Australia zoo ou la journée des câlins!

7h30. Pfiou, moi je ne suis plus faite pour me réveiller avec un réveil… Ptit-dej et à 8h je saute dans le mini-bus : Chris me conduit à Noosa Junction, là où part le bus pour Australia Zoo. Et là où il me récupèrera ce soir.

8h45, le bus arrive. C’est impossible de le rater… Un bus avec des photos de koalas et kangourous partout et écrit en gros « Australia zoo ». Je monte dans le bus : Même sur les fauteuils, il y a des silhouettes de kangourous, crocos, koalas, oiseaux,… hihi je suis toute folle. Julie, 4 ans, va au zoo pour la première fois ahah.

1h plus tard, le bus nous dépose devant l’entrée. Ahah je reconnais ^^. Ca fait 7 ans. Je prends un plan à l’entrée, mais je sais très bien où aller pour voir les koalas et pour nourrir les kangourous. Y’a des choses qui ne s’oublient pas !! Evidemment, je commence par les koalas, frustrée de ne pas en avoir vu à Noosa (Bon OK j’en ai déjà vu à Melbourne. Mais ça fait presque 10 jours !!). J’ai de la chance. J’arrive, je suis seule et ils sont presque tous réveillés. Quand on sait qu’ils dorment près de 20h par jour, en avoir 9 sur 10 de réveillés en même temps, ça tient de l’exploit. Bon après quand je dis réveillé tout est relatif… Un koala réveillé, la plupart du temps c’est juste la mâchoire qui bouge pour manger sa feuille d’eucalyptus et les yeux qui luttent pour ne pas se fermer… Mais quelle idée de ne manger que des feuilles aussi ! Et ça fait quoi si je lui mets du Red Bull sur sa feuille au koala ???

Ici, ce sont des koalas du Queensland donc différents de ceux que j’ai vu près de Melbourne. Plus on va vers le sud, plus ils ont un pelage foncé, ils sont plus larges et aussi… plus gros. Ici, ça ressemble un peu à un nounours. T’as juste envie de lui faire des câlins.

A un moment, j’arrive à créer un lien avec l’un d’entre eux : Je le regarde. Il me regarde. Je le regarde. Il me regarde. Je le regarde… et il fait une crotte. Ah. Je vois que je l’inspire.

Puisque c’est comme ça, je m’en vais. Je vais voir les dingos. Eh oui, ce ne sont que des chiens, mais ils sont magnifiques quand même. Ensuite, je file voir les cassowarys. Ah les cassowarys (bon ok je ne sais pas le nom en français. Peut-être que c’est pareil, mais peut-être pas). Je crois que c’est l’animal le plus étrange de cette planète (en compétition avec le platypus peut-être). Alors imaginez un croisement entre une autruche et une œuvre de Picasso durant sa période bleue. Ça y est vous visualisez ???? ça a un corps d’autruche. Mais, ça a une espèce de corne sur la tête. Mais pas une corne genre un rhinocéros ou une chèvre. Non. Plutôt une crête de coq en corne… Après un dégradé du bleu ciel au bleu nuit sur la tête et le début du cou. Le reste du cou est rouge pétant avec 2 trucs rouges qui pendent au niveau du cou… tout frippé. Ça ressemble beaucoup à… ben vous verrez les photos… Un pelage qui ressemble plus à un cuir chevelu d’asiatique qu’à un animal… En tout cas, il doit avoir un super fer à lisser. Des pattes où quand tu les vois, tu te dis qu’il a jamais mis de crème, une belle peau de croco. Et 3 doigts qui se finissent par un gros ongle… Un bec avec des trous dedans (genre un bec à narines). La crête fait à peu près 4 fois la taille de la tête et le cou 8 fois la taille de la tête et un corps énorme… Ajoutez à cela qu’il a 2 trous à la place des oreilles. Et vous obtenez le canon de beauté de mère nature. Et le mieux c’est quand il mange. Il avale tout tout rond. Tu lui files une tomate. Il la met dans son bec et tu vois la tomate descendre le long de la gorge, le bas du cou et paf dans le ventre. Bref, cet animal est méga classe. Ça fait partie des trucs où il faut le voir pour le croire… Ah j’ai oublié : Il n’a pas le regard du mec sympa. Plutôt un peu agressif genre « M’adresse pas la parole, j’aime pas qu’on me fasse c**** »… Il a donc tout pour plaire. Vous pensez que je suis en train de vous raconter des cracs ?? Vous pouvez taper cassowary sur google-qui-ne-se-trompe-jamais ou vous verrez les photos. Avec la description que je viens de vous faire, vous allez le reconnaître de suite !

