Ce qui est vraiment arrivé au vol de Malaysia Airlines…

1 er avril : On se réveille difficilement. La nuit a été courte.

Je me suis fait faire un tatouage sur l’épaule droite et dans le dos : J’ai décidé de me tatouer le nom de tous mes followers, ça a pris un peu de place (Bon OK c’est un peu gros comme poisson d’avril… Non Maman, ne panique pas, c’était une blague.)

On rampe en-dehors du lit pour fermer le sac et prendre le ptit-déj avant que le bus n’arrive. On a failli quitter l’hôtel en oubliant de payer la chambre et le van pour l’aéroport… On n’est pas super réveillée.

A midi, on voit une moto débarquer en disant « Airport ? » Euh ok, mais à 2 avec 2 gros sacs, on en passera jamais sur la moto… Heureusement, on doit juste le suivre… On charge nos sacs et on se faufile dans la petite rue.

Une thaï nous arrête et commence à discuter comme si on se connaissait… ??? « Je vous ai vu danser hier soir. Vous allez où maintenant ? » Et voilà. Nous sommes des stars en Thaïlande.

On charge les sacs. On se charge dans le van. 5 minutes plus tard, Léa dort affalée sur le siège de devant. Une heure plus tard, nous voilà à l’aéroport.

Je marche vers les check-in Air Asia. On les trouve, j’avance d’un pas décidé. Léa qui me dit « Mais tu vas où là ? » « Ben tu vois le premier c’est marqué domestic flights, donc ce n’est pas nous. Le deuxième c’est marqué Online check-in, donc ce n’est pas nous non plus. Le troisième c’est marqué international flights, donc c’est là que nous allons » « Ah ok » ^^ Dur dur ce matin !

On embarque nos sacs. Je demande un hublot, évidemment elle me dit oui mais je n’aurais pas de hublot.

On passe la douane : Et un tampon supplémentaire dans le passeport ! Je commence à avoir une jolie collection. Surtout qu’à part la Thaïlande, je n’ai traversé que des pays qui te mettent des beaux visas sur une page entière, ça commence à occuper un peu de place.

Avant d’aller à notre gate, on décide de manger japonais, ça rappelle des souvenirs lointains de voyage à Léa.

Une heure plus tard (oui nous sommes incroyablement lentes aujourd’hui), nous nous traînons jusqu’à la porte et attendons l’embarquement à 15h. Bon, au moment de l’embarquement, on nous dit que le vol est en retard, finalement l’embarquement se fera à 16h10. Mais plus à la porte 21. A la porte 3.

OK, c’est parti, on traverse tout l’aéroport jusqu’à la porte 3.

On se pose à nouveau. Là, Léa reçoit un mail de sa mère : Elle s’est fait pirater sa carte. Hop, elle s’empresse d’appeler la France. Pendant ce temps, j’écris mes articles pour le blog. Le temps passe. Comme d’hab, on se dit « Eh ! On est laaaaaaaaaaarges ». Léa toujours au téléphone lève les yeux : « Euh pourquoi c’est marqué Boarding pour notre vol ??? » « Et pourquoi c’est marqué porte 21 ?? Maman je te laisse on va rater notre vol »…

On reprend nos affaires et on se tape un sprint dans l’aéroport… On arrive quand l’embarquement est en train de se terminer… SI Léa n’avait pas levé les yeux, nous aurions raté notre vol.

Décidément, aujourd’hui, ce n’est pas notre jour !!!! On les enchaîne en ce moment !

Nous partons donc avec pas mal de retard. D’ailleurs, on ne comprend pas. On a 1h40 de vol, mais on arrive 3 heures plus tard…. Ahhhhhhhhhh il y a une heure de décalage horaire. (Oui on est lente un peu aujourd’hui, vous l’aurez compris).

 

Alors où on va avec ce vol ??

Eh bien, pas aux Philippines ! Raté ! Nous nous rendons à Penang, une île au nord de la Malaisie où nous allons passer un ou 2 jours avant d’entamer un circuit de 2 semaines dans ce pays !

Nous allons avoir de sacrés turbulences pendant le vol. La chance de traverser un orage. Ça, c’est fait.

Nous atterrissons avec un peu de retard. On file vite faire tamponner notre passeport (et encore un de plus ! J’adore ^^) et récupérer notre gros sac.

Super surprise pour moi la poche de la ceinture ventrale est ouverte est vide. Bye bye spray au poivre et gel désinfectant pour les mains. Rien de très grave donc. Rien que je ne puisse racheter rapidement sur place. (Je vous ai dit en voyage rien n’est jamais grave. Bon ok sauf se faire voler son passeport ou ses cartes bancaires. Mais pour le reste, on relativise toujours… Je ne me dis pas « Pfu on m’a piqué des affaires dans mon sac », mais « Arf ce n’est qu’un spray au poivre et du désinfectant »…)

En sortant, on cherche une pancarte à notre nom. On est toutes surexcitées, on n’a jamais eu de pancarte à notre nom. (Oui on a réservé une guesthouse pour profiter du pick-up à l’aéroport et on avait anticipé qu’on serait fatiguée et donc pas au top de nos capacités incroyables) Dommage, le mec de l’hôtel qui vient nous chercher nous fonce droit dessus, sans pancarte. Il nous a reconnu direct. Allez savoir comment. Peut-être que les backpacks lui ont mis la puce à l’oreille…

C’est un chinois, il doit avoir à peu près notre âge. C’est lui qui tient la guesthouse. Il l’a ouverte avec sa copine il y a 3 mois seulement. Il est venu nous chercher avec sa voiture et on est entre de bonnes mains !!

