Je vais tourner dans un film français demain!!!!!!!!!!!

Sinxao !

Pfiou que de choses en 24h encore ! Accrochez-vous, vous allez vous bidonner et surtout HALLUUUUUUUUUCINNNNNNNNNER ^^ !!

Alors, mercredi soir, on rentre du trek avec Jacky, je vais me doucher à son hôtel parce que lui il a un chauffage 🙂

On s’échange quelques bons plans, on file manger un riz cantonais et l’heure est déjà aux au revoir. Mais bon, on devrait se croiser bientôt au Cambodge^^.

En rentrant, je file voir mon hôte, lui dire que tout s’est bien passé et que je suis là encore pour 2 nuits. Il me propose de me joindre à tous les guides de son agence le lendemain soir (donc jeudi soir) qui font un repas pour fêter la nouvelle année avant que chacun ne parte rejoindre sa famille (ou pas, selon les guides). Super, je vais revoir Chuang et Vinh ! J’accepte avec plaisir!

Jeudi, petite journée. J’ai besoin de digérer tout ce que j’ai vécu ces 2 derniers jours. Je trie les photos, monte ma vidéo et écris mon article, ça aide ! Ensuite, je file faire un tour de Sapa, histoire de voir quand même où je suis. Je passe notamment un bon moment au marché de Sapa. Je vois pour la première fois des chiens sur un étalage… tête y compris …. 😦 Il y a également des bassines avec des poissons vivants. Ce ne sont pas des animaux de compagnie, mais bien du poisson à manger… Tu repars du marché avec ta bassine et tu laisses le poisson là-dedans jusqu’à ce que t’ais envie de le manger…

J’ai un peu faim, j’achète un pain dans une boulangerie et je négocie des bananes au marché. J’ai réussi à passer de 20’000 dong à 8000 dong pour 5 bananes (25 cts), je suis fière de moi.

Je passe à l’agence dire bonjour et discuter parce que je commence à tous les connaître à force. J’apprends que certains guides sont déjà en train de préparer à manger. Vite, je monte dans ma chambre reposer mes affaires. Je croise 2 français qui reviennent de trek, 2 jours également. On discute une bonne demi-heure. Ils repartent le soir même à Hanoi où ils prennent un avion pour Hue. Ils n’ont que 2 semaines donc ils n’ont pas le temps de faire un jour et demi de train. Ils sont enchantés de leur trek, elle a même pleuré d’émotion le deuxième jour ! Leur guide est Tuang (ok je ne sais pas comment ça s’écrit, c’est une fille), elle a l’air très sympa. Je file rejoindre les guides à la cuisine. En fait, je voulais aider mais eux veulent juste me montrer ce qu’ils préparent, m’expliquer comment ils préparent et surtout tout me faire goûter pour avoir mon avis.

Les hommes coupent le poulet à la hâche sur une grande planche en bois par terre. Oui nous on est là avec notre couteau à enlever l’aile, puis la cuisse, puis un petit bout de blanc. Là c’est une méthode un peu plus direct : Bam, bam, bam : Le poulet est coupé. Après tu te débrouilles avec les os quand tu manges comme tu peux.

Les filles sont à la cuisson : Je retrouve Tuang qui fait du cochon de jardin (garden pig… je traduis mot à mot… le meilleur apparemment) avec des brocolis. Elle me détaille tout « Là tu mets de l’huile d’arachide. On a aussi de l’huile d’olive au Vietnam mais c’est trop cher, ici tout le monde utilise de l’huile d’arachide. La sauce nuoc man, de l’ail, de l’échalote, j’ai rajouté un peu de sel et de poivre et tu fais sauter d’abord la viande, ensuite tu rajoutes les légumes et tu fais sauter jusqu’à ce que ce soit près ». C’était excellent, alors à vous d’essayer !

