2 motards français à travers la campagne vietnamienne

DSCN3655Xin chao!

Aujourd’hui, c’est grasse mat’: Réveil à 7h30 ^^. Quel luxe! Je finis de ranger mon sac, je prends mon chapeau vietnamien au vol (je ne peux le ranger nulle part…) et je file pour libérer la chambre. J’arrive en bas, bien sûr j’ai oublié les clés en haut… J’ai une excuse il est 7h30 du matin, je viens juste de me lever, je ne suis pas super réveillée ^^.

Je prends mon ptit-dej: Omelette, baguette chaude, un régal! A 8h30, Martin vient me chercher: On va poser mon sac à son hôtel, Monique rejoint Hoi An en voiture et se charge donc de nos backpacks 🙂 Bonne organisation!

A 9h, il est temps de voir notre bolide! Ahouhh, quelle classe! On dirait presque (presque…) une harley! Il manque des petits pompons de chaque côté du guidon, des blousons en cuir et on y est! On nous explique que le réservoir est vide, qu’il faut le remplir avant de prendre la route… et avant de la rendre ^^ Ben voyons! On nous la loue réservoir vide, on ne va quand même pas la ramener réservoir plein! Encore un concept vietnamien ça!

C’est parti. On met nos casques – ce ne sont pas les casquettes qu’ils ont tous, mais ce ne sont pas non plus des super casques…

Première étape: Trouver de l’essence. Et il faut faire vite, nous sommes à sec dès le départ! On nous annonce à droite et en face de la fabrique de bières. On part à droite, on se retrouve au milieu du flux de scooters, motos, voitures. C’est parti, Martin conduit à la viet depuis le temps qu’il est ici: On double un coup à droite, un coup à gauche. Un coup de klaxon par-ci, un coup de klaxon par-là, un coup de klaxon pour le fun ^^. On arrive devant des énormes fûts, mais pas de station. On demande notre chemin, après quelques demandes, on tombe sur la station essence: Fermée. Vous savez, à cause du Tet… On va demander une autre station essence. Une fois, deux fois, trois fois… on trouve enfin une station ouverte. On demande le plein et cette fois, c’est vraiment parti pour l’aventure!

On suit la route indiquée par l’hôtel. Très rapidement, on se retrouve au milieu de petits villages sur des routes pas forcément très récentes ou très lisses. Heureusement, j’ai un petit siège, je suis bien installée et quand je vole dans tous les sens à cause des trous dans la chaussée, ça m’éclate ^^. Depuis un mois, un rien me fait rire et tout m’éclate. Si on crève, ça me fera marrer. Si on se retrouve perdu au milieu de nulle part aussi. J’adore ^^.

On fait un premier arrêt photo et Martin me file son réflexe. Je me retrouve à l’arrière avec autour du cou un réflexe pour les photos et mon appareil pour les vidéos. Tout ça entre 2 sauts sur mon siège à cause de la route. Les paparazzis de Closer peuvent en prendre de la graine! Sauf que moi, je ne piste pas la sécurité du président qui ramène les croissants, mais les cochons enfermés dans des cages à l’arrière des motos, des scooters chargés comme des camions, des vietnamiens dans les rizières,… Finalement, je suis bien mieux en freelance que chez Closer ^^.

Les rizières sont d’un vert éclatant! On croise des poulets, buffles, chèvres, chiens en bord de route. Belle perf’ de Martin qui n’en a pas shooté un seul (et ce n’est pas toujours facile avec leurs changements de direction de dernière minute…).

Lui s’occupe de la route, moi je suis « moulti-tâches », comme d’hab en fait. J’ai 6 ans d’expérience donc je gère bien: Je fais GPS, reporter photo, camera woman et même… poubelle. Martin me tend une peau de banane à un arrêt: « Tiens, tu la jetteras » ^^ Merci Martin, j’aime me sentir utile 😉

On s’arrête à un petit marché dans un village pour acheter des fruits. On part pour bananes et mangues. J’arrive un stand de bananes. Elles sont présentées par botte de 15 ou 20. Je demande le prix et m’apprête à négocier et à n’en demander que 4 ou 5.

