J2 à Kakadu: Marche et baignades, découverte du monde aborigènes et une copine truie ^^

Brett vient nous réveiller.. Mais franchement on n’a pas beaucoup dormi. J’ai pesté la moitié de la nuit contre mon sac à viande anti-moustiques quand j’ai senti que je m’étais fait piquer… sur le gros orteil. C’est extrêmement agréable. Mais au réveil, quand je découvre les jambes de Mélanie, je me dis qu’il marche super bien ce sac à viande !!! Je n’ai que 2 piqûres. Elle doit en avoir près d’une centaine. Un bon investissement donc !!!

Le petit-déjeuner est un vrai déjeuner d’aventurier du bush. Pour faire griller du pain, on prend une pince et on le tient au-dessus du feu ^^. Très rapidement, on lève le camp ! Aujourd’hui, ce sera surtout marche et baignade. Un bon programme !

On commence par Yurniknik walk. On marche une bonne heure dans le bush. Brett nous fait goûter les fruits de la passion du bush !! Hum, un régal ! C’est un peu plus gros qu’une cerise, jaune, la peau est assez fine, il suffit de l’ouvrir en 2 et à l’intérieur il y a les mêmes graines que dans les fruits de la passion… on aspire et miam ! Du coup, maintenant on s’arrête toutes les 5 minutes pour en cueillir (des fruits gratuits ^^ et en plus je n’ai plus l’habitude de manger des fruits et légumes crus, ça fait trop plaisir !!!). On croise ensuite un endroit où la végétation est en feu… Les aborigènes mettent régulièrement le feu à différents endroits pour plusieurs raisons : Une fois que les herbes et arbres ont brûlé, ils ont une meilleure visibilité pour chasser. Certains types de végétation ne poussent qu’après les incendies et que pendant quelques années après l’incendie. Ces feux contrôlés permettent également d’éviter les incendies gigantesques : Les arbres de la rainforest, par exemple les eucalyptus, sécrètent beaucoup d’huile, ce qui crée une couche très inflammable au sol. Ainsi quand un incendie se déclare, tout prend feu très rapidement et l’incendie se déplace d’arbre en arbre presque sous forme d’explosion à cause de cette huile. Les arbres se trouvant dans les lieux régulièrement brûlés par les aborigènes ont évolué au fil du temps : Ils sont maintenant capables de résister au feu. On se trouve souvent face à des arbres dont le bas du tronc est complètement noir… mais toujours bien là et bien vivant ! Dans le parc, les aborigènes continuent de brûler régulièrement différents endroits. S’ils veulent brûler une grande zone, ils le font le matin, quand il y a des vents un peu plus fort. Pour les petites zones, ils attendent la fin d’après-midi.

Brett nous montre ensuite un arbre sur lequel une sève rouge a coulé, formant des boules par endroit. Il suffit de prendre une boule, c’est un peu caoutchouteux, de l’ouvrir et de l’appliquer sur les plaies, c’est un antiseptique. J’en profite pour en mettre sur une plaie suite à une vilaine branche quelques minutes plus tôt.

Je vous fais un état de mes jambes… ça envoie du rêve ! Dans les milieux tropicaux, la moindre coupure met énormément de temps à cicatriser… J’ai donc une marque sur le pied droit de quand je me suis tapée en sortant de la piscine aux Philippines. Une marque sur la cheville droite de la nuit où j’ai crapahuté le volcan, où j’ai tapé malencontreusement dans un caillou… Tout le tibia de la jambe gauche complètement éraflé suite au surf à Kuta. Sur la jambe droite maintenant la marque de la branche. Ah et j’attends toujours de savoir si mon ongle de mon gros orteil droit va tomber ou pas suite à la fois où j’ai tapé bêtement mais franchement dans un lit…au Vietnam ^^. Je vous ai dit que j’envoyais du rêve…

Quelques piqûres de moustiques par-ci par-là renouvelées régulièrement à divers endroits et pas mal de boutons au niveau des épaules, là où le sac à dos frotte (transpiration, poussière, frottements, un tiercé gagnant !). La classe donc.