Je fais des nems avec Vinh (ça y est, en 2 jours je suis devenue une experte). Il y a du sang de poulet qui fait une sorte de steak qu’ils écrasent et font cuire avec un peu de sel. C’est excellent. Du choux qu’ils font juste revenir avec un peu d’huile d’arachide et du sel. C’est excellent. Une soupe avec des pousses de bambou et du porc. C’est excellent. Du riz gluant cuit avec un fruit d’ici, ils ne savent pas le traduire en anglais et comme je ne comprends pas le mot en vietnamien, le mystère restera entier. Mais c’est un fruit d’ici car je n’avais jamais goûté ça. C’est excellent. Enfin bref, ça aura été mon seul repas de la journée mais je me serai régalée !! Nous mangeons tous en rond sur un tapis à même le sol avec toutes les assiettes étalées au milieu et chacun se sert. Les hommes sont d’un côté en train de boire et les femmes de l’autre. Les hommes boivent un alcool local, c’est de l’alcool de petites pommes qu’ils ont à Sapa. Je voudrais goûter, mais comme aucune femme ne boit, je n’ose pas demander. A la fin du repas, Chuang me propose. AHHHHHHHH ! Merci Chuang ! J’accepte avec plaisir, ce sont des shots et tu dois dire en Vietnamien avant de boire « 1,2,3 attends, 2,3 attends, 2,3, bois ». Oui je sais dire tout ça en vietnamien maintenant… Ils sont tout content de voir une fille qui boit alors ils veulent tous boire un verre avec moi. Mais bon, aucun risque, leur alcool est vraiment très léger, ça ne doit pas être plus fort que du vin et ce n’est qu’une gorgée à chaque fois. Ils seront couchés avant moi… Je me retrouve avec pleins de prétendants, mais je n’ai absolument pas prévue d’être mariée et enceinte dans 3 mois, je décline gentiment en prenant soin de ne pas me faire kidnapper ^^.

Les filles continuent de cuisiner et d’amener à manger aux hommes quand ils boivent. Elles m’expliquent : « Tant qu’ils boivent, il faut qu’ils mangent, c’est comme ça, donc on continuera de leur faire à manger tant qu’ils voudront boire ». Ben moi en France j’ai toujours entendu que manger c’est tricher. Je ne sais plus qui a raison dans l’histoire.

Je pars avec les filles pour les aider à nettoyer et faire la vaisselle. Evidemment, je n’ai rien le droit de faire donc je discute avec Tuang. Elle a un français impeccable, sans jamais être allée dans un pays francophone, c’est incvroyable ! Son rêve est de pouvoir aller un jour en France. Je pensais qu’elle allait me dire Paris. Mais non ! Enfin un peu d’originalité ! Elle rêve d’aller en Bretagne et à Nice. Elle m’explique que le métier de guide est très difficile, qu’elle aimerait pouvoir trouver un travail à l’agence directement pour que ce soit moins dur. Elle a l’air de tisser des liens très forts avec ses clients ! Elle n’a pas beaucoup de pourboire mais essaye plutôt de se faire une réputation : Elle reste en contact avec ses clients, s’ils reviennent au Vietnam ou leurs amis, elle donne des conseils touristiques gratuitement,… Elle reçoit pleins de cadeaux de ses anciens clients ! Des français lui ont envoyé leur iPhone 4 récemment ! Et beaucoup de vêtements et de chaussures. Elle m’apprend aussi qu’elle n’a pas envie de se marier pour le moment, parce que les hommes du Vietnam du Nord ne sont plus aussi fidèles qu’avant, donc qu’elle n’a pas confiance. Elle économise à l’extrême pour pouvoir s’en sortir et peut être faire autre chose un jour : Elle vit sans chauffage, sans eau chaude et sans matelas !!

Je lui dis que j’ai de la peine de voir le poisson tourner en rond dans sa bassine presque plus petite que lui en attendant que quelqu’un veuille bien le manger. Elle me répond « C’est la vie! vous les occidentaux vous êtes beaucoup trop sensibles. Toujours en train de vous mettre du gel désinfectant sur les mains, de prendre pleins de médicaments, de vous inquiéter dès que vous vous faites piquer par un moustique,.. » LOL Eh ouais mais qu’est ce que tu veux, nous on n’a pas de corne de buffle alors on fait avec ce qu’on a 😀

Nous avons discuté toutes les 2 une bonne partie de la soirée, puis je file me coucher !

