Bien arrivées dans le chnord Thaï! On aime déjà Chiang Mai!

Hello!
Alors après une deuxième nuit à Sukhothai plus longue que la première (pas dure, la première était une sieste…), on se rate bien sûr sur le réveil:

« Demain, on se lève à 8h, comme ça on arrive en début d’aprèm à Chiang Mai?

– Ouais excellente idée! »

C’était sans compter sur la sieste de la veille. On se réveille difficilement à midi (oui bon ça va, on n’a jamais de week-end et jamais de vacances nous! Alors des fois on peut avoir des moments de faiblesse!!). Donc pour résumer, on a fait le check-in la veille à 5h du mat, on a dormi, passé la journée, refait une nuit et fait le check.out à 12h30 au lieu de 11h. Et pour tout ça nous aurons payé une nuit. On vous recommande cet hôtel, il suffit de traverser la route en arrivant à la station de bus!

Donc à 12h30 on se retrouve à la station de bus. On demande à l’accueil à quel guichet nous devons nous adresser pour aller à Chiang Mai. On nous tend une feuille avec tous les bus à destinations de Chiang Mai dans la journée avec à chaque fois le nom de la compagnie, le type de classe du bus, le temps et le prix!! Pincez moi je dois rêver. Au Vietnam, c’est marqué que la compagnie y va mais elle te dit qu’elle y va, le prix du billet change toutes les 2 minutes, pour le type de bus c’est la loterie, pour savoir quand tu pars c’est déjà compliqué mais alors pour savoir quand t’arrives… Ouhla mais je ne suis pas habituée à ça moi, c’est un peu trop facile cette histoire! Me voilà en vacances de galères de transports!

Bon on se dirige vers le guichet. Evidemment, le bus classe VIP partait à 12h. Il est 12h30. Je demande au cas où. Il n’est pas encore parti. Ah quand même, une faille dans le système, ça me rassure, ils auraient meilleurs qu’en France sinon!! Bon par contre il reste une place et on est 2. Tant pis. On prendra le bus classe toute pourrie, moi je préfère, j’aime bien avoir le suspens de « est ce qu’on va tomber en panne? comment le bus va réussir à démarrer? est ce que si y’a une colline va falloir pousser? » Enfin des classiques de voyage en bus qui rajoutent un peu de piment au voyage. 🙂

Billet en poche, il nous reste 20 minutes, je file à la supérette en face de l’hôtel, on a 5h de bus. Alors ok en classe VIP on te réveille à 1h du mat pour te filer du lait. Mais là c’est classe pourrie, alors déjà si on a des sièges on est contentes.

Bon la supérette du coin, y’a des chips, des chips, des chips et à boire. Bon. Ce sera donc des chips, des chips et de l’eau.

On retourne sur les sièges. Rien qu’en étant assises à attendre, on transpire toute l’eau qu’on a dans le corps. C’est fou comme des fois on arrive à se fatiguer sans rien faire… Je transpire autant qu’après un footing d’une heure en plein soleil. Sauf que je suis assise sur un banc en train d’essayer de ne pas bouger un orteil pour ne pas trop surchauffer.

13h, le bus arrive. Ouhla mais c’est marqué VIP…?? On est surclassée?? Oh non, moi je voulais un bus pourri! Pfu, bon tant pis, on met notre gros sac (en perdant un litre d’eau chacune) et on se dirige vers le bus (ouais ok on fait les 5 mètres max qui nous séparent du bus). On montre notre billet. On nous fait signe que non non, ça c’est pas pour nous. Il est beau comme un camion ce bus, on n’a pas payé pour ça. On comprend en fait que c’est le bus de midi. Aaaaaaaaaaaah.

On retourne s’asseoir. On a dépensé toute cette énergie pour rien. Un scandale! On se dit que si le bus de midi arrive à 13h, le bus de 13h n’est pas prêt d’arriver. Erreur. La logique asiatique veut qu’il n’y ait aucune logique. Si le bus de midi arrive à 13h, alors le bus de 13h arrive à 13h10. C’est noté.

On est mortes de rire en voyant le bus arriver! ça c’est notre bus. ça c’est un bus d’aventurière. Toute la peinture est en train de s’émietter, il est tout cabossé, il manque des bouts par-ci par-là. Aaaaaaaaaah. Ca c’est un bus comme je les aime.

Comme d’hab lorsqu’on tend notre sac au monsieur pour le mettre dans la soute (là y’a pas de soute c’est direct à l’arrière du bus), il a d’abord le ptit air « Ouais vous vous avez l’air d’en baver avec votre sac, laissez moi vous aider moi je suis un homme, j’ai des gros muscles, ça va être tout léger pour moi ». Puis on lui tend le sac et là en un quart de seconde on voit un air de panique passer dans les yeux « Mais comment elles font pour porter ce truc?? » Ca ne rate pas, ça marche à chaque fois…

On file s’installer. Ce bus est MA-GNI-FI-QUE. Canon. Rien à dire. Franchement les sièges assortis aux rideaux dentelles, assortis à une espèce de tapisserie au plafond et le tout en violet s’il vous plaît… Vraiment splendide. Je vous passe l’horloge Winny l’ourson… Léa est au top de la classe, elle a la coque du téléphone et le pantalon assortis au bus.

