De retour sur le continent… dans un monde parallèle à Saint Kilda…

Dernier réveil frais en Tasmanie : Je me lève, je file prendre le ptit-dej et dire au revoir aux garçons dans la foulée ! Snif, je perds 4 bonhommes adorables !

Je file prendre le shuttle pour l’aéroport. Et puis la routine : Je fais le check-in sur la borne, je me débarrasse de mon sac de…. 20 kilos (punaise faut que je fasse quelque chose c’est pas possible…. Mais je peux difficilement avoir moins de vêtements pour été et hiver…), je rejoins la porte d’embarquement (Bon l’aéroport d’Hobart est plus petit que celui de Darwin donc ça me prend environ 10 minutes pour faire tout ça…). Je poireaute tranquillement en réservant un hôtel à Melbourne incluant le transfert gratuit depuis l’aéroport puis en regardant un film (je suis super organisée ^^), j’embarque, je débarque, je suis les instructions données par l’hôtel. Bon, les instructions ne sont pas méga précises. Y’a un bus pour Saint Kilda. OK. Le problème c’est qu’il y en a partout des bus pour Saint Kilda, donc je fais 3 bus à 3 endroits différents avant de trouver le bon… Ahlala. Je ne m’en lasse pas de mes tracas quotidiens en matière de transport. Bref, le plus important est que je finis par trouver mon bus qui m’emmène directement devant la porte de l’hôtel gratuitement (ça c’est la classe mondiale). En arrivant, le backpacker a vraiment l’air top. Wifi gratuit, super cuisine, salle commune avec des petits fauteuils, grande terrasse mais ça caille, salle télé avec DVDs gratuits, petit-déjeuners gratuits et même pancakes gratuit le mercredi matin et barbecue gratuit le mardi soir. (on aime ce qui est gratuit quand on est backpacker ^^). Ça tombe bien on est mardi, je vais faire un combo ahah.

Je profite pour réserver un minibus le lendemain pour la Great Ocean Road qu’on n’avait pas fait il y a 7 ans puis je monte dans ma chambre. Enfin mon dortoir. Enfin un dortoir… c’est vite dit… L’hôtel est génial hein. J’ai juste pas de bol avec mes collocs du jour ! Alors déjà c’est un dortoir de 10 et la chambre est complète. Mais ce n’est pas tout. J’ouvre la porte… Je vois où se trouve le lit libre. Au bout de la chambre. La question ??? Comment accéder à mon lit ??? Je vais essayer de ne rien renverser, écraser, de ne pas trébucher…. Une horreur. J’ai l’impression d’être dans un dortoir dépotoir d’adolescentes bien cracras. Cool. Je débarque avec mon gros sac. Inutile de dire que je suis la seule à voyager avec un gros sac. Ah oui j’ai oublié de vous dire ce qui traîne par terre : Chaussures à talon, fer à friser, fer à lisser, robes à paillettes, maquillage, sacs à main,… Bref toute la panoplie de l’anti-aventurière. Tous des trucs que je n’aurais jamais pu mettre dans mon sac. Bon. Evitons de juger trop rapidement, elles sont peut-être juste bordéliques.

Je fais rapidement connaissance, à peu de choses près ce ne sont que des irlandaises. Et une américaine qui elle a l’air un peu plus comme moi…

Moi je suis crevée et je dois préparer la suite de mon périple en Australie parce qu’en gros à partir de maintenant, je n’ai plus rien de prévu si ce n’est profiter, retourner dans les endroits que j’ai aimé,… Alors je grimpe dans mon lit (je suis dans le lit du haut donc) et je me lance dans des recherches du type woofing ou plongées,… Et j’essaie de ne pas trop bouger, j’ai un peu mal partout et je suis FA-TI-GUEE (Non sans blague, après 6 mois sans dormir et un trek d’une semaine je suis crevée ? Non mais quelle mauviette !!!). Je fais une sieste, j’envoie quelques mails pour le woofing puis je file au Aldi du coin (ahah ici aussi il y a Aldi) m’acheter quelques trucs à manger pour les prochains jours… Faut vraiment que je m’y fasse, ici ce n’est pas l’Asie, si tu ne peux pas te faire à manger, tu casses la tirelire. Le problème c’est que se trimbaler de la nourriture, ça pèse son pesant de cacahuètes et que mon sac est déjà bien lourd, donc faut essayer de gérer au mieux…. De quoi me faire deux ou trois bonne salade de riz (des légumes !! j’en peux plus des nouilles prémâchées !) et ça ira.

