Bye-Bye le Vietnam! Bonjour le Cambodge!

Hello !

Je vous avais laissé à la frontière vietnamienne… il y a eu du chemin depuis !!

Après notre horrible journée, le sommeil n’a pas été terrible. Sachant qu’on devait se lever à 6h et que la veille nous avions raté le réveil, nous n’étions pas confiantes. Ajoutez à cela le tic-tac incessant de l’horloge au-dessus du lit… ça donne un réveil qui pique.

A peine levée, on enfile les kilos. Le type de l’hôtel essayera de nous faire payer 2 boissons du minibar que nous n’avons jamais consommées… Jusqu’au bout les vietnamiens !! Jusqu’au bout !!! Bien évidemment, il est hors de question de payer. Il finit par nous laisser partir.

La frontière n’est qu’à 7 kilomètres d’Ha Tien, nous sommes vite arrivées. Le chauffeur nous laisse à la frontière pour sortir du Vietnam. Entourées d’un nuage de moustiques, heureusement que c’est assez rapide ! Un tampon supplémentaire chacune dans notre passeport et nous remontons dans le minibus quelques minutes plus tard. Nous roulons quelques kilomètres et nous voilà à la frontière cambodgienne. Là, ça va être une autre histoire.

Des mobylettes chargées comme des camions arrivent à la douane, ils arrivent à peine à maintenir une direction tellement ils sont lourds. Nous en voyons un se coucher sur le côté… D’autres sont obligés de venir les maintenir pour qu’ils puissent redémarrer… Et arrivés devant le douanier cambodgien, ils tendent un billet et le douanier les laisse passer sans même regarder ce qu’ils transportent… Au moins, les choses sont claires…

Comme il est tôt, nous sommes les seuls touristes. Il y a un couple de cambodgien et un couple d’allemands avec nous dans le bus. Les cambodgiens passent en 2 secondes. Nous devons remplir des papiers, des demandes de visa,… Puis aller voir le douanier. Les allemands ont payés 25$ la veille à l’agence donc le chauffeur du bus s’occupe de tout pour eux.

Nous n’avons pas accepté de payer les 25$, donc nous allons devoir nous débrouiller comme des grandes… Nous tendons les papiers complétés. Il nous demande 25$. Nous répondons que nous savons que le prix du visa est 20$. Il insiste. Nous insistons… Nous lui tendons les dongs. Et là… Il nous dit que si nous avions eu des dollars nous aurions pu payer 20$ (donc c’était bien 20$^^), mais que comme c’est en dongs nous devons payer l’équivalent de 25$… Mouahah il est futé le bougre.

Nous essayons de demander à notre guide de nous changer nos dongs en dollar, mais il discute avec le douanier et nous comprenons bien que lui à sa commission aussi dans l’histoire, donc il ne risque pas de nous aider… Il commence même à nous mettre la pression : Si nous n’avons pas payé dans 5 minutes, il part avec le minibus et nous laisse là… Nous finissons par donner 500’000 dongs , soit 23$ et le douanier accepte… C’est toujours ça de gagné. Mais nous sommes bien énervées ^^. Pendant ce temps, les gens continuent de passer en glissant un petit billet à chaque fois, ils doivent se faire un sacré budget tous les jours !!!

Et 2 tampons de plus dans le passeport!

Nous repartons et découvrons le visage du Cambodge pour la première fois. Notre première réflexion ? Incroyable comme en 2 kilomètres 2 pays peuvent être si différents ! Nous nous retrouvons sur des routes en terre, tout a l’air tellement plus pauvre ! Nous sommes secoués dans tous les sens.

Nous faisons un arrêt à Kep et ça ne rate pas : La cambodgienne est malade… C’est incroyable, ils sont super fragiles, au bout de quelques kilomètres, ils vomissent… à chaque fois !!! Mymy s’est même fait vomir dessus au Vietnam dans un bus…

Nous récupérons 2 français qui viennent de passer un mois au Cambodge et ils sont enchantés. Nous, nous venons juste d’arriver mais nous sommes déjà ravies ! Déjà, nous ne sommes plus au Vietnam ^^.

Après une autre heure de route en terre, nous arrivons à Kampot. Route en terre également !! Les français nous ont dit qu’au Cambodge, les chinois construisaient les routes et les russes les infrastructures. On se dit que les chinois n’avancent pas bien vite ^^.

Kampot est une petite ville de bord de mer à l’architecture coloniale. C’est très mignon et surtout quel calme après le Vietnam ! Pas de klaxons incessants et de 2 roues dans tous les sens ! C’est reposant après un mois en plein brouhaha ! Les enfants jouent dans la rue, nous entendons les oiseaux,… C’est là que nous nous rendons compte à quel point le Vietnam nous a fatigué !

