK. Je ne saurais donc pas où se trouve l’entrée principale. Mais l’important c’est que je finisse par me retrouver à l’intérieur ^^.

Je vais à l’accueil demander si Noelle est arrivée. Le monsieur est EN-CHAN-TE ! « Ah mais oui ! c’est la dame qui vient juste d’arriver et qui a demandé à changer de chambre c’est ça ? »…Euh ben j’en sais rien moi ^^. « Et vous voulez faire le check-in, vous allez dormir ici ? » Ah non, moi j’ai déjà un hôtel. Il est tout déçu. « Vous voulez que j’appelle votre amie ? » Dans l’idée c’était ça… Je ne suis pas venue jusque-là pour savoir que mon amie qui vient de l’autre côté de la planète a changé de chambre et faire « Ah cool elle a changé de chambre, bonne journée au revoir » ! Bref… il prend le téléphone, compose le numéro de la chambre et quand ça commence à sonner il me regarde d’un air paniqué « Euh… mais je l’appelle pour lui dire quoi ? »… « Ben que son amie est arrivée »… « Mais vous vous appelez comment ? Je dis quoi ? » « Dites Julie est arrivée » « D’accord » (accompagné d’un soupir de soulagement)… Noelle décroche « Votre amie Julie est arrivée ». Noelle répond quelque chose, il repanique et me tend gentiment le téléphone ^^. Ahlala. Bref, Noelle me retrouve 5 minutes plus tard dans le hall et elle m’a reconnu tout de suite ahah je n’ai donc pas tant changé que ça^^.

Allen m’a conseillé Greenbelt pour ce soir, donc c’est parti ! En route, on a la vue sur le coucher de soleil, ce n’est pas trop moche. Arrivée au croisement, je la préviens « Alors là on veut juste traverser la route, mais tu vas voir il va falloir marcher au moins 500 mètres dans un sens pour choper un escalier pour refaire 500 m dans l’autre sens ». Elle me regarde les yeux écarquillés « Mais comment t’arrives à te repérer ici ? Comment t’as trouvé ça ? »… Ah oui ce n’était pas évident non plus pour moi il y a une demi-heure…

Je rattrape mon retard de ces 4 derniers mois en nouvelles du pays de Gex et de notre petite bande gessienne. Et il s’en passe des choses en 4 mois ! Je lisais partout sur les blogs : « En revenant on se rend compte que la vie a juste suivi son cours, qu’il ne s’est pas passé grand-chose blablabla ». Ben moi il s’en est passé des choses quand même. Entre les nouvelles là et les nouvelles de Novartis, j’ai l’impression d’être partie depuis 10 ans moi ^^. Mais c’est cool de savoir que vous ne vous ennuyez pas non plus 😉

 

Bref, on finit par arriver à Green Belt, on se choisit un coin sympa pour se prendre un apéritif. Mais quand tu commandes un apéritif, on t’amène des verres d’eau qu’on te remplit à nouveau dès qu’ils sont à moitié vide, des trucs à picorer qu’on te remplit à nouveau quand c’est vide… Bref, on aurait pu passer 4h là et ne consommer qu’une boisson et ne plus avoir besoin d’aller au resto ! Au final on y passe quand même 2 bonnes heures à papoter. Ce qui est rigolo, c’est qu’avec le blog, vous savez où je suis et ce qui m’arrive… ce qui fait que quand je commence une phrase par « Au Vietnam… » « Ah oui j’ai vu sur ton blog !! ça avait l’air trop bien ça ». Ah ben oui, vous êtes au courant de tout^^. Bon alors je vous préviens, je vais vouloir tout reraconter à mon retour, ça va sûrement finir par vous agacer mais comme je suis super sympa je vous préviens à l’avance…

On finit par partir du bar. Je demande à 2 policiers (ou en tout cas 2 personnes en uniforme qui ont l’air du coin) un endroit pas loin où manger de la bonne cuisine locale et ils nous indiquent un resto à 5 minutes avec un grand sourire. J’adore les philippins hihi.