Là elle me sort « 10000 ». Je pense que j’ai mal compris. Je redemande: Elle me sort un billet de 10000 pour me montrer. Je suis sans voix. J’avais tous mes arguments, je m’apprêtais à négocier dans mon plus beau vietnamien. Je suis presque déçue!! Mais je sors mon billet de 10000 et pars avec ma botte de bananes sous le bras avant qu’elle ne change d’avis. Je viens de payer 30 centimes pour 20 bananes… Je répète: Je viens de payer 30 centimes pour 20 bananes!!!!!!!!!!!!!! Bon, on se concerte avec Martin. Nous sommes d’accord: Comme nous avons maintenant de quoi nous nourrir pour 3 jours, ce n’est peut être plus la peine de chercher des mangues… On risquerait de se retrouver avec un cageot de mangues pour 50 centimes, on ne saurait même pas comment les transporter.

Nous chargeons nos bananes. Ca prend un peu de temps de charger 20 bananes dans 2 mini-sacoches. Et on s’en va. Nous avons un beau peloton de fans autour de notre moto. Un vietnamien est tout content. Il nous montre un truc sur la moto et nous fait signe de regarder: « oui, c’est un boulon ». Il nous montre un autre truc, tout content: « oui, c’est un autre boulon »… On va pouvoir jouer à ça longtemps. Sauf que nous avons de la route alors on le laisse jubiler sur les 2 boulons qu’il vient de voir aujourd’hui et nous repartons. Nous avons quand même 180 km à faire à une vitesse moyenne de 30 km/h…

Nous enchaînons les petits villages, les routes désertiques, les paysages magnifiques,… Moi j’enchaîne aussi les photos et les vidéos mais c’est une vraie galère!! Déjà, faire des photos en mouvement, ce n’est pas simple. Mais avec une route qui ressemble à du gruyère et une visière c’est une vraie galère (j’adore quand ça rime!). Je mitraille en espérant qu’une sur deux ressemblera à quelque chose! (voire une sur trois…)

On passe un pont… la vue est tellement belle que nous n’avons pas d’autre choix que de nous arrêter pour une séance photo (dure la vie). J’en profite pour aérer un peu mon lapin qui n’a pas pris l’air à Hue (J’avais pris le sac à dos et je l’avais lâchement oublié au fond du sac en bandoulière). Nous croisons des militaires armés qui longent les rails et nous font signe coucou… Martin répond, moi je n’aime pas trop les militaires armés…

Les enfants nous font coucou, les vietnamiens ralentissent pour admirer notre monture (bien que ce soit un veau quand même, on a trop la classe), les poulets ne comprennent pas toute cette agitation et continuent de tourner en rond. Bref, tout le monde y trouve son compte.

Au bout de deux heures, nous rejoignons la route principale qui relie Hanoi à Ho Chi Minh. Au bord de la route, des stands sont alignés et vendent tous la même chose: Des petites bouteilles d’eau mais jaune…. Ce sont les stations essence locales ^^.

Il est midi passé quand nous atteignons la ville où on nous a conseillé de manger. On est déçu la ville est en bord de mer mais nous ne trouvons pas la plage… nous nous arrêtons pour demander…ou plutôt pour mimer quelqu’un en train de nager. Il nous fait signe à droite… donc au bout de la station essence on tourne à droite et nous roulons au moins 10 mètres avant de tomber nez à nez avec la mer de l’est (pour nous c’est la mer de Chine mais comme ici ils aiment pas trop les chinois, ils appellent ca la mer de l’est…). Ouahouh!!! C’est grandiose!!! Le sable blanc, la mer, les montagnes autour,… on se promène sur la plage… A moto bien sûr! Evidemment une autre pause photo s’impose!!

On fait un aller retour sur la plage, la vue est à tomber mais malheureusement il n’y a rien pour manger… nous profitons encore 5 minutes puis nous repartons manger près de la route. Des nouilles avec du bœuf et du thé. Comme d’habitude on se régale.

En mangeant, nous regardons la carte pour voir où nous en sommes. Oups. Nous avons raté un arrêt très important où il était possible de se baigner ca avait l’air chouette… mais à 30km/h, nous ne pouvons nous permettre de repartir 20 kilomètres en arrière… grrr! Nous repartons, il est maintenant temps d’attaquer la montagne, nous avons un col à passer…

A chaque virage, nous prenons un peu plus de hauteur, le paysage change, je mitraille! Nous nous arrêtons en haut du col pour faire quelques photos. Il y a des stands de boissons et snacks: ils se battent pour que nous nous garions devant chez eux. Normal, nous avons la plus belle et grosse moto du parking (oui nous en sommes fiers de notre moto hihi).