Nous partons à la recherche d’un toit pour la nuit. Nous avons une nouvelle difficulté pour nous repérer au Cambodge : Ils ont décidé que les noms de rue ne servaient à rien… Alors pour nous, pauvres touristes, c’est le challenge ! « Donc là il y a le vieux marché, donc si nous faisons 4 pâtés de maisons, qu’ensuite nous allons à droite, puis à gauche au croisement suivant, puis légèrement sur la droite, nous devrions arriver à notre hôtel ». Surprise, ça a marché. Pfu, nous sommes trop fortes, c’est lassant à force.

Nous allons voir les chambres : Pour 2,5 dollars la nuit, ce sera parfait. En revanche, c’est rempli de moustiques. Les filles ont une moustiquaire. Mais moi avec mes 16 kilos au départ, je n’ai pas eu le courage d’ajouter une moustiquaire… Du coup, nous décidons de coller 2 lits, d’accrocher la moustiquaire au-dessus comme nous pouvons (Nous trouvons un ventilateur qui ne marche plus, ça fera l’affaire) et nous dormirons toutes les 3 dans le lit 2 places. Une aventurière doit aimer la proximité dans les dortoirs ^^. Si en plus ça permet d’avoir encore un peu de sang au réveil dans les veines…

En plus, nous lisons assidument le routard cambodgien depuis 2 jours et ils insistent énormément sur les protections contre les moustiques, car il y a beaucoup de dengues et paludismes dans ce pays, donc nous prenons ça très au sérieux ! Je porte mon pantalon et chemise anti-moustiques, je ressemble à un médecin du monde. Je transpire comme si on m’avait enfermée dans un sauna en plein cagnard. Mais au moins je ne me fais pas piquer ! Et ce qui compte c’est le résultat, pas le style (sinon je serai morte au Lac Baïkal^^).

Nous mangeons notre premier repas cambodgien : Des nouilles, mais elles sont légèrement différentes du Vietnam. Bon, nous nous rassurons, nous n’allons pas mourir de faim au Vietnam non plus. Nous nous rendons compte pendant le repas qu’il n’est que 10h. Mais nous avons vécu tellement de choses depuis le réveil, nous avons changé de pays, nous avons ramé avec les douaniers, nous avons trimballé nos sacs et nous n’avons rien mangé, du coup nous avons l’impression d’être au milieu de l’après-midi et nous sommes mortes de faim. Au moment de payer, ça se complique… Alors figurez vous que la monnaie locale est le riel cambodgien. Sauf que… ils ne se servent que de cette monnaie pour les petits montants (genre inférieurs à un euro). Sinon ? Ils utilisent le dollar. Donc là où ça se complique, c’est que si je donne un billet de 10 dollars pour payer 3 dollars, on va me rendre un billet de 5 dollars et… 8000 riels !!!! Hyper simple^^.

Après le repas, nous allons faire une sieste, nos 2 derniers jours nous ont épuisé et Mymy ne se sent toujours pas mieux. Du coup, après la sieste, nous partons seules avec Justine en repérage dans la ville. Nous trouvons une terrasse très sympa en face du vieux marché. La cambodgienne qui nous amène les cartes est adorable. Elle nous précise toute gênée qu’elle ne fait « que » de la cuisine cambodgienne. Mais nous sommes ravies ! Nous prenons un jus de banane et du amok fish que Lucile (que j’avais rencontrée à Hanoi, rappelez-vous ^^) m’a conseillée après son passage au Cambodge. Excellent choix ! Tout est délicieux !!! Nous passons énormément de temps sur cette terrasse a discuté et surtout à savourer le calme !! Nous avons encore la tête polluée par tous les bruits interminables des villes vietnamiennes. Nous sommes ravies de pouvoir parler sans crier, savourer le silence et reposer nos petites oreilles. C’est incroyable le nombre de français dans cette ville ! Nous sommes 13 en terrasse, dont 8 français !!!

Nous faisons un tour dans la ville, admirer l’architecture coloniale et nous retournons à l’hôtel voir comment va Mymy. Après une bonne sieste, elle est prête à venir faire un tour en ville avec nous. Nous allons admirer le coucher de soleil sur les montagnes depuis la rivière. Un chauffeur de tuk-tuk vient nous parler. Il parle anglais et un petit peu français. Il propose de nous emmener gratuitement de l’autre côté de la rivière pour faire un karaoké, mais Mymy n’a rien mangé de la journée. Donc nous allons retourner à la terrasse de cet après-midi pour qu’elle puisse manger un peu de riz. Moi je me commande une coco… hum. Je ne m’en lasse jamais. A chaque fois, l’énorme coconut arrive et c’est toujours la surprise : Quelle quantité ? Impossible de le savoir avant d’avoir terminé ! Est-ce qu’il y aura ensuite de la coco à l’intérieur ? Impossible de le savoir avant de l’avoir ouverte ! C’est 2 kinder surprises en un à chaque fois et surtout, c’est plein de minéraux et très hydratant, ce qui fait du bien par cette chaleur écrasante et par l’absence de bonne eau minérale !