Notre chauffeur grimpe dans le bus. Il essaie d’avoir l’air viril avec un petit bonnet par 40 degrés, mais comment avoir l’air viril dans un bus entièrement violet avec une horloge winny l’ourson au-dessus de la tête??? Bref… Le bus démarre. Mince, je suis déçue, il démarre tout de suite.

Ah, mais dès qu’on commence à rouler, je suis rassurée. Le bus n’a pas d’amortisseurs. Non, pas du tout. Par contre il est monté sur ressort. Ahah!!!!! Dès qu’on passe les 20 km/h (donc 95% du trajet qui dure plus de 5h…), impossible même de poser la tête sur l’appuie-tête tellement ça secoue!!! Le chauffeur aussi saute dans tous les sens.

Donc dès qu’on passe les 40 km/h on part en fou rire parce que ça bouge vraiment trop. C’est 90% du temps. Donc à la fin on aura la tête comme une pastèque à force de faire comme les chiens en plastiques posés sur la plage arrière de la voiture (Si vous en avez enlevez le c’est vraiment moche ^^) et mal aux abdos à force de rire. Du coup, impossible de dormir (vous dormez dans les grands huit??? Ben nous on ne dort pas sur ressorts non plus). Du coup… on arrive creuvées.

On a réservé une guesthouse. Pourquoi on a réservé une guesthouse? Parce qu’elle s’appelle Julie’s Guesthouse. Je ne peux pas râter ça. Je suis O-BLI-GEE d’y aller.

On prend un tuk-tuk en arrivant. Ils sont marrants les tuk-tuk de Chiang Mai, ce sont des pick-up ou camionnettes fermées sur les côtés avec des bancs à l’arrière. On est fan. Un anglais rencontré dans le bus (Jon Paul…on lui a fait répéter 3 fois avant de comprendre) vient avec nous. Et aussi un canadien francophone d’une soixantaine d’années qui respire la joie de vivre (Non c’est ironique. Je ne sais pas comment voyager peut rendre quelqu’un aussi blasé… SI c’est pour faire la tronche, autant ne pas voyager ^^)

On nous dépose à notre guesthouse. C’est cool chez moi 🙂 Une terrasse à vivre (Ouais pièces à vivre ici ça n’existe pas c’est sous forme de terrasse. Une pièce par 40°C ça ne le fait pas…) avec billard, tables basses, fauteuils et surtout des estrades avec des poufs on adore. Pour 5 euros par nuit pour 2 on a une chambre pour nous avec salle de bain pour nous. Niquel, parfait, pépère! On s’installe. On ressort pour donner notre passeport. Et là on retombe sur l’américaine rencontrée dans le bus de Bangkok vers Sukhothai qui a rencontré des français: Anne-Laure, Lesly et Julien. Lesly et Julien reviennent d’un an de Working Holiday Visa en Australie. ça me fait rêver. Surtout qu’avant, on ne pouvait travailler que 3 mois consécutifs chez un même employeur avec ce visa. ça a été passé à 6 mois… Donc ça fait réfléchir. Mais je n’en suis pas là. J’ai encore 9 mois pour réfléchir à la suite. On retrouve également Jon Paul et on rencontre un Chinois, Charles.

Bref, du coup on était partie pour filer le passeport et ne pas faire grand chose après cette journée éprouvante (dormir jusqu’à midi, ne rien faire dans le bus… et voilà c’est tout. Mais on n’a pas dormi la veille) et on se retrouve à accepter de marcher 5 minutes vers un marché.5 minutes dixit Charles. Nous allons apprendre les 2 prochains jours à ne jamais faire confiance à un Chinois. Donc en fait le marché qu’il sait très bien où il est à 5 minutes de l’auberge, on va mettre près de 30 minutes à le trouver. Donc on perd un bout du groupe qui devait manger rapidement pour ensuite aaler voir un match de boxe thai et aussi quelques uns qui se sont résignés. Nous on en profite pour bien sympathiser avec Lesly et Julien. Seul problème? Elle l’appelle Ju à chaque fois. Donc à chaque fois je me retourne « Oui c’est moi ». Ah ben non c’est pas moi. Ah ça me rappelle des vieux souvenirs d’école et de cirque où on était toujours au moins 2 voire 3 Julie, ça rendait toujours les choses compliquées ^^.

Bref, une fois le marché de nuit trouvé, on erre encore 20 bonne minutes pour trouver à manger. On finit par s’installer à un stand chinois (forcément). C’est bon, mais on avait tellement faim du coup (nous c’est quand même notre premier repas de la journée et il est 21h…) on n’a pas franchement savouré!

En rentrant, il y a une ligue pro crêpe banane nutella qui se forme. Moi j’en profite pour acheter une coco plutôt. Je n’en avais pas encore eue aujourd’hui, sapristi!

On finit par rentrer à l’hôtel. On discute encore un peu: Le chinois propose de partir faire un trek le lendemain dans un parc national. Enfin on croit, on n’est pas sûre. On nous propose de venir. Toujours dire oui: C’est d’accord! Donc demain on décolle à 8h, donc réveil à 7h pour avoir le temps de déjeuner. Une bière pour éloigner les moustiques et au lit!

A demain!

Ju

2 réflexions au sujet de « Bien arrivées dans le chnord Thaï! On aime déjà Chiang Mai! »

  1. Ah,nos amis les bus. J’ai l’impression d’avoir déjà vu les mêmes descriptions. Je comprends qu’à force,ça doit être tordant : ça donne vraiment envie de les prendre ces bus.lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s