Premier jour à Chiang Mai ou les péripéties en suivant le chinois

Hello!
Alors c’est parti, on se réveille tant bien que mal à 7h. A peu près. 7h30 on arrive au petit-dej: Omelette et salade de fruits pour bien démarrer la journée. Je demande à l’anglais si on doit acheter des sandwichs avant de partir, il nous répond qu’il y aura pleins de shops où on va. Ah? Je croyais qu’on allait au parc national?

Bref, on a le pantalon long, les chaussures de randos, les chaussettes… On retrouve Julien et Lesly qui viennent avec nous. Nous sommes donc 6 avec Jon Paul et Charles le chinois.

On file trouver un tuk-tuk pick-up. Quand le chinois lui dit où on veut aller il explose de rire « Ah non, moi je ne vais pas là ». C’est encourageant. On finit par en trouver un qui veut bien nous emmener pour 3000 BHT. La blague.

Bon après quelques tuk-tuks, on commence à reconsidérer nos plans: Sinon il paraît qu’il y a des temples quelque part, on peut louer des scooters et se débrouiller seuls.

C’est parti. Au début, Julien file son passeport pour les 3 scooters. Sauf qu’on entend que le chinois et l’anglais se sont déjà plantés en scooter. Dans le doute, on décide de filer un passeport par scooter ^^.

Je suis derrière Léa, on a un magnifique scooter rose (oui on a choisi celui-là exprès, il ne manque plus qu’un autocollant hello Kitty et on sera au top). Lesly et Ju sur un scooter jaune (pfu quel manque de goût les enfants ^^). Jon Paul et le chinois sur un scooter rose digne d’un scooter de Lady Boy, la spécialité locale ahah. On paie moins de 2 euros par personne pour 24h de location (essence incluse dans les moins de 2 euros).

Le chinois prend les choses en main, il sait comment aller au temple, il y est déjà allé. Il confie la carte à Jon Paul. Maintenant, on n’a pas intérêt à les perdre!

On démarre… Au bout de 100 mètres, on a peur pour le chinois. C’est pas possible, même moi je conduis mieux un scooter que ça après seulement 2 essais. Il zigzague dans tous les sens, il manque de se prendre plusieurs voitures et surtout… il est devant, on doit le suivre mais en 5 minutes il a déjà grillé 3 feux rouges…

Au premier arrêt, on essaie de lui dire gentiment de faire attention. Là il nous explique qu’il n’a pas de permis pour conduire un scooter. Mais que ce n’est pas très grave parce que de toute façon il n’a pas de permis de conduire tout court. Ah. Bon du coup on lui explique que quand c’est rouge il faut s’arrêter. Lui nous explique que ce n’est pas obligé. Ah le choc des cultures ^^.

Bon, on repart. Et là, on tourne…. et on se gare. On est à l’université de Chiang Mai. Euh.. qu’est ce qu’on fait là??? Je ne sais pas plus que vous. On demande au chinois pourquoi on s’arrête là??? Il nous répond tout simplement « Ben j’avais envie de voir l’université comme je suis étudiant ». Ahah, ça c’est bien du chinois! On est 5 à vouloir aller au temple, lui veut aller voir l’université donc on va tous à l’université. Bon, aucun de nous n’est pressé de toute façon, nous sommes tous des voyageurs longue durée, on en rigole.

On rigole moins quand on nous dit qu’il faut payer les voiturettes de golf (ouais enfin des voiturettes de golf pour une quinzaine de personnes). OK c’est 30 BHT par personne ( ça fait moins d’un euro), mais nous on n’avait même pas envie de venir là! Du coup, le chinois prend les choses en main. Il explique au Thaï à l’entrée en anglais qu’il est thaï et étudie dans cette université, qu’il a ses amis (donc nous) qui venons lui rendre visite et qu’il aimerait nous faire visiter l’université. Et ça passe. Parfois plus c’est gros et plus ça marche!! Donc nous embarquons tous gratuitement dans une voiturette de golf et c’est parti pour une visite qui n’était pas du tout au programme! ça me rappelle complètement le campus de Brisbane: Ces gros campus qui ressemblent à des villes avec café, resto, terrains de rugby, piscine,… et des gros bâtiments par matière. ça nous amuse de faire un tour en petite voiturette, sauf qu’à un moment, le conducteur n’est pas dupe, il nous demande de descendre. On ne sait pas où on est, on n’a pas de cartes, on a tourné dans tous les sens donc on ne sait pas non plus d’où on vient…

