Rescue diver à Bohol… je me lève à 6h du mat pour plonger pour voir si un hippocampe enceint a accouché…

Nous voilà à Bohol où l’activité principale est…la plongée. ça tombe bien, il me reste l’EFR (Emergency First Response) et le rescue diver à faire avant le divemaster.

Je sympathise tout de suite avec l’instructeur, Jérémy, un new-yorkais depuis 5 ans aux Philippines (pas le même style de paysage!). Il voudrait me faire passer mon divemaster en parallèle, mais il ce serait de l’intensif du coup et sincèrement, je suis crevée… Je n’ai pas passé de bonne nuit depuis… Kuala Lumpur il me semble. ça commence à faire un moment. J’ai besoin de me reposer!!! Donc je me contenterai du rescue, bien que la proposition du divemaster soit plus que tentante! Je pourrais être payée plutôt que me ruiner pour plonger! Le rêve ^^.

Je commence par lire la théorie. Un peu long mais très intéressant et surtout très utile! J’apprends les différents types d’accidents/incidents qui peuvent survenir pendant les plongées et le lendemain on fait notre première plongée. Jeremy me prévient: « Une fois que tu arrives sur le centre pour la plongée je considère que tu es rescue donc tout peut arriver et tu dois te débrouiller…. ah et j’adore faire des surprises ». Me voilà prévenue ^^. Mais lui me dit qu’il va beaucoup s’amuser et que moi je vais être bien fatiguée… Ca s’annonce bien ^^.

Je fais quand même 2 fun dives avant d’attaquer les exercices et franchement, Bohol c’est vraiment magnifique pour la plongée!! Pleins de sites macro et moi j’adore^^, il y a plein de nudies (les limaces que je trouve super choux), la visibilité est top, les jardins de coraux sont impressionnant, on ne voit plus un grain de sable tellement il y a de corail,… Génial, je vais me régaler!

La première plongée, il y a une grotte où on peut rentrer, l’instructeur me demande si je veux y rentrer. Quelle question!!! Bien sûr! Donc on sort les torches et on passe en mode explorateur. L’entrée est toute petite, on peut juste y passer un par un et tenir à 2 à l’intérieur. Avec la lampe on trouve des crevettes qui fixent notre lampe torche avec ses grands yeux, c’est une crevette dragon. Et en sortant de la cave, il va me montrer… des hippocampes!!!! Moi je pensais que c’était grand un hippocampe! Pas géant bien sûr, mais peut être la taille d’une main ou au moins d’un doigt. Erreur. Un hippocampe, ça ne fait même pas la taille d’un ongle!!!!! Une fois qu’il me montre où ils sont et que j’en vois un je m’aperçois qu’il y en a partout, mais franchement, s’il n’y a pas quelqu’un pour te mettre le nez dessus au début, tu ne risques pas de le trouver tout seul!

Ensuite on va attaquer les plongées pour le rescue. Jeremy me propose de faire une plongée normale, de remonter 10/15 minutes avant les autres et de faire les exercices pendant qu’ils finissent la plongée. Ca me va, ça me permet de plonger en parallèle!!!

Le premier jour, je dois apprendre à sauver quelqu’un depuis le bateau. Donc le capitaine du bateau se balance à l’eau et je dois me débrouiller pour le ramener sans rentrer dans l’eau. Evidemment, il n’y a pas de bouée ou de trucs de ce genre à bord, il faut réfléchir et se débrouiller avec ce qu’on trouve à bord. Je chope un gilet de sauvetage et je l’accroche à une corde et je balance le gilet dans l’eau. C’est bon, le cap’taine est vivant ^^. Après, le cap’taine met sa tenue de plongée et file dans l’eau, en restant à la surface et appelle pour de l’aide. Donc d’abord il faut l’approcher, sans aller trop près au cas où il panique et qu’il essaie de me grimper dessus pour rester à la surface. Puis voir s’il est paniqué, juste fatigué, comment je peux l’aider… Alors là il est juste fatigué, donc il répond aux ordres que je lui donne, hop il met de l’air dans son BDC, il flotte se repose et on retourne ensemble sur le bateau.