Ce matin, je pars à 9h de chez Than, mon hôte CS. Je file lui dire au revoir, je ferme mon sac et c’est parti : Après discussion avec Jacky, je pars à Bac Ha ! 1h de bus pour faire Sapa – Lao Cai et une heure et demi pour faire Lao Cai- Bac ha. Ça c’est la théorie. En pratique, je vais monter dans le bus à 9h45. Après avoir fait baisser le prix de 100’000 dong à 50’000 dong ( un peu moins de 2 euros) ! Non mais ! Il croyait quand même pas qu’il allait m’arnaquer, j’ai fait le même trajet dans l’autre sens il y a 4 jours et les guides m’ont dit combien je devais payer ! Je monte dans le bus. Jusque-là rien d’anormal. Il se met au milieu de la place de l’église et demande aux passants : « Lao Cai ?? Lao Cai ? ». Normal, il cherche d’autres passagers avant de partir. A 10h30, je commence quand même à m’impatienter… Du coup, ils me donnent des bonbons. LOL. OK. 11h, on part ! ahhh ! Enfin, on part… je crois qu’on part. En fait, on va chercher un de ses arbres qui commence à fleurir qu’ils installent chez eux pour la nouvelle année et il charge ça sur le toit. Puis on retourne à la place de l’église et il recommence à chercher. Des gens amènent des paquets à livrer à Lao Cai. D’autres des tableaux. Un vrai business. Mais moi je m’ennuie… Je mange pleins de bonbons pour m’occuper… Tant pis si je lui vide son stock il avait qu’à faire plus vite ! On part, on fait 3 virages, on récupère une fille, on l’amène ailleurs et on retourne à la place de l’église. Non mais c’est une blague ? Je lui rappelle une ou deux fois que je suis là, il fait oui oui… Mais c’est pour tout le monde pareil. Il y a 3 autres minibus place de l’église, tous vont à Lao Cai et tous veulent faire le plein avant de partir. Logique. Au lieu de faire un minibus qui se remplit, de le faire partir et de remplir le second, ils préfèrent remplir les 3 en même temps. Ça prend un peu plus de temps forcément. Je vous épargne tous les détails, nous sommes partis vers midi (oui ce fut long…). Sachant qu’il y a une heure de route et que le dernier bus pour Bac Ha part à 14h de Lao Cai… Bon au pire, je me fais déposer à la gare et je repars sur Hanoi mais ça fait suer.

On arrive sur Lao Cai à 13h, il va délivrer tous les paquets et dépose des gens. A chaque arrêt, je lui rappelle « Bus Bac Ha » il fait oui oui… Je comprends bien que je suis la seule touriste du bus donc je suis loin d’être une priorité. Au mieux pour eux, si je n’ai pas de bus pour Bac Ha, ils vont proposer de m’y emmener pour une somme exorbitante. Je commence gentiment à monter en pression. OK je n’ai aucun impératif, je ne suis attendue nulle part et en gros je peux aller où je veux. Mais perdre une journée pour rien, ça m’énerve… Quand il voit que je commence à m’énerver et qu’il n’a plus de bonbons, il va me poser à un endroit et il me fait signe de descendre… OK mais je suis où là ??? Je lui dis bus back ha, il me montre un petit magasin où c’est marqué Hanoi… Je lui dis « Je ne vais pas à Hanoi ». Il entend Hanoi il fait « yes, yes, there, hanoi ». « NOT HANOI ! BAC HA ! » il me fait « yes yes », bon OK laisse tomber. Je rentre dans le shop. Je demande « Bus bac ha ? », évidemment, je m’y attendais il me répond « no, bus hanoi ». Oui je me doutais… Je vais voir le chauffeur, je lui fais comprendre moi pas contente, ici pas bon bus… Et là il me fait « AH Bac Ha… 150’000 dong » (Je sais que le tarif c’est 60’000 dong). J’explose de rire. Jaune mais quand même. Et là je vois un bus qui arrive en sens inverse avec une pancarte « Bac Ha ». Je me rue dessus. Le mec à l’arrière m’ouvre la porte et me fait signe de monter. Bien sûr le bus ne s’est pas arrêté. J’ai dû sauter dans le bus en marche. Avec mon sac de 15 kg. Une vraie James Bond Girl !

