Darwin: Jetski, crocos et Tim tam, une bonne première journée!

Premier réveil en Australie! Comme je suis arrive la veille sans courses, Greg se propose de me faire un ptit-dej… Ben écoute, ce n’est pas de refus. Greg, c’est un vrai australien. Le genre qui a un frigo pour la nourriture et un frigo pour les bières (véridique). Le genre aussi qui mange œufs et bacon au petit-déj. Mais Greg est aussi un peu vieux garçon, donc il est aussi du genre à …rater les œufs ! Je n’ai pas très bien compris ce qu’il voulait faire. Il a cassé les œufs sur du cellophane, a refermé et mis dans de l’eau chaude… apparemment c’était censé faire une sorte d’œufs pochés. Mais bon il a mal refermé le cellophane ou pas laissé assez longtemps dans l’eau ou probablement un peu des 2… et donc paf ça fait des œufs crus. Donc ce ne sera que du bacon.

Après ce ptit-déj drôlement équilibré, il me propose de partir dans son camion ( !!) visiter Darwin ! Cool. Il est impressionné parce que je suis prête plus rapidement que lui (Pas dur… 2 pantalons, 2 tee-shirts et pas de maquillage dans le sac… je ne vois pas bien quel dilemme pourrait me mettre en retard). En arrivant sur le parking, je vois son fameux camion que tous ses copains ont surnommé « Princesse ». Un mix entre un camion et un pick-up. L’arrière est ouvert, mais il y a quand même un toit. Donc il a installé des moustiquaires qu’il peut installer et hop il peut partir dormir dans le bush. Je vous ai dit que c’était un vrai !

Je grimpe dans le camion. Je vois que la jauge indique qu’il n’y a presque plus d’essence. Greg m’explique alors que c’est un camion de vrai de vrai d’australien. C’est-à-dire qu’il y a 2 réservoirs d’essence !! Ah ouais ? Eh oui ! Parce que dans le bush, des fois les stations d’essence sont tellement éloignées qu’un réservoir ne suffit pas… (j’ai encore plein d’autres surprises de ce genre pour vous, l’Australie est vraiment un pays à part ^^).

On se dirige vers le centre ville. C’est principalement une rue. Une rue où il y a tous les backpackers, les magasins, les agences pour réserver les tours et…les bars (Je vous rappelle que je suis en Australie^^). C’est Mitchell Street. Greg m’explique que dans cette rue, il y a tellement de bars qu’un petit jeu local c’est de démarrer d’un côté de la rue, de boire une bière et de passer au bar suivant…. Et apparemment il est impossible d’arriver à l’autre bout de la rue. Si un australien me le dit, ce n’est même pas la peine d’essayer de relever le défi ! D’ailleurs, il est 10h et les terrasses sont blindées de gens en train de boire des bières ! Puis on va faire un tour à l’esplanade : Plage, piscine à vagues,… ça ressemble beaucoup à ce dont je me rappelle de Cairns.

On se promène un peu et je suis vraiment choquée par le nombre d’aborigènes complètement ivres dans la rue… Darwin est la ville d’Australie qui a la plus forte proportion d’aborigènes. Donc je m’attendais à en voir beaucoup. Mais quand nous étions à Uluru, il y en avait beaucoup, mais rien à voir avec ici… La plupart était encore dans leur mode de vie normal, donc on les voyait se promener plus ou moins habillés ou juste avec quelques vêtements qu’ils avaient dû récupérer à droite à gauche mais ils étaient dans le bush,… Là ils sont affalés sur les trottoirs, dorment, boivent…. Ce sont des spectres noirs qui arpentent la ville… c’est vraiment très triste… Comme je le savais déjà, Greg m’explique que c’est vraiment le plus gros souci et surtout le problème le plus complexe du gouvernement actuellement. Il n’y a pas franchement de solutions. En fait les blancs sont racistes envers les aborigènes, mais les aborigènes le leur rendent bien également… Donc même si les blancs essayent de les intégrer, si un aborigène part à la ville pour étudier ou trouver un travail, il sera considéré comme un traître par les aborigènes et sera rejeté par sa famille…

Ensuite on reprend la princesse pour aller voir les quartiers alentours, les suburbs, et différents points de vue sur Darwin, plages,… On arrive à une très jolie plage « Là il ne faut pas se baigner y’a des crocos »… OK ^^. Une autre plage, en face d’une île : « Alors sur l’île c’est blindé de crocos, mais en général ils ne viennent pas jusqu’ici, donc ici on peut se baigner. Mais bon des fois il y en a qui viennent quand même, mais globalement c’est bon ». OK… donc je ne m’y baignerai pas. Lui vient s’y baigner de temps en temps…

