En 2 roues à travers l’île!

Dernier jour complet sur l’île : Anne-So et Boris ont loué un scooter… oh, ça me donne une idée ça tient ! Moi aussi je pourrais louer un scooter ! Eheh ! Allez, c’est parti ! Je loue un scooter seule comme une grande pour la journée. Une grande première. Bon, pour pas faire paniquer la dame de la location, j’y vais avec Anne-so pour qu’elle me sorte le scooter de là et surtout pour qu’elle me sorte de la ville. Allez, hop, nos 2 scooters et c’est parti. A peine sortis de la ville, elle me redonne le scooter et retourne derrière Boris. Allez hop, c’est parti. Au bout de 2 minutes je gère la ligne droite. Au bout de 20 minutes je gère le virage à droite. Bizarrement le virage à gauche a plus de mal à passer.

Au bout d’une demi-heure, c’est tout bon je profite du paysage… et quel paysage ! C’est tout simplement magnifique ! Pfiou ! On longe la côte, on s’arrête pour observer les moais… puis… alors que je suis en pleine confiance, ils me font prendre un raccourci pour aller à la nurserie. C’est l’avantage des scooters sur l’île, ce sont les 4×4 locaux, avec ça on passe partout, c’est beaucoup plus pratique que des voitures ! Me voilà donc sur un chemin de terre plein de trous… aïe ça secoue !! Pas de panique, je gère mon affaire !

10 minutes et 50 frayeurs plus tard, c’est bon, nous sommes à la nurserie, l’endroit où était fabriqués les moais. Un endroit incroyable. D’abord on monte vers un lac avec une jolie vue puis on redescend sur la nurserie. C’est dingue. Au début, tout ce qu’on voit ce sont des champs et des cailloux… puis les yeux regardent de plus près et commencent à s’habituer…et au final, on s’aperçoit que dans toutes les roches apparentes, il y avait des moais en cours de construction ! Parfois sur un rocher on peut trouver des dizaines de moais en cours !

Anne-so prend des photos pour que la classe de sa mère puisse jouer à « trouver les 15 moais » !

La vue depuis la nurserie est incroyable. On découvre les différents types de moais selon les différentes époques (différence de tailles, de traits, socles ou pas, chapeaux ou pas,…). Bref, cette île est d’une richesse en culture, histoire et anecdotes, c’est incroyable ! Je pense qu’avec chaque version, il est possible d’en faire des livres et des livres !

On repart sur nos 2 roues sur la route infernale. 10 minutes plus tard, nous revoilà sur la route, pfiou c’est presque trop facile !

Du coup, Boris m’emmène dans des virages dans des graviers histoire de corser un peu tout ça. On s’arrête à un endroit avec une vue incroyable (ça pourrait être quasiment n’importe où sur cette île ! ) et on sort le couteau, les petits pains et… l’avocat ! Et oui, Anne-so m’initie au sandwich avocat, un classique d’amérique du sud, je suis de suite accro ! Trop bon, miam ! On a aussi une boîte de thon et surtout il me reste une boîte de pâté bien français de polynésie française que je partage avec eux… ils sont au paradis ! La France a du bon, surtout dans l’assiette !

On repart, je passe donc mon niveau démarrage en côte dans gravier ! Que de niveaux passés aujourd’hui ! Je suis une warrior à scooter maintenant ! Le prochain arrêt est LA plage ! La seule plage de sable blanc de l’île.

On s’arrête un bon moment pour profiter de la vue… et je suis prise de nostalgie… quand est ce que je vais revoir la plage la prochaine fois ? le sable blanc ? les palmiers ? les bulles ? le monde aquatique ? Ahhhh. Anne-so essaie de me réconforter « Mais l’amérique du sud c’est gééééééééééénial ». Ouais mais je vais avoir froid, y’a presque nulle part où plonger, je ne vais pas beaucoup surfer… et c’est la dernière partie de mon voyage que j’entame… Ouin !

Après avoir fait plusieurs fois le tour des moais sur la plage, on reprend la route vers le camping et on se décide à aller voir un spectacle de danse… On y va avec Anne-so et Hélène mais à l’arrivée, c’est plus du double du prix annoncé… Bon avec Anne-so on fait demi-tour, Hélène décide de rester.

On va manger dans le resto où bosse Boris ce soir avec Anne-so puis à la fin du spectacle on va récupérer Hélène… qu’on ne va pas retrouver. Elles ont rendez-vous avec celui qui leur a fait le tour à cheval de l’île 2 jours avant moi…

Alors là, faut que je vous raconte cette scène surréaliste… Je suis avec Anne-so au centre de « la ville » de l’île de pâques, la seule et l’unique. OK, ce n’est pas une grosse ville, mais nous sommes quand même dans la rue principale… Il y a beaucoup de monde, des voitures, des bars, des restaurants,… Et là… Et là… Qu’est-ce que j’entends pas ??? Ca ressemble beaucoup à des bruit de sabots sur la route… Je me retourne… et je vois donc un cheval qui trotte sur la route avec sur son dos un cavalier… cheveux longs retenus par un gros bandeau sur la tête, barbichette, un peu des traits de pirate, les joues creusées, manteau et pantalon amples. Bien sûr pas de selle, pas d’étriers, rien de tout ça. Juste une corde pour diriger le cheval… Et il s’arrête à côté de nous. Ah c’est lui qu’on attendait ???