Un autre bus arrive on lui fait signe, on grimpe… avant de se rendre compte qu’on ne prend pas la bonne direction. On demande au conducteur qui ne comprend absolument rien à ce qui se passe de s’arrêter et on descend tous…

On court pour arrêter une voiturette qui part dans l’autre sens. Le conducteur râle: On n’a pas payé. On réexplique le même bobard et de toute façon à l’accueil ils ont dit que ça passait… Oui oui tout est organisé… Il finit par accepter en bougonnant. On finit par retourner au parking, c’est le principal.

Bon cette fois on demande à Charles si le prochain arrêt est bien le temple. Oui, cette fois sera la bonne. Sauf que pour accéder au temple, c’est de la grosse route de montagne. Ca tourne et ça grimpe. Je vous laisse imaginer la difficulté pour un chinois qui n’a pas le permis et a découvert il y a une demi-heure qu’il faut s’arrêter aux feux rouges. L’anglais se cramponne à l’arrière. Nous on a peur pour eux à chaque virage. Ou chaque voiture qui arrive en face. Ou à chaque montée. Bref, on a peur tout le temps. Mais on finit par arriver au temple. Charles nous dit que c’est gratuit. ça nous paraît bizarre. « Si j’y suis allé y’a 2 jours j’ai rien payé ».

On grimpe un paquet de marches pour accéder au temple. On arrive à un panneau « Ticket pour les étrangers ». Donc ça c’est nous. Charles passe le panneau l’air de rien. On le suit. On se fait arrêter: « Ticket s’il vous plaît ». En fait Charles rentre partout gratuitement depuis une semaine parce que tout le monde le prend pour un thaï…

On essaie la même stratégie qu’à l’université: On est ses amis on lui rend visite. Mais là il faut un ticket quand même. On aura essayé ^^.

On prend le billet après une asiatique qui a de magnifiques tongs avec des bananes dessus et un sac banane assorti. Je crois que Lagerfeld aurait fait une syncope.

Pour entrer au temple, il faut genoux et épaules couvertes. Comme on pensait faire de la rando aujourd’hui, avec Léa c’est bon. Mais Lesly est en short et débardeur et n’a qu’un foulard. Je lui passe mon paréo. Elle me sort « Regarde on dirait une bohémienne ». Effectivement. Jean-Paul Gautier vient de partir rejoindre Lagerfeld à l’hôpital: Elle a un foulard bleu gris noir en haut, un paréo rose et …. 2 chaussettes différentes (Quand on voyage depuis longtemps on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. Moi je l’ai joué futée, je ne suis partie qu’avec des chaussettes identiques ahah).

On entre dans le temple après avoir laissé ses chaussures à l’entrée: C’est splendide!! A chaque fois que j’entre dans un temple je ne sais pas du tout ce que je vais pouvoir y trouver, j’adore.

On assiste à une bénédiction: Tout le monde accroupi par terre et un monk qui chante en face.

