Au coeur des Philippines à San Mateo…

Donc le lendemain, au lieu de partir à Puerto Galera, je décide de passer la journée à San Mateo. Et ce fut une excellente idée.

On prend le petit-déjeuner tous ensemble. Elena l’allemande, Pierre un français de Nouvelle-Calédonie qui s’est trouvé une copine aux Philippines qui doit avoir à peu près la moitié de son âge (voire moins) et Allen qui nous prépare un super petit-déjeuner : Des œufs brouillés, du pain, banane et mangue fraîche. Miam.

Ensuite, une cousine et une amie à elle viennent nous rendre visite : Ella et Felicity, 13 ans. Elles sont un peu timides les 5 premières minutes, puis Ella me dit qu’elle aime bien mettre du vernis et faire des manucures et elle me demande si j’en veux une… euh OK. Elle sera officiellement ma plus jeune esthéticienne ! Elles se sont mises chacune sur une main, étaient hyper appliquées, me demandant toutes les 10 secondes si ça allait, me proposant un thé, un verre d’eau,… Elles me posent de plus en plus de questions : D’où je viens, combien de temps je vais rester à San Mateo,… Ella me demande si j’ai un copain, quand je vais lui retourner la question, elle me répond très sérieusement « Non, je suis encore célibataire » (13 ans donc…^^).

Je vais finir avec des ongles rouges et elles me feront même des fleurs sur les ongles. La manucure la moins chère de l’histoire : 1 euro. Je vais quand même laisser un euro de pourboire ^^. Après ça, Allen les envoie quelque part… Quand je demande où elles vont il me répond « Oh je les ai envoyé vous chercher un truc à manger » … ?? Ah ??? Elles reviennent 5 minutes plus tard avec des épis de maïs et des fishballs, c’est Philippin et c’est excellent, qu’elles ont acheté dans la rue bien sûr (ah la street food me manquera quand je vais quitter l’Asie !). Comme elles voient que j’aime bien ça, je n’ai pas le temps de finir qu’elles sont déjà allées en rechercher !

2 chinoises arrivent pour une nuit. Comme d’habitude je suis perdue : Les chinois se présentent toujours sous un nom qui ne sonne pas du tout chinois mais plutôt bien américain (Les filles sont Kimberley, Samantha,… et les hommes Kevin, Jason,…) puis te donnent également leur nom chinois, donc après tu ne sais jamais trop comment ils veulent qu’on les appelle… Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Mais ils pensent que les noms chinois sont trop compliqués pour nous à retenir donc ils préfèrent s’inventer un autre nom… Elles ne manquent pas à la règle. La première me sort un nom anglophone super compliqué qui ne lui va pas du tout alors qu’elle s’appelle… Hi. Ben perso, je trouvais plus simple son prénom chinois ^^.

Allen nous propose à Elena et moi de cuisiner un truc de nos pays respectifs ce soir. Facile me direz vous. Mais là où se cache le traquenard que nous n’avons pas vu venir, un challenge de taille…. C’est qu’Allen a une super cuisine. Mais pas de four. Juste une poele un peu vieille, pas de batteur, fouet,… Alors déjà cuisiner sans ingrédients européens c’est complexe, mais juste avec une vieille poele, ça corse un peu les choses. On s’est engagée un peu vite. Trop tard pour faire marche arrière ! On décide de faire des röstis et des crêpes en dessert. A Top chef ils auraient sûrement réussi à faire une quiche lorraine sans four et sans pâte en utilisant du maïs concassé pour faire une sorte de pâte et le micro-onde en guise de four, mais n’est pas Top chef la première venue. Et rien qu’avec les crêpes vous allez voir que je me suis lancée un sacré challenge…

Pour aller faire les courses, hors de question d’y aller seules, nous ne sommes que des pâles visages européens, Allen nous envoie une sacrée escorte ! Ella, Felicity et 2 de leurs copains qui doivent avoir une dizaine d’années. Comme il commence à pleuvoir 3 gouttes, les filles vont même nous chercher des parapluies. Nous sommes traitées comme des princesses… On essaie de leur expliquer que nous ne sommes pas en sucre, mais ça leur fait tellement plaisir qu’on abandonne… On insiste quand même pour tenir le parapluie. On aura tenu 5 minutes. Il y a des toits de toutes les tailles et en faisant plus d’un mètre 65, nous sommes clairement surdimensionnées et pas du tout habituées à gérer des toits de toutes les tailles sur le trottoir. Après avoir tapé 4 ou 5 fois leurs parapluies, elles nous sourient gentiment et reprennent les parapluies. Bac+5, 29 ans et je ne suis pas assez douée pour 2 filles de 13 ans pour tenir un parapluie dans la rue. Belle perf ^^.

