J’ai privatisé un des plus beaux sites de plongée au monde rien que pour moi pendant une heure et demi… et dernier shooting à Kuta!

Alors non seulement je n’allais pas dormir beaucoup d’heures… mais le resto fruits de mer qui me paraissait suspect l’était effectivement : Marketa a été malade toute la courte nuit. Donc ma nuit a vraiment été courte…

5h45 : Je vais taper à la chambre de Dan… qui a décidé d’aller se recoucher. Ben bravo. Me voilà toute seule à 6h du matin, sur le trottoir devant l’hôtel à attendre un scooter…

Kadeek arrive pile à l’heure « Ben ton copain est pas là ? – Ce n’est pas mon copain, mais Dan a décidé de rester couché, je verrai s’il vient pour la deuxième plongée – ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ce n’est pas ton copain »…. Euh et donc ?

On file. Il me file le matériel qui est de bien meilleure qualité que celui qu’on m’avait donné à l’hôtel et on file sur la plage. On traverse la route de nuit en tenue de plongée. Ca c’est fait ^^.

On arrive sur le bord de la non-plage pile pour le lever du soleil !!! Magnifique ! On enfile les bouteilles et on file. Avant de descendre sous l’eau Kadeek me dit « Tant que tu as de l’air, on ne remonte pas » Youhouuuuuuuuuuu je suis excitée comme une puce. Je ne manque pas d’air mais n’en consomme pas énormément pour autant, donc ça va durer un moment !

On commence par nager 10 bonnes minutes pour arriver à l’épave. Et là : Surprise !!!!!!!!!! On est complètement seuls !!!!!!!!!!!!!! Non mais… je rêve ?????????? J’ai un des sites de plongée des plus cotés au monde rien que pour moi !!!! Pincez-moi, je suis encore en train de dormir non ???

On arrive, on commence par passer au-dessus de l’épave et on arrive devant une armée de Giant Bumphead Parrotfish (oui désolée je ne connais que les noms en anglais !) ce sont des poissons E-NOR-MES ! Et il n’y en a pas un : Il y en a partout ! Ils peuvent faire jusqu’à 1m30, donc ce sont déjà des beaux bouts de sushis ! Ils ont aussi des lèvres bien pulpeuses siliconées (Pamela Anderson en serait probablement jalouse !)

Pas d’inquiétude, il se nourrit d’herbes et de corail et jusqu’à preuve du contraire, je suis un bon bout de viande. Donc sa bouche pulpeuse devrait rester éloignée de ma tête !

Ensuite on contourne l’épave, Kadeek me montre plein plein de trucs sous l’eau : des nudies de partout comme il sait que j’adore ça (J’en trouve d’ailleurs pas mal aussi, je commence à devenir douée à ce petit jeu !), des frogfish,… Puis il me fait entrer dans l’épave. On tombe sur un caillou où sont gravés 2 prénoms. On prend un caillou et on ajoute nos prénoms. Je peux maintenant dire qu’il y a mon nom dans l’US liberty Wreck (avant que vous ne criez au scandale, c’est clairement un caillou qui a été amené là et qui ne fait pas partie de l’épave… à se demander comment il est arrivé là d’ailleurs !).

Puis il me fait passer dans des recoins pas possibles où il n’y que l’espace pour moi plus la bouteille ! Inutile de dire que si tu ne contrôles pas ta flottabilité à cet endroit là, tu joues au ping-pong entre le « sol » et le « plafond » (Enfin les parois autour quoi). Il m’emmène dans la pièce du capitaine où on peut voir la barre et tout ^^.

En remontant légèrement, on va tomber sur un nudie GIGANTESQUE !!!!!!!!!! Au début, je me demande si je vois bien et si ce n’est pas un concombre de mer ! Mais non ! Je l’ai déjà vu, c’est bien un nudie ! Il est ENORME ! On passe un moment à le regarder, à essayer de le mesurer. On trouve d’autres nudies à côté qui doivent faire le cinquième de sa taille !!!

Quand soudain il regarde par-dessus mon épaule et fait un grand « ouuuuuuuuuuuh » et là tu te dis ouhla qu’est ce qui se passe, qu’est ce que je vais trouver en me retournant… ça fout la trouille ou c’est cool ???

Ah ben c’est super cool. A un mètre de moi, y’a une tortue en train de manger tranquille !!!!!!!!!!! Je vais rester 5 bonnes minutes avec la tortue. Je suis allongée à côté d’elle, je la regarde arracher tranquillement les bouts de coraux. Elle est tellement proche que je pourrais lui faire des bisous. Mais vu la puissance avec laquelle elle arrache les bouts de corail, je vais m’abstenir !

Je me retourne…. Je tombe sur un jardin d’anguilles !! Impressionnant ! De toutes les tailles qui ressortent plus ou moins du sable et se dandinent. Au fur et à mesure que j’avance, elles se recroquevillent. J’en ai déjà vu plein. Sauf que là il y en a des centaines.

On remonte encore un peu. On tombe sur les poissons noirs. Des bon bouts de poissons aussi. Quand Kadeek fait du bruit avec son scratch ils viennent tous autour de nous. Du coup, je fais comme lui, je m’amuse avec les scratchs… je me retrouve au milieu d’un nuage de poissons…

On finit par remonter… après une heure et demi passée dans l’eau !!!!!!!

Il me ramène en scooter à l’hôtel, le temps que je prenne mon petit-déjeuner et on y retourne. Je file voir Dan qui dort encore « faut que tu viennes faut que tu viennes !!!!!!! » On file prendre le petit-déj, on fait le check-out, on ne sait pas encore comment on va à Kuta aujourd’hui, paraît il qu’il y a un bus à 11h, on verra, en attendant on retourne plonger.

Ils viennent nous chercher à 2 scooters. Ils embarquent Dan sur un scooter et Kadeek vient me chercher… on remet les combis… et on file sur un autre site, un mur un peu plus loin… Dan part en scooter avec quelqu’un et je monte avec Kadeek. Je vous laisse imaginer la scène… 2 personnes en tenue de plongeur, palmes et masque à la main sur un scooter… Je suis morte de rire…

On arrive sur une autre non-plage. On enfile les bouteilles et on y retourne. J’ai une bonne fuite d’air, mais Dan consomme plus d’air que moi et on n’a pas toute la journée vu qu’on doit aller à Kuta.

On nage 5 minutes et on arrive à un joli mur qui tombe jusqu’à 30 mètres. On va plonger 1h et quart. Ça fait une bonne moyenne sur la journée. On va voir un énorme octopus (une pieuvre quoi) ! On va bien voir les tentacules et elle va changer de couleur plusieurs fois, ne sachant pas trop sur quelle tentacule danser face à ces 3 faiseurs de bulles.

