Goûter le café le plus cher au monde à base d’excréments et escalader un volcan en pleine nuit: Check!

1h45… Le réveil sonne… on n’a pas vraiment dormi, c’est un peu dur de se dire qu’on part crapahuter en haut d’un volcan… On s’habille, on embarque un sac à dos et c’est parti…

A 2h, on est assise sur la route devant l’hôtel à attendre le van qui doit venir nous récupérer. Assises entre 2 chiens. Au milieu de la nuit. On se demande un peu ce qu’on est en train de faire je vous avoue… pendant que tout le monde dort ou est sur le point d’aller se coucher, nous on est en tenue de randonneuse… Normal.

Vers 2h15 (c’est long un quart d’heure assises sur la route au milieu de la nuit à attendre…), le van arrive enfin. Nous sommes les dernières à être récupérées, nous sommes avec un couple de canadiens et un couple d’australiens de Melbourne. Une première heure de route : Inutile de vous dire qu’on ne parle pas trop dans le van… Au bout d’une heure, on s’arrête. Je ne saurais vous dire où, il fait nuit noire…. On entre dans une sorte de jardin et au bout du jardin, quelques tables. On nous sert un petit déjeuner (oui à 3h du matin…) : Thé et un pancake à la banane (enfin un pancake avec 2 tranches de banane…). 5 minutes plus tard : On repart… Une heure de plus de voiture. On est un peu plus éveillé cette fois. On en profite pour faire un peu connaissance. Je discute pas mal de la Tasmanie avec les australiens, ils ont fait le trek que j’aimerais faire, the overland track, donc ils me donnent pas mal de conseils.

On finit par arriver. Le guide nous attend sur le parking. Enfin les guides. Il y a les guides d’un peu tout le monde c’est un peu l’industrie. Notre guide vient se présenter et hop on ne traîne pas, on y va. On s’est levée à 2h du matin, ce n’est pas pour rater le lever du soleil !!

Alors hop hop hop c’est parti. On nous donne une lampe torche chacun et c’est parti pour 1h30 de montée…. Dans le noir complet !! Eh ben c’est super bizarre de faire de la randonnée dans le noir ! Tu sens que tu montes… Mais tu ne vois rien autour… à quoi ressemble le paysage ? Est-ce que la montée est encore longue ? Est-ce que les prochains mètres sont raides ou ça se calme ? Est-ce qu’il y a de la caillasse ? De la boue ? Des nuages ? Une autre montagne à côté ? La mer quelque part ? Impossible à dire ! c’est vraiment une expérience de randonner dans le noir le plus total. Moi je trouve ça rigolo !

On fait des pauses de temps en temps. Je papote avec les australiens. Comme c’est un jour de célébration, c’est férié, du coup les guides ont emmené leurs enfants avec eux. Il y a une petite fille de 7 ans qui crapahute devant moi et me demande régulièrement si ça va alors qu’elle a les jambes 2 fois plus courtes que moi ^^. Je discute avec son père : Il emmène ses enfants tous les week-end et toutes les vacances avec lui. Ce qui explique pourquoi à 7 ans elle connaît le chemin par cœur et enjambe la caillasse comme un bouquetin.

Marketa en bave un peu, elle n’a pas franchement les chaussures adaptées (des petites chaussures en toile), mais ça va. On finit par arriver au sommet. On a bien transpiré, donc à peine on s’installe pour observer le lever du soleil… on gèle !!! Il fait vraiment froid là-haut !! On nous met sur des bancs. Paraît-il que le lever du soleil aura lieu quelque part en face… On ne sait pas trop face à quoi nous sommes.

On nous amène le petit-déjeuner : Thé (ça fait du bien un peu de chaleur !), sandwich à la banane (oui oui ! 2 tranches de pain de mie avec des tranches de banane au milieu !) et un œuf dur. Il y a plein de français autour de moi, je les entends se plaindre « Pfu de la banane dans du pain, c’est n’importe quoi… gnagnagna »… moi c’est la première fois que je mange ça, c’est un peu bourratif mais ce n’est pas mauvais du tout. Les australiens me disent que ça se fait beaucoup en Australie. Je n’avais jamais vu !

