Une journée d’aventurière sur l’île de Pâques!

Alors dans l’idée, ce matin je me levais tôt pour aller faire le sentier qui longe la côte depuis le village jusqu’à la plage d’Anakena, LA plage de l’île (oui oui oui, sable blanc encore et toujours !) et je reviens au village en stop… environ 7h de marche.

Sauf que comme d’hab quand je fais un plan… ça tombe à l’eau !Au début de mon tour , je n’arrivais pas à prévoir 3 jours à l’avance, là 24h avant ce n’est plus possible non plus ! Mais bon, j’ai appris à être flexible, je m’adapte…

Alors que s’est-il passé ? Facile. Il suffit de me faire changer 3 fois de décalage horaire en 2 semaines, de me faire faire une nuit de 4h pour cause de Kelly puis une nuit blanche pour cause d’avion avec 3 heures de retard au milieu de la nuit et PAF… vous avez une Julie qui se réveille à 11h… (Heure locale. Donc finalement en heure tahitienne, je suis pas si mal).

Bref, je me lève, je déjeune et je me prépare une salade de pâtes… Voilà voilà, je suis ravie en ouvrant ce que je croyais être une boîte de thon… je découvre que c’est une boîte de conserves de…poulpes… Bon ben de toute façon je n’ai pas 50 autres trucs à mettre dedans. Va pas falloir faire la difficile.

Pour info, en général, on conseille aux voyageurs de faire ses courses sur le continent comme tout coûte super cher sur l’île. Sauf que moi je viens de Tahiti. Je pense que c’est moins cher sur l’île… Mais du coup, je n’ai acheté que le strict minimum pour ces 4 jours.

Je passe donc à mon plan B : L’ascension du volcan Terevaka, 507 mètres. C’est indiqué 3 heures, mais l’histoire ne dit pas si 3 heures, c’est l’ascension ou aller-retour. Gildas m’a dit la veille qu’il pensait que c’était 6 heures aller-retour. Moi je pense que c’est 3 heures. Lui pense qu’il a raison (Evidemment…). Mais moi aussi je suis têtue comme une mule (hein Maman c’est bien vrai ? ^^) et ahah sans vouloir me vanter j’ai un historique de « Tu vois j’avais raison » qui peuvent en faire enrager plus d’un (hein que j’avais raison de partir faire le tour du monde !!!!?? ^^). Donc je me dis, pas de soucis, c’est parti !

Je fais du stop (oui ben c’est bon je suis sur une île même si on m’enlevait, vous voudriez qu’on m’emmène où ??) pour aller directement à Akivi où le sentier démarre (je n’ai pas trop envie de longer la route sur 5 kilomètres…)

Une moto s’arrête mais ne va pas dans cette direction (C’est quand même pas de bol parce qu’il n’y a pas plus de 3 routes différentes qui partent de Hanga Roa !). Heureusement, la seconde est la bonne : Un pick-up conduit par un local. Je lui montre l’endroit sur la carte, il me fait signe de monter. Et là, ça devient coton. Déjà l’espagnol, ce n’est pas inné chez moi (Merci la France pour l’allemand en LV1 !! 8 mois que je suis partie, je n’ai pas dégainé un mot d’allemand !!), alors en plus, les chiliens ont un espagnol bien particulier. Un peu comme les suisses allemands avec l’allemand. C’est pas parce que tu parles couramment allemand que tu vas les comprendre. Ben là c’est pareil. Je commence pile par le bon pays pour me lancer (Ahah je vous ai dit que j’ai un tampon Chili – Isla de Pasqua dans mon passeport ? ^^)

Bref, en 5 kilomètres, on réussit péniblement à échanger les banalités, puis j’arrive à lui faire comprendre que je voyage un an et que je suis là pour 4 jours et que c’est mon deuxième jour. Mouais, va sérieusement falloir que m’y mette.

Il me dépose à Ahu Akivi et me montre le départ du sentier. Je commence par aller voir les 7 moais. Leur particularité ? Ce sont les seuls de l’île à regarder vers la mer ! Autre particularité ? Tous les moais ont été disposés en bord de mer pour protéger l’île. Sauf ces 7 là qui sont à l’intérieur de l’île. Une légende sur l’île dit que ces 7 moais représenteraient les 7 explorateurs qui seraient à l’origine du peuplement de cette île. Après, ce qui est bien avec cette île c’est qu’il y a probablement plus de légendes et versions différentes qu’il n’y a d’habitants ^^ (Y’a quand même 4000 habitants…).

Allez, hop c’est parti, je file sur le sentier. Vous voulez un scoop ? Y’a pas besoin d’aimer les statues pour avoir envie de voir l’île de pâques ! L’île est magnifique !!!!! De grands champs à perte de vue. De la mer à perte de vue. Personne. J’ai l’impression d’être seule au milieu de nulle part ! Et c’est exactement ça. Aucune autre île au monde n’est aussi éloignée d’une autre terre !