Un peu avant 11h, on remonte à la surface et on repart… en scooter ^^. J’immortalise le moment, c’est vraiment trop drôle. Je filme, on prend la pose sur le scooter avec Kadeek et…. Pendant que je range la go pro et que j’ai un moment d’inattention… il se retourne et m’embrasse en un quart de seconde….euh… non mais il vient de se passer quoi là ??????? En arrivant, il me demande s’il peut avoir « un vrai baiser ». Ah non désolée mon bonhomme mais ça ne va pas être possible là… Il est tout déçu. Je dois filer, je n’ai pas le temps de lui expliquer que nous en Europe, on n’embrasse pas les gens comme ça.^^

On retourne à l’hôtel qui comme par hasard n’arrive pas à joindre la compagnie de bus mais nous propose un taxi pour un prix bien trop cher. Kadeek nous avait proposé un meilleur prix. Dan me dit « Ben va voir Kadeek qu’il appelle son copain ». Oh non c’est pas juste pourquoi c’est moi qui doit y retourner ???

Il est tout plein d’espoir en me voyant revenir le pauvre. « Alors je viens juste pour le taxi ». Il appelle son ami, je négocie encore un peu le prix et hop il me dit d’attendre son ami sera là dans 10 minutes. En attendant, je lui fais signe mon logbook, il prend soin de me noter son nom complet pour que je l’ajoute sur facebook et son adresse mail pour que je le contacte. Au moment de partir il me prend la main et me fait tout un speech… Le taxi arrive enfin, on va récupérer Dan et on s’envole (enfin on roule) vers Kuta !

On va arriver presqu’en fin d’aprem. On check-in à l’hôtel et on file à la plage. Je voudrais resurfer avant de partir. En voyant les vagues, je change un peu d’avis…. Ça a l’air bien violent… Mais on nous propose un bon prix. Je craque. Je prends la planche. J’entre dans l’eau… et je me fais presqu’immédiatement propulser hors de l’eau… Euh… Dan m’encourage… Mouais. Enfin je débute et je n’ai pas dormi de la semaine alors je n’ai pas trop envie d’aller lutter pour rester à la surface… J’essaie de prendre au moins une mousse, mais même ça c’est trop violent… Je veux ressortir de l’eau…et là… je me fais écraser par une vague au fond de l’eau. La classe. Je ressors, j’ai les 2 jambes complètement écorchées. Youpi.

Je ramène la planche. J’essaie de récupérer mon argent comme j’ai passé 5 minutes dans l’eau. Il me dit que son manager est passé récupérer l’argent que c’est trop tard. Je lui dis que puisque c’est comme ça, le lendemain , je ne reviendrai pas louer chez lui. Il est embêté et m’offre une boisson du prix de la location de la planche ^^. Bon ça va ^^.

En attendant que Dan ressorte de l’eau, je prends la pose sur la plage. Même avec mes jambes écorchées, j’ai toujours la cote. Dan ressort « Il se passe quoi là ? – Ben on me prend en photo – mais pourquoi ? – Ben je sais pas c’est toujours comme ça, pas toi ? – Euh non… mais tu t’es jamais demandé pourquoi ?? – Ben… j’ai du m’habituer ». Du coup ils lui demandent de poser aussi, tout comme Marketa il n’en revient pas et finit par me demander « Mais euh… t’es célèbre ici ? –pas que je sache mais bon allez savoir ! »

On reste jusqu’au coucher du soleil puis on rentre se changer. J’appelle Léa sur Skype et ça c’est super cool ^^ : « Je ne comprends pas, je me promène à Genève et personne ne veut être pris en photo avec moi ! » Oui moi aussi mon dernier jour de gloire improbable est arrivé ! Snif !

On file manger. Il y a un resto italien qui fait goûter des bouts de pizza devant notre hôtel, elles sont excellentes. De la nourriture de chez nous et trop bonne : Je craque. On file manger une pizza. Puis on file au Skygarden, c’est un peu le lieu de vie nocturne le plus réputé de Kuta. Je rentre vers 4h. Je prends le taxi à 8h pour l’aéroport.

Cette semaine à Bali aura été épuisante, mais je n’avais qu’une semaine, je voulais faire le maximum ! Mais rassurez-vous, j’ai un mois et demi pour me reposer en Australie ^^.

Ju

D’Ubud à Tulamben où je pars buller sur un des sites de plongée les plus réputés au monde!! Encore des bubulles!!!

Allep hop c’est parti, je suis plus motivée que jamais ! Aujourd’hui je plonge à Bali sur un autre des top 10 des plus belles plongées au monde : US liberty wreck ! Ma première épave ! Youhouh ! Imaginez ma motivation (bon déjà en général je ne manque pas trop de motivation, mais alors là… ^^)

On part à ..5 ! eh oui, nous sommes les 4 filles et j’embarque au passage Dan, un petit suisse plongeur rencontré un peu avant à l’hôtel. « Vous faites quoi après ? – on va plonger sur le liberty wreck –ah je peux venir-bien sûr ! » et voilà on est 5 ^^.

Dan voyage pour quelques mois. Après un séjour en Australie, il s’est décidé à venir poser son backpack quelques temps à Bali. Et ça me fait du bien d’avoir un autre backpacker dans la voiture ^^.

Nous avons le même chauffeur de la veille. Comme c’est le jour de la célébration, il est en habit traditionnel : Dan m’explique que le nœud autour de la taille se fait au niveau de l’estomac, pour ne pas sentir la faim et rester concentré sur la prière et le nœud sur la tête est censé aider à rester concentré également… Partout où nous passons, il y a des décorations en bambou et tous les gens, y compris les enfants sont en habits traditionnels.

On passe à travers les rizières et on arrive à notre premier arrêt : le temple taman ayun (oui y’a environ 10 à 20’000 temples à Bali alors il y a de quoi faire de ce côté-là…). On nous avait prévenu : C’est le plus connu donc le plus touristique… donc on vous prend pour des pigeons. On paie notre billet à l’entrée. Jusque-là tout va bien. On nous demande de louer des tenues à l’entrée alors que ce ne sont que de simples paréos. Je sors mon paréo et ça passe. OK. On s’en sort bien.

Mais avant d’accéder au temple, on montre les billets. Et là on nous demande une donation…. Alors déjà pour moi les donations, ça se fait à la fin, pas au début, et en plus là on est obligé de donner !!!!! Ce qui entre nous ne nous donne pas du tout envie de donner… on essaie d’expliquer qu’on préfère donner à la fin. Mais ils s’en moquent… Notre chauffeur essaie de nous venir en aide mais il se fait remballer vite fait bien fait… puis on nous explique que notre donation permettra de payer le guide, parce que du coup on aura un guide…. On file le minimum du minimum. Quand je vois les montants marqués à côté des noms précédant, je pense sincèrement que le type a rajouté des zéros. A moins que tous les touristes de Bali soient riches et donnent comme ça sur demande… J’en doute.