Après quelques minutes, on commence à distinguer les contours d’un autre volcan juste en face de nous… puis on distingue le littoral… ah donc là-bas c’est la mer ! Les nuages s’estompent…. On distingue la vallée… les nuages reviennent, repartent…. Tout commence à s’éclaircir… Pfoua. On n’avait rien devant nous 20 minutes avant, on ne savait pas où on était et soudain on se rend compte qu’on est devant un lever du soleil à couper le souffle ! Je sers de plus en plus fort le thé dans mes mains parce que je suis complètement frigorifiée, mais j’en prends plein la vue !!! C’est magnifique, ça valait le coup de ne pas dormir et de se farcir un volcan en plein milieu de la nuit !!!

Une demi-heure plus tard, il fait bien jour et nous on est là… on se demande comment on a atterri là, sur le toit de Bali, 1717 m au-dessus du niveau de la mer !

Le guide nous propose d’aller voir le cratère. Ah oui, j’avais presqu’oublié qu’on était sur un volcan ! « Alors ne marchez pas là ça risque de s’effondrer. Là non plus. Là non plus.. : » Ah d’accord… Euh… ça fume !!! Dès qu’on passe à côté d’un trou dans le sol on sent la chaleur remonter… Je vous avoue que je reste à proximité des trous pour me réchauffer un peu. Ils auraient pas pu les mettre là les bancs ???

On descend voir le cratère de plus près, c’est impressionnant. Le guide nous apprend qu’une éruption en 1917 a fait des milliers de morts et que la dernière éruption date de … 2000. Eh mais c’est y’a pas si longtemps…. Et ça fume de partout. Mais qu’est-ce que je suis venue faire là moi ?? ^^

En remontant du cratère on tombe sur… des singes.. ils viennent de plus en plus nombreux. Les guides leur donnent les restes du petit-déjeuner. Quand ils balancent un bout de pain, une quinzaine de singes se ruent dessus et se tapent dessus pour en obtenir un bout… Dès qu’un arrive à en choper un petit bout il se carapate vite fait avant que les autres n’essaient de lui mettre le grappin dessus !

On reste un bon moment à regarder les singes, à poser des bouts de pain sur notre épaule pour qu’ils viennent les chercher, on prend encore quelques clichés de cette vue magnifique et on entame les 2 bons kilomètres de descente. On découvre ce qu’on a crapahuté pour arriver là… ah ouais quand même ça grimpe bien en fait !!! C’est drôle de découvrir en descendant et de ne pas reconnaître ce par où tu es passé 2 heures auparavant…

On file à la voiture et on rentre…. Il nous reste une heure en arrivant avant de partir avec les filles faire le tour des temples et autres attractions du coin.

On rentre, les filles dorment encore (…), nous on file se coucher faire une sieste d’une petite heure…. Et c’est reparti !

Notre chauffeur est super sympa, il parle relativement bien l’anglais, c’est parti.

On commence par lui demander un endroit où manger. On roule une heure et il nous dépose à quelques mètres du premier temple qu’on souhaite voir. Il nous dit que c’est pas cher. Nous on trouve ça super cher. Mais bon c’est un buffet, du coup on essaie de manger à la fois pour midi et le soir… J’apprécie chaque repas asiatiques comme ils ne vont plus être très nombreux. On commande…un jus d’avocat. Je n’avais jamais essayé, c’est un peu sucré, je trouve ça excellent ! Il y a des desserts typiques de Bali : Des bananes frites (Mouais… tout ce qui est frit je ne suis pas ultra fan mais je goûte une bouchée quand même histoire de ne pas repartir idiote) et un truc que je ne saurais décrire… Ca ressemble à du riz noir un peu gluant sur lequel tu verses un truc blanc transparent. Je me dis que ça doit peut être être du riz collant et du jus de coco, donc excellent. Erreur. C’est écœurant. Le truc blanc est très salé et l’espèce de riz n’a pas vraiment de goût. Les desserts ne sont décidément pas au top en Asie. A part le mango sicky rice en Thaïlande dont je rêve encore la nuit ^^.