C’est bon, je suis dans le bus. Je n’ai pas négocié le prix, mais il est affiché. Je peux faire redescendre la pression. Il faut voir la tête du minibus. Il doit pouvoir accueillir une douzaine de personnes, on est une bonne quinzaine. Plus les paquets qui sont bien plus nombreux que nous. Eh oui, les vietnamiens commencent à rentrer chez eux pour la fête du Tet, donc ils sont bien chargés. Je suis encore pas trop mal installée par rapport à d’autres, je ne me plains pas.

Après être descendue de ma montagne à Sapa, je remonte dans la montagne vers Bac Ha. Je n’ai jamais assez de montagne, c’est bien connu^^. Je papote avec le vietnamien à côté de moi, ça occupe. Enfin, on baragouine comme on peut. Il habite Bac Ha, il y a 72km à faire depuis Lao Cai. Il m’annonce au moins 2h. Ah quand même. Effectivement, quand on commence à monter, à part en première, le bus n’avance plus. Forcément, ça prend un tout petit peu de temps de crapahuter en haut de la montagne… Mais bon, le paysage est magnifique, la grosse galère est derrière moi, c’est plutôt rigolo ce bus avec tout le monde entassé, on dirait qu’on part tous en colonie de vacances.

Tout d’un coup, plusieurs personnes descendent et le chauffeur me fait signe que moi aussi c’est là que je dois descendre. OK mais on est où là ??? Au beau milieu d’un marché avec des poulets et de la poussière de partout, c’est là ? Je demande à Lom (mon voisin) où est mon hôtel, il me dit un peu plus loin à droite… OK. Je marche un peu, je croise plusieurs guesthouses, donc je me rassure en me disant que si je ne trouve pas, je reviendrai sur mes pas et je n’aurais pas à dormir dans la rue ! Je finis par tomber dessus, c’est un hôtel que Jacky m’a conseillé. Il y a peu d’hôtels à Bac Ha et pas de backpackers, ce n’est pas un endroit touristique. Du coup, je vais directement où il m’a conseillé. En temps normal les chambres sont à 25-30$ mais comme ce n’est pas la haute saison, il avait réussi à négocier 10$. Je suis loin des 2$ en dortoir (ou gratuit par coachsurfing) mais il n’y aura rien de moins cher dans le coin ! Je rentre, un vietnamien m’accueille. Je commence à négocier, j’arrive facilement aux 10$. Je fais style d’hésiter, je demande à voir les chambres. Ah ouais…. C’est énorme ! Je demande s’ils ont une chambre plus petite, moins chère. Il commence par me dire non, puis je vois qu’il hésite. Finalement, il me dit d’attendre et revient me chercher 2 minutes plus tard et m’emmène vers une autre chambre, mais il me fait comprendre que c’est pas terrible du tout. Il ouvre… Ouais enfin, c’est juste qu’à la place d’avoir un écran plat, c’est une petite télé, mais je ne suis pas là pour regarder la télé. Sinon, c’est grand luxe, y’a un balcon, grande salle de bain, super lit ! Je la négocie à 7$. Je n’ai pas réussi à inclure le petit-déjeuner en plus, mais vu que j’ai vu la carte en entrant, je sais que pour 1$ j’ai une omelette ou des pancakes donc ça fera l’affaire !

Je redescends, il y a un couple en train de manger. On commence à discuter. Ce sont des polonais, ils viennent juste d’arriver, il reste le même temps que moi pour faire les mêmes choses… Bon ben voilà, j’ai des copains pour ce week-end. Ils s’appellent César et Désirée. On apprend qu’à cause de la fête du Tet il n’y aura sûrement pas de bus pour aller demain au marché de Cam Cau, marché pour lequel je suis venue. On me propose une moto pour 4$ la journée, mais y’a quand même 30 km, ça fait beaucoup en route de montagne… pour quelqu’un qui n’a jamais fait de moto^^…

On part vers une agence de voyage apparemment conseillée dans le lonely planet (moi j’en sais rien j’ai pas de guide c’est trop lourd, et jusqu’à présent je m’en suis très bien tirée). Sur la route, on croise un homme qui parle à César, apparemment ils se sont déjà rencontrés… Au bout de 2 phrases je reconnais son accent « Ah mais vous êtes français ? ». Bingo !