On discute donc des accidents dû aux crocos. Je me rappelle qu’à chaque fois qu’il y avait un accident quand j’étais là, c’était toujours des allemands. Des allemands s’étaient fait tuer parce qu’en pleine nuit, complètement saouls, ils ont fait le pari de « qui est cape d’aller se baigner ? » Super futé comme pari. Ben ils y sont tous allés, ils sont tous morts. Greg me confirme que c’est presque toujours des allemands « Je ne sais pas ce qu’ils ont les allemands, ils veulent toujours aller se baigner. Mais ici tu ne peux pas te baigner partout ! »

Même s’ils décident de tuer un croco à un endroit pour pouvoir se baigner, ça ne changera rien. Si un croco est venu là, c’est un territoire…si on le tue, bim un territoire de dispo, un autre croco va se ramener tôt ou tard.

Ensuite, il m’emmène voir ses locaux. Greg a monté une boîte avec un ami. C’est rigolo, ils font le même boulot que ce que je faisais à Novartis. J’apprends que tous les métiers liés aux bâtiments/infrastructures sont très recherchés en Australie. Je manque de tomber de ma chaise quand il m’annonce les salaires d’un charpentier débutant mal payé. C’est pas loin d’un salaire d’ingénieur qui bosse en Suisse ! Je comprends mieux pourquoi tous les australiens que je croise bossent dans le bâtiment pour se faire de l’argent !

Je profite d’être à son bureau pour aller sur internet dire que je suis bien arrivée parce que Greg n’a pas le net chez lui (Moi qui pensait que ce serait plus simple une fois que j’aurais quitté l’Asie…). Et là il me dit « ça te dit qu’on mette le jetski à l’eau ? »… Pardon ??? « Fini de lire tes mails, je mets le jetski dans le camion en attendant » Ah d’accord… Oauhouh ! Je vais faire du jetski hihi.

On file dans un port à côté de la ville. Marche arrière. Remorque dans l’eau. Il décroche le jetski et me dit « Tu le tiens le temps que j’aille garer le camion ? » OK… Il me fait super confiance parce que y’a des vagues dans tous les sens, je m’y agrippe comme je peux…

Il revient. Ouf, je n’ai rien cassé, mais je ne suis pas mécontente de le voir arriver. On met les gilets et hop c’est parti. Enfin c’est parti.. c’est vite dit. Il y a tellement de vagues qu’on saute dans tous les sens, je ne peux même pas ouvrir les yeux avec toute l’eau qu’on se prend. Il s’arrête 2 minutes plus tard « C’est trop le cirque on va aller ailleurs… » On retourne vers le ponton, on passe entre des bateaux et on entre dans une sorte de rivière. « Bon on va y aller. Mais accroche toi bien parce que c’est blindé de crocos ici alors ce serait une bonne idée de ne pas tomber à l’eau » Euh…. !!!??? Compris !Je me suis agrippée comme si je ma vie en dépendait…ce qui était finalement un peu le cas ^^.A un moment je me fais la réflexion que le paysage défile relativement vite. Je jette un œil au compteur. 70. C’est tout ? J’ai vraiment l’impression d’aller plus vite que ça. Ah. Je regarde en quelle unité… MPH… Donc ça fait 115km/h. Je me disais aussi^^. Bon du coup il m’avait dit qu’il pourrait me tracter en wakeboard, mais vu qu’on est obligé de rester dans la marre à croco, je ne relance pas le sujet ^^.