Il se met à pleuvoir des cordes au milieu du repas… du coup, on se sert un thé en attendant que ça passe. Mais ça ne passe pas et on a pas mal de choses à voir… du coup on finit par courir vers la voiture. On fait cent mètres et nous voilà à notre premier arrêt : le temple Pura Ulun Danu sur le Lac Bratan. Un des plus connus, perché sur le lac c’est magnifique. Si ce n’est qu’on doit louer des parapluies parce qu’en bonne touriste, tu te dis qu’à Bali t’as pas besoin de parapluie. Mais pas dans la montagne. Mais on a des beaux parapluies avec lesquels on va faire de belles photos et comme d’hab on va perdre pas mal de temps parce qu’il va falloir prendre la pause avec tous les asiatiques du coin ^^. Mais on ne se fait pas prier non plus c’est cool. Faudra juste m’expliquer la présence de grosses grenouilles à chaque coin du temple… ça donne un côté un tout petit peu kitch quand même ^^.

On file ensuite vers notre second arrêt : Une plantation / fabrication de café. Un balinais qui travaille là nous montre les différents types d’arbres à café, puis la méthode de fabrication du café. Rien d’extraordinaire, je ne découvre pas le fil à couper l’eau chaude. Cependant… je découvre que le café le plus cher au monde, le kopi luwak, est fait à base de crottes… eh ouais. Je vous avais déjà parlé du poivre blanc de Kampot qui était donné à manger aux oiseaux puis récolté dans les excréments et paf ça fait du poivre blanc super cher. Là c’est same same but different. A la place d’un oiseau on prend la civette palmiste, un mammifère qui est tout mignon et à la place de le nourrir avec du café on lui file du poivre. On attend qu’il fasse une petite crotte et paf ! ça fait des chocapic le café le plus cher au monde. Une tasse coûte dans les 20 euros. Sur internet j’ai trouvé 370 grammes à 200 euros. Ca fait cher le paquet de crottes. Bref, le balinais nous montre fièrement les crottes de civettes et nous explique que c’est un travail long et compliqué parce qu’il faut bien nettoyer les grains. Certes. On n’en attendait pas moins !

Vient le moment de la dégustation. Malheureusement pour vous, je ne suis pas une grande fan de café. Je goûte leurs différents thés que je trouve excellent, surtout celui au gingembre. Et je vais quand même goûter à chaque type de café pour ne pas repartir inculte. Je sens bien que le goût entre le café à base de crottes est différent des autres, mais je ne m’y connais pas assez pour vous dire si ça vaut le coup ou pas de casser la tirelire… Sinon vous pouvez toujours essayer avec votre chat. Achetez du café Grand-mère que vous donnez à manger à votre fidèle compagnon. Vous patientez autour de la litière et vous me direz si vous trouvez ça bon…

Nous partons ensuite vers notre dernier arrêt : Les fameuses rizières. Les rizières d’Ubud sont d’autant plus connues depuis que Mange Prie Aime y a été tourné. Après avoir mangé en Italie, prié en Inde, Julia Roberts tombe sous le charme de Javier Bardem (il y a pire…) et ça se passe dans ces rizières. Notre chauffeur nous emmène donc faire un tour. C’est vraiment magnifique. J’ai déjà vu de nombreuses rizières en Asie, mais celle-là sont gigantesques et beaucoup plus vertes que ce que j’avais vu au Vietnam et au Cambodge comme je n’y étais pas à la meilleure période.

Markita, après avoir vu mes petits films, s’est décidé à faire un film sur Bali. Du coup, elle entreprend d’interviewer notre chauffeur devant les rizières. C’est assez rigolo « Et ça vous plaît d’être chauffeur de taxi ? Euh oui »… Dès que j’ai le film, je vous le poste !

Après ça, nous retournons vers notre hôtel. Avec Marketa, nous sommes épuisées, on passe une soirée tranquille à l’hôtel à préparer la suite…

On part le lendemain pour Tulamben (très rèèuté pour le site de plongée US Liberty Wreck)… à 7h. Un jour je ferai une grasse mat…

A 22h, on est couchée ^^.

A demain pour de la plongée et des bubulles, enfiiiiiiiiiiiin !

Ju

Ce contenu a été publié dans Bali par Ju. Mettez-le en favori avec son permalien.

5 réflexions au sujet de « Goûter le café le plus cher au monde à base d’excréments et escalader un volcan en pleine nuit: Check! »

  1. J’adore. Un volcan qui fume,ça doit être top. En Auvergne, ils sont éteints,c’est moins drôle.
    J’ai un peu de retard mais je vais rattraper tout ça.

  2. Enfin des nouvelles ! je m’ennuyais ferme 😀 Dis, le grenouilles dans le temple, ce sont des vraies vivantes ou des statues ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s