Open Water: Deuxième jour

Hello!

On se réveille comme des fleurs: Nous n’avons rien avant midi! Les 3 autres ont eu leur première plongée à 9h. A midi, nous avons les 2 derniers chapitres. Puis à 15h, enfin on fait un peu autre chose que de la théorie!

On file au centre de plongée. On voit les 3 revenir de leur première plongée.. »Alors alors c’était comment? » « Je me suis fait piquer là… Là j’ai la tête qui tourne. Je me sens pas bien. Les poissons m’ont mordu… blablablabla. Mais bon c’était super ». Tout ça dit avec une tête d’enterrement. Ouahouh. Quel enthousiasme.

On va plonger avec Gab, une australienne, elle est extra 🙂 On se retrouve Léa, Gab et moi. Gab nous montre comment préparer notre équipement et on doit le faire et défaire 3 fois de suite pour être sûre qu’on a bien compris et qu’on n’oublie jamais rien… ou presque. On s’en sort pas trop mal. Tout est prêt, plus qu’à nous filer des palmes, masque et combi.

Pour les 2 premiers pas de soucis. Pour la combi c’est autre chose.. Bien qu’on m’ai donné une combi enfant, c’est trop grand… me voilà parti pour une séance d’essayage sans fin! Un coup c’est trop grand, un coup le cou est trop serré, un coup c’est trop petit… C’est pire que de faire du shopping! Gab finit par me sortir LA combi de compét. La combi qui a du vécu. Celle où quand tu la vois pour la première fois tu te demandes si le propriétaire précédent a survécu à une attaque de requins. Les haillons de cendrillon en version néoprène. Comme vous vous en doutez, celle-là m’est allée à meeeerveiiiiiiille. Si les poissons aiment le style, je vais bien les faire marrer!

Mais bon l’essentiel est que maintenant je sois complètement équipée!

C’est parti, on nous charge notre équipement sur le dos. C’est UN PEU lourd. On se dit que la prochaine fois qu’on aura notre backpack sur le dos, on ne le sentira même plus… On file sur le bateau.

Un bateau, des eaux turquoises, un plage à tomber à la renverse, on part plonger… on se dit que peut-être hier on se l’est jouée un peu trop française. Mais c’est le problème de commencer à voyager depuis un certain temps. On ne peut plus s’empêcher de comparer et surtout d’être beaucoup plus exigeants (OK sauf pour les transports où là on passe notre temps à revoir nos exigences à la baisse ^^). On savoure… C’est le moment d’entrer dans l’eau. L’est est à 32 degrés… Elle sert à quoi ma combi créée par Kate Moss??

Premier exercice: On va apprendre à respirer. Ah. Je ne pensais pas qu’on allait devoir m’apprendre ça un jour! C’est parti. On file sous l’eau. Debout, on a de l’eau jusqu’à la taille. On s’agenouille dans l’eau. Normalement, cette séance se fait en piscine. Mais on se dit qu’on est bien mieux les genoux dans le sable blanc plutôt que sur des carreaux bleus. Et c’est bien plus rigolo avec les poissons qui viennent nous regarder. A chaque exercice ils doivent lancer les paris de qui va y arriver du premier coup. C’est bien on leur fait un peu d’animation…

On apprend à vider notre masque au cas où il se remplisse d’eau. J’adore cette exercice. Non je plaisante. J’ai tendance à oublier que sous l’eau on ne peut pas respirer par le nez… Tant que j’ai le masque vide sur le nez, tout se passe bien. J’essaie par le nez, mon cerveau super futé se rend bien compte qu’il n’y a pas d’air qui entre donc il finit par faire passer par la bouche. Mais du coup quand je remplis mon masque d’eau, c’est la tasse. Alors OK, je viens de trouver un avantage à faire ces exercices en piscine. C’est quand même moins désagréable de boire la tasse en piscine qu’en mer… Les 2 premières fois, je ne comprends pas où est le problème. La 3ème, j’ai compris. Je me concentre « Pas par le nez, pas par le nez » et ça passe.

Ensuite, on nous apprend à enlever/remettre le régulateur dans la bouche. Puis à l’enlever, l’envoyer un peu plus loin et le récupérer. Et enfin à aller voir sa « buddy », sa copine de plongée que si elle décide de vous faire la tête en plein milieu de la plongée, vous pouvez vous retrouver dans une situation délicate. Léa je t’adooooooore, ne m’abandonne pas ^^. Donc je vais voir ma buddy, je lui fais signe que je n’ai plus d’air et je récupère son deuxième régulateur pour profiter de survivre. Lé me sauve la vie. Puis c’est moi qui sauve la sienne. C’est bon on est quite. Ouf.

Puis, Gab nous fait signe qu’on part juste nager. OK. On la suit. On regarde les poissons, les coraux. Plus on passe de temps dans l’eau, plus on se détend. Une fois les exercices terminés, c’est assez facile, il faut juste penser à respirer en permanence, ne jamais bloquer sa respiration pour éviter de gros problèmes aux poumons. ça et égaliser la pression dans les oreilles. ça et…. contempler ce qui se passe autour de nous.

Au bout d’un moment que nous suivons Gab, je lève les yeux… ah mais en fait on est bien descendue! Comme on est partie avec de l’eau à la taille et qu’on a juste suivi Gab, on.ne s’est pas rendue compte qu’on descendait! La sensation en regardant ver le haut et découvrant la surface une dizaine de mètres au-dessus est assez indescriptible… C’est magique… fascinant… on découvre un nouveau monde 🙂 C’est paisible également… On a dû rester 45 minutes sous l’eau pour cette première approche…. Vivement la prochaine plongée!!

On retourne sur le bateau puis sur la plage. Gab nous montre comment nettoyer et ranger le matériel. Je rince ma combi de compèt, puis nous filons sur la plage!

Rien de tel que notre habituel bain chaque soir en admirant le coucher du soleil!

On part ensuite se doucher (toujours au milieu des cafards, lézards et autres copains à pleins de pattes. Ca fait de la compagnie. Léa manque quand même de se prendre un gecko sur le coin de la figure pendant la douche…), puis comme chaque soir c’est film. Pas terrible du tout ce soir, mais ça permet de combler un peu notre retard sur ce qui est sorti depuis notre départ!!!

A 23h, on va se coucher exténuée mais complètement surexcitée à l’idée des 2 plongées du lendemain!!!!

A demain,

Ju

8 réflexions au sujet de « Open Water: Deuxième jour »

  1. En effet,ça a l’air top. Et bien,dans ce tour du monde,tu en fais des choses c’est incroyable…on échange de places quand tu veux ? Toi,tu nages avec les poissons pendant que moi,je croule sous les démarches administratives pour mon visa, la légalisation de mes diplômes…pffff!Allez,bonne plongée.

      • Lol,j’imagine…D’ailleurs,comment as-tu fait pour ta voiture (et l’assurance) ainsi que ton assurance santé ?

      • j’ai passé la voiture au tiers et elle roule de temps en temps. Pour l’assurance santé, mon assurance avait une option voyage mais qui n’est valable que pour un an moins un jour, pas plus. Sinon j’aurais pris chapka comme assurance. Marco polo est bien aussi c’est celle du routard, mais chapka a le même prix et dse ouvertures un peu plus larges!

  2. Waaaaah! ça fait envie!
    Non, non, pas ta combi en dentelle sauvage, non…
    Mais cette descente que tu décris.
    Un bisou de ma part à un oursin, si t’en vois!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s