Après il retourne dans l’eau et cette fois il fait le plongeur paniqué. Jeremy lui dit « Ne la laisse pas t’approcher hein! tu la coules, tu fais tout pour que ce soit bien compliqué ». Pas de soucis, il a bien compris, il essaie de m’entraîner sous l’eau,… Je passe par sous l’eau (le dernier endroit où un mec paniqué a envie de finir) pour l’approcher, j’arrive à le retourner, hop il ne peut plus m’attraper, je gonfle son BCD, il flotte et c’est bon il se détend et je le ramène au bateau. Evidemment il y a plein de courant alors je ne vous raconte pas la galère à chaque fois pour le tracter jusqu’au bateau, je suis crevée.

On remonte à bord et Jeremy me dit qu’on a fini les exercices du jour. Mais à peine je commence à enlever mes palmes, il balance un gilet de sauvetage à l’eau « Oh non! un homme à la mer » Grrr! Je remets ma palme, mon masque et je file récupérer le gilet qui s’éloigne bien rapidement avec le courant. Heureusement, une fois que je l’ai, c’est pratique à tracter vers le bateau: Ca flotte et c’est tout léger. Heureusement, parce que moi je n’ai plus mon équipement de plongée qui me permet de flotter, je suis juste en maillot. Donc ça m’aide bien^^.

Je remonte. Jeremy me dit « Well done you did good you can relax » c’est fini pour aujourd’hui. Le cap’taine me tend un verre d’eau et une serviette bien chaude. Je mets la serviette sur mon visage et j’entends « AAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH…..PLOUF »… ARGGGGGGGG Jeremy s’est jeté par-dessus bord et commence à couler…

Et là je commets une erreur: Je mets le masque, je prends les palmes et comme il coule je veux entrer dans l’eau pour ne pas le perdre de vue et oublie de mettre mes palmes avant d’entrer dans l’eau… avec le courant, impossible de réussir à mettre mes palmes rapidement… Les plongeurs sont en train de remonter, un d’entre eux propose son régulateur à Jeremy en attendant que j’arrive à venir le chercher ^^ Je finis par balancer les palmes et à aller le récupérer…. Avec le courant, sans palmes et crevées, quelle galère! Je le tracte et Jeremy qui continue à parler « Oh non je ne sais pas ce qui s’est passé je suis tombé du bateau… » Donc leçon du jour: Toujours mettre ses palmes avant d’entrer dans l’eu sinon on ne sert à rien ^^.

J’ai failli tuer mon instructeur aujourd’hui ^^.

Le lendemain, on fait la même série d’exercices, mais cette fois sous l’eau et non plus à la surface. D’abord le plongeur qui a un petit problème. Ensuite le plongeur paniqué. Et le plongeur quand il panique il a le réflexe de passer ses mains sur son visage, ce qui fait que le masque et le régulateur se font la malle. Donc faut que je l’approche par derrière pour ne pas qu’il m’arrache mon air dans la panique, que je lui pince le nez et que je lui remette le régulateur dans la bouche et que je purge pour qu’il puisse respirer. Tout ça, pendant qu’il se débat ^^. Aujourd’hui c’est bon je l’ai sauvé! ouf! Après je dois le remonter à la surface alors qu’il est inconscient, ça c’est super simple… quand il ne se débat pas, ce n’est pas compliqué. D’ailleurs comme c’est toujours sa sécurité d’abord si un plongeur est tellement paniqué qu’on ne peut pas l’approcher sans se mettre en danger, il faut attendre qu’il se calme… ou qu’il s’évanouisse avant de lui venir en aide. Sympa non??