Le temple est très silencieux, paisible évidemment. Remplis de buddhas évidemment. Remplis de boîtes pour faire des dons évidemment. Mais là c’est plus rigolo que d’habitude. Il y a une cinquantaine de mini-boîtes avec à chaque fois ce pour quoi tu peux faire un don dessus: Les étudiants, rénovation de tel temple, entretien de ce temple, les gens malades,…

On croise des français en train de se plaindre « C’est trop comme-ci, pas assez comme ça »… On rigole, on se rend compte qu’on a tous entendu à un moment ou à un autre des français râler. Julien et Lesly ont travaillé au Novotel à Cairns et ils ont régulièrement eu honte… Notamment quand un français a lourdement insisté pour du pain. Ils ont fini par lui trouver du pain. Au moment de payer, forcément il y avait le pain sur l’addition. Il leur a répondu « Moi je suis français, je ne paie pas le pain ». Pas mal non? Un autre « Ce cadre n’est pas droit, nous les français on est minutieux ». Aïe aïe aïe…

Après la visite, on se pose manger un pad thaï. Encore un autre plat typique typiquement excellent. Puis on reprend nos bolides pour aller quelques kilomètres toujours plus haut toujours plus loin visiter le palace.

On nous demande 50 BHT. On prend nos tickets et on se dirige vers la grille à l’entrée où il est indiqué que le palace est fermé…. Je ne suis pas sûre de comprendre. On paie un billet pour rentrer dans le palace alors qu’il est fermé pour rénovation? On retourne au guichet pour se faire rembourser. Avec un petit sourire, on nous montre la pancarte qui dit qu’une fois le billet acheté, on ne peut plus se faire rembourser. Bien joué.

Bon, il reste les jardins. On passe la grille. Lesly revêt à nouveau son plus beau style, mais ça ne passe pas. Les foulards ne sont pas autorisés pour cacher les épaules. Comme à Phnom Penh. On lui fait payer un extra pour lui prêter un tee-shirt. Les 3 garçons se font aussi arrêter et là c’est encore plus abusé. Ils ont des pantacourts qui arrivent en-dessous du genou, mais non, ça ne passe pas, ils doivent louer des pantalons. Là, on fait quand même nos français. On nous fait payer un billet pour entrer dans un palace qui est fermé et après ils doivent payer des vêtements pour rentrer dans un palace qui est fermé… Bref. Un backpacker petit budget a toujours une tête de riche européen…. on n’y pourra jamais rien. Nos 3 bonhommes sont canons avec leur tenue de thaïs (ironique bien sûr). Il y a une vendeuse de chapeaux de cowboys à l’entrée (oui à l’entrée d’un palace thaï, je n’ai pas encore trouvé le lien). Parfait pour compléter la tenue: On immortalise!

On se promène dans les jardins, il y a des sentiers qui montent dans de la forêt, des étangs,… C’est extrêmement fleuri. C’est calme, zen et on est au frais (ce qui est pas mal pour nos 3 zigotos qui se baladent maintenant avec 2 pantalons par plus de 40°C…). On va se poser un moment au bord d’un étang. Le chinois glousse à chaque fois qu’une fille passe. Ah ces chinois!

Il discute avec Léa qui lui explique qu’elle travaillait dans le bar que tient sa mère à Genève. Il lui demande si elle travaillait là pour faire venir plus de clients. Léa répond en rigolant « Peut-être ». Le chinois répond « C’est bizarre, t’es pourtant pas très jolie »… ah ces chinois!!!

Ca nous fait vraiment rire, c’est typiquement une phrase qu’un européen ne sortirait pas, mais un chinois, lui, ne voit même pas où est le problème!

On décide de reprendre la route de Chiang Mai. On s’arrête à des cascades en rentrant mais comme nous sommes en pleine saison sèche, ce n’est pas incroyable. Ils décident d’aller voir d’autres temples en ville. Avec Léa, on décide de rentrer. Bon, on se retrouve à devoir rentrer seules. On ne sait pas où on habite et on n’a pas de plan.

OK en France, on se dirait mince on est mal barrée… Là on se dit « Oh trop cool on va galérer ». Bon on a une photo d’un plan grossier sur l’iphone. On arrive aux remparts. Je regarde le plan: Logiquement on devrait être à telle rue. on croise un panneau: Rien à voir. Pas une lettre qui correspond. Génial. On continue. A un moment, je crois reconnaître un nom de rue, on fait demi-tour. On doit se trouver dans la partie sud de la ville. A peu près là où doit se trouver l’hôtel. Sauf qu’après on ne sait pas si on est à l’est ou à l’ouest. Pas de bol. Idée de génie: Y’a l’adresse de l’endroit où on a fait la location sur le scooter. On le montre à un passant qui nous indique une direction. On ne sait pas s’il nous a indiqué ça pour être gentil ou s’il sait vraiment où ça se trouve. Mais il nous regarde partir alors on se sent obligées de suivre la direction indiquée pour ne pas le vexer. Quelques centaines de mètres plus loin on croit reconnaître un bâtiment que peut être on pense avoir vu de nuit.