On trouve de suite, il y a de la place, ils sourient, on sourit, tout le monde est content ! On se trouve un bon plat philippin dont j’ai malheureusement oublié le nom mais qui était vraiment trop bon. Evidemment, je prends une coco.

A la fin de la soirée, Noelle a envie de partir voyager et de boire des cocos. J’en déduis donc que je suis contagieuse. Donc non seulement je vais vous barber à mon retour, mais je vais en plus vous contaminer. Vous allez vraiment être contents de me revoir ^^.

Après cette super soirée, je la raccompagne jusqu’à son hôtel (A Saint-Pétersbourg, je me serai perdue, mais 4 mois plus tard, aucun problème => Merci de noter le progrès !!!) 3 jours plus tard, elle a une journée de libre avant de rentrer en France et me demande si j’ai quelque chose de prévu dans 3 jours et où je serai. Ouhla. Je sais que je veux aller plonger, mais je ne suis pas mal là où je suis et l’avantage de partir un an, c’est que je ne suis pas à 3 jours près…

Je demande à l’entrée de l’hôtel où je peux avoir un taxi. Les philippins sont un peu trop serviables : Celui qui garde le parking file m’arrêter un taxi sur la route pendant que l’autre gardien qui s’occupe du toutou reste avec moi. En 5 minutes, j’ai sympathisé avec les gardiens… et aussi le toutou qui était trop choux. Il s’appelle Alex, il a 5 ans et il est tout doux, comme un agneau sauf que c’est un chien de garde. Quand le taxi arrive, le gardien m’ouvre la porte et il note mon nom, le numéro du taxi et le nom du conducteur… avec ça s’il m’arrive un truc… ce serait vraiment pas de bol ! Je dis au revoir au toutou et aux gardiens et je file.

Je suis les consignes d’Allen pour ne pas se faire arnaquer par les taxis ou ne pas être prise pour une touriste. Donner l’adresse en étant très sûre de soi et sans demander le prix de la course ou de mettre le meter, sinon c’est grillé. OK. J’avais pris soin d’apprendre l’adresse par cœur 5 minutes avant (Elle fait 4 lignes l’adresse….). Je récite, sûre de moi. 3 secondes après il me propose un prix. Et mince. Grillée. Je ne sais pas où je me suis ratée, mais il a repéré que j’étais une touriste. Peut-être qu’il me manque encore un peu de bronzage et des yeux un peu bridés pour y arriver… Je réponds que je veux le meter… Il essaye de me refourguer un hôtel, je décline gentiment…

En arrivant à San Mateo, il me fait le coup de je suis perdu, je fais 50 allers-retours dans tous les sens pour faire plus de distance… Sauf que je ne connais pas assez San Mateo pour le guider dans les petites rues… Il tourne… demande son chemin… retourne…. Redemande son chemin… reretourne…. Ça dure un bon moment. Jusqu’au moment où il en a marre et me dit carrément qu’il va me ramener de là où je viens. Ben oui ! Je ne peux pas lui donner des directions alors il veut me ramener. Ca c’est encore une logique locale. Tu prends un taxi pour t’emmener à un endroit, mais si tu ne sais pas y aller toute seule, il ne sait pas faire… Bref, je lui dis de persister, de continuer à demander, je ne veux pas retourner au centre après une demi-heure de route ! On finit par trouver…. Ouf…

En rentrant, Allen me file quelques directions pour la prochaine fois…

Je rentre et dans le jacuzzi/piscine il y a 3 hollandais en train de boire un verre. Ça tombe bien, il faisait un peu chaud… Ils reviennent d’un an en Australie, un mois en Indonésie et après ils ont encore 3 mois en Asie du Sud-Est. Jurgen a passé son open-water à Bali donc avec Elena, on part rapidement sur le sujet de conversation Plongée qui semble inépuisable. On est en train de convertir Allen qui a envie de s’y mettre à force de nous entendre !

Bref, comme à chaque fois que je veux me coucher tôt, je suis obligée de constater que c’est un échec…

Ju