Nous attaquons la descente: nous avons une vue magnifique sur la mer et Danang au fond. A nouveau, à chaque virage je mitraille… il va y en avoir des photos à trier!

A Danang nous nous arrêtons boire un verre dans un café très sympa. Pendant que nous sommes dans la ville, j’essaie de prendre un maximum de photos des deux roues: 4 ou 5 personnes par deux roues, des bébés qui dorment,…

Pour sortir de la ville, nous avons cru être perdus (comme c’est moi le GPS j’ai flippé d’avoir mal fait mon job!): on est sur la bonne route, on passe un pont comme indiqué sur la carte, on prend à droite comme indiqué sur la carte et là paf c’est plus le bon nom de rue… on roule un moment… toujours pas le bon nom et en plus je ne trouve pas ce nom sur la carte. On finit par demander dans quelle direction est Hoi an… c’est bon nous sommes dans le bon sens. Nous finirons par en déduire que la rue a dû changer de nom. Nous ne voyons pas d’autre explication…Ouf, ce n’est pas moi qui suis un GPS défaillant mais la rue qui nous joue un tour! Pas cool la rue de m’induire en erreur!!

Nous sortons de Danang. Nous arrivons au milieu des rizières. Elles sont d’un vert éclatant et en plus, il y a des vietnamiens en train d’y travailler. Qu’est ce que je fais ? Je mitraille! Nous nous arrêtons et nous décidons de nous approcher. Tout content d’avoir des spectateurs, ils nous proposent de venir essayer! Nous ne nous faisons pas prier deux fois! Nous avons un peu l’impression de faire du grand n’importe quoi et de tout arracher plutôt que de bien faire mais ils sont contents et nous encouragent.Nous restons là un moment. Au moment de repartir…ils nous demandent de l’argent. Encore un concept vietnamien: on a bossé et on nous demande de payer. Le monde à l’envers…

Nous arrivons à Hoi an. Ca fait suer parce que c’était une super journée mais en même temps nous avons tellement mal aux fesses que nous ne sommes pas mécontents d’arriver!!

Après quelques péripéties nous retrouvons Monique et trouvons un hôtel, je pense que nous allons bien dormir!!

Ju

IMG_3151

14 réflexions au sujet de « 2 motards français à travers la campagne vietnamienne »

  1. Je dirais même que ce Martin a l air pas mal, oui pas mal..souriant et sympathique. Donc dire : « plus d un âne s appelle Martin » ……. c c vraiment pas du tout, non vraiment pas du tout les circonstances de le rappeler dans ce blog . Hi hi hi je v me faire boxer par la frangine …

  2. ah mais ce n’était pas toi qui conduisait la moto ……. cela change tout , effectivement elle est grosse , je voyais dtes motos plus petites …… plus entre la mobylette et la moto ……
    APPAREMMENT , vous avez le sourire ….. et vous êtes bien rentrés . C BIEN ….. mais je commence à avoir du mal à suivre avec toutes tes rencontres …. martin fr5 c cela ….?????
    tu pourrais faire un album , portrait avec photo et prénom, nationalité etc ; entre l’australien , les russes , brésilien etc ……. mais au fait , tu n’as pas mis de photos de ta sortie titanic …. je prépare mes affaires de ski ,
    J’ai mangé avec annick et solange un crumble de poulet , excellent …… le crumble était fait avec des noisettes concassées et du parmesan, un délice …….

    BISES

  3. Elle est superbe la moto… Avec toi Julie ça pourrait faire une pub du tonnerre!
    En rodéo avec Julie au Viennam. Bonne route encore et faites gaffe aux buffles errants, c’est pus dur que les chiens.

    • COMME « elle cause  » cette blogfollower(s)……Ce motard a un prénom ou un nom, il s’appelle Martin, et lorsque l’on s’appelle Martin, en général , on ne vient pas de nulle part mais de FRANCE …..(pffff)
      Pauvre Martin, c vrai qu’il a l’air bien sympathique et souriant ………….
      « Pauvre Martin » , cela vient de quel film, de quel livre etc ?????? ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s