Et nous tenons à dire que nous sommes des vraies championnes. Nous avons demandé une fois notre chemin et avons retrouvé l’hôtel. Et là, on est dans une ville, ce n’est pas Gex! On devient douée. La progression est incroyable depuis la veille.

Surtout qu’en sortant manger dans un truc de street food le soir, on apprend que les autres se sont perdus en voulant aller au temple. Ils ont suivi le chinois. Ils se sont retrouvés sur l’autoroute. Une fois sur l’autoroute, le chinois a fait signe à Julien de passer devant alors que c’est lui qui avait la carte ^^. Une blagounette à la chinoise sûrement!

Ce soir, c’est justement le dernier soir du chinois. Il a donc décidé de sortir. Surtout qu’il a son vol à 7h et doit donc quitter l’hôtel à 4h. Il a fait le check.out, il n’a plus de chambre. Il veut aller dans un bar. Justement il en connaît un pas loin. On se méfie et on a raison. Il est super loin et une fois sur place, ce n’est pas ce qu’il veut. On va tourner 2 heures. Une autre fille s’est jointe à nous. Je parie à Julien que c’est une américaine. Lui pense qu’elle est australienne. Lesly aussi. Léa part sur américaine aussi. On trouve qu’elle transpire les Etats-Unis. Tout y est. On a pris tous les clichés américains et elle a hérité de la totale. On lui demande « I’m from the States ». Bingo.

Elle nous a même sorti une belle perle. Elle discutait avec Catherine, l’américaine rencontrée à Sukhothai et nous et là je vous traduis: « Il y a un fait super intéressant sur moi qu’il faut que vous sachiez c’est que je ne sais pas pour quelle raison, il faut que mes cheveux soient de ce côté là. Je ne sais pas pourquoi, mais moi je n’aime pas que mes cheveux touchent ce côté là de mon cou ».

Et là, Catherine qui répond très sérieusement « Incroyable moi c’est de l’autre côté ».

Avec Léa, nous sommes passées en mode sourire figé, surtout ne pas exploser de rire, essayer d’avoir l’air normale, surtout ne pas se regarder les 2 sinon on va partir en fou rire. Alors on se fige en se disant que nous venons d’intégrer un monde parallèle…

Après plus de 2 heures à tourner, on en a un peu marre. On prend un tuk-tuk avec les 4 français et on file juste boire un dernier verre à l’hôtel avant d’aller se coucher. On se donne rendez-vous le lendemain à 10h pour ramener les scooters!

Le lendemain, nous scrutons un peu tous les sites pour aller à la rencontre des éléphants. Je ne veux pas d’un trek où ils se promènent avec un banc sur le dos et où ils sont battus. Je veux vraiment apprendre à les connaître. Il y a pleins d’endroits où on te donne un avant-goût de ce que c’est d’être mahou (celui qui garde l’éléphant). On fait donc des aller-retours sur trip advisor, forums,… et on trouve notre perle rare: Baachang. On file réserver directement à l’agence et on passe le reste de la journée à se reposer, trier les photos, faire les lessives,…

Demain direction le monde des éléphants pour une immersion totale pendant 2 jours!!!!! On a hâte!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ju

10 réflexions au sujet de « Premier jour à Chiang Mai ou les péripéties en suivant le chinois »

