Le jour où mon sac s’est fait la malle…

Je me réveille en même temps que les dernières de ma chambre ne rentre de leur soirée dans leurs tenues distinguées et leur maquillage raffiné (ce fût donc sarcastique), je ferme mon sac en silence (pendant qu’elles elles hurlent et réveillent les autres…) et je m’éclipse pour choper mon bus à 6h00 pour l’aéroport.

Je m’excuse : Rien de bien palpitant avant mon vol… Je vais à la borne, j’imprime mon billet et mon truc qu’on appellera un autocollant pour le sac en soute (comme d’hab je ne le mets pas droit… coller des autocollants ne sera donc pas un talent caché découvert durant cette aventure…), je mets mon sac sur le tapis roulant. Comme d’hab je le regarde partir en priant intérieurement pour qu’il ne se perde pas en route… Je file mon passeport et mon billet pour passer les contrôles. Comme d’hab, tout le monde s’en tape le bourrichon, je passe même avec ma bouteille d’eau, comme d’hab… Je la montre au monsieur « Faut que je la jette ? » « non non c’est bon » avec une tête « Mais pourquoi elle me dérange celle-là avec sa bouteille… ? » (bon c’est un vol domestique hein… mais quand même pas une fois on va regarder mon passeport…)… et je me retrouve en salle d’embarquement à poireauter en triant mes photos…

J’embarque… toujours rien d’anormal. Tout se passe bien. Les gens ont l’air normaux. Le vol est à l’heure… Je commence à avoir des sueurs froides… Ce n’est pas normal tout ça. Quelque chose cloche. Pourquoi il ne m’arrive rien ?? et surtout qu’est ce que je vais pouvoir vous raconter ??

On atterrit… A l’heure donc… Pfu cette journée commence presqu’à m’ennuyer ! Bon il fait 25°C, il devait en faire 10 ce matin à mon réveil, je suis beaucoup trop habillée. Je descends de l’avion, l’aéroport est aussi petit qu’à Darwin et Hobart, je file aux toilettes pour me changer le temps que les bagages soient déchargés. 5 minutes plus tard, je me dirige vers le seul et unique tapis de l’aéroport. Je vois mon sac, seul sur le tapis… qui sort comme un grand dehors sur son tapis roulant. Cool, je n’ai plus qu’à attendre qu’il revienne et hop je saute dans le premier bus pour Noosa (on y allait régulièrement en week-end, j’ai tellement hâte d’y retourner j’adorait cet endroit !)… Trop simple tout ça.

Mais voilà. Ce qui devait arriver arriva. Parce que sinon c’est pas drôle. Vous vous ennuyez. Moi je panique à l’idée que vous vous ennuyez… Donc voilà voilà… le tapis s’arrête. Mais mon sac n’est pas revenu lui. Il est coincé quelque part dans un autre monde, je ne vais pas grimper sur le tapis pour aller voir où il est parti… Euh. Bon alors celle-là je ne l’avais pas vu venir… Je regarde un peu autour de moi, y’a pas grand monde dans ce mini aéroport… Je vois une flèche qui indique un point info… Je le suis et je suis un peu embarrassée au moment d’expliquer « Alors euh y’avait mon sac sur le tapis, le sac est parti et bam le tapis s’est arrêté… vous savez pas où mon sac est parti ??? » « Mais vous étiez où pendant tout ce temps ? Les bagages passent 3 fois sur le tapis et après ils sont emmenés » « Alors je suis partie aux toilettes me changer, je suis sûre de n’avoir pas mis plus de 5 minutes… » « Ah oui mais 5 minutes ici ça suffit pour que les bagages passent 3 fois »… Elle est gentille et rigolote la petite dame mais moi je veux juste savoir où est mon sac… « Donc après qu’ils soient passés 3 fois ça part où ? » « alors il vous faut sortir de l’aéroport des arrivées, aller à l’aéroport des départs, trouver le guichet Tiger Air et votre sac sera là ». Mon sac st donc reparti comme un grand au hall des départs. Logique imparable, il vient juste de descendre de l’avion… Bon OK… Alors le hall d’arrivée est minuscule, chaque partie de l’aéroport set minuscule (départ domestique, enfin un hall par compagnie, départ internationaux (idem), arrivée domestique,…) mais aucune ne communique entre elle et bien sûr c’est super bien indiqué. Surtout Tiger Air. Donc j’ai bien un hall Qantas, un Jet star et tout ça. Mais Tiger Air, lui il n’est pas sur les panneaux… Je rentre dans chacun pour regarder les noms des panneaux au-dessus des guichets… toujours pas de panneaux Tiger Air. Bon OK. Je refais donc le trajet en sens inverse et je retourne au point d’info du hall d’arrivée domestique voir ma ptite dame bien sympathique « Alors je n’ai pas trouvé » (Ouais j’ai réussi à faire le tour de l’Asie du Sud Est, mais alors votre panneau qui doit se trouver à 50 mètres d’ici je n’ai pas réussi à mettre la main dessus…) « Ah oui c’est parce que Tiger Air n’as pas son nom sur le guichet. » (Passons sur le fait qu’elle n’ait pas jugé important de me le signaler la première fois… elle m’a quand même envoyer chercher un panneau Tiger Air… qui n’existe donc pas…) « Ben alors c’est où ? » « Alors en fait, comme ils n’ont pas beaucoup de vols, ils n’ont qu’un seul guichet… quand il y a un vol ils vont à un guichet de libre et accrochent leur panneau ». OK donc pas de vol pas de panneau. OK. Mais mon sac ??????????????????? Alors du coup elle m’indique un autre endroit, elle me précise bien qu’il n’y aura pas de panneau. OK.