Je fonce ensuite à la marre aux crocos. Ce zoo est connu notamment pour les crocos. Il était tenu par Steve Irwin et le reste de la famille. Steve Irwin, c’est un peu un fou de crocos… à 9 ans il a attrapé son premier croco. D’autres garçons préfèrent jouer avec des ptites voitures. Lui il s’est dit qu’un animal mangeur d’hommes c’était plus marrant… Les parents ne devaient pas dormir tranquilles tous les jours… Il y a 7 ans quand nous étions à Brisbane, Steve est mort… d’une piqûre de raie. Mouais. Le type il a passé sa vie à jouer avec des crocos qui faisaient 4 fois sa taille, des serpents tous les plus dangereux les uns que les autres et il est décédé d’une piqûre de raie dans le cœur alors qu’il s’amusait à la titiller pour faire un documentaire pour sa fille… Pour vous donner une idée, ça avait fait le même effet en Australie que quand Johnny va nous quitter. Drame national…

Donc ici, on vous apprend à aimer les crocos. Ils ont tous des noms gentils, genre Kelly,… genre je suis un croco sympa, t’inquiète… Les petits d’eaux douces, passe encore. Mais les salties…. Pour moi ce sont des monstres !! Beaucoup trop de dents acérées pas alignées pour que je puisse lui trouver un air gentil. Chaque cage à crocos est entourées de 2 grillages (un ne suffit pas…) avec des panneaux défense d’entrée. Ben faudra pas me le dire 2 fois, parce que les crocos ont un peu un regard « vient par ici si tu l’oses » qui me fait dire que je suis bien moi de ce côté-ci du grillage…

Je vais voir les diables de Tasmanie. A défaut d’en avoir vu en Tasmanie, je pourrais au moins dire que j’en ai vu un… C’est comme les koalas, ils ont eu une maladie qui s’est vite répandu il y a quelques années et maintenant, il n’y en a presque plus…

Je croise un echidna qui se balade dans l’allée… Je le caresse (vite fait, c’est quand même recouvert de piquants, ce n’est pas super agréable à caresser). Et je continue mon chemin vers les kangourous ! Au passage, je m’arrête acheter de la nourriture pour kangourous (mélange de graines, maïs,…). Ah et je vois que je peux réserver pour passer une heure avec un koala… Oh ben faut pas me le dire 2 fois. A 14h j’irai donc papouiller un koala. C’est quand même pas dur de me rendre heureuse : Un câlin de kangourou, un câlin de koala et hop je suis heureuse pour la journée !

Bon je vais vers les kangourous. Ce n’est pas comme un zoo, c’est un énorme champ avec des arbres,… Et les kangourous font leur petite vie ici. A l’entrée il y a un panneau : « Interdiction de courir avec les kangourous »… bon ben Nico si tu me lis…

J’en vois un posé tranquille, je m’assois à côté de lui. Il m’ignore un peu. Je sors le paquet de graines. Je suis sa nouvelle meilleure amie ^^. Il me mange dans la main. Si j’éloigne ma main, il accroche ses ptites papattes sur ma main pour être sûre que je ne parte pas. Je le caresse, je lui fais des papouilles… Je vais voir un autre. Je recommence. Pour plus de stabilité, celui-là va carrément me grimper dessus… Une patte sur chaque genou, le museau dans ma main, je ne risque pas de m’en aller ! Je me retrouve à faire des selfies avec des kangourous. Ça c’est quand même la classe ! Je lui tire le portrait plusieurs fois. Ils ont des cils très longs, des grandes oreilles et un pelage tellement doux^^. ¨

C’est l’heure de nourrir les crocos. Je vais au centre du zoo où il y a une sorte de « stade » avec au milieu une rivière… C’est l’heure du show. Bon ça fait un peu show à l’américaine quand même… Ca commence par les oiseaux de toutes les couleurs qui tournoient autour du stade. Puis arrive les crocos ! D’abord les pitits pour pas faire trop peur tout de suite. Puis les salties. Quand ils les nourrissent, le claquement de la mâchoire qui se referme fait froid dans le dos… Je suis bien contente de ne pas être le bout de viande qui vient d’être balancé.

Après ça, j’ai encore un peu de temps avant mon câlin koala, je décide d’aller voir… les serpents… Alors l’endroit où il y a les serpents, c’est une salle où on t’explique que 9 des 10 serpents les plus vénéneux au monde sont paisiblement installés un peu partout dans le Queensland, mais que ce sont des animaux super sympas… Parce que si tu l’embêtes pas, il ne te tue pas. OK. Moi ma définition de sympa, ce n’est pas que si tu ne m’embêtes pas, je te laisse la vie sauve. Chacun sa définition donc.

Les serpents, c’est un peu comme les crocos, t’es contente qu’il y ait 2 vitres entre eux et toi… Mais malgré tout, tu jettes un coup d’œil de temps en temps histoire de s’assurer que la vitre n’est pas en carton. Il y en a un qui me regarde et me tire la langue… M’en fou j’ai pas peur y’a la vitre.

