La semaine où je deviens diveuse ascendant surfeuse!

Lors de la dernière semaine, je passe tout mon temps avec le staff : Paul l’anglais, Ville le finlandais, Chris, Doug (qui ne bosse plus ici mais passe tout son temps ici…) et Caro. Les israéliens partent 3 jours pour Fraser Island. Je dois leur dire au revoir, je ne vais quand même pas rester 3 jours de plus faut que je bouge d’ici à un moment donné !! Snif ! Mais bon, Ido avait une grand-mère française, il adore la France, si tout se passe bien, il vient me rendre visite l’année prochaine ! Le rendez-vous est pris ! (Bon évidemment Nathan veut venir aussi ahah).

Doug a accompagné Chris à Byron Bay pour l’entretien. Chris a eu le poste, il termine ici fin de cette semaine. Il avait donné son congé il y a 2 mois car il voulait retourner voyager. Il a son billet pour Bali en Juillet et devait ensuite partir vers le Népal. Mais il ne peut pas refuser ce boulot, c’est une occasion en or pour son agence de voyage… Du coup, changement de dernière minute pour lui !

Pour fêter ça, ce soir, il y a du vin rouge ! Puis, à nouveau nous partons tous ensemble pour la plage autour d’un feu. Nous sommes un peu trop organisé maintenant. Ville et Doug y vont avant la tombée de la nuit, ils creusent un trou profond pour y faire le feu et ensuite 2 anneaux à différents niveaux autour du feu : Les bancs ^^. On a même une théière qu’on met dans les cendres pour faire bouillir de l’eau et se faire un thé. Toujours la guitare, le hamac. Ça se passe bien donc.

Doug, Chris et Paul vont surfer le lendemain et me proposent de venir avec eux. Euh… Ben en fait j’ai bien essayé à Kuta mais ici il y a les requins et tous les trucs comme ça et eux ils surfent tous les jours… Ils insistent. Bon, je ne perds rien à essayer.

C’est Paul qui conduit le mini-bus le lendemain. Une fois midi, il n’y a plus de bus jusqu’à 15h30. On charge les planches dans le mini-bus, ils me filent une combi et c’est parti^^. Sur la plage principale, ce sont des petites vagues qui déroulent bien et pendant longtemps. Je rame… Première vague : Je la prends facile, je mets debout. Niquel. C’est moins violent qu’à Kuta, du coup c’est beaucoup plus facile. Je fais demi-tour… Je recommence… une vague…je rame… debout…niquel. Je repars. Chris me regarde « Mais…. Tu nous as menti, tu sais surfer ! » Euh… Non j’ai pas menti… Au final, je vais prendre 6 ou 7 vagues durant cette session, j’adore. En revanche, au bout d’un moment quand il faut ramer je suis crevée, donc quand c’est l’heure de partir… ça me va bien !!

Le lendemain, j’embarque Caro avec nous. Elle est un peu réticente, alors je nous prends une planche de surf et un bodyboard. Je commence, je prends une vague. Comme la veille, niquel. Je lui donne la planche et prends le body. Je vais m’amuser dans les vagues pendant qu’elle essaie. Je prends mon appareil photo… Erreur. Alors le super appareil photo qui va à 25 mètres sous l’eau, il n’a pas supporté d’être mis à 10 cm sous l’eau… Première vague, l’écran est rempli de buée… Bon, je ressors de l’eau et le repose dans le sac, on verra plus tard…

Le jour d’après, pas de vague. Mince. Caro a entendu parler de la Noosa River où c’est sympa de faire du canoé apparemment. On va demander à Chris. Le mieux est au coucher du soleil, il nous réserve un kayak (on a presque moitié prix hihi) et va nous emmener avec le mini-bus vers 16h. Je dois remplir le formulaire pour emprunter le kayak. Et là c‘est le drame. Il faut mettre la date. Je regarde le type de la location… Euh on est le combien ? Il me donne le jour. OK. Euh… « Caro on est quel mois ?? » « Ben juillet »… Oui ben c’est pas évident pour tout le monde…. Et là le plus gros drame… « On est en 2014 ou 2015 ?? » Je suis un peu perdue dans l’espace temps. Evidemment ils se moquent bien de moi les 2… et moi aussi d’ailleurs. J’ai largement dépassé le stade où je ne sais plus de quel mois il s’agit… aïe aïe aïe c’est dur de voyager à plein temps… on perd tous ses repères !!

