Cairns: 2ème jour et l’aventure en mode sous-marin!

5h du matin, j’entends crier dans le couloir « Debout les plongeurs ! Il est 5h ! On va plonger youhouh ! ». Et là, t’as quand même une minute où tu te dis « Mais qu’est ce qui ne va pas chez moi ??? » J’ai à peine le temps de mettre mon maillot de bain que quelqu’un essaie d’entrer dans la chambre. Heureusement, je suis une futée, j’avais fermé à clé. J’ouvre : C’est Nedd qui saute sur les lits de tout le monde pendant qu’Etienne filme la scène… Je suis bien contente d’avoir fermé la porte à clé mais eux sont tous déçus…

Juste le temps de boire un thé avant de partir et nous voilà tous sur le pont en train de nous équiper dans le noir. C’est notre première plongée que toutes les 2 avec Rachel…. Espérons qu’on ne se perde pas. Bon au pire, on remonte à la surface et on nage jusqu’au bateau où on fait signe au bateau pour qu’il vienne nous chercher…

Nedd nous fait le briefing : Pendant qu’il fait encore nuit on va voir un certain type de poissons, puis au moment où le soleil va se lever, tous les poissons vont disparaître pendant 5 minutes puis d’autres vont sortir une fois qu’il fera jour ! Eheh ! Les consignes sont simples. C’est la première plongée de la journée, donc la plus profonde. On descend entre 25-30 mètres, on longe le mur sur notre droite, une fois que la bouteille est à moitié vide, on fait demi-tour et on remonte doucement…. A priori pas trop compliqué.

J’enfile à nouveau mes 2 combis. J’ai froid. Je ne suis pas sûre d’avoir les yeux complètement ouverts. 5h45. C’est le moment le plus dur. Tu as tout ton équipement. Tu n’as plus qu’à faire un pas en avant pour être dans l’eau. Mais tu sais que l’eau est froide… Dur dur de se motiver en pleine nuit !!!

En plus on est quand même au milieu de l’océan, y’a beaucoup de houle. Je me fais ballotter dans tous les sens dans de l’eau froide. OK c’est bon là je suis réveillée. Youhouh je vais plonger ! Je rejoins difficilement la corde pour descendre, je l’attrape, j’attends ma buddy… qui n’a pas l’air hyper confiante… Je lui demande si elle est prête… Oui. OK. Je lui fais signe qu’on descend. J’entame la descente. Après 6 mètres, je la vois qui remonte comme un bouchon. Euh. OK. Pas de signe rien. J’attends une minute, je regarde à la surface. Elle ne revient pas. Bon, OK, ça doit être grave, je remonte. J’arrive à la surface « Qu’est ce qu’il se passe ? » « Rien on peut y retourner ». Mince ça valait bien la peine que je remonte ! C’est reparti…

Arrivée à 6m…même chose. Elle remonte sans prévenir, sans signe, rien…. J’attends à nouveau. Rien. Je remonte. J’arrive à la surface, elle est complètement paniquée. Ah enfin mon cours de rescue va me servir à quelque chose ! Hop, je chope son gilet, je le gonfle pour qu’elle flotte bien, je la tiens pour pas qu’elle soit trop ballottée par les vagues et j’essaie de la rassurer… « Il ne peut rien nous arriver, on ne peut pas se perdre, au pire on remonte à la surface, on voit où est le bateau et on redescend… » Bref, 5 minutes plus tard ça va mieux, cette fois c’est la bonne.