Bref. Qui dit donation toute pourrie dit guide tout pourri. Il y a plein de guides devant près à nous accompagner mais il va aller chercher un guide qui devait déjà être présent à la construction du temple…. Nous avons peur qu’il ne tienne pas toute la visite, il n’a pas l’air bien en point… et on ne comprend rien du tout à ses explications… Il propose de nous prendre en photo mais il nous fait un peu de peine, il a beau tenir l’appareil avec les 2 mains, ça tremble dans tous les sens…. Marketa vérifie la photo et essaie de lui dire gentiment « Elle est bien hein… est ce que vous pourriez juste en reprendre une et essayer que nous soyons tous sur la photo ?? »

Comme c’est jour de célébration, nous ne pouvons pas accéder partout dans le temple. Il y a des balinais partout en tenue traditionnelle et nous assistons à une prière…. A la fin de la prière on leur amène d’abord une écuelle avec de l’eau et ils se mettent de l’eau sur le crâne. Puis on leur amène…. Du riz qu’ils vont se coller sur le front.

Je m’amuse 5 minutes avec une petite balinaise. Comme d’habitude, on n’échange pas de mots, que des sourires et des coucous, mais elle est toute contente.

Le guide va ensuite nous cueillir des fleurs pour nous mettre dans les cheveux… même Dan a le droit à une petite fleur, ce qui me fait beaucoup rire ^^.

On flâne plus d’une heure dans ce temple et on retourne ensuite vers la voiture… quand le guide nous demande de l’argent… On lui explique gentiment qu’on nous a dit que le don était pour le payer lui. Il nous dit que c’est faux, qu’il est malade, qu’il a besoin d’argent,… On se sent super mal à l’aise. Mais déjà demander une donation avant la visite, on n’a pas trouvé ça terrible. Mais nous dire que c’est pour le guide et qu’après le guide nous demande un pourboire et insiste… On n’est pas tous des touristes courte durée… On demande au chauffeur qui nous dit qu’on a bien fait, ils essaient de soutirer de l’argent à chaque fois… ça n’empêche que sur le moment on se sent mal à l’aise…

C’est parti : Prochain arrêt Tulamben ! J’ai réservé un hôtel au bord de la plage pour les filles. On a demandé à l’hôtel ils nous ont dit que la plage à Tulamben était sympa… J’irai plonger avec Dan pendant que les filles iront à la plage.

On arrive à l’hôtel. On demande direct s’il est possible de plonger. Le type appelle. « Oui, vous pouvez être prêt dans 5 minutes ? » Parfait. On balances les sacs dans la chambre, on enfile le maillot et hop c’est parti. Marketa et Ollie se renseignent pour une plongée découverte. A force de m’entendre parler de plongées toute la journée, elles ont envie d’essayer elles aussi. Elles vont plonger presque en même temps que nous ! Il nous propose le jardin de corail en face de l’hôtel. On demande l’US liberty Wreck et 2 fois s’il vous plaît ^^. On enfile le matériel. Et on découvre… la plage. Ou plutôt l’absence de plage. Des gros galets et sur même pas 2 mètres…. Euh. On se regarde avec Dan. Les filles ne vont pas aimer…

Tant pis, on verra ça plus tard, moi j’y peux rien, on a demandé à l’hôtel à Ubud…

On enfile la combi et il faut marcher sur 300 mètres pour atteindre l’endroit où on entrera dans l’eau. Même si on nous porte les bouteilles, marcher en combi intégrale par 30°C, c’est compliqué… On récupère les bouteilles. On enfile tout. On nous présente Jonas, un petit suisse allemand qui va plonger avec nous. Et hop on entre dans l’eau. L’us liberty wreck a la particularité d’être accessible directement par la plage. C’est moins fun de ne pas prendre le bateau et de rentrer dans l’eau en se jetant en arrière, mais bon ça change un peu…

On file sous l’eau… Jonas traîne un peu tout le temps dans nos pattes dès le départ… Du coup Dan reste derrière et moi je m’écarte un peu aussi… Mais il arrive quand même toujours à retourner dans nos pattes ^^. Je ne vois rien pour l’instant alors je cherche un peu partout par terre si je trouve des trucs sympas. Soudain…. Je lève les yeux… PFOUUUUUUUUUUUUAAAAAAAA !!!!!!!!!!!!!!! Mais c’est monstrueux !!!!!! J’ai un bateau de la taille d’un immeuble qui se dresse juste devant moi !

Alors qu’est ce qu’elle fait là cette épave ?? C’est un bateau américain qui a été torpillé pendant la seconde guerre mondiale par des japonais. Il s’est échoué sur la plage à Bali. Jusqu’au jour où il a eu une éruption et il s’est fait propulser dans l’eau pour le plus grand plaisir des poissons, coraux, puis des plongeurs ! IL fait 130 mètres de long et tombe de 9 à 30 mètres… donc un bon morceau de bateau !!!

 

On la contourne petit à petit. Je trouve plusieurs nudies, donc je suis très fière de moi ! Le divemaster nous amène voir des hippocampes ! L’épave grouille de poissons de toute sorte. C’est magnifique. Mais j’avoue que je suis un tout petit peu déçue… il y a des plongeurs de partout, on voit des bulles de tous les côtés et le divemaster ne nous fait plonger « que » 45 minutes… Je reste sur ma faim…

Du coup, pour la deuxième plongée, on demande un autre site : Le jardin de coraux en face de l’hôtel.

On file manger vite fait un morceau avant. Je tombe sur Marketa et Ollie qui sont plus que ravies de leur expérience. Marketa me dit carrément que c’est une des plus belles expériences de sa vie et n’arrête pas de me remercier ! Elle veut passer son open-water en rentrant en Australie. Elles me racontent aussi qu’elles sont tombées sur un divemaster un peu tactile… Nelly c’est autre chose. Elle est venue pour la plage. Il n’y a pas de plage. Donc elle n’a qu’une idée en tête : Quitter cet endroit le plus rapidement possible…

On finit le repas et hop on remet les bouteilles sur le dos. On part directement depuis l’hôtel cette fois et je demande au divemaster de plonger minimum une heure cette fois. Il râle mais il accepte. Cette fois, ce n’est que Dan et moi. Je file la Go Pro à Dan et on s’éclate sous l’eau. Il me file. Je pars d’un côté, lui de l’autre… ça va faire des vidéos qui vont vous filer mal au cœur ^^.