Je retourne à l’hôtel, je me fais donc ma salade de riz. J’ai le temps de me rendre compte que je suis désormais perdue dans une cuisine. Encore plus sans mon cuiseur à riz ahah. Je m’installe avec d’autres dans la salle télé pour manger, on regarde un film. Puis un deuxième. Je remonte dans la chambre, elles sont toutes en ébullition : Ce soir, elles sortent. Elles me proposent de venir avec elles mais quand je vois leurs tenues, je me dis qu’avec mon pantalon de baroudeuse et mon joli débardeur, je vais avoir l’air d’une quetsche et quand je vois comment elles se maquillent, je me dis que ce n’est juste pas pour moi… Je décline gentiment, tant pis pour le toujours oui pour ce soir, faut que je dorme un peu et c’est pas comme si je devais me lever à 5h30 demain pour partir faire la great ocean road…

Du haut de mon lit superposé, je vais assister à leurs derniers préparatifs. C’est un peu à mourir de rire quand même. Elles sont tellement maquillées qu’on dirait qu’elles ont mis des masques. Surtout qu’elles ont bien arrêté le fond de teint au bas des joues, donc il y a une jolie démarcation entre le visage et le cou. « MA-GNI-FI-QUE ma chéwie ! » Pour moi le plus immonde sera quand l’une d’elle va tendre ce qui ressemble vaguement à un gant de toilettes orange cracra à une de ses copines pour qu’elle lui mette du fond de teint dans le dos… Beurk beurk beurk. Bref c’est un festival, ça n’arrête jamais, elles passent la soirée à se préparer, mais je ne trouve pas ça concluant. Des heures pour ne pas se mettre en valeur… Je me dis qu’elles doivent avoir 18 ans et que je dois juste me faire vieille peut-être…

Elles finissent par partir. Seule l’américaine et moi restons dans la chambre. Elle est là depuis 2 jours, elle n’en peut plus… elles me racontent. En fait, quand elle est arrivée, 2 filles qui étaient dans cette chambre ont demandé à changer de chambre car elles n’en pouvaient plus… Elles passent leur journée à dormir, la fin de journée à se préparer, elles rentrent à tour de rôle chaque demi-heure entre 4 et 7h du matin sans prendre la peine de chuchoter… ça plus le cirque dans la chambre, un vrai bonheur. J’apprends au passage qu’elles ont 27 ans et l’américaine me confirme que « non non leurs vêtements sont moches, ce n’est pas toi qui te fait vieille » ouf. Le pire c’est qu’elles sont toutes dans cet hôtel depuis quelques jours. Quand on voit le chaos dans la chambre, on dirait qu’elles ont emménagé il y a des mois…. L’une d’elle arrivée il y a 3 jours et que pour quelques jours souhaite apparemment aller acheter des meubles pour avoir de quoi ranger ses affaires…L’américaine a essayé de lui expliquer qu’elle ne pouvait pas meubler un hôtel… (surtout un dortoir…surtout pour quelques jours).

Elles se racontent leurs histoires qui nous font aussi beaucoup rire. Une des irlandaises à raconter qu’à 14 ans, elle est allée faire les courses avec ses parents. En rentrant, elle a aidé à porter les sacs. Au moment de déballer, son père est tombé sur un test de grossesse qui s’est retrouvé là par hasard. Sauf qu’il était persuadé que sa fille l’avait glissé dans le sac des courses… ça l’a tellement traumatisé que depuis ce jour-là, il fait passer tous les mois à sa fille un test drogue et un test de grossesse… Depuis qu’elle a 14 ans. Elle en a 27 aujourd’hui et il a juste arrêté il y a quelques mois comme elle partait en Australie…. Ah quand même. Je crois que plus rien ne me surprendra après ces 12 mois !

Elles finissent par partir vers 23h. Avec l’américaine on leur explique qu’on doit se lever toutes les deux à 5h30 demain donc ce serait cool si elles pouvaient ne pas faire trop de bruit en rentrant… Elles font oui oui et vont rentrer à tour de rôle entre 3 et 5h du matin en hurlant à tue-tête dans la chambre pour se raconter leur soirée puis s’endormir en ronflant comme des camionneurs. Génial. Les backpackers australiens ont beau être méga top, ce soir les backpackers asiatiques remplis de vrais backpackers me manquent terriblement…

Ju

6 réflexions au sujet de « De retour sur le continent… dans un monde parallèle à Saint Kilda… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s