On descend, hop on trouve le mur, 25 m, on longe le mur. Ça dure 5 minutes. Soudain, Rachel se carapate. Sans prévenir à nouveau. Elle a dû voir un truc. Elle se barre. Ce qui est juste génial pour moi qui me retrouve seule à 25 m, s’il y a le moindre problème… Ben je suis seule à 25 mètres de profondeur. En filant seule, je ne sais pas ce qu’elle fait mais elle se retrouve à 12 mètres. Génial. Je lui fais des signes savoir ce qu’il se passe. Mais pas franchement d’explications… OK mais on ne va pas faire le yoyo comme ça, c’est super dangereux. Bon du coup, je lui fais signe qu’on redescend un peu vers 15 mètres, mais elle n’est pas d’accord sur la direction… C’est pourtant pas compliqué il s’agit de longer un mur… Mais elle me montre sa boussole (oui elle a une boussole sur son équipement perso). Je ne comprends pas ce qu’elle veut me dire, mais visiblement elle ne veut pas me suivre… OK on va dans sa direction. Sauf que maintenant, le soleil commence à se lever, donc Nedd avait raison, tous les poissons ont pris leur nageoire à leur cou. Donc on ne voit rien ^^. Rachel part dans tous les sens. Dès qu’elle voit un truc elle s’en va. Donc je passe ma plongée à lui courir après. C’est très agréable. Et à force d’aller un coup à droite, un coup à gauche, un coup en haut, un coup je redescends, j’ai du mal à savoir où se trouve le bateau… Elle a tellement paniqué au début qu’elle a forcément consommé beaucoup d’air, donc rapidement, il faut qu’on reprenne le chemin du bateau. Sauf que… il est où le bateau ?? Elle me montre une direction, je suis à peu près sûre que c’est pas ça. Je décide de remonter à la surface. On remonte. On avait faux toutes les 2 sur la direction… à force de tourner dans tous les sens, c’était sûr que ça allait arriver… Bon elle a encore assez d’air, on redescend à 5 mètres et on continue en direction du bateau…

Quelques dizaines de mètres avant le bateau, je trouve… une tortue !!!!!!!!!! Youpi ! Je l’ai appelé Bob la tortue. Et je tiens à remercier Bob qui a sauvé cette plongée… Bob mange tranquillou son corail, je m’installe à côté (A au moins 30 cm de sa tête). A un moment, c’est assez drôle, on se regarde… puis il continue de manger… Eh ouais, j’ai une tortue qui m’a fait les yeux doux !!!

En remontant sur le bateau, je signale que j’ai une petite fuite sur mon équipement. Mais comme je remonte avec la moitié de mon tank, ils ne s’inquiètent pas trop…

Hop. J’enlève mes 2 combis. Ca fait du bien de pouvoir bouger à nouveau ! Je m’enroule dans la serviette que j’ai empruntée sur le bateau et je file au petit-déjeuner.

Le petit-déj est succulent : Fruits, pancakes,… Un régal. J’ai à peine le temps de finir mon pancake en complétant mon logbook.. que c’est l’heure d’y retourner ! (4 plongées aujourd’hui, faut maintenir le rythme !) Cette fois, on reste sur le même site, mais on monte sur un petit bateau à moteur qui va nous emmener à un autre endroit. Là encore, à priori les consignes sont simples : Il va nous lâcher au milieu de nulle part. On descend, au fond on va trouver un début de mur, on longe ce mur et hop on arrive au bateau. Simple non ?

Mais non. Plonger seule, c’est un peu comme prendre un bus de nuit en Thaïlande. Ça paraît simple, mais bizarrement, rien ne se passe comme prévu et tu ne sais pas quand ni où t’arrives…

Nedd largue donc 4 plongeurs au milieu de l’océan : Rachel et moi et les 2 aides-cuisines de cette semaine (Oui ils prennent des volontaires pour 7 jours sur le bateau. Tu peux aider à la cuisine ou pour le ménage et en échange tu plonges gratuitement, mais ce n’est pas plus de 7 jours). On descend sous l’eau alors qu’on voit le petit bateau s’éloigner.. Facile, tu descends tu trouves un mur… On descend.. trouver le mur… trouver le mur… Y’a pas de mur ! Bon comme le bateau est quelque part sur notre droite, avec Rachel on commence à se diriger vers la droite, mais on voit les 2 autres partir de l’autre côté… hum. On hésite, puis on se dit que comme ils bossent sur le bateau, ils doivent connaître cette plongée, on décide de les suivre…

Mais quelle erreur. Au bout de 5 minutes, on se retrouve clairement au milieu de nulle part. Que du sable partout autour de nous. Bon. On s’avoue rapidement vaincu. Qu’est ce que font 4 plongeurs qui sont perdus sur du sable ? On s’asseoit et on commence… à jouer…. Toi tu fais un salto comme ça. Moi je sais faire un tour comme ça. Eh t’as vu moi je sais faire ça… 10 minutes plus tard, on se dit qu’il faut quand même qu’on aille quelque part… Avec Rachel, on leur fait signe de revenir sur nos pas… on y va et on finit par trouver ce satané mur ! Ah ! On le longe. On va rencontrer Bobby la Tortue (sûrement un copain de Bob) avec lequel on va jouer un moment. Les 2 cuisiniers remontent rapidement à la surface car ils n’ont plus d’air et doivent finir à la nage… Vers la fin, le mur de corail est beaucoup plus joli que de l’autre côté. De belles couleurs, mais ce n’est quand même pas très poissonneux pour une grande barrière de corail…