On part à la recherche de pleins de trucs dans le sable. On tombe sur des crevettes qui viennent danser sur notre main. C’est extra. Dès qu’on approche notre main, hop, elles nous grimpent dessus et gesticulent dans tous les sens.

On finit par arriver sur un site…. Étrange ^^ avec plein de statues !!! c’est excellent, on fait le tour, je fais des bisous à la statue chien ^^. On continue : box fish, eels,… plein de trucs bien sympa ^^. Et on fait noter plongée d’une heure !!!!ahhhhhhhhhh, ça valait le coup d’insister. On arrive à la surface, devant l’hôtel, on est tout content avec Dan… On a à peine le temps d’échanger nos impressions qu’on voit que le divemaster s’est carapaté… Bon. On sort tranquillement de l’eau, on rend le matériel et je fais signer mon logbook à l’instructeur du coup. Je demande des infos sur certains poissons qu’on n’a vu, je n’ai pas beaucoup de réponses…. Tant pis…

On se change et on rejoint les filles qui veulent aller à un resto qu’elles ont trouvé sur internet : Elles veulent manger des fruits de mer. C’est un peu loin, on marche longtemps… et quand on voit le resto, moi je n’y mangerai pas des fruits de mer. Dan non plus. De toute façon, on n’a pas très faim, on se commande juste une assiette de frites pour 2.

Le divemaster de Marketa et Ollie est là ! Il nous rejoint et nous offre un alcool local. Il nous demande comment on a trouvé les plongées. Je suis honnête, j’ai été un peu déçue par l’US liberty wreck et par notre divemaster…

Il nous propose de le rejoindre le lendemain à 6h du matin. Il nous propose 2 plongées moitié du prix de l’hôtel et il viendra nous chercher en scooter un peu en retrait de l’hôtel pour ne pas que notre hôtel l’apprenne. Marché conclus. On passe le reste de la soirée à discuter avec lui de poissons, nudies et autres créatures du monde des bulles pendant que les filles préparent leur trajet le lendemain pour les îles Gili. Nos chemins se sépareront donc ici. Heureusement, Dan reste avec moi et on rentre ensemble à Kuta ^^. J’adore voyager avec les suisses hihi.

Les filles partent. On reste papoter avec Kadeek, le divemaster, qui nous raccompagne vers 3h du matin à l’hôtel en scooter (A 3 sur un scooter, en Asie, on est laaaaaaaaarge).

Vite au lit, à 6h je pars plonger youhouhouh !!!

Ju

Goûter le café le plus cher au monde à base d’excréments et escalader un volcan en pleine nuit: Check!

1h45… Le réveil sonne… on n’a pas vraiment dormi, c’est un peu dur de se dire qu’on part crapahuter en haut d’un volcan… On s’habille, on embarque un sac à dos et c’est parti…

A 2h, on est assise sur la route devant l’hôtel à attendre le van qui doit venir nous récupérer. Assises entre 2 chiens. Au milieu de la nuit. On se demande un peu ce qu’on est en train de faire je vous avoue… pendant que tout le monde dort ou est sur le point d’aller se coucher, nous on est en tenue de randonneuse… Normal.

Vers 2h15 (c’est long un quart d’heure assises sur la route au milieu de la nuit à attendre…), le van arrive enfin. Nous sommes les dernières à être récupérées, nous sommes avec un couple de canadiens et un couple d’australiens de Melbourne. Une première heure de route : Inutile de vous dire qu’on ne parle pas trop dans le van… Au bout d’une heure, on s’arrête. Je ne saurais vous dire où, il fait nuit noire…. On entre dans une sorte de jardin et au bout du jardin, quelques tables. On nous sert un petit déjeuner (oui à 3h du matin…) : Thé et un pancake à la banane (enfin un pancake avec 2 tranches de banane…). 5 minutes plus tard : On repart… Une heure de plus de voiture. On est un peu plus éveillé cette fois. On en profite pour faire un peu connaissance. Je discute pas mal de la Tasmanie avec les australiens, ils ont fait le trek que j’aimerais faire, the overland track, donc ils me donnent pas mal de conseils.

On finit par arriver. Le guide nous attend sur le parking. Enfin les guides. Il y a les guides d’un peu tout le monde c’est un peu l’industrie. Notre guide vient se présenter et hop on ne traîne pas, on y va. On s’est levée à 2h du matin, ce n’est pas pour rater le lever du soleil !!

Alors hop hop hop c’est parti. On nous donne une lampe torche chacun et c’est parti pour 1h30 de montée…. Dans le noir complet !! Eh ben c’est super bizarre de faire de la randonnée dans le noir ! Tu sens que tu montes… Mais tu ne vois rien autour… à quoi ressemble le paysage ? Est-ce que la montée est encore longue ? Est-ce que les prochains mètres sont raides ou ça se calme ? Est-ce qu’il y a de la caillasse ? De la boue ? Des nuages ? Une autre montagne à côté ? La mer quelque part ? Impossible à dire ! c’est vraiment une expérience de randonner dans le noir le plus total. Moi je trouve ça rigolo !

On fait des pauses de temps en temps. Je papote avec les australiens. Comme c’est un jour de célébration, c’est férié, du coup les guides ont emmené leurs enfants avec eux. Il y a une petite fille de 7 ans qui crapahute devant moi et me demande régulièrement si ça va alors qu’elle a les jambes 2 fois plus courtes que moi ^^. Je discute avec son père : Il emmène ses enfants tous les week-end et toutes les vacances avec lui. Ce qui explique pourquoi à 7 ans elle connaît le chemin par cœur et enjambe la caillasse comme un bouquetin.

Marketa en bave un peu, elle n’a pas franchement les chaussures adaptées (des petites chaussures en toile), mais ça va. On finit par arriver au sommet. On a bien transpiré, donc à peine on s’installe pour observer le lever du soleil… on gèle !!! Il fait vraiment froid là-haut !! On nous met sur des bancs. Paraît-il que le lever du soleil aura lieu quelque part en face… On ne sait pas trop face à quoi nous sommes.

On nous amène le petit-déjeuner : Thé (ça fait du bien un peu de chaleur !), sandwich à la banane (oui oui ! 2 tranches de pain de mie avec des tranches de banane au milieu !) et un œuf dur. Il y a plein de français autour de moi, je les entends se plaindre « Pfu de la banane dans du pain, c’est n’importe quoi… gnagnagna »… moi c’est la première fois que je mange ça, c’est un peu bourratif mais ce n’est pas mauvais du tout. Les australiens me disent que ça se fait beaucoup en Australie. Je n’avais jamais vu !