Bref, nous continuons la marche. On arrive à une rivière que nous allons suivre pour finalement arriver à une magnifique cascade et un coin d’eau bien sympa…. On se jette tous à l’eau en moins de 2 minutes (1 heure de marche en plein cagnard par 35°C, on a envie de se rafraîchir !). Il y a pire comme bain ! Bien rafraîchissant, sous la cascade, assis sur des rochers à papoter. On va déjeuner à cet endroit. On se prépare des sandwichs avec du poulet et plein de crudités. Ah des crudités ^^ quel bonheur !!!

Rebaignade et on repart, 1 h de marche, 1h de route où va croiser des kangourous, ânes et buffles sauvages sur la route ! On arrive à notre 2ème arrêt, Gurlom. On est en bas et on va crapahuter tout en haut. C’est très raide, mais en haut, une baignade nous attend ^^. Ça motive !!

Après 20-30 minutes d’ascension, on arrive en haut d’une énorme cascade où il y a deux petites piscines naturelles. On partage ces piscines ave des iguanes…

1h plus tard, avant d’attaquer la descente, on profite de la vue. On dirait que c’est complètement plat à perte de vue, or là où nous sommes garés ça fait une sorte de petite butte apparemment (Pas évident à première vue). Rarement, il y a des inondations dans le parc. Il faut savoir que contrairement à la côte est et au centre, le nord de l’Australie n’a pas de problèmes d’eau… au contraire… A Darwin, il y a un énorme pipeline de la réserve d’eau à l’océan.. Quand la réserve est pleine, ils peuvent balancer l’eau claire dans l’océan pour ne pas que ça déborde… Ils avaient pensé à faire un pipeline jusqu’à la côte est où ils n’ont passez d’eau, mais c’était plus cher (forcément pas la même distance…) du coup, c’est chacun ses problèmes ^^.

Du coup, il arrive qu’il y ait d’énormes inondations dans le territoire du nord. Une année, ils ont fait évacuer tout le parc car les aborigènes savaient que les inondations n’allaient pas tarder… 2 étrangers en ont profité, ils se sont dit « super on aura le parc pour nous ». Futé les gars ! L’eau a monté (les aborigènes connaissent un peu leur terre quand même !)… ils se sont retrouvés encerclés par l’eau. Ils sont montés sur cette « bute ». Sauf que l’eau a continué de monter (C’est à peine croyable, ça paraît tellement plat à perte de vue qu’on a du mal à croire que cette zone ait pu se retrouver sous plusieurs mètres d’eau !). Du coup, ils sont montés sur le toit de leur 4×4…. Sauf que l’eau a continué de monter… Ils ont rejoint le toit des sanitaires… l’eau a continué de monter… ils se sont mis sur les réservoirs d’eau de pluie à proximité des sanitaires…. Un hélicoptère a survolé la zone, ils ont été repérés. Les personnes dans l’hélicoptère leur ont demandé si ça allait, ils ont fait signe que oui…. Alors l’hélicoptère est reparti et les a laissé là… Ils ont dû attendre 3 jours que l’eau redescende complètement pour pouvoir ressortir du parc ^^. La voiture a été retrouvée 3 ans plus tard ! Belle leçon ^^.

On redescend et…. il y a 5 minutes de marche pour arriver à une autre baignade! Le bas de la cascade cette fois! Au beau milieu de la forêt tropicale, c’est magnifique. Euh…en revanche avant d’arriver au lieu de baignade, il y a un panneau… « Crocodiles, baignez vous à vos risques et périls »…. Euh. Je regarde Brett « T’es sûr de ton coup là??  » « oui oui »… ok.. Il nous explique qu’il y a 3 tests déroulés sur 2 semaines où des simulations sont faites à la surface de l’eau avec des sortes de ballons de baudruches posés à la surface… ça donne l’impression à un croco qu’un oiseau s’est posé sur l’eau. Donc en gros si le croco n’a pas voulu du ballon de baudruche pendant 2 semaines, ça veut dire qu’il n’y a pas de crocos. Jamais. Ah. En théorie. Ah. Euh. Et si le croco était parti en vacances ou s’il avait juste pas faim à ce moment là?? Ou s’il a vu le scientifique poser un ballon et qu’il sait que ce n’est pas un oiseau???? Bref.. on va se baigner et je fais quelques vidéos sous l’eau au passage. On verra en rentrant ce qu’il y avait sous l’eau ^^. On nage 5 bonnes minutes pour arriver à la cascade. C’est massage gratuit! C’est un autre endroit où une scène de crocodile dundee a été tournée.