Quand on ressort, il me laisse à nouveau le soin de tenir le jet le temps qu’il aille chercher le camion… Heureusement, il y a un peu moins de vagues qu’avant, j’ai moins de chance de tout casser. On le ramène au garage, on le lave et on va rejoindre un de ses copains… dans un bar à Mitchell street. Entre 2 bières, j’en profite pour aller faire le tour des agences : Objectif : Trouver un tour de 3 jours au Kakadu National Park (Oui en gros, je suis revenue en Australie pour faire ce que je n’ai pas pu faire la dernière fois : Kakadu national park, tasmanie, great ocean road, byron bay… et bien sûr j’ai rajouté la plongée à ma liste depuis ^^). Première agence ? Ce n’est pas une agence pour backpackers (trop cher…), le monsieur de l’agence me montre où je peux trouver les agences backpackers dans la rue. Je vais à la plus proche. Elle passe 2 heures à me vendre un truc « C’est super c’est génial c’est trop bien c’est LE tour à faire,.. » Elle appelle, c’est complet… Il ne reste qu’un tour d’une journée dans un autre parc. Hors sujet. Je vais donc vers une autre agence. Il me montre la même brochure « C’est super c’est génial c’est.. «  je l’arrête : Oui mais c’est complet. Ou alors il faut que j’attende 3 jours et je ne vais pas rester 3 jours les bras croisés ^^ (Je pourrais dormir certes, mais c’est surtout que j’ai déjà mon billet d’avion réservé pour la Tasmanie… Je n’ai que 3 jours complets après aujourd’hui). Il m’en sort un autre qui est trop super trop génial, c’est 2 jours Kakadu et 2 jours Lietchfield, un autre parc national, mais dont Greg m’a beaucoup parlé donc je sais que ça vaut le détour également : Vendu ! Il appelle. Il reste UNE place pour le départ du lendemain. Petite veinarde que je suis. Hop. Je demande s’il est possible de venir me chercher chez Greg, mais c’est trop loin (Ben oui tous les backpackers sont dans la même rue, donc 5 minutes, c’est trop loin). Tant pis. C’est rendez-vous à 6h30 le lendemain devant l’agence, je partirai à pied de chez Greg, il y a 15-20 minutes de marche (plutôt 20 à 6h du matin…). J’ai même 40$ de réduc sur le prix indiqué (ils ne pensaient plus vendre la place et c’est la basse saison…). Bon, ne vous enflammez pas, ça reste hyper cher. Mais maintenant que je suis là, ça coûte moins cher de le faire là que de revenir une autre fois… Je rejoins Greg et son copain en terrasse. Ils regardent le détail de mon séjour et sont super emballés « Là tu vas pouvoir te baigner, là c’est superbe,… » Cool ^^. J’ai besoin d’un sac à dos et d’un chapeau, Greg me propose de m’en prêter. Et aussi de garder mon backpack en mon absence (on a le droit d’emmener qu’un petit sac…) Cool. Parfait. Mon seul problème est résolu.

On rentre, je file faire mon sac et je me prépare à manger pour la première fois depuis 5 mois. Ne vous enflammez pas, il me restait des nouilles malaisiennes, j’ai juste acheté un bon bout d’agneau (5 mois que je n’ai pas mangé un vrai bout de viande !!!!!!!!!!!!!) : J’en savoure chaque bouchée ! Et surtout je me suis acheté… des tim-tam ! Hum des tim-tam. Qu’est ce que ça avait pu me manquer ça. Les tim-tam sont des biscuits chocolatés australiens. Trop trop bons. Greg est mort de rire en voyant ma tête lorsque j’achète mon paquet et que j’en dévore un ^^.

Le meilleur moyen de manger un tim-tam ? C’est le Tim tam orgasme (oui vous avez bien lu). En fait, le tim tam est rectangulaire et au milieu il y a un biscuit ou du caramel ou,… Donc le truc c’est de croquer 2 coins dans la diagonale. Puis de tremper un des bouts manquants dans une boisson chaude (chocolat chaud, thé, café) et d’aspirer par l’autre bout, puis de tout de suite mettre le tim tam dans la bouche… ça fond de l’intérieur en bouche… c’est une tuerie !!! Ah ça m’avait manqué ^^.

Je finis mon sac et comme les allemands sont partis, je peux avoir la chambre avec le lit double, bien plus confortable que le matelas gonflable du salon !

Ju

 

7 réflexions au sujet de « Darwin: Jetski, crocos et Tim tam, une bonne première journée! »

  1. 😜😜😜Zut g oublié hier soir « France Honduras » 3 buts pour les français zéro.pour l Honduras et pourtant bartes, je t assure, n était pas dans les buts .!! Oui julie tu te rends compte qu ils se sont permis d en mettre un autre à sa place ! ( faut demander à Chloé : elle connaît tout sur la coupe du monde et des bleus grâce aux images « panani » et tiens un planning des résultats).

  2. Eh ben l Australie ça va être encore une belle aventure et c est tellement immense… Décidément tu ne rencontrés que des êtres super sympa. Comme quoi le monde d aujourd’hui hui n est pas « pourri » . Un sourire et tout se construit autour. Profite, profite au maximum de cet eldorado

    • siiiiiiiiiiiii 😦 mais bon je fais un tour du monde, pas un tour d’asie 😉 je suis sûre qu’il y aura plein de beaux moments ailleurs aussi ;D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s