Dalat => Mui Ne: Histoires de transports vietnamiens – Deuxième Partie

Hello!

Le réveil sonne: 6h… Aïe. Je dormais bien. Svilen se réveille dans la foulée et nous partons faire le check-out.

J’en profite pour éclaircir cette histoire d’arrêt de bus: Devant le café ou au ticket office?? Elle appelle… Je vois que c’est la panique. Il y a visiblement un problème. Bof, pas très grave, j’ai l’habitude, j’attends calmement se savoir ce qui va me tomber dessus cette fois-ci ^^.

Elle raccroche: « Ton bus n’est pas à 7h, il est à 13h, celui de 7h est complet ». Je n’essaie même pas de comprendre pourquoi alors j’ai un billet de bus pour ce matin 7hn si le bus est complet. Ce serait une perte de temps. Ils ont un système bien a eux qui ne peut être compris que par eux et qui n’a pas l’air de marcher… Mais c’est pas grave, il suffit de s’y faire…

OK donc mon bus est à 13h. Svilen s’inquiète de cette péripétie. Pour lui, c’est un peu plus gênant s’il y a un problème, il a son avion dans 2 jours de Saigon et aimerait bien pouvoir visiter cette ville avant de quitter ce pays étrangement organisé! Il demande confirmation: Oui, pour lui tout est bon, le bus part devant le ticket office.

Quand nous faisons le check-out, la fille de l’hôtel me prend dans ses bras parce qu’elle ne veut pas que je parte. Bon, je la rassure, là je vais juste prendre le ptit-dej avec Svilen, après je serai encore là vu que je n’ai pas de bus ce matin… Elle appelle Svilen « Handsome man ». Elle me fait trop rire 🙂 Elle est hyper à l’aise avec tout le monde, comme si elle nous connaissait tous depuis toujours et a un sourire au moins aussi grand que son coeur!

Maintenant que je suis levée, je file avec Svilen chercher quelque chose pour le petit-dej. C’est bien de visiter mais en 36 heures, j’ai mangé une crêpe omelette… Va falloir trouver quelque chose à se mettre sous la dent.

Nous passons d’abord devant le ticket office: Fermé. Bon, en même temps, il reste une demi-heure avant l’arrivée du bus. Ca doit être normal (toujours se méfier, rien n’est normal ici. La définition de « Normal » est subjective et diverge visiblement selon les cultures…). J’ai tellement parlé de la succulente crêpe omelette hier qu’il en veut absolument une.  Nous tournons un moment. Hier, il y en avait à chaque coin de rue, aujourd’hui elles ont toutes disparu. Tant pis, il se rabat sur un sandwich dans la rue: Des petites baguettes que tu remplis avec ce que tu veux. Moi, rien ne me tente, tant pis je mangerai autre chose plus tard. J’ai le temps maintenant… La vendeuse lui fait son sandwich et avant de le lui tendre elle verse plein de trucs dedans. Ca ressemble à du sel, mais vue la quantité, ça doit être autre chose. Il croque dedans: Eh bien non, c’était bien du sel ^^. Il va pouvoir se racheter une bouteille d’eau, il va sûrement mourir de soif dans quelques heures avec ça!

Nous retournons attendre devant le ticket office qui ouvre enfin à 8h. Une dame arrive. Il lui demande si c’est bien ici le bus pour Ho Chi Minh… « Ah non, c’était devant le café. On vous a attendu, vous n’étiez pas là, maintenant le bus il est parti ». Il a quand même demandé 2 fois à l’hôtel et est venu une fois au ticket office la veille, les trois fois on lui a dit que le bus passerait le prendre au ticket office… Sa patience m’épate, il reste calme. Après quelques minutes d’explications, la dame lui dit qu’un autre bus pour Ho Chi Minh partira à 10h. Ce qui est plutôt étonnant parce qu’il avait acheté celui de 8h comme on lui avait dit que c’était le seul de la journée…

Du coup, nous repartons nous promener à la rechercher de la fameuse crêpe omelette. Nous finissons enfin par trouver une dame qui en vend sur un trottoir. Il prend une bouchée, me regarde avec les yeux écarquillés « C’est super bon!!! » Eh oui! J’en prends une aussi, j’adore ça. Dommage que je ne puisse vous transmettre les goûts, ça vaudrait le détour! Ca envoie du pâté!

A la fin de la crêpe, les papilles en extase, je lui fais quand même part de mon inquiétude… La fille n’a appelé personne, peut être qu’il n’y a pas d’autre bus ou que le bus est plein… J’ai quand même raison de m’inquiéter, à nous deux nous venons de faire le grand chelem ce matin: 2 tickets sans bus.