Quand on remonte sur le bateau et qu’on dit qu’on s’est perdu, Nedd ne comprend pas… « Comment c’est possible de se perdre ? Vous descendez et vous longez le mur ». Sauf que comme la visibilité n’est pas excellent (peut être 15 mètres), on n’a pas trouvé le mur en arrivant en bas… Et encore une plongée de moins de 40 minutes, ça me désole tout ça…

Il nous reste 3 créneaux pour mettre 2 plongées. On décide de ne pas faire celle de 11h, d’attendre directement celle après manger. Ça me laisse une heure et demi avant le repas…je file donc me coucher ! (plonger à l’air c’est fatiguant…) Je me relève, je descends manger, c’est mon dernier repas avec Romain, il reprend déjà le bateau. On échange nos mails et hop lui s’en va et d’autres arrivent. Parmi les autres, Céline, une suissesse youhouh ! On est dans la même chambre, on sympathise de suite. Je lui raconte mes mésaventures avec ma buddy et elle me propose de venir plonger avec moi.

On va manger, je dis à Rachel qu’on va être 3. Mais cet aprèm, elle a décidé qu’elle n’a pas envie de plonger, elle va faire du snorkelling… (on a quand même payé pour 10 plongées, mais bon si elle est fatiguée, OK). On se retrouve donc Céline et moi. Le repas finit, on a une petite pause, le bateau se déplace pour aller vers un nouveau spot de plongée…

Céline a droit à toutes les consignes comme elle vient d’arriver. On arrive enfin au nouveau spot, on a les explications, on se met d’accord sur un itinéraire. Bon c’est assez sommaire et surréaliste… « Donc on passe sous le bateau, quand on arrive à 15 mètres on tourne à droite et au 3ème rocher de corail on fait demi-tour »… c’est flou mais en même temps, y’a pas des masses de panneaux là-bas en bas. Les poissons eux ne se perdent jamais.

On saute, on commence à descendre. Hop, on part vers l’avant du bateau et rapidement on arrive dans un très joli jardin de coraux. Les coraux sont beaucoup plus jolis (et vivants !) qu’au premier spot. Un peu plus poissonneux, mais ça ne casse pas non plus 3 pates à un canard. On va tout de même avoir une belle frayeur. Une raie qui était cachée sous le sable a eu peur de nous et a décidé de partir comme une bombe quand on s’est retrouvée juste à côté, on a bien sursauté mais on était ravie de voir une raie ! On a vu pas mal de poissons différents et on aura vu une tortue que Céline décide d’appeler Jimmy (je ne sais pas pourquoi on a décidé de nommer toutes les tortues de la grande barrière de corail, mais c’est comme ça). Jimmy est super cool, c’est une tortue relax qui décide de rester avec nous quelques minutes. Céline reste près de moi, elle ne se barre pas à chaque poisson, elle ne fait pas le yoyo, bref c’est la buddy de ma vie ( même si c’est le comportement que tout buddy est censé avoir…). La plongée dure 50 minutes, youhouh ! Enfin une vraie plongée, ça fait du bien !!!

On remonte à bord. Rachel est ravie du snorkelling, elle me dit que c’est carrément mieux que la plongée, que je devrais essayer… Oui mais j’ai payé 10 plongées, je ne vais pas aller faire du snorkelling…

3ème plongée, je commence à avoir très froid. C’est dur de n’avoir droit qu’à une douche chaude par jour !! Allez, plus qu’une !!!