Et là y’a un truc qui est drôle. J’arrive devant un emplacement où il doit y avoir un serpent mortel. Mais il n’est pas là. Bizarrement, tu ne peux pas t’empêcher de jeter un ptit coup d’œil autour de toi « juste au cas où »…

Laaez c’est l’heure de mon koala. Je sors de chez les serpents, je tombe nez à nez avec un wombat tenu en laisse qui fait un petit tour du propriétaire. Je le caresse. Je l’inspire je pense puisqu’il se met à faire pipi… Après le koala toute à l’heure, je fais un drôle d’effet aux animaux australiens je trouve.

Je rejoins mon « groupe » pour les koalas. Nous sommes 3. Une ado américaine, un anglais et moi. L’américaine est complètement surexcitée (un peu comme toutes les américaines finalement). On nous emmène chez les koalas (donc dans un endroit où il y a des eucalyptus un peu partout) et on nous présente notre koala. Une femelle de 5 ans qui adore les câlins. Ça tombe bien ça ! Celui qui nous accompagne nous explique un peu le mode de vie des koalas. Mais je connais déjà tout ça, je peux câliner le koala ??? ^^ L’américaine commence pendant qu’il nous raconte la reproduction des koalas, leur mode de vie,… Puis c’est mon tour hihi. Alors c’est juste hyper choux. Il faut mettre ses mains à plat l’une sur l’autre au niveau du ventre. Il pose le koala dessus et le koala va mettre tout seul comme un grand ses ptites papattes autour du cou… Et ce n’est que le début…Elle pose la tête dans mon cou… Quelques minutes plus tard, sur mon épaule. Puis elle se frotte la tête dans mon cou. A se demander qui fait un câlin à qui ^^. Evidemment, mon appareil décide que c’est une bonne idée de tomber en rade de batterie à ce moment là… Entre 5 et 10 minutes plus tard, c’est le tour de l’anglais. Puis, le guide nous demande qui reveut un câlin… Euh ben tout le monde en fait ahah. Donc c’est reparti pour un tour. Je repasse 5 minutes à gratter le dos de la peluche qui continue de se frotter dans mon cou. Si ce n’est pas adorable…

Une heure plus tard, on doit dire au revoir à notre koala… Je demande combien d’heures par jour ils travaillent. J’apprends qu’il y a une loi sur le travail pour les koalas (j’en découvre décidément tous les jours). Donc ils ne travaillent que 2 ou 3 heures par jour puis ont un jour de repos. Quand j’étais allée à Lone Pine Koala Sanctuary il y a 7 ans, les koalas travaillaient 2 heures par jour puis avaient 2 jours de repos. Conclusion : Quand t’es un koala, vaut mieux aller bosser à Brisbane qu’à Noosa (A bon entendeur…)

Bon il me reste encore un peu de temps avant l’arrivée du bus donc je vais voir… les koalas ahah. Je rencontre une fille qui travaille ici, on commence à discuter. Elle me laisse caresser les koalas et m’explique qu’avant elle avait un bon poste de manager dans le milieu de la finance, mais qu’elle en a eu ras le bol… Depuis, elle a divisé son salaire par 2, mais elle est complètement surexcitée tous les matins à l’idée d’aller travailler. Pas mal comme reconversion !

Je retourne nourrir et faire quelques câlins aux kangourous. Puis je vais voir les photos qui ont été prises avec le koala. Une photo est incluse dans le package. J’en prends une de plus, ça fait un beau souvenir !

Après ça, je retourne prendre mon bus. 1 heure plus tard, je suis à nouveau à Noosa. Chris m’attend dans le mini-bus. 2 autres personnes du backpackers sont également là. Il a emmené 5 personnes au plus beau point de vue sur Noosa il y a 5 minutes pour voir le coucher du soleil et nous demande si on veut aller le voir également… Evidemment !

La vue y est à couper le souffle ! On voit tout Noosa, la noosa river, l’océan et les « montagnes » (bon ok les collines) aux alentours. Avec les couleurs du coucher du soleil, ça vaut le coup !

20 minutes plus tard, il nous remmène au backpackers. Je papote avec et j’apprends qu’il a un entretien demain à Byron Bay pour un poste dans un resort où il voudrait ouvrir une agence de voyage par la suite. Je lui demande l’adresse comme je compte aller à Byron plus tard et lui souhaite bonne chance !

Dans ma chambre, il y a une nouvelle en plus des israéliens : Caro qui habite… à côté d’Annemasse… Décidément ! Elle fait le ménage ici à partir du lendemain, ce qui permet d’avoir le logement gratuit…

Allez un film sur la terrasse et au lit ^^

Ju

3 réflexions au sujet de « Australia zoo ou la journée des câlins! »

  1. Hé hé je crois bien les câlins au koala , tu retrouves le kakou : c est toujours tres bon de repartir dans son enfance. Moi, je suis partisanne des gros câlins… Ca devrait etre une loi tout le monde doit etre caline…et à tout âge !!!! Na .

  2. pour ton oiseau, j’ai trouvé casoar sur ma doc, d’après ta description … c’est très joli 😀 dans son genre …. LOL !
    je suis contente de reprendre le cours de TON voyage ^_^ j’ai hâte de voir les photos avec tes animaux :*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s