Après quelques minutes, on commence à distinguer les contours d’un autre volcan juste en face de nous… puis on distingue le littoral… ah donc là-bas c’est la mer ! Les nuages s’estompent…. On distingue la vallée… les nuages reviennent, repartent…. Tout commence à s’éclaircir… Pfoua. On n’avait rien devant nous 20 minutes avant, on ne savait pas où on était et soudain on se rend compte qu’on est devant un lever du soleil à couper le souffle ! Je sers de plus en plus fort le thé dans mes mains parce que je suis complètement frigorifiée, mais j’en prends plein la vue !!! C’est magnifique, ça valait le coup de ne pas dormir et de se farcir un volcan en plein milieu de la nuit !!!

Une demi-heure plus tard, il fait bien jour et nous on est là… on se demande comment on a atterri là, sur le toit de Bali, 1717 m au-dessus du niveau de la mer !

Le guide nous propose d’aller voir le cratère. Ah oui, j’avais presqu’oublié qu’on était sur un volcan ! « Alors ne marchez pas là ça risque de s’effondrer. Là non plus. Là non plus.. : » Ah d’accord… Euh… ça fume !!! Dès qu’on passe à côté d’un trou dans le sol on sent la chaleur remonter… Je vous avoue que je reste à proximité des trous pour me réchauffer un peu. Ils auraient pas pu les mettre là les bancs ???

On descend voir le cratère de plus près, c’est impressionnant. Le guide nous apprend qu’une éruption en 1917 a fait des milliers de morts et que la dernière éruption date de … 2000. Eh mais c’est y’a pas si longtemps…. Et ça fume de partout. Mais qu’est-ce que je suis venue faire là moi ?? ^^

En remontant du cratère on tombe sur… des singes.. ils viennent de plus en plus nombreux. Les guides leur donnent les restes du petit-déjeuner. Quand ils balancent un bout de pain, une quinzaine de singes se ruent dessus et se tapent dessus pour en obtenir un bout… Dès qu’un arrive à en choper un petit bout il se carapate vite fait avant que les autres n’essaient de lui mettre le grappin dessus !

On reste un bon moment à regarder les singes, à poser des bouts de pain sur notre épaule pour qu’ils viennent les chercher, on prend encore quelques clichés de cette vue magnifique et on entame les 2 bons kilomètres de descente. On découvre ce qu’on a crapahuté pour arriver là… ah ouais quand même ça grimpe bien en fait !!! C’est drôle de découvrir en descendant et de ne pas reconnaître ce par où tu es passé 2 heures auparavant…

On file à la voiture et on rentre…. Il nous reste une heure en arrivant avant de partir avec les filles faire le tour des temples et autres attractions du coin.

On rentre, les filles dorment encore (…), nous on file se coucher faire une sieste d’une petite heure…. Et c’est reparti !

Notre chauffeur est super sympa, il parle relativement bien l’anglais, c’est parti.

On commence par lui demander un endroit où manger. On roule une heure et il nous dépose à quelques mètres du premier temple qu’on souhaite voir. Il nous dit que c’est pas cher. Nous on trouve ça super cher. Mais bon c’est un buffet, du coup on essaie de manger à la fois pour midi et le soir… J’apprécie chaque repas asiatiques comme ils ne vont plus être très nombreux. On commande…un jus d’avocat. Je n’avais jamais essayé, c’est un peu sucré, je trouve ça excellent ! Il y a des desserts typiques de Bali : Des bananes frites (Mouais… tout ce qui est frit je ne suis pas ultra fan mais je goûte une bouchée quand même histoire de ne pas repartir idiote) et un truc que je ne saurais décrire… Ca ressemble à du riz noir un peu gluant sur lequel tu verses un truc blanc transparent. Je me dis que ça doit peut être être du riz collant et du jus de coco, donc excellent. Erreur. C’est écœurant. Le truc blanc est très salé et l’espèce de riz n’a pas vraiment de goût. Les desserts ne sont décidément pas au top en Asie. A part le mango sicky rice en Thaïlande dont je rêve encore la nuit ^^.

Il se met à pleuvoir des cordes au milieu du repas… du coup, on se sert un thé en attendant que ça passe. Mais ça ne passe pas et on a pas mal de choses à voir… du coup on finit par courir vers la voiture. On fait cent mètres et nous voilà à notre premier arrêt : le temple Pura Ulun Danu sur le Lac Bratan. Un des plus connus, perché sur le lac c’est magnifique. Si ce n’est qu’on doit louer des parapluies parce qu’en bonne touriste, tu te dis qu’à Bali t’as pas besoin de parapluie. Mais pas dans la montagne. Mais on a des beaux parapluies avec lesquels on va faire de belles photos et comme d’hab on va perdre pas mal de temps parce qu’il va falloir prendre la pause avec tous les asiatiques du coin ^^. Mais on ne se fait pas prier non plus c’est cool. Faudra juste m’expliquer la présence de grosses grenouilles à chaque coin du temple… ça donne un côté un tout petit peu kitch quand même ^^.

On file ensuite vers notre second arrêt : Une plantation / fabrication de café. Un balinais qui travaille là nous montre les différents types d’arbres à café, puis la méthode de fabrication du café. Rien d’extraordinaire, je ne découvre pas le fil à couper l’eau chaude. Cependant… je découvre que le café le plus cher au monde, le kopi luwak, est fait à base de crottes… eh ouais. Je vous avais déjà parlé du poivre blanc de Kampot qui était donné à manger aux oiseaux puis récolté dans les excréments et paf ça fait du poivre blanc super cher. Là c’est same same but different. A la place d’un oiseau on prend la civette palmiste, un mammifère qui est tout mignon et à la place de le nourrir avec du café on lui file du poivre. On attend qu’il fasse une petite crotte et paf ! ça fait des chocapic le café le plus cher au monde. Une tasse coûte dans les 20 euros. Sur internet j’ai trouvé 370 grammes à 200 euros. Ca fait cher le paquet de crottes. Bref, le balinais nous montre fièrement les crottes de civettes et nous explique que c’est un travail long et compliqué parce qu’il faut bien nettoyer les grains. Certes. On n’en attendait pas moins !