Comme à chaque fois que nous arrivons dans un nouveau pays, nous scrutons les moindres détails « Ah ici aussi ils ont le volant à droite ». « Comment on dit merci, bonjour, au revoir ? » »Ah il y a de la street food » ^^ On regarde les voitures, les tuk-tuk qui sont différents dans chaque pays, la nourriture, les billets, les pièces, le tampon dans le passeport, comment les gens sont habillés, on scrute les locaux,… J’adore l’arrivée dans les nouveaux pays ^^.

On discute pas mal avec celui de l’hôtel qui nous parle des plats typiques, de la population,… C’est assez rigolo, car la population est un mélange de chinois, indiens et musulmans. Alors selon les quartiers, on se croirait dans un pays différent à chaque fois… Les odeurs, les plats, la musique, les codes vestimentaires,… on peut changer de pays en changeant de rue.

 

Mais ce qui nous surprendra le plus pendant le trajet… c’est la discussion concernant le vol de Malaysia Airlines…

Il nous demande « Vous avez entendu parler du vol ? » « Oui » (Dur de ne pas en entendre parler !) « Vous savez ce qui est arrivé au vol ? » « Euh oui, il est tombé au large de l’Australie et il n’y a pas de survivants » « Non non. Ça c’est ce qu’on essaie de vous faire croire… il ne s’est pas écrasé » Hein quoi ???

Alors accrochez-vous…

En Malaisie, il y a un premier ministre (Un malais). Mais il y a un autre malais d’un autre parti qui aimerait renverser le parti actuel pour prendre le pouvoir.

Sauf que cet autre malais a été accusé de … quelque chose (on n’a pas eu tous les détails, mais on ne voulait pas l’interrompre car on était suspendue à ses lèvres !) et s’est retrouvé au tribunal.

Le jour où le verdict a été rendu était le jour où le vol a eu lieu…. C’était dans la journée. Et devinez qui faisait partie des jurés ??? Le pilote. Visiblement, le pilote est un partisan de ce parti.

Suite au verdict, ce malais a été emprisonné.

Le pilote est allé prendre son vol en sortant du tribunal…

Donc la version locale est que le pilote a détourné l’avion afin de mettre dans l’embarras le ministre actuel devant le monde entier en espérant renverser le parti au pouvoir… et faire ressortir l’autre de prison.

Donc le vol ne se serait jamais écrasé. C’est une invention du gouvernement pour se sortir du pétrin.

Cette version expliquerait beaucoup de choses…. Pourquoi ils n’ont toujours retrouvé aucun débris de l’avion (Alors que tout le monde cherche et que le premier ministre a annoncé officiellement que l’avion s’était écrasé… sans preuves…). Pourquoi il y a autant de cafouillages autour de cette histoire et autant de mystères… Pourquoi il y a autant de pics de la part de la Chine envers la Malaisie (Les familles demandent des explications qu’elles n’ont pas. En plus, en Malaisie, il y a beaucoup de tensions entre les malais et les autres (Dont des chinois si vous avez suivi), donc ça n’arrange pas la communication). Pourquoi l’enquête s’est rapidement orientée autour du pilote. Pourquoi le premier ministre se retrouve autant dans l’embarras et critiqué,… Bref, vous l’aurez compris, une fois de plus on ne vous dit pas tout !

D’après lui, c’est à plus de 80% certain qu’il s’agisse là de la bonne version… Je ne sais pas si on saura la vérité un jour ^^.

On arrive à notre hôtel et il est vraiment super sympa. SI vous venez sur Penang on vous le conseille vivement : Hostel Of Journey. Très bien placé, propre, super joli, très bon accueil, superbe déco,… Tout est top ! Et petit-dej inclus !

Il nous donne une carte de la ville avec les endroits à voir, puis une carte de l’île avec les endroits à ne pas rater, puis il nous dit de ne pas hésiter si on a besoin de conseil pour planifier nos 15 jours (il a bien compris qu’on était un peu à l’arrache sur le coup là !) Il finit par nous donner un prospectus avec tous les plats locaux. Georgetown est réputée pour sa nourriture. Il nous conseille de commencer par le Wan tan mee pour ce soir et nous montre où on peut en acheter un bon dans la rue ! C’est un plat de pâtes servi avec des dumplings (Des sortes de raviolis asiatiques… excellents dans tous les pays !), du porc, une sauce soja, quelques légumes, quelques oignons. Verdict ? Excellent, mais très différent du reste de l’Asie, c’est un peu moins relevé.

Après ça, on file dans notre dortoir où on rencontre Catherine, une allemande qui revient d’Australie (Encore une, décidément). Et dodo parce qu’on est quand même très fatiguées d’enchaîner des nuits sans trop dormir et des journées chargées !!!!

A demain pour la découverte de Georgetownn !

Ju

 

 

4 réflexions au sujet de « Ce qui est vraiment arrivé au vol de Malaysia Airlines… »

  1. je ne comprends pas ce changement de périple ….

    et l’avion , c aussi un gros poisson d’avril …… ce st les petites blagues de Malaisie ………….
    je connais quelqu’un en MALAISIE , que tu connais aussi …. je ne sais si il y est encore mais il faudrait que tu me confirmes si tu reçois les mails sur gmail …
    BISES

  2. Bon choix, donc ! j’espère que la situation politique restera stable le temps de ton séjour et quel pilote du vol retour (où ?) ne crashera pas l’avion … Profite bien de ce nouvel environnement 😀 :*

    • a priori pas de vol retour, j’ai juste à passer la frontière pour faire le sud de la thailande… mais en bateau car la frontière est dangereuse donc il vaut mieux que j’évite le train ou bus!
      après, on ne sait jamais ce que l’avenir me réserve ^^ (ou plutôt ce que je réserve à mon avenir hihi!) 😀
      biz!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s