Nous retournons à l’agence. Il explique qu’il veut juste vérifier qu’il a bien tout compris. Un bus va venir le chercher ici devant le ticket office à 10h. La fille confirme. Il insiste. Elle appelle. Ce sera 9h30… Soit. Il nous reste une demi-heure. Nous restons là à papoter. Nous passons des bus aux train puis aux avions. La veille il regardait des billets d’avion en Inde. La compagnie s’appelle Indigo… Je lui fais remarquer que ça craint Indigo comme nom de compagnie aérienne… Nous regardons sur le net: C’est la compagnie indienne… low-cost. Alors déjà compagnie indienne, ça fait peur. Mais compagnie indienne low-cost…??? Ca fonctionne comment, le pilote est en option? Les avions en kit? Faut pousser au décollage? On vérifie les compagnies blacklistées en ligne. Indigo n’a pas l’air blacklistée. En revanche… la plupart des compagnies bulgares sont blacklistées. Mouahah, qui c’est qui s’est moquée de lui et de ses avions en carton? C’est bibiiiii. Bref, elle n’est pas blacklistée, nous allons bien voyager avec Tiger Air en Asie, alors pourquoi pas Indigo. Il est décidé « I’ll go for Indigo » 🙂 Je vous envoie le compte-rendu dès que je l’aurai!! 🙂 En attendant, dans le doute, je vous conseillerai de prendre des compagnies qui ont des vrais noms ^^ et j’éviterai le low-cost indien et chinois!

A 9h30, une vieille moto se gare devant le ticket office. « Ho chi minh? » Svilen se lève « moi moi c’est moi!! »  Le chauffeur porte un vieux casque d’aviateur qu’il va mettre sur la tête de Svilen. J’immortalise, il est à contre-jour. Arg, dommage ça valait le coup!

Il demande s’il met son sac sur le dos, il lui dit oui. Il met son sac. Il lui fait signe d’enlever son sac… On finit par s’y faire 🙂 A se demander pourquoi on persévère à poser des questions. Il grimpe à l’arrière. Là, je vois le chauffeur qui panique. Très rapidement, on comprend qu’il ne sait absolument pas où il doit l’emmener… La fille du ticket office griffonne quelques mots sur un post-it et le lui tend. Le chauffeur fait oui oui, mais ils font toujours oui oui. Je fais remarquer à Svilen qu’il n’est pas prêt d’arriver. Si ça se trouve, c’est peut être même lui qui va l’emmener en moto à Saigon… Je vous dirai quand j’aurais de ses nouvelles, mais c’est comme ça que mon bulgare a disparu à l’horizon: A l’arrière d’une moto pourrie avec un vieux casque d’aviateur sur la tête derrière un vieux vietnamien qui n’a pas la moindre idée d’où il va. Le Népal à côté ce sera de la tarte ^^.

Je vais au ticket office, vérifier à nouveau où je dois me rendre. Donc sur mon billet c’est marqué 7h mais ça a été réservé pour 13h et donc on passe me prendre à midi au ticket office. Quand je vous dis qu’il n’y a aucune logique…

Je retourne à l’hôtel où je profite pour décharger mes photos, regarder mes mails,… Puis je descends discuter avec ma grande copine de l’accueil. Elle est toute triste de savoir de le « handsome guy » est parti et de savoir que je m’apprête à partir également. Un allemand arrive pour demander un lit. Elle lui dit que pour l’instant c’est complet, d’attendre un peu. Une fille descend demander une couverture supplémentaire pour cette nuit car elle a eu froid la nuit dernière. Et hop, la fille de l’accueil en profite, elle a réglé 2 problèmes en même temps: L’allemand pourra dormir avec elle. Tout le monde sera content: Lui aura un lit et lui lui servira de couverture supplémentaire.

Ils n’ont aucune logique mais faut reconnaître qu’ils savent résoudre les problèmes efficacement.

Il est temps pour moi de partir. Elle me prend plusieurs fois dans ses bras, me fait des bisous et me donne une carte avec le plan d’où se trouve l’hôtel « Pour que je puisse retrouver le chemin de ma maison »… L’autre dame vient m’offrir à nouveau des bananes et me prend dans ses bras également. Je ne sais absolument pas ce que j’ai fait pour mériter tout ça!