On repart au van et on roule une heure avant d’arriver à notre logement pour la nuit, des sortes de bungalows. Cool, on n’aura pas de moustiques ! Une bonne nuit en perspective ! ouf ! On pose les affaires et on repart avec le van pour aller voir le coucher du soleil ! Brett nous a amené les sièges et les biscuits apréfitifs ! C’est coucher du soleil 5 étoiles ! En plus, c’est vraiment magnifique, avec les fumées des incendies réguliers, le soleil a une couleur rouge vif ! Magnifique !!!!!!!

On remonte dans le van, en arrivant au bungalow, on file faire un tour dans la piscine (je vous ai dit que c’était journée baignade !) et ensuite…. On entend crier.. un bon cri de cochon ! On part à la recherche du cochon. Il y a un enclos juste à côté des bungalows, le cochon est en fait une grosse truie qui est toute heureuse de nous voir et se met à sauter dans tous les sens.

Ce soir, ce n’est pas barbecue, c’est Brett aux fourneaux ! Apéritif (on est en Australie, bière obligatoire !), repas d’une recette secrète de la grand-mère de Brett (enfin des nouilles quoi…), puis on papote un long moment… avant d’avoir de la compagnie !!! La truie est lâchée le soir, elle nous rejoint. C’est un ouragan qui se déplace, elle renverse toutes les poubelles pour voir s’il n’y a pas un petit truc à récupérer et elle essaie de faire tomber la nourriture sur les tables,… Elle est bien drôle, elle se laisse caresser comme un toutou, elle adore ça !

Vient ensuite le moment critique de la douche… 3 douches, 3 cane toads. Une par douche. Fantastique. Il y a des trous entre chacune des douches. Nous voilà donc avec Mélanie, chacune une brosse pour les toilettes à la main en train de pousser les cane toads toutes dans la douche du fond, pour pouvoir espérer se doucher sans ressortir couvertes de poison et sans se doucher sous ce regard gluant… Je vous laisse imaginer la scène ^^. Il y a bien sûr aussi pleins de cafards, geckos et plein d’autres bestioles à plein de papattes un peu partout… On n’est pas dans le bush pour rien !!

La nuit sera bonne, mais courte, réveil à 5h45, on a de la route !!!!

Ju

 

6 réflexions au sujet de « J2 à Kakadu: Marche et baignades, découverte du monde aborigènes et une copine truie ^^ »

  1. fin du match France Suisse , une supportrice avait un drapeau suisse sur la joue droite et le drapeau français sur l’autre joue ……. je pense que tu aurais fait la même chose ……

  2. Bravo, t ecoute bien et tu retiens tout de ton guide…. Oui ces s crapauds envahissent toute l Australie et vont meme dans les villes. Ils bouffent tout ..et c est un désastre écologique. Je sais qu ils font des recherches pour s en debarasser : je crois qu ils les capturent la nuit ! Je te l avais bien dit : tu allais rencontrer des drôles de bébêtes mais t as pas tout vu du désert australien… Six heures avec Arte…. j en ai appris . Les aborigènes ont une super culture et je crois que c est vraiment la derniere génération pure (ils sont minoritaires) a continuer et transmettre leur savoir… Les blancs leur ont transmis le goût de l argent,du chacun pour soi, des promesses sans lendemain, de la super consommation, de ll alcool , du tabac et des stup…et leur morale !!!. . Oui les blancs, « les mieux que les autres » polluent et détruisent leur culture dans tous les sens du terme!…
    J attends avec impatience ….le reportage photo ou vidéo pour agrémenter tes récits si détaillés et si précis. …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s