Bref… On part sur notre kayak. Bon les directives sont simples mais pas claires. On nous montre un carte de la rivière : « Vous pouvez aller là, là et là. Vous ne pouvez pas aller là, là et surtout pas là-bas ». Entendu. Sauf qu’il ne nous file pas la carte et qu’une fois qu’on est dans le canoé on ne se rappelle plus de rien… Bon on va aller par là-bas…

Il y a des oiseaux, des pélicans partout, on est entourée de verdure. On passe à côté d’une petite île… On poursuit.. on voit les poissons en-dessous de nous ! Le soleil commence à se coucher, les couleurs sont splendides… On a loué le kayak pour une heure, donc on se dit qu’il va falloir commencer à faire demi-tour. On se retrouve dans un endroit où on n’a pas plus de 20 cm d’eau en-dessous de nous… on rame… on rame… quand soudain… On hurle !!!!!!!!!!!!!!!!!! Une énorme raie ! On l’a dérangée avec le bateau, elle était cachée dans le sable, du coup elle est remontée à la surface et a tapé le bateau (Enfin frôlé ok, mais bon on a eu tellement peur…). Elle est énorme. Elle doit bien faire un mètre de large ! Le temps que je dégaine l’appareil elle est déjà retournée se cacher. Mince. Quelques mètres plus loin, on en croise une posée tranquillement dans le sable. On va trop vite, pas le temps de prendre la photo. On essaie de faire demi-tour pour la retrouver, mais c’est peine perdue, on ne remettra jamais la main dessus.

Bon, après le coup de la raie qui tape dans le bateau on est en stress dès qu’on entend un bruit ^^. Au bout d’un moment on se rend compte en fait qu’on est dans un coin qui est blindé de raies, y’en a partout ! Youhouh !!!! Si j’avais eu un masque dans le kayak j’aurai sauté du bateau !!! Mais bon le monsieur a aussi dit que des fois il y a des requins alors je suis peut-être mieux dans le kayak à la réflexion…

On est presqu’arrivées au ponton. On passe de l’autre côté de l’île cette fois. Tient il avait pas dit un truc par rapport à quel côté de l’île il fallait passer au fait ? Je me rappelle plus, Caro non plus… On arrive face au ponton, il faut traverser la rivière (bon ils appellent ça Noosa River mais ça a quand même plus la largeur d’un fleuve). On entame tranquillement la traversée.. On voit le fond se rapprocher. Tient il se rapproche beaucoup quand même. Ah ben oui on est bloquée^^. Ah c’est donc pour ça qu’il a dit qu’il fallait passer de l’autre côté de l’île ^^. Oups. Nous voilà donc coincées au milieu de la rivière sur un banc de sable. Ahah. Je vous laisser imaginer la scène, on est pliée… Bon Caro se décide à descendre du canoé et à nous pousser… Au bout d’un moment, il y a à nouveau un peu de profondeur, on finit par rejoindre le ponton… Bien sûr, du ponton ils ont tout vu… Ca c’est fait…

En rentrant, surprise ! Les israéliens sont de retour !! En me voyant ils hurlent « maman ! »… je vous laisse imaginer la tête des gens autour… Bref… « T’es pas encore partie ? Mais qu’est ce que tu fais encore là ? » « Je me suis mise à surfer…. »