Vient le moment de la dégustation. Malheureusement pour vous, je ne suis pas une grande fan de café. Je goûte leurs différents thés que je trouve excellent, surtout celui au gingembre. Et je vais quand même goûter à chaque type de café pour ne pas repartir inculte. Je sens bien que le goût entre le café à base de crottes est différent des autres, mais je ne m’y connais pas assez pour vous dire si ça vaut le coup ou pas de casser la tirelire… Sinon vous pouvez toujours essayer avec votre chat. Achetez du café Grand-mère que vous donnez à manger à votre fidèle compagnon. Vous patientez autour de la litière et vous me direz si vous trouvez ça bon…

Nous partons ensuite vers notre dernier arrêt : Les fameuses rizières. Les rizières d’Ubud sont d’autant plus connues depuis que Mange Prie Aime y a été tourné. Après avoir mangé en Italie, prié en Inde, Julia Roberts tombe sous le charme de Javier Bardem (il y a pire…) et ça se passe dans ces rizières. Notre chauffeur nous emmène donc faire un tour. C’est vraiment magnifique. J’ai déjà vu de nombreuses rizières en Asie, mais celle-là sont gigantesques et beaucoup plus vertes que ce que j’avais vu au Vietnam et au Cambodge comme je n’y étais pas à la meilleure période.

Markita, après avoir vu mes petits films, s’est décidé à faire un film sur Bali. Du coup, elle entreprend d’interviewer notre chauffeur devant les rizières. C’est assez rigolo « Et ça vous plaît d’être chauffeur de taxi ? Euh oui »… Dès que j’ai le film, je vous le poste !

Après ça, nous retournons vers notre hôtel. Avec Marketa, nous sommes épuisées, on passe une soirée tranquille à l’hôtel à préparer la suite…

On part le lendemain pour Tulamben (très rèèuté pour le site de plongée US Liberty Wreck)… à 7h. Un jour je ferai une grasse mat…

A 22h, on est couchée ^^.

A demain pour de la plongée et des bubulles, enfiiiiiiiiiiiin !

Ju

Des rizières, des singes, des gens qui dansent dans la braise et un chirurgien bénévole: Bienvenue à Ubud!

Alors le 2ème jour à Bali, ça démarre moyen… En fait les 2 copines de Marketa sont en mode farniente. Elles veulent de la plage pour se reposer et ne pas faire grand-chose. Je suis un peu dépitée et pense à partir seule de mon côté. Je n’ai qu’une semaine et absolument aucune envie de passer mon temps à me dorer la pilule sur le sable ! (On n’a pas les mêmes envies quand ça fait 4 mois et demi qu’on enchaîne les îles paradisiaques…) Heureusement, Marketa est là, elle est dans la même dynamique que moi, elle les bouge un peu… Je me suis réveillée à 7h, j’étais prête à 7h30 (Oui quand t’as le choix entre débardeur 1, débardeur 2, short 1 et short 2, t’es prête super rapidement bizarrement…) Elles sont prêtes à décoller à … midi… arg… On finit par enfin monter dans le taxi. Avec Marketa, on voulait louer des scooters mais les filles ont trouvé ça trop dangereux (Oui parce que si tu te fais renverser, ça t’arrache la peau et comme on n’est pas sûre qu’il n’y ait pas un bon hôpital à proximité… et comme ils ne conduisent pas comme nous,…). Pour le mode aventurière, on repassera, ce ne sera pas pour Bali je crois !

On rejoint Ubud en une heure et demi. J’ai booké un backpacker juste avant de partir. Notre chauffeur le trouve assez rapidement et c’est la bonne surprise de la journée ! Un petit attroupement de maisons typiquement balinaises entourées de jardins arborés, hamacs et un bar à l’extérieur avec des canapés,… Le top ! Evidemment, quand elles voient ça : « Eh on pourrait rester là toute la semaine » Euh…. Vous oui, moi non ^^. Bref, on s’installe dans notre chambre qui est quasiment une maison alors qu’on ne paie rien du tout (3 euros la nuit…cher après le cambodge mais pour une maison avec jardin c’est pas si mal !) On se renseigne sur les tours à faire depuis Ubud. Avec Marketa, on voudrait crapahuter en haut du mont Batur, le fameux volcan balinais à 1700 mètres, d’où on peut voir un magnifique lever du soleil. Sauf que le départ est à 2h du matin ^^. Bref, on se renseigne et on nous conseille aussi un endroit pas cher pour manger local.

En sortant de l’hôtel, on tombe sur un couple assez âgé visiblement de touristes. On entame la conversation. En fait, c’est un couple d’anglais qui est venu en vacances ici il y a une vingtaine d’années…. Et n’est jamais reparti ! Lui a lu des articles dans l’avion sur un problème qui touche pas mal les balinais : La cataracte. En Europe on l’a assez tard. Ici, des enfants ont la cataracte et se retrouvent aveugles du jour au lendemain. Il tombe sur un article d’un chirurgien qui est venu s’installer à Bali et opèrent tous les jours pour qu’ils recouvrent la vue. Il nous explique qu’en gros c’est opéré en une petite heure et qu’on retrouve complètement sa vision, donc que ça change complètement la vie de la personne. Du coup, en arrivant sur l’île il a contacté ce chirurgien et il a décidé de l’aider. Donc il récolte des fonds pour que les opérations de ses enfants puissent avoir lieu. Depuis qu’il est là, des milliers d’enfants se sont déjà fait opérés. Ils nous proposent d’aller voir leur maison, ils nous présentent ceux qu’ils considèrent comme sa famille désormais : une famille de balinais avec lesquels ils vivent. Ils sont en train de préparer des offrandes. Il nous explique qu’il y a une grosse célébration deux jours plus tard, une célébration qui n’a lieu que tous les 6 mois où en gros on laisse entrer les dieux chez soi. Du coup, les locaux sont en vacances en ce moment. On papote un bon moment avec eux, lui est assez accès sur tout ce qui est spirituel. Ils sont très gentils. Puis on a vraiment trop faim, on finit par les laisser…

 

On file au restaurant conseillé par l’hôtel. Avec Marketa, on voudrait faire quelques trucs déjà après manger mais les filles trouvent que la journée a déjà été particulièrement chargée (prendre le taxi donc…). On sort et on se dirige vers le temple des singes. A peu près 10 minutes à pied, on en mettra bien 30, je deviens folle… On s’arrête à toutes les boutiques, après elles veulent boire un café… Bref, du coup on arrive 30 minutes avant la fermeture… Grrr. Autant je suis patiente pour tout ce qui est transport tout ça, mais tourner en rond pour rien ça m’exaspère rapidement… Surtout qu’il y a plein de choses à faire dans le coin !