En étant 2 filles de plus de 25 ans avec 4 enfants de 10 à 13 ans, ça fait bizarre de voir les 2 garçons de 10 ans nous arrêter les voitures pour nous faire traverser la route… Je pense d’ailleurs à en engager un des 2 d’ici une quinzaine d’années dans la sécurité. Il aura passé le trajet à me dire de bien rester sur le trottoir, c’est beaucoup trop dangereux de marcher sur la route, il me lance un « Safety first !! ». Il me fait signe de bien mettre mon sac du côté du mur, de faire attention aux énormes trous entre le trottoir et la chaussée,… parce que « safety first »… Je suis bluffée ^^. « Si vous voulez sortir, c’est mieux qu’on soit avec vous, mais si on n’est pas là, surtout vous ne parlez pas aux gens que vous ne connaissez pas ! » A se demander qui sont les adultes et qui sont les enfants !

On arrive au marché avec notre liste de course, ils s’occupent de tout pour nous… « Combien vous avez besoin de tomates ? Combien de pommes de terre par personne ? » Evidemment, nous avons interdiction de porter les sacs plastiques qu’on nous tend à chaque fois…

Pour les röstis, on s’en sortira assez bien. Le problème ce sera pour les crêpes. Parce qu’on ne peut pas avoir de coco râpée car la machine pour râper la coco au marché est cassée et qu’Allen a donné ce matin aux poules la coco râpée qu’il lui restait (oui il a des poules, mais pas que… je reviendrai là-dessus demain ^^). Donc pas de coco. On va aller au supermarché et on prendra ce qui ressemble le plus à de la pâte à tartiner au chocolat. Pas de chance, il s’avèrera que c’est plutôt de la margarine couleur chocolat. Sans goût de chocolat. Le plus drôle sera pour le citron… Du citron ??? Simple non ?…. Ou pas. On aura fait 3 fois le tour du marché. Y’a pas de citron ici. On finit par trouver des calamansis, des citrons philippins. Une balle de golf fait 3 fois leur taille. Voire 4 fois. On en prend une bonne quinzaine et on aura eu raison il y a à peu près 3 gouttes par calamansi. Il faut juste ne pas être pressé…

On rentre donc avec la moitié des ingrédients mais on va s’en sortir. Mais ça va être compliqué.

Avant de rentrer, on propose aux enfants de choisir un bonbon ou un chocolat chacun pour les remercier. Ils sont fous de joie. Après avoir passé 15 bonnes minutes au rayon chocolat, ils se concertent, tombent d’accord et viennent nous voir : « Est-ce qu’au lieu de prendre un chocolat par personne on pourrait juste avoir une glace ? » Du coup on va leur prendre un pot de glace avec 3 saveurs…locales. Une saveur violette (il s’avèrera que c’est haricot rouge…), chocolat (ok…) et… fromage. Oui ils mangent des glaces au fromage un peu partout ici. Mais après avoir goûté, ça ne sent pas spécialement le fromage donc ça va.

Bon en rentrant, on se met au travail. C’est la première fois que je cuisine depuis 4 mois et ça ne va pas être simple. Déjà il n’y a qu’une poêle, donc je vais devoir attendre que les röstis soient finis pour commencer les crêpes.