  1. Je vois que tu rencontres beaucoup de gens lors de ton périple. Tu les recroises même plus loin. Disons que cette fois-ci, tu croiseras bientôt sur ta route quelqu’un que tu connais. Alors, maintenant, c’est à moi de te poser une devinette. Si tu respectes à peu près ton périple,on devrait se voir. A priori,on devrait être installé (avec ma copine,enfin,fiancée) depuis un peu moins d’un mois. Alors,as-tu trouvé le lieu de notre future rencontre ? Je te laisse chercher l’info en avant première avant que je la « balance » sur Facebook…Bonne réflexion.
    Ceci n’est pas une blague.
    Nico

    • vous êtes mutés en australie?????????????? ca y est? ou nouvelle calédonie? ah j’hésite :):):)
      j’ai hââââte 🙂 🙂
      et félicitations pour les fiancailles aussi d’ailleurs 😛
      dis moi touuuuuuuuuuuuut hihi
      biz
      Ju

      • L’Australie est un rêve et restera un rêve. Et puis,si je ne me trompe pas,tu y vas en mai. Je sais que tu n’as plus la notion du temps mais en mai,l’année scolaire actuelle n’est pas encore terminée donc c’est impossible. Elle se termine le 5 juillet,du coup,la Nouvelle Calédonie,ce n’est pas ça non plus,c’est trop proche de la fin de l’année. Essaie encore et dis toi que quand tu viendras,on y sera depuis un peu moins d’un mois.
        Et oui,bravo,on vient d’apprendre notre mutation à l’étranger.Tu es trop forte. On est sur un nuage,depuis le temps qu’on l’attend. Maintenant,la galère des tâches administratives et le déménagement…Que du bonheur,il nous reste encore 3 mois et demi environ,ça devrait le faire.

      • vous pouvez être mutés en amérique du sud? si oui je dirai chili. Sinon polynésie francaise????????????????? dans tous les cas, c’est énorme je suis super contente que ça ait enfin abouti et d’avoir l’exclu ahah
        biz à vous 2 🙂

      • Ah,ben voilà,quand tu cherches bien…En effet,c’est le Chili. On est muté à Santiago. On commence le 4 aout mais on y sera 2 ou 3 semaines avant. Certes,tu as l’info officielle en exclusivité mais beaucoup étaient au courant qu’on était en bonne voie avec le Chili.
        Voilou,on est sur un petit nuage. Je n’ai pas encore pris le temps de réaliser. Bonnes suites d’aventures et à très bientôt.
        Biz

      • ahahhhhhhhhhhhhhhhhhhh je vous vois au mois d’août alors!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! c’est énoooooooooooooooorme!
        je suis trop contente pour vous et je suis trop contente de vous croiser pendant mon tour hihi 🙂

    • alors en fait australie ca fera trop juste. je pense que vous devez finir cette année scolaire. donc admettons que vous partiez dès la fin de l’année scolaire pour vous installer, ça collerait pile poil avec la nouvelle calédonie. Vous allez à nouméa?????

  2. Ah,de l’aventure aujourd’hui. Sacré chinois. Dommage qu’il parte!Finalement, en tant que français,on n’est pas si mal que ça…juste à part qu’on râle trop!

  3. savez vous qu un éléphant est abattu toutes les dix minutes (voir plus) dans le Continent Africain pour le trafique d’ivoire…. et que dans à peine vingt ans on ne saura plus ce que c’est un éléphant : il sera devenu juste une icône sur une affiche ….C’est une véritable hécatombe !!!! Impossible d’enrayer ce phénomène tant ça rapporte de l’argent à beaucoup de monde… Il parait que les Asiatiques sont « fous »de l’ivoire….c’est un signe de richesse et de vertus insoupsonnées… Alors avec l’Asie qui se développe à toute vitesse (notamment la Chine), ces nouveaux riches sont avides de montrer leur réussite sans réfléchir plus loin que leur nez et dieu sait que leur nez est court !!!!. J’ai vu ce reportage samedi aux informations de 13 heures….. Ca fait froid dans le dos quand on voit un éléphant abattu d’une façon horrible juste pour ses défenses …. la race humaine on est que des bêtes monstrueuses et sans respect !!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s