Avant de vous raconter la suite, il faut que je revienne 2 jours en arrière… Quand Jacky m’a raconté ce qu’il a fait à Bac Ha, il m’a dit avoir rencontré 5 français en train de faire un tournage d’un film pour France 5. Il avait discuté avec eux. Le lendemain, il est allé chez un barbier pour se faire raser et est tombé sur eux qui lui ont proposé de tourner une séquence chez le barbier. Il va donc être dans le film !

Voilà, je reviens donc à aujourd’hui. J’entends que le français nous propose d’aller à un mariage le lendemain, un mariage typiquement Hmong,… Et d’un coup, j’entends qu’ils vont filmer et ça fait tilt ! « Eh mais vous êtes les 5 français qui tournez le film pour France 5 ?? J’ai rencontré Jacky à Sapa ! » Et voilà, le monde est petit. Du coup, le planning du week-end est fait : Nous prenons un chauffeur pour nous emmener à 6h au marché de Cam Cau demain matin. Nous rentrons pour Bac Ha à midi et demi où l’équipe du tournage nous envoie un scooter pour nous emmener au mariage…. Où nous allons tourner dans le film !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Enorme non ??

Il m’a dit qu’on va pouvoir voir comment se tourne un film, de vrais conditions de tournage. Donc ils ont payé pour avoir un mariage typiquement Hmong, ce qui est très rare ! Ca va durer plusieurs heures, il y aura la fête ensuite avec le repas de mariage,… tout payé par l’équipe du tournage.

Donc voilà, demain aprem, j’ai tournage tout l’après-midi pour un film pour France 5 qui passera d’ici la fin de cette année ^^. Si c’est pas la méga classe ça !!!!!!!!!!! Je suis venue pour aller au marché, je me retrouve dans un film. Après le spectacle à Moscou, le film au Vietnam. Allez, soyons fou, en Amérique du Sud, je sors un album !!!!!!!

A demain. Enfin je sais pas peut être, en tant qu’actrice, peut être que mon emploi du temps ne me permettra plus de passer du temps sur mes articles ^^.

Avouez que là, je vous ai étonné, je vous en ai bouché un coin hein ?? Moi en tout cas, je n’en reviens pas ! Une journée qui avait si mal commencée… la vie est bien faite parfois !!!!

Ju, actrice en herbe.

10 réflexions au sujet de « Je vais tourner dans un film français demain!!!!!!!!!!! »

  1. Génial 😀

    J’adore lire tes articles, on s’y croirait ! Tu arrives à nous faire vivre tellement de rencontres et de découvertes que je ne peux m’empêcher de demander « la suiiiiiiiite !!! »

  2. Génial 😀

    J’adore lire tes articles, on s’y croirait ! Tu arrives à nous faire vivre tellement de rencontres et de découvertes que je ne peux m’empêcher de demander « la suiiiiiiiite !!! »

  3. Bravo M’Dame ! ! ! !
    Non seulement, tu nous régales avec ta prose, mais en plus tu nous amuses avec tes aventures, et émerveilles avec tes photos . . . .
    J’ai bien fait d’un jour te rencontrer . . . . . .
    Anne

  4. Excellent ! j’ai bien ri en te lisant ! essaie de te faire photographier en costume traditionnel … 😉 Amuse-toi bien ! Bizzzz

  5. Ben dis donc c’est fou 😀 Tu as l’air de te régaler ça me fait super plaisir pour toi !! Tu pourras écrire un livre à ton retour ! Ou mieux !! Ecrire un scenario, réaliser et tourner dans ton propre film mdrrr !! Je suis presque tous les jours tes aventures 🙂
    Gros bisous !!

  6. Comme le hasard fait bien les choses !!! Moi par contre je n’ai pas demandé à les accompagner mais de toute façon je devais repartir. Par contre peux tu essayer d’avoir les coordonnées afin de savoir quand passera le film ?
    Si tu en parles avec eux, je trouvais que le titre « souriez … vous allez disparaître » n’est pas approprié puisque le tourisme les aidera à vivre, mais c’est leur âme qui va disparaître.
    Bon film. Tu vas avoir le 1er rôle, je le sens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s