Je file avec mes sacs et mon chapeau vietnamien. En arrivant au marché, je profite pour acheter une bouteille d’eau et des oreos avant de partir (Entre Silven et moi, je pense que nous consommons la moitié des Oreos du pays depuis nos arrivées respectives^^). Je craque aussi pour un jus de canne. Non seulement j’adore, mais en plus j’aime bien quand ils le font ^^. Ils vont chercher quelques bouts de canne à sucre, les passent dans un rouleau et bam ça fait des chocapic du jus de canne. C’est très rafraîchissant et contrairement à ce qu’on pourrait croire, très peu sucré.

A midi et demi, un mini-bus vient me chercher. Je suis dans les premières à être récupérée. ouf. Les derniers se retrouveront dans le coffre sur des petits tabourets ^^. Moi je suis près de la vitre et je savoure le paysage.

Le chauffeur est un fou du volant. Nous sautons dans tous les sens. D’ailleurs à mon retour, faites moi penser à remercier l’ingénieur qui a décidé de mettre le plafond suer haut dans les mini-bus. Sans lui j’aurais la tête recouverte de bosse ce soir avec tous les bons que j’ai fait. En plus les asiatiques ont les estomacs sensibles, la fille à l’avant a été malade à 2 reprises pendant que moi je m’éclatais à l’arrière à sauter dans tous les sens. Non, nous ne sommes pas tous égaux!

Nous manquons d’encastrer quelques troupeaux de buffles, quelques camions, quelques 2 roues,… En France, nous avons les nids de poule, moi j’ai eu des nids de mammouth tout l’après-midi. Ils ont quelque petits problèmes de chaussée dans le coin. Je pense qu’une compétition avec la Sibérie est envisageable.

Mise à part ça, les paysages étaient magnifiques et extrêmement variés: De la végétation luxuriante aux paysages désertiques en passant par les bords de mer et les rizières.

Le chauffeur nous lâche tous à un endroit, comme d’hab et après tu te débrouilles. Sauf que comme c’est le Tet, j’ai prévu le coup, il restait un hôtel pas cher de dispo (les backpackers classiques sont tous blindés…), j’ai réservé. J’ai donc une adresse et je deviens fûtée, j’ai l’adresse et j’ai fait des copy/paste des plans de la ville comme je suis sans guide^^. J’ai de la chance, le chauffeur m’a laissée dans la rue de mon hôtel. C’est juste dommage que la rue fasse 10 kilomètres de long. Il m’arrête au 120, je suis au 261. J’ai été assise toute la journée, je décide de marcher. J’aime bien quand je prends des décisions comme ça, tranquillement assise dans le bus « allez hop je vais marcher ». Après je récupère mon sac, je marche 10 minutes et… pourquoi j’ai décidé de marcher déjà??? J’aime me compliquer la vie. J’en aurai sûrement eu pour un euro de taxi, mais non j’ai trouvé ça beaucoup plus drôle de marcher par 30 degrés avec tout mon poids sur le dos. J’arrive bien transpirante à l’hôtel. Il est 18h. Je vais plutôt regarder pour la suite maintenant et j’irai vadrouiller demain. Oui, parce que là maintenant, le plan, c’est que je n’ai plus aucun plan ^^. Il me reste quelques endroits où je voudrais aller au Vietnam avant de partir, mais dans quel ordre? Est ce que j’ai le temps de tout faire et surtout… où je passe au Cambodge??

Bref, un peu de repos me fera du bien aussi 🙂 C’et donc soirée tranquille. En plus, comme tout était complet j’ai une chambre individuelle alors autant en profiter!

A demain 🙂

Ju

5 réflexions au sujet de « Dalat => Mui Ne: Histoires de transports vietnamiens – Deuxième Partie »

  1. Quelles péripéties ! Heureusement que tu restes toujours zen et c toujours très agréable de te suivre allongée sur le canapé. Ce serait parfait si tu mettais une petite caméra sur ta tête : tu nous fais crever d envie avec tes délicieuses crêpes viet. Refile nous au moins les recettes !!’

  2. salut Julie,
    Ce n’est pas12 mois, mais 12 ans qu’il te faut pour faire le tour du monde !!! J’espère que tu as prévu les sous pour … Donc pas sûr qu’on se croise au Cambodge, je risque d’en être reparti quand tu y arriveras, si tu y arrives ..; Bon trip
    Je deviens un pro de la moto, dommage qu’on puisse pas faire une course, sur piste bien rouge et poussiéreuse !!!
    Bises
    Jacky, demain à Kratie au Cambodge (où j’ai trouvé un coin sans touriste !!!)

    • coucou
      je devrais toujours arriver avant le 19, tu repars quand??
      J’ai bien aimé les vidéos dans le mini bus 🙂 hier à un moment on était 18 pour 10 places j’ai pensé à toi 🙂
      Biz! (c’est où le coin sans tourisrtes???)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s