Mais avant de penser à la poêle, il faut pouvoir faire la pâte. Un saladier et un batteur ou un fouet. Je demande un saladier à Allen. Il me rapporte un bol… y’a rien de plus grand ??? Il ne comprend pas pourquoi je pourrais avoir besoin d’un récipient plus grand qu’un bol. Bon du coup, il va voir avec ses cousins, il finit par revenir en ayant emprunté à quelqu’un un saladier. Pas de bol, il n’a ni mixeur, ni fouet ni rien qui ressemble à tout ça. « Pourquoi tu ne prends pas une fourchette ? » (Je fais quand même une pâte à crêpes pour une dizaine de personnes…) Il a une sorte de blender (ne vous enflammez pas, j’ai dit « Une sorte » de blender). Le volume doit être l’équivalent d’une tasse et ça n’a pas l’air bien costaud, mais il n’y a que ça… Alors si je mets trop de farine, ça sent le chaud. Je vais devoir faire 6 ou 7 blender et à chaque fois reverser après encore un peu de farine pour augmenter la consistance… mais une fois que c’est dans le saladier pour ne pas faire exploser le blender.

J’aide Elena pour les röstis. C’est un peu compliqué aussi parce qu’on n’a pas vraiment trouvé un truc qui soit du vrai fromage mais on s’en sort, au final ce sera bon, même si ça ne sentira pas vraiment le rösti. Mais comme on est que nous 2 à connaître le vrai goût, ce n’est pas très grave^^. Quand je vois l’état de la poêle après les röstis, je me dis que j’ai du souci à me faire… On est loin de la belle poêle tefal anti-adhésive. Là on est plutôt sur du super adhésif hors pair ! Je vais être obligée de mettre un peu d’huile avant chaque crêpe… Pour verser la pâte, bien sûr il n’y a pas de louche, mais je m’en sors très bien avec une tasse. Les enfants sont tous agglutinés autour de moi et veulent se rendre utiles. Ella lave les assiettes, Felicity s’occupe de la garniture et les garçons veulent faire tourner les crêpes. Les premières sont un désastre, car ils n’arrivent pas très bien à les retourner. Les suivantes prendront du temps, parce qu’une fois qu’ils arrivent à faire tourner les crêpes… ils n’arrêtent plus. Je pense que le minimum devait être une vingtaine de looping avant qu’ils ne laissent la pauvre petite crêpe traumatisée enfin dans l’assiette.

J’ai laissé Felicity s’occuper de la garniture… c’est quelque chose. Je lui avais dit banane chocolat. Elle m’a demandé si elle pouvait rajouter des trucs, je lui ai dit de mettre tout ce qui lui plaisait. C’est donc ce qu’elle a fait. Nous avons donc des crêpes multicolores à 2000 calories… la bouchée. Elle a bien coupé les bananes, puis recouvert avec la margarine au chocolat. Du sucre en poudre. Badigeonné de glace au fromage, au haricot rouge (violet donc…) et bien sûr au chocolat. Evidemment, c’est excellent (je vous jure que c’est vrai !). Les enfants sont ravis, nous aussi ^^.

Après la vaisselle, ils se mettent à l’activité préférée de tout bon asiatique : le karaoké ^^. Pour la justesse, on repassera, mais ils y mettent tellement d’entrain que ça me fait beaucoup sourire !

 

Puis il est temps de sortir… Enfin on voudrait bien… Mais les 2 chinoises sont parties au milieu de l’après-midi et ne sont toujours pas rentrées. Allen ne peut pas quitter la maison tant qu’elles ne sont pas là car elles n’ont pas de clés et il s’inquiète de ne pas avoir de nouvelles, il espère qu’il ne leur est rien arrivé… Une fois il a 2 personnes qui se sont retrouvées dans une rue super mal famée de Manille,… Bref, on va sur la terrasse en toiture en attendant. Soudain, Pierre nous rejoint et nous dit machinalement « Oh les chinoises ont failli se faire arnaquer par le chauffeur de taxi »… « Euh… les chinoises sont rentrées ??? » « Ben oui ça fait un moment que je leur ai ouvert la porte déjà »…. Super…

Bon on y va… il est temps d’aller voir le dancing contest ! Cette semaine, tous les soirs il y a une compétition sous un préau entre tous les quartiers du coin. San Mateo est bien sûr représenté. Et ce soir c’est danse. Lees 2 présentateurs sont des lady boys, c’est très rigolo. On ne passe pas inaperçu au milieu de tous ces visages philippins, on vient rapidement nous demander comment on s’appelle et d’où nous venons… et ça ne rate pas, entre chaque numéro les présentateurs disent « Et on vous rappelle que ce soir il y a Julie de France et Elena d’Allemagne qui sont avec nous »… et toute la foule qui ovationne ^^. C’est formidable en Asie, si tu n’as pas les cheveux et les yeux noirs et les yeux bridés, t’es tout de suite célèbre … Les présentateurs viennent nous voir à plusieurs reprises pour nous demander si on apprécie la soirée !