Bref, on rentre dans le temple. On essaie de nous vendre des bananes à l’entrée, sauf que j’ai déjà vu au Cambodge comment ça marche avec les singes… si tu laisses quoique ce soit traîner qui ressemble à de la nourriture, ou même si tu caches de la nourriture sur toi, ils le savent de suite… c’est futé un singe ^^ (ce sera sûrement la révélation du jour !) donc je ne vais pas payer pour me faire agresser ! Il y a plein d’instructions à l’entrée : Ne rien garder de valeur apparent, ne pas avoir de nourriture sur soi,…

10 mètres après l’entrée, Nelly (une amie allemande de Marketa) se fait grimper dessus et tirer les cheveux par un singe… Sans trop de raison apparente. Elle pense que c’est parce qu’elle l’a peut-être regardé avec un peu trop d’insistance droit dans les yeux. On arrive à un croisement où c’est blindé de singes et je vois un groupe de français qui ont acheté des bananes… et qui sont en train de se faire agresser de tous les côtés ! Un a déjà 3 singes sur lui ^^. Ils finissent même par jeter les bananes pour espérer être tranquilles !

On trouve un bébé singe en train de manger une banane. C’est trop mignon, ça a vraiment les traits et des expressions humaines, on voit que c’est un bébé, mais c’est tout ridé, fripé de partout. Ça donne une impression générale bizarre ^^. Mais globalement c’est quand même très mignon ! On voit 2 singes se faire des bisous, c’est assez drôle également. Et on trouve plusieurs adultes qui portent leur bébé. Le bébé a les pates accrochées vers le cou et le bas du ventre et donc il pend en-dessous du ventre.

On finit par arriver au temple (A force d’observer les singes on avait presque oublié qu’il y avait effectivement un temple à voir… soyons honnêtes, les singes sont plus l’attraction principale au final !) où un des gardes est en train de jouer avec un singe ^^. « Je te file la banane…eh ben non je ne te file pas la banane…. Je t’ai jeté un bout de banane…. Eh ben non je ne l’ai pas jeté ». Ca nous éclate un bon moment ^^. Soudain, Nelly se fait agresser par 2 singes… en fait elle a sorti sa bouteille d’eau. Un des singes lui arrache presque sa robe !!! Une garde lui crie « Lâche la bouteille ! Lâche la bouteille !! » Elle finit par leur laisser sa bouteille d’eau… Le singe va plus loin : Dévisse le bouchon et boit au goulot !

Ensuite on voit 2 femelles en train de jouer et elles se laissent approcher. On fait des photos. On s’approche de plus en plus près. Soudain, le mâle débarque et nous chasse… visiblement on ne doit pas avoir l’autorisation de s’approcher trop près de ses femmes ^^.

Une demi-heure plus tard, on repart ! (ben oui c’est fermé maintenant…) Avec Marketa, on voudrait trouver des billes pour voir des danses traditionnelles au coucher du soleil, c’est à 19h, il ne faut pas trop traîner… On s’arrête en route pour s’acheter de l’anti-moustique (Le mien a explosé dans l’avion…mon sac et mes vêtements sont imbibés pour un moment… mais faut quand même que je protège ma peau parce short débardeur ca ne couvre pas grand-chose) et on allait repartir. Mais les filles en profitent pour faire le plein : Crème, déodorant,… Après on marche de plus en plus vite avec Marketa… On finit par trouver un vendeur de tickets dans la rue. Danses traditionnelles et danse du feu… c’est parti !

On file, c’est le temple qui est juste en face de chez nous, on arrive juste à l’heure. On rentre dans le temple, le spectacle commence. Une troupe d’hommes balinais s’approchent en faisant des bruits avec la bouche : « Chak-chak-chak…. Choukoutchakatchoukoutchaka….chak-chak-chak… » ils ne s’arrêteront plus pendant une heure et demi. Des danseuses entrent, puis des hommes déguisés en singe,…

Le spectacle finira par la fameuse danse du feu. Des braises sont dispersées un peu partout sur le sol. Le danseur arrive et court dans la braise en les dispersant un peu partout… Puis quelqu’un vient, regroupe à nouveau les braises au centre et il recommence…

On ressort enchantée avec Marketa. Les filles elles ont trouvé que c’était trop long et qu’il était temps que ça s’arrête. Elles sont très sympas et je m’entendrais sûrement très bien avec elle dans un contexte « normal » mais dans ce contexte de globetrotter c’est un peu compliqué…

Bref, on rentre à l’hôtel. On s’installe pour boire un verre dans les canapés près du bar. Je fais la connaissance de Kyle, un américain et de Jonas, un suisse. Jonas est également un plongeur donc on sympathise de suite !

A 23h30, on se décide à réserver l’ascension du volcan avec Marketa. Les autres ont soit pas de chaussures, soit pas l’envie et décident qu’une bonne nuit de sommeil c’est vachement plus cool…

On réserve aussi un chauffeur pour la journée le lendemain à partir de midi (on devrait rentrer vers 11h du volcan) pour aller découvrir les alentours d’Ubud : Temples, rizières,…

Puis on va se coucher parce qu’il est presque minuit et qu’on se lève à 2h du matin…

Ahah cette nuit je vais crapahuter en haut d’un volcan dans le noir ! Et ça c’est trop cool ^^.

Ju

 

Je suis diveuse, ascendant surfeuse eheh!

Je débarque à mon hôtel vers une heure du matin. Ma priorité c’est de dormir, pour le programme à Bali on verra le lendemain ! Je file donc dans mon dortoir et hop au lit !

 

Vers 8h je descends. J’ai choisi cet endroit car sur internet les commentaires disaient qu’ils donnaient plein de bons conseils et qu’ils aidaient à tout réserver pour le séjour à Bali,… Bon alors hier soir quand je suis arrivée, celui qui m’a accueilli ne parlait pas un mot d’anglais. Comme c’était la nuit, je me suis dit que c’était normal, il devait être le gardien peut-être… Mais ce matin, alors que je descends pour prendre le petit-déjeuner, il n’y a plus de confiture… je demande à la fille à l’accueil la confiture. Elle ne comprend pas le mot confiture… C’est mal parti ^^.

Après le petit-dej, je lui demande comment me rendre aux îles Gili aujourd’hui. Elle ne comprend pas et finit par me tendre un prospectus qui n’a rien à voir. Je tente autre chose, je demande comment me rendre à Ubud. Elle décroche le téléphone et veut m’appeler un taxi. OK laisse tomber, je vais me débrouiller…

Je remonte dans ma chambre un peu dépitée… quelques secondes après je vois une fille qui remonte au dortoir et qui a l’air aussi dépitée que moi… c’est donc naturellement qu’on engage la conversation^^. Marketa, une tchèque en Australie pour un an et qui profite d’une semaine de vacances pour venir à Bali. 2 copines à elle arrivent le lendemain. Elle me parle d’un temple super connu à Bali où on pourrait aller en taxi. On embarque les maillots de bain aussi au cas où !