Je ressors, je vais aux départs domestiques Qantas où devrait peut être se trouver des gens de Tiger Air. Je fais la queue à un guichet au hasard… Chacun s’enregistre. C’est mon tour. « Passeport s’il vous plaît ? » (pour une fois qu’on me le demande… notez l’ironie…) « Euh non je viens chercher mon sac… en fait je viens d’arriver de Melbourne, mon sac a fait 3 fois le tour et est reparti. Apparemment faut que je vienne le rechercher à un guichet Tiger Air mais comme y’a pas de vol, y’a pas de guichet Tiger Air donc on m’a envoyé ici » (Honnêtement je m’attends à ce qu’elle explose de rire ou écarquille un peu les yeux. Mais non. Elle se lève, me fait signe d’attendre et reviens 2 minutes plus tard… en traînant mon sac (trop lourd pour être porté me dit elle un peu gênée… m’en parle pas !!!). Pfiou. J’ai rarement été aussi soulagée de le revoir mon fidèle compagnon. Je la remercie, je mets ma maison sur le dos et je retourne… ben au point info pardi ! Maintenant faut que je trouve un bus « Ah ben vous avez retrouvé votre sac » mouahahah. Oui merci beaucoup… Je demande le prochain bus pour Noosa. « Ah c’est dommage depuis que votre vol est arrivé vous en avez loupé 3 d’affilé » ahah. Oui c’est dommage. « Le prochain est dans 2 heures… » Tout ça à cause de mon sac qui s’est fait la malle…

Elle m’indique l’arrêt du prochain bus pour Noosa. Un banc donc. Je me pose, je constate avec plaisir que je capte le wifi, donc je m’installe et m’occupe pendant 2 heures… La fille m’a dit que le ticket coûterait 6$, il en coûte 11$. J’en déduis donc que le panneau I au-dessus du stand voulait dire Inutile et non pas Information. Je ferai attention la prochaine fois ^^.

Dans le bus, j’appelle mon backpacker pour dire à quelle heure j’arriverai à Noosa Junction. Bonne nouvelle, le bus du backpacker sera justement là à cette heure-là pour me ramener, pas besoin d’attendre. Ah. Ouf.

Tout se finit bien, une heure plus tard, je descends du bus, 5 minutes plus tard je trouve le mini-bus et rapidement je me retrouve à l’hôtel. Excellente surprise en arrivant ! J’arrive dans une petite cour intérieure pavée avec des tonnes de planches de surf, bodyboards, table de ping-pong, billard, des hamacs, des poufs pour s’allonger un peu partout… Je vais récupérer ma clé : Les chambres sont en fait des petits appartements : Il y a 2 chambres avec 5 personnes par dortoir à chaque fois regroupé dans un appart avec salon et cuisine toute équipée… A 5 minutes de la plage… Bon.. Bien bien, dommage que je ne reste que 2 jours !

Je pose mon sac (ou devrais-je dire mon sac adoré que je ne cesse de regarder avec amour depuis toute à l’heure !! « Sil te plaît ne me laisse plus !!!!!!!!!!!!!! »), je file faire des courses (youhouh), je rentre me faire à manger et voilà il fait déjà nuit… Vivement demain  😀 .

Ju

5 réflexions au sujet de « Le jour où mon sac s’est fait la malle… »

  1. Presque tout l’article est autour du sac,j’adore! Au moins,ça fait des choses à raconter. La prochaine fois, tu iras chercher ton sac avant. C’est en faisant des erreurs qu’on apprend…on se croirait à l’école!

    • ahah mais non je poireaute toujours une demi-heure à côté du tapis. Ils étaient juste trop rapides ici. J’arrive à Santiago mi Août. On se voit hein? 🙂

  2. Hé bien dis-donc, il a voulu prendre des vacances ce sac ! il en a eu tellement marre de ton dos et de tes aventures que, dès qu’il a pu s’échapper, il l’a fait … 😀 Il a tout de même du avoir peur, il ne recommencera pas de si tôt, je crois …. 😉

  3. MAIS TU NE POUVAIS PAS ATTENDRE TON SAC AVANT D ALLER TE CHANGER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!cela t’aurait simplifier la vie ….. tu sauras pour la prochaine fois ……..MOI , j’aurais d’abord attendu le sac ……. DEMANDE MOI LA PROCHAINE FOIS ……………

    • après 6 mois à attendre ton sac une demi-heure à chaque fois, tu sais que tu peux faire un détour de 5 minutes… Mais ils ont un problème à cet aéroport, ils sont beaucoup trop efficaces, ça va pas du tout!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s