 

Pour les 3 heures aller on repassera, en une heure je suis au sommet. Et ouhlala j’ai croisé au moins 2 personnes. En arrivant en haut, je découvre le cratère. Mais je découvre surtout la vue !!!!!!!!!!!!!!!!! Et . quelle vue !!! Je surplombe toute l’île et bien sûr que du bleu à perte de vue (oui j’ai envie de plonger…). Rien d’autre ! Pfouah ! La vue sur la péninsule de Poike est à tomber….

Pour vous donner une idée, à l’ouest, il y a Tahiti. Mais bon, c’est tout de même à 4000 km (ouin, je veux retourner plonger !!!). Au sud, l’antarctique. Mais à 5000 km et c’est peut-être mieux comme ça, paraît-il que ça caille un peu par là-bas. Bon à l’est, je suis quand même relativement proche du Chili. 3700 km ^^. Au nord… ahhhhhhhhh au nord !!! Les Galapagos !! Mais bon il reste encore 3800 km. Elles sont encore loin les plongées avec les pingouins !

Je suis donc perchée sur un triangle de terre au milieu de nulle part. Ca me fait ressortir mes envies d’aventurière… Je ne vais quand même pas reprendre le même chemin dans l’autre sens… c’est trop nul. Eh mais de là peut-être que si j’arrive à rejoindre le bord de l’eau, je pourrais rejoindre le sentier que je voulais prendre au départ et rentrer par là… Mais quelle idée brillante allez hop je dévale le champ. Au bout de 5 minutes je me retrouve avec des herbes jusqu’au niveau des cuisses. Puis à traverser des champs de caillasses pas possible. Puis… face à des barbelés derrière lesquels de jolies vaches avec des cornes TRES pointues me regardent. Oups. Bon. Je vais peut-être contourner ce champ. Mais il est interminable… J’attends d’être hors de vue des cornues et je passe les barbelés pour traverser… Au passage, je me rappelle ce qu’on m’a répété je ne sais combien de fois en Australie : Il y a plus de gens chaque année qui meurent attaqués par des vaches que par des requins. Génial.

Je traverse un champ, puis un autre, puis encore un autre… Mouais, je n’ai ni l’impression de me rapprocher du bord de mer, ni du village… Mais bon je continue. Quelle idée brillante j’ai eu. Je traverse bon nombre de champs de chevaux (eux ne me dérangent pas) et de vaches toujours très encornées. Super. Aucune route à l’horizon, aucune habitation, pas âme qui vive. Bien bien bien.

Ben je continue. Je commence à avoir faim, je me pose dans un champ avec une vue … sur la mer (pas dur me direz-vous…) et je me rends compte que je n’ai plus des masses d’eau non plus (à la base je partais pour 3 heures, j’ai pris 1L5. Pas de bol…)

A force d’avancer, je croise un sentier. Je ne vois pas de sentier pouvant correspondre sur la carte. Du coup, je continue toujours vers le village. Il a l’air super loin d’ailleurs et il ne se rapproche pas très vite.

Mais bon, je profite de la vue et je continue d’avancer. Je finirai bien par arriver…

EH oui, je vais finir par retrouver le sentier. En fait, c’est juste que sur la plupart du parcours, il n’y a pas de sentier, il faut juste suivre la côte… Je l’ai déjà dit, je me répète mais je m’en fous : C’est magnifique !!

En plus il fait super chaud, y’a l’océan. Bref, parfait quoi ^^. Je croise différents sites Moais en rentrant : Te Peu. Kihi Kihi et bien sûr Akapu où il faut aller voir le coucher du soleil. Ça tombe bien, je suis pile à l’heure. Je retrouve Gildas et les 2 polynésiens pour admirer le spectacle !

Une fois dans le noir, on rentre au camping. Un dîner plus tard, c’est dodo parce que demain c’est dada !!!

Ju

 

 

 

8 réflexions au sujet de « Une journée d’aventurière sur l’île de Pâques! »

  1. après le mare monti en Corse, j’ai trois semaines de retard sur ton blog …. alors là , je dois confirmer ou ….. dire que non ma fille n’est pas têtue ……………….SUR LES 729 abpnnésà ce blog …. COMBIEN PENSES QUE TU ES TETUE ,,,,,,???????
    enfin , soyons gentille, tu es déterminée et rien ne peut te faire changer d’avis …………………….BISOUS J’espère que l’on va voir tous ces gens qui parlent espagnols …… et des photos des paysages …..

    • désolée , combien pensent …………………………….que tu es très déterminée et que rien ne te fait changer d’avis ……
      apprends l’espagnol .

  2. Ahahah…On est enfin en terre chilienne…Et oui,je confirme, le chilien parle très mal espagnol. Pas évident de les comprendre, surtout les petits vieux qui marmonnent dans leur bouche. Mais l’île,ça donne envie d’y aller, plus que 8 mois à attendre environ et on y sera…
    Mais bon, tu ne vas quand même pas te faire attaquer par des vaches alors que t’as résisté aux requins…ça serait un comble quand même! En même temps, je sais qu’il ne t’arrivera rien de tel!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s