Et après, je remonte sur le bateau et on va jouer à cache-cache (C’est cool la plongée ^^): Jeremy va se cacher dans l’eau et faut que je le retrouve. Donc quelqu’un revient au bateau en faisant « Oh non j’ai perdu mon buddy Jeremy », après je demande où il l’a vu pour la dernière fois et je commence les fouilles à partir de là ^^. Je demande au cap’taine s’il voit des bulles et notre cap’taine c’est trop un pro. Il me dit « Ben oui il est juste là on voit les bulles! » Bon du coup, je ne vais pas mettre beaucoup de temps à le trouver. D’ailleurs quand j’arrive il est surpris de me voir si vite, il était en train de regarder les poissons… Je le remonte à la surface et après je dois le ramener au bateau tout en faisant le bouche à bouche et en enlevant son équipement au fur et à mesure. Je suis claquée mais je m’en sors bien, je l’ai encore sauvé! (Il n’est mort qu’une fois pour l’instant c’est cool ^^). Une fois sur le bateau, j’enlève le masque, j’enlève les palmes… et bien sûr… replouf… grr!!!! Cette fois je ne me fais pas avoir je mets les palmes avant d’entrer dans l’eau, je suis effectivement beaucoup plus efficace. Jeremy joue son rôle jusqu’au bout « Oh non je suis tombé du bateau je ne sais pas ce qu’il s’est passé, j’ai tellement honte » « Ne t’inquiète pas ça arrive très souvent » « Ah bon??  » « Oui oui pas plus tard qu’hier il est arrivé exactement la même chose » Il est mort de rire… « Ah c’est cool de faire la victime, tu peux te laisser tracter tranquillement, tu verras un jour tu pourras faire la victime c’est trop bien »… il me dit ça pendant que je galère dans le courant pour le ramener sur le bateau bien sûr… c’est motivant!

Le lendemain… je me dis que la plongée commence à me taper sur le ciboulot: Nouvelle phrase à noter dans mon cahier des phrases improbables que je ne pensais jamais prononcer un jour: Aujourd’hui, je me suis levée à 6h pour plonger pour voir si un hippocampe enceint a accouché… C’et bien enceint, car la femelle vient déposer les oeufs dans la popoche du male et c’est le male qui a le bidon qui gonfle. Je vous rappelle qu’un hippocampe est plus petit que mon ongle. Il a un temps de gestation de 2-3 semaines et quand il « met bas » on voit juste des points qui sort de sa popoche, des centaines de bébés hippocampes en une seule portée, ça c’est de l’efficacité! Voilà, je me lève donc à 6h pour espérer aller voir des points. Mais c’est trop cool, je suis surexcitée.

Bon évidemment, il a la panse de plus en plus grosse mais il a décidé que ce n’était pas pour aujourd’hui!

Je passe mon test théorique: C’est un sans faute. Je suis donc officiellement rescue diver! Youhouh!! C’était la dernière étape avant le divemaster!
Je profite d’être encore sur l’île pour faire d’autres fun dives. Je plonge avec Lito qui m’appelle Angelina (parce qu’Angelina Jolie et moi c’est Julie et du coup pour lui c’est Same same), du coup je l’appelle Brad et il est tout content. Lito il est comme moi, il adore les nudies, d’ailleurs il les étudie. Alors quand je lui montre un nudibranch sous l’eau, il sort l’ardoise et m’écrit son nom latin à chaque fois… euh…ok alors pour moi je retiens juste nudies, je n’en suis pas à ce stade là!!! Pendant une plongée on revoit mon poisson préféré, le juvenile arlequin sweetlip qui donne l’impression de danser… et Lito l’adore aussi, alors on s’improvise une petite danse dans l’eau (après la danse sur le toit, la danse aquatique!) pendant 5 minutes avec l’Harlequin entre nous qui est tout content d’avoir des partenaires de disco l’espace de 5 minutes!