On lui explique qu’on ne trouve plus Hélène, il nous dit qu’il fait l’aller-retour avec le camping pour voir si elle est rentrée… et on le voit disparaître entre les voitures au galop… Euh… Pince-moi Anne-So j’ai rêvé là, il s’est passé quoi ??

Mais non… quelques minutes plus tard, rebelote ! Le cavalier fou et sa monture reviennent vers nous. Il n’a pas trouvé Hélène. Il descend de son cheval… je n’ai jamais vu un cheval dans cet état. Il est en alerte en permanence, même quand il n’est plus sur son dos !! Il ne bouge pas d’un poil, le torse bombé au garde à vous ! On papote un moment et il finit par repartir… mais quand il nous dit au revoir, je regarde Anne-So… je regarde le cheval… je regarde le cavalier… je re-regarde le cheval… Pas d’étriers. Le cheval est largement plus grand que son cavalier… Je regarde Anne-So discrètement : « Mais comment il va faire pour remonter sur son cheval ?? »

J’ai donc ma réponse quelques secondes plus tard : Il saisit l’encolure du cheval avec ses bras et balance une jambe sur le dos du cheval… le cheval part au galop… donc avec le cavalier toujours accroché à l’encolure… et hop il se hisse l’air de rien sur le dos du cheval… Euh… Anne-so pince moi, c’était quoi cette scène surréaliste juste là maintenant sous notre nez ??

On rentre à l’hôtel, encore autour du feu. Puis Boris va se coucher et on rencontre un chilien qui travaille sur l’île et habite au camping qui nous propose de nous faire un pisco sour… ce n’est pas de refus. Le pisco c’est l’alcool chilien ou péruvien, ça dépend à qui on demande. Le pisco sour c’est le cocktail qui se boit un peu partout dans ses 2 pays : Pisco, du citron, de la glace pilée et de sucre pour les chiliens. Les péruviens rajoutent du blanc d’œuf pour donner un aspect mousseux. Ce soir, ce sera donc la version chilienne et c’est excellent.

Après quoi, on va se coucher, demain je dormirai en Amérique du Sud…

Ju

 

 

 

 

 

4 réflexions au sujet de « En 2 roues à travers l’île! »

  1. Bon plus de nouvelles : bonnes nouvelles ?
    Tu t es pris un œuf de Pâques en scooter ? Ben non c est IMPOSSIBLE puisque tu nous raconte l ile de Paques alors que tu es entrain de faire les Ameriques du Sud …
    Suis je bête !
    Bon arrêtons de blaguer …. Je me fais du souci ……pour rien, n est ce pas ?
    Confirme le car je ne sais même plus où tu es ?
    alors si tu es …..ou « si tu vas và RIO n oublie pas de monter la haut »….

    et si tu as besoin d une guide, d un hébergement, une petite bouffe ….ou n importe quoi……..j ai cette adresse « enchanteresse » : la famille SAINT-MARTIN (Catherine dit Catou et Christophe et aussi Hugo et Anais) c est certain quand tu es chez SAINT MARTIN c est comme chez SAINT PIERRE : un petit coin de paradis …..ca fait neuf ans qu ils sont ravis d être atterris à RIO. O o o

  2. Euh…L’île de Pâques,c’est l’Amérique du Sud,ça fait partie du Chili,non???? Je confirme, le Pisco Sour,c’est trop bon (s’il est bien préparé). J’ai goûté les 2 types de préparations : je préfère la préparation chilienne (mais bon, peut être qu’au Pérou,c’est meilleure, à voir).
    Enfin,on y arrive à la partie intéressante…ça changera des plongées…
    Il y aura….Ah non, il vaut mieux que je m’arrête et que je laisse un peu de suspens à tes autres lecteurs…que tu as d’ailleurs beaucoup délaissé ces dernières semaines…Bouuuhhhh Julie!

  3. Ah ça y est hier tu écris  » je quitte l île de pâques » !!!!! Mais en réalité tu es où ? Tu as déjà fait combien de pays en Amérique du Sud ? Tu stockes tes récits …..pour nous les envoyer au compte gouttes….on n arrive pas trop à comprendre ce mystère ….
    Vu tes journées bien chargées, je me demande sur quel temps tu prends pour nous faire partager toutes tes aventures ? ….
    Sur tes deux roues…. tu aurais dû brancher la caméra : zut j aurais adôôôôôôRÉ ….

  4. Ta vie est trop dure, vraiment ! et tu n’es pas monté à cheval ? Ah, non ! toi tu préfères les éléphants ! 😀 j’ai hâte que tu racontes l’Amérique du sud ! ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s