Le lendemain, Paul est à la réception. Je pars surfer avec Chris. Mais les vagues ne sont vraiment pas puissantes… Impossible à prendre en ramant… Et les vagues sont trop petites pour Chris. Du coup, il va reposer sa planche sur la plage et me pousse sur les vagues. C’est génial, je ne me fatigue pas à ramer, je prends une bonne quinzaine de vagues youhouh ! J’adore. Il y a une école de surf à côté de nous. Je prends une vague… je reviens en ramant… La suite, certains d’entre vous la connaissent déjà… J’arrive. Chris tourne la planche : « Regarde là-bas ! Des poissons qui sautent »…Ah génial ! ça saute de partout ! Ils viennent vers nous !! Ah tien… un aileron ?? « Chris, y’a des dauphins ?? » Chris regarde le prof de surf et me dit « Remonte sur la planche, il y a une vague, je vais te pousser et on va y aller après, sors de l’eau je te rejoins »…. Bon j’ai compris. L’aileron vient vers nous en plus, à une trentaine de mètres. Je monte sur la planche. Je ne me fatigue pas à prendre la vague, il faut juste sortir de l’eau… J’arrive sur la plage, Chris sort de l’eau aussi « C’était un requin » Oui j’avais compris ^^. Les lifeguards ont vu l’aileron et ont fait évacuer tout le monde de l’eau. En une minute, tout le monde est sur la plage… « Vous avez vu la taille de cet aileron ??? il était énorme !! » Un bull shark. Pas forcément le plus commode. Plutôt un de ceux qui attaque sans raison… Bon après ça, on ne va pas retourner surfer aujourd’hui… On retourne au backpackers. Caro est allée à la Sunshine Beach où un pêcheur (qui pêche depuis la plage… donc pas super loin du bord…) a pêché un requin tigre…. Pas non plus le plus cool. Voilà Voilà… Sacré journée donc !

Le jour d’après, pas de vague sur la plage principale. On décide avec Chris, Paul et les israéliens d’essayer Sunshine Beach… Ce n’est pas une baie protégée… Donc les vagues sont plus grosses, plus puissantes et en gros…ça part un peu dans tous les sens… Je rentre dans l’eau, mais après le requin de la veille, j’avoue que je ne suis pas super rassurée… Je vois des ombres partout dans l’eau. Je prends une ou 2 vagues. Jusqu’à ce que même l’ombre de ma propre planche ne me fasse peur… Je me dis que je serai peut-être mieux sur la plage aujourd’hui… Je vais regretter les jours suivants, puisque ce sera calme plat… Un vrai lac.

Et puis ce n’est pas tout ça, mais les jours défilent, je ne suis toujours pas allée à Cairns plonger, ni à Byron Bay, ni à Brisbane… J’appelle Norman pour décaler mon billet d’avion de 2 semaines pour la Nouvelle-Calédonie… Vive les changements de billets gratuits !

Demain, je pars à Cairns, Chris m’a trouvé un bateau vraiment pas cher (C’est sûr qu’une fois que t’enlèves les frais d’agence, c’est nettement moins cher !!!). Pendant 3 jours, 10 plongées, sur un bateau au milieu de nulle part. Enfin si. Sur la grande barrière de corail. Youhou.

Ju

4 réflexions au sujet de « La semaine où je deviens diveuse ascendant surfeuse! »

  1. Ah ce chris, j espere que ce n est pas Le don juan ou Le bon coeur d artichaud car si, au premier jour de son embauche, il ne facture pas les frais d agence..hum….je ne lui donne pas cher de sa peau…. les frais ce sont une grande partie de son salaire, non ? De quoi je me mêle mais c est à force de défendre les banques !
    de toute façon qui peut résister à ton regard et à ta sympathie….moi je n y suis jamais arrivée.
    Bon comme je sais que certaines personnes ont des nouvelles de moi par les messages que je te laisse. Eh bien je leur fait un grand coucou, je leur dit que c est le meilleur moment de venir chez moi surtout s ils aiment nager dans l eau chaude, que le soleil brille, que la maison est grande et que le couvert est suffisamment copieux pour survivre.

  2. Whaou,c’est clair, tu nous fais baver…mais aussi peur avec tes histoires de requin : ça serait cool que tu reviennes en entier!
    Cool que tu puisses adapter ton voyage!

  3. là, j’en bave ! …. tu vas plonger – tu as 😉 – dans la barrière de Corail !!!!! j’espère que ton appareil photo est opérationnel 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s