Le soir il y a un night dive. On part à la tombée de la nuit voir les mandarin fish. Le mandarin fish c’est un poisson assez rare, dur à trouver et c’est surtout le poisson le plus coloré au monde, c’est ce qui fait que les plongeurs l’aiment autant! Et ici il y a carrément un repère de poissons mandarins!! Et comme si ce n’était pas assez cool comme ça, ils sont en pleine période de reproduction! Alors on se met autour de leur maison corail, on ne bouge plus, seul Lito a une lampe et il éclaire à peine pour ne pas les déranger. Ils se tournent autour, ça grouille de partout, ils sont vraiment magnifiques ces poissons!!! Ils restent cachés dans le corail pour ne pas se faire grignoter par des prédateurs. Mais au moment de la reproduction, ils nagent ensemble et se laissent un peu aller, ils oublient de vérifier qu’ils sont toujours dans le corail… d’un coup on voit 2 mandarin fish qui nagent ensemble, collés.. 2 secondes plus tard, hop c’est fini ils retournent se cacher dans le corail… on assiste à ça plusieurs fois (Ils sont chauds les poissons!) et après la nuit est complètement tombée donc on file continuer notre night dive à la lampe torche. A un moment, je lâche ma go pro … je sens qu’elle n’est plus à mon poignet, j’éclaire vers le bas (on ne voit rien, il fait nuit, on ne voit que ce que la lampe éclaire…) et je vois ma go pro qui se fait la malle. Je descends vite, j’arrive à la récupérer. Ouf, je l’ai échappé belle, si je m’en étais rendue compte 2 mètres plus loin, plus de go pro!!

La sensation de plongée de nuit est extra… on se sent encore plus seul au monde qu’en plongée de jour. On a l’impression d’être des explorateurs avec nos lampes torches et en plus on voit des poissons qu’on ne peut pas voir le jour donc je découvre pleins de nouveaux poissons!

Le lendemain c’est le jour de la pleine lune donc je file plonger à 6h du matin en espérant voir des requins baleines… Il y a un endroit sur l’île à côté où on peut plonger avec les requins baleines, mais ils les nourrissent et il y a beaucoup de bateaux, du coup elles se blessent contre les coques des bateaux,… apparemment c’est vraiment le truc à touristes. Même si c’est impressionnant et que j’aimerais en voir (ça et les raies mantas…), je me dis que je préfère les voir à un endroit où elles ne sont pas nourries et ne risquent pas de se blesser… Donc rebelote. 6h du matin. On file voir les hippocampes. Celui qui est enceint continue de gonfler, mais toujours rien (on espérait avec la pleine lune, mais apparemment ça ne marche pas comme ça avec eux!). Pas de requin baleine non plus, tant pis ce n’est que partie remise ^^.

Sur terre, on va visiter les chocolate hills et aller à la rencontre des tarsiers… les tarsiers ce sont les plus petits primates au monde (sûrement avec les yeux les plus disproportionnés du monde aussi!). Ca a la taille d’une grosse souris à peu près. Mais alors les yeux…. impressionnant. Bon par contre ça passe son temps à dormir sur une branche, c’est donc à peu près aussi utile et actif qu’un koala ^^.

Il est temps de quitter les Philippines, mais comme à chaque fois… j’y reviendrai!!

Direction Singapour pour une journée (Franchement il n’y a pas besoin de plus). Il y a eu des turbulences incroyables entre Cebu et Singapour… Moi qui n’ai pas peur en avion, je n’en menais pas large… Puis visite de la ville: Little India, Chinatow, les garden… Singapour c’est la ville où si on te met de la drogue dans ton sac, c’est peine de mort. Mais à côté de ça, il y a une statue lion poisson qui représente la ville (???) et un truc en forme de bateau posé sur 3 tours (un hôtel)… alors qui c’est qui a consommé de la drogue?? L’histoire ne dit pas si c’est suite à ces constructions que la drogue a été interdite dans cette ville…

Ruddy retourne de l’autre côté du monde (Fini les vacances faut bosser un peu! non mais! ) et moi je reste de ce côté-ci. C’est vraiment cool d’avoir de la visite 🙂 🙂 🙂

Je m’envole pour Bali…. Dernière destination de mon périple asiatique 😦

Ju

 

 

3 réflexions au sujet de « Rescue diver à Bohol… je me lève à 6h du mat pour plonger pour voir si un hippocampe enceint a accouché… »

  1. Et bien, tu ne fais que plonger. Même que maintenant,tu parles en langage « plongée  » incompréhensible. Allez, maintenant,fini d’être dans l’eau. Bonjour la ville,lol!Toi tu te baignes,et nous,on prend l’eau avec les orages,pas cool!

  2. Bali ? tu vas devoir honorer un des défis que je t’ai lancés au départ : te faire photographier dans le costume traditionnel du pays ! c’est pas le tout de plonger 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s