J’avoue qu’ils me bluffent avec leurs numéros de danse !!! Bon, tout se ressemble un peu, tout tourne autour du break-dance, mais ils sont hyper doués. Et au niveau des acrobaties, ils sont au top, ils ont une détente incroyable donc ils peuvent passer des doubles saltos sans problème. Allen m’apprend au passage que c’est pour ça que les Philippins sont aussi doués au basket.

Vers 1h, le contest se termine. Mais c’est loin d’être terminé. Allen nous propose d’aller à un marché de nuit à une bonne demi-heure d’ici… Ah. Ben je dis toujours oui, donc comme la veille je suis crevée, mais c’est parti. Il prend la voiture d’un de ses cousins (il a environ 150 cousins…) et vers 2h on arrive au marché. Allen est déçu, normalement c’est noir de monde mais ce soir c’est un peu désert.

On se rend rapidement compte que c’est parce que ce soir il y a une course… comme il fait trop chaud la journée les courses se déroulent… au beau milieu de la nuit. Donc toutes les heures il y a un départ… On décide d’aller assister au départ de 3h du matin, le départ d’une course de 20 km. C’est une course pour soulever des fonds alors tous les gens aisés de la région y viennent pour se faire voir… C’est un peu étrange après la journée passée à San Mateo de se retrouver au milieu des gratte-ciels et des gens suréquipés pour une course… ça fait limite déguisement tellement ils sont équipés… surtout qu’on voit bien que la plupart n’ont pas du tout des physiques de coureurs… D’ailleurs avant le départ, quelqu’un au micro va demander aux gens qui ont déjà couru 20 km de lever la main… je n’ai pas vu beaucoup de mains ^^ (oui je sais l’essentiel c’est de participer…)

Pour faire passer le temps, la mascotte décide de venir se faire prendre en photo avec nous. Pierre se prend en photo avec toutes les jeunes filles qui passent…

A 3h nous assistons enfin au début de la course… A peine toute la foule partie, le départ de la course suivante se prépare déjà… Nous on se dit qu’on va rentrer quand soudain Allen a une révélation… « Mais s’ils ont coupé la route là pour les laisser passer, les autres routes vont être coupées aussi… comment on va rentrer ??? »… Bien vu. On va déjà devoir attendre 25 minutes pour sortir du parking, car il faut attendre que tous les participant soient passés. Arrivés au croisement suivant rebelote… Bref. On se sent malin de s’être dit « Eh tient, si on se regardait le départ de la course… ».

On finit par rentrer il devait bien être 4h30-5h !

Vite, au dodo !!!!

Ju

 

7 réflexions au sujet de « Au coeur des Philippines à San Mateo… »

  1. Et bien, une belle journée bien remplie. Tu ne dors jamais toi,on dirait. En tout cas,comme toujours, tu fais de très belles connaissances.

  2. quelle est cette journée???? je pense que cela correspond à la vidéo que tu nous as envoyé…..BISES
    Qui a dit que l’on perdait bcp de kgs lors d’un tour du monde ??????
    julie , il faut dormir ……………………….

      • avant de partir, tu m’as dit que lors d’un tour du monde , on perdait bcp de kgs , (en fait , je parlais de ton poids .)…. mais je suis rassurée à la lecture de tous tes mails , on ne peut pas dire que tu ne trouves pas à manger ……CELA nous donne envie , lorsque les courses n’ont pas été faites, on ouvre la porte du frigo ….. on se contente des restes un dimanche après midi pluvieux , les magasins sont fermés et les rues désertes , c vrai que c’était le point fort en Asie, il y a à manger à tous les coins de rue et même plus que les coins …………
        CECI étant, je te laisse volontiers ma part de crêpes …………….A QUAND le prochain continent ??????

      • ah toujours mon poids, je ne pensais pas que ca pouvait autant captiver ma famille! prochain continent le 23 mai, ca approche!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s