Ensuite, nous refaisons un tour en ville. Nous trouvons un magasin très sympa de livres de seconde main et d’articles locaux, notamment du poivre de Kampot, LA spécialité locale. Ce poivre est mondialement connu. Il faut quand même que je vous dise que le poivre blanc est fait à base de fientes d’oiseaux… alors réfléchissez-y à 2 fois !! En fait le poivre est donné à manger aux oiseaux, digéré et récupéré dans les fientes ! Hum ^^. Et c’est vendu une petite fortune ^^.

La serveuse nous aide à apprendre les chiffres cambodgiens. Tous les locaux que nous rencontrons pour l’instant sont adorables. Cet après-midi nous avons acheté une bouteille d’eau et la fille du magasin nous a aidé à comprendre le fonctionnement dollars/riels. On se dit qu’au Vietnam, ils en auraient profité pour nous arnaquer^^.

Nous restons là à nouveau un bon moment puis nous rentrons à l’hôtel sous notre moustiquaire ^^.

Le lendemain, Mymy ne va toujours pas mieux la pauvre ! L’hôtel est plein de moustiques. Dans les toilettes, les sangsues rampent tranquillement par terre… Nous décidons de partir aujourd’hui pour Sihanoukville. Nous voulions faire une rando dans le parc national à proximité et aller voir les cascades, mais la chaleur est tellement écrasante que c’est mission impossible !

Nous allons à un resto qu’un français nous a recommandé pour le petit-déjeuner. Je commande un muesli avec des fruits frais et du yaourt et un jus de banane… Miam !!!!!!!!!!! Ce petit-déjeuner européen fait du bien. Ce n’est pas facile tous les jours le riz ou les nouilles au réveil !

Nous vadrouillons à nouveau dans cette ville dans laquelle nous nous sentons si bien ! Mymy en profite pour échanger son guide du Vietnam contre du poivre de Kampot dans le magasin de seconde main que nous avons vu hier. Moi je n’ai pas de livres, donc rien à échanger. J’ai très envie de ramener du poivre de Kampot, moins de le porter pendant 10 mois…

Nous retournons à l’hôtel pour 15h. Le minibus vient nous chercher avec 15 minutes d’avance. Ensuite, nous passons récupérer 2 hommes, à peu près notre âge et un des deux à un tee-shirt « same same but different », je suis fan. Nous commençons à papoter mais écourtons rapidement la discussion. Ils nous demandent d’où nous venons, nous répondons la France et leur retournons la question. Ils nous répondent Italie. Puis 10 secondes plus tard « Non c’était une blague nous venons d’Israel ». « Ah «  (Pas compris la blague…vous me direz si vous comprenez) et ils répondent « Ah on a entendu la déception ». Pas compris non plus. Bon nous n’avons pas le même humour…

Nous récupérons quelques autres touristes et un cambodgien… Inutile de faire durer le suspense, nous nous sommes arrêtés 5 fois en 2 heures pour qu’il puisse vomir au bord de la route… Le pauvre !Tous les mêmes ici !

Nous apprécions les paysages cambodgiens, les pilotes des 2 roues que nous croisons nous font des signes, nous longeons quelques fois la plage, des champs, les montagnes,…

Après 2 bonnes heures, nous voilà à Sihanoukville !! Comme d’habitude nous avons un comité d’accueil. Nous déclinons gentiment les « motorbike ?? » »motorbike ?? » Grrr… Nous sortons le guide, j’ai repéré la rue des backpackers. Un homme vient nous aider, nous sommes juste à côté. Il nous propose 1 dollar pour nous emmener en tuk-tuk. Mymy est motivée pour un tour en tuk-tuk, mais 1 dollar, ça sent l’arnaque on doit être à 200 mètres. Mais bon, ça nous fera un tour en tuk-tuk… On grimpe. Nous avons fait au moins 50 mètres ^^. Le coquin !! Il nous arrête, Mymy va voir : Apparemment ça vaut le coup d’œil. Ce sont des lits superposés géants, blindés de monde,…

On va voir les 2 autres que nous avons repéré avant de nous décider (et aussi pour profiter un peu du tuk-tuk, faut pas abuser !), le deuxième c’est au tour de Justine d’aller prospecter : C’est complet. Le troisième, à mon tour : il ne reste qu’une double à 15$, c’est un peu cher. Nous récupérons nos sacs et repartons au premier. Le dortoir nous plaît trop, c’est le cirque partout, y’a des affaires et des sacs qui traînent de tous les côtés, ça a un côté sympa. Nous récupérons les draps, faisons nos lits et allons faire le tour de la propriété ! Et quelle propriété ! Il y a des tonnes de dortoirs similaires au notre ! A 2$ la nuit, c’est extrêmement rentable pour le propriétaire ! Il y a une bonne vingtaine de personnes par dortoir ! Il y a une sorte de discothèque au milieu et une énorme piscine… vide ! Super…

Nous partons découvrir la ville et nous voulons surtout voir la plage…

La suite dans l’article suivant ^^.

A demain !

Ju

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Bye-Bye le Vietnam! Bonjour le Cambodge! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s