Le chauffeur de taxi arrive 10 minutes plus tard, on a une bonne demi-heure de route.

On passe une heure à visiter. Le Pura Tana Loth, un des plus réputés de l’île. Certains disent qu’à lui seul il vaut un voyage à Bali. Je vous laisse imaginer : Il est perché sur une île à quelques dizaines de mètres au-dessus de la mer et les vagues viennent s’écraser sur les rochers qui l’entoure… C’est vraiment magnifique. Ce qui est bizarre cependant c’est d’aller visiter un temple et de ne pas pouvoir y entrer ni l’approcher du tout… il n’y a pas d’accès sur cette île, en fait on suit un petit sentier le long de la côte d’où on a différents points de vue sur le temple.

Comme d’habitude en Asie, on nous demande régulièrement pour être prises en photo. Je réalise que dans une semaine ce sera terminé, je ne serai qu’une touriste lamba en Australie. Alors je profite : Je pose avec tout le monde, Marketa me demande si c’est normal. C’est vrai que depuis le temps je m’y suis faite. Elle ne comprend pas trop ce qui se passe. Elle finit par me demander très sérieusement si je suis connue en Indonésie, ce qui me fait beaucoup rire.

J’achète une coco avant de retourner au taxi et on lui demande de nous déposer sur une plage à Kuta. L’objectif ? Manger et surtout… aller surfer ! S’il a bien une activité à essayer à Bali c’est le surf et la plage de Kuta est réputée pour ses vagues accessibles pour les débutants.

Il nous dépose dans une rue : On a l’impression d’être en Australie ! Des shops de surf partout, on n’a plus du tout l’impression d’être en Asie ici ! A peine descendues de la voiture, un balinais nous tombe dessus : Il veut nous louer des planches de surf et nous donner un cours. Le prix qu’il nous annonce nous paraît exorbitant (150’000 par personne, ca fait 8 euros !! non mais oh !) De toute façon pour l’instant on a juste faim. Mais pas de street food ici, tant pis on va dans un café et on commande des plats locaux. Marketa aime les plats épicés, elle va être servie ! Elle commande le plat le plus épicé, une soupe de pates. La serveuse lui demande si elle est sûre. Je lui demande également (en gros ce qui est très épicé chez nous est considéré comme non épicé ici… donc du très très épicé… je vous laisse imaginer. Quand la soupe arrive, tous les serveurs la regardent. Elle prend une cuillère. Elle ne bouge plus. Elle me regarde : « Ouahouh j’ai jamais rien mangé d’aussi épicé !!!! » Elle se met à transpirer à grosses gouttes et est obligée de manger très lentement. .. Je goutte la pointe d’une cuillère et je confirme : C’est effectivement très épicé ! Je serai incapable d’en manger une assiette… Mais Marketa va la finir… ^^

On engage la conversation avec plusieurs serveurs et serveuses pour savoir combien on devrait payer pour une planche de surf. On nous conseille une boutique près de la plage. Il les appelle pour nous, du coup on aura un bon prix ! Ah !

Bon sauf que malgré les explications on va mettre plus d’une demi-heure à trouver le shop… Du coup il ne nous reste plus qu’une heure… Hop on file dans nos maillots et on porte la planche… Elle est lourde (oui ce sont les bonnes planches en mousse pour débutants). La fille du shop nous conseille de la porter… sur la tête… Effectivement ça fonctionne un peu mieux… On part donc à la queue leu leu sur le trottoir avec la planche sur la tête… On rejoint la plage. Les planches commencent à se faire lourdes à force, même sur la tête… et on croise un locaux qui en porte 3 identiques à la nôtre sur sa tête… Hum. Nous sommes donc bien des touristes ^^.

Allez c’est parti, on se jette à l’eau… on nage un peu derrière la barrière de vagues. Les vagues sont assez petites et surtout déroulent pendant super longtemps, donc c’est parfait pour apprendre.

Un prof est dans l’eau avec une fille et nous propose de nous aider également ! On s’allonge sur la planche et il nous pousse sur la vague pour nous aider. Hop je me mets debout sur la planche à la première vague (Bon ne vous emballez pas trop, ce sont des planches en mousses, ce n’est pas non plus hyper compliqués ^^). Je nage à nouveau vers lui et il me dit « T’enseignes le surf où ? » ahah. Je le refais plusieurs fois. Puis il finit par me dire d’essayer de prendre seule la vague. Je me rate la première fois, mais j’arriverai à prendre les 5 suivantes. Je suis super contentes !!! Et je me suis levée à chaque fois. Je ressors bien fatiguée mais bien fière de moi !

On sort de l’eau… Un comité d’accueil m’attend : « On peut prendre une photo avec toi ? » et là un truc improbable se produit… il y a la queue pour faire une photo avec moi ! Je vous jure que c’est vrai ! Complètement incroyable. Marketa me regarde avec les yeux écarquillés « Non mais il se passe quoi là ??? » On est dégoûtée parce qu’on a dû laisser nos affaires dans un casier, on a que nos maillots sur nous et on aurait bien voulu immortaliser cette scène !!! Incroyable ! Même après 5 mois en Asie je n’en reviens pas !! Du coup je me retrouve à faire un shooting photo pendant une bonne demi-heure. Mais au bout d’un moment on doit y aller, on doit rendre nos planches ! Hop, on remet notre chapeau planche de surf, on retraverse la rue, on rend les planches et on sympathise avec la fille du surf shop, une indonésienne qui nous donne plein de conseils pour notre séjour. Elle nous donne son numéro de téléphone, si on veut réserver des trucs, elle pourra nous trouver des bons prix !

On regarde le couche du soleil sur la mer, puis on décide de marcher un peu au-bord de l’eau avant de rentrer. On croise un marchand d’épis de maïs sur le trottoir. Hum j’adore ça. J’essaie de négocier le prix, le type ne veut rien lâcher. Je finis par dire tant pis et par partir. Je ne vais pas payer 20’000 pour un épis de maïs ! Je le veux à 15, c’est comme ça !

Je vais voir le marchand suivant qui accepte pour 15’000, il va me tendre l’épis de maïs, mais l’autre vendeur arrive, lui prend le maïs des mains et nous fait signe de partir… Il n’est pas content car on n’a pas acheté chez lui… Bon… tant pis… 100 mètres plus loin on va en trouver un autre qui nous le fera à 15… ahlala. Je fais goûter à Marketa : Elle est fan, elle ne pensait pas que c’était aussi bon, vu que ce n’est qu’un épi de maïs finalement. Mais c’est excellent, du coup on le partage et on rentre à l’hôtel. Ses copines arrivent vers minuit. Le lendemain, on décide de partir pour Ubud !

Ju