On remplit les logbooks de la journée. On parle poissons et sites de plongée avec Cap’tain Nedd. C’est ensuite l’heure du dîner. Mais on a à peine le temps de finir notre assiette que c’est l’heure du briefing pour la plongée de nuit ! Rachel a décidé qu’elle ne voulait pas faire celle de nuit, donc je retourne avec Céline. Seules de nuit, c’est une première. Heureusement, on a eu le temps de repérer un peu les lieux cet aprèm, on décide d’aller quasiment en ligne droite et ensuite de revenir sur nos pas. Plein de gros poissons rouges (des énormes) nous attendent près du ponton… Nedd nous explique : Ils savent que quand il y a le bateau, des plongeurs vont venir de nuit. Les plongeurs, ils ont une lampe et ils s’en servent pour éclairer… les poissons. Donc…. S’ils suivent les plongeurs, ils n’ont qu’à suivre la lumière pour trouver leur dîner. Malins, malins les poissons. En gros, une fois sous l’eau, t’éclaires 3 secondes un petit poisson, il va se faire dévorer par le gros poisson rouge… Nedd nous dit qu’on n’a pas le droit à plus de 2 poissons par personne ^^. Ils sont malins mais ils sont quand même un peu stupides. Quand ils attaquent, ils ne suivent pas le poissons mais… la lumière. Ce qui fait que pour s’amuser, quand le poisson attaque, tu peux dévier la lumière sur le corail et bim ! Le poisson ! Ou alors, sur ton buddy et bim… ahah !

On saute à l’eau (La première et la dernière de la journée sont les plus dures !), j’ai froid ! Allez vite, dans une demi-heure c’est la douche chaude ahah ! On descend, on passe sous le bateau et hop on avance. On se rend vite compte qu’on est escortée. On a chacune notre gros poisson qui nous suit. Enfin nous suit… Ils sont un peu stupides, ils fixent tellement la lampe qu’ils n’arrêtent pas de nous foncer dedans. Et se faire foncer dessus de nuit par un gros poisson, ce n’est pas toujours plaisant !

Ah j’ai trouvé un petit poisson. Oh il est mignon, il est bleu et…. Bim plus de poisson. Oh non !!! Mince. Après ça, j’angoisse. A chaque fois que je vois un poisson avec ma lampe, vite je dévie la lampe pour ne pas qu’il se fasse manger ! Au bout de 10 minutes, je vois ma lampe qui faiblit à vue d’œil, elle ne va pas tarder à me lâcher donc on décide de faire demi-tour. On retrouve le bateau, je remonte. Nedd nous demande pourquoi on remonte déjà. Ben sans lumière c’est compliqué. Il m’en donne une nouvelle et nous dit d’y retourner. On redescend, on repasse sous le bateau, mais ça fait déjà 20 minutes qu’on plonge, les plongées de nuit étant limitées à 30 minutes, on décide de rester aux alentours du bateau. On n’ose plus chercher les poissons, on a l’impression d’être des meurtrières… Soudain, je passe la lampe sous le bateau et je tombe sur… la queue d’un requin. Et là… tu te dis… pourvu que ce soit un requin de récif…. Le temps de faire remonter la torche de la queue du requin vers l’aileron pour l’identifier me paraît être une éternité ! Quand j’arrive enfin à l’aileron : Ouf ! Il est blanc, c’est un requin de récif, je ne crains rien. Heureusement parce qu’il n’est pas seul. J’en trouve 5 sous le bateau. T’as beau savoir qu’ils sont inoffensifs, ça reste 5 requins à côté de toi de nuit… ça fait son effet.

On remonte à la surface. Je remonte en première sous le bateau et là, tout va très vite. J’arrive sur le ponton. Je me retourne… je ne trouve plus Céline. J’alerte Nedd : Elle était juste derrière moi il y a 1 minute, j’ai remonté l’échelle et elle a disparu… On cherche avec les lampes, on ne la trouve pas !!!! La panique pour moi !!

Un autre groupe remonte à la surface : Elle a perdu sa Go Pro en remontant et est repartie la chercher avec un divemaster qui arrivait à la surface au même moment que nous !!!

Ils remontent 10 minutes plus tard bredouilles. Céline est en larmes, elle l’a achetée la veille… Heureusement, on plonge encore ici demain matin, Nedd promet d’envoyer tous les divemasters à l’eau le lendemain matin !

Il est 20h. On va se coucher… Je pense qu’avant 21 nous étions bien endormies. Demain, c’est déjà mon dernier jour à bord !!

Ju

3 réflexions au sujet de « Cairns: 2ème jour et l’aventure en mode sous-marin! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s