Un Australien et une Française en vadrouille en Chine

Normalement, on voulait se lever tôt avec Leo pour aller dans un parc faire un cours de taïchi. Mais Lee nous annonce qu’il faut se lever à 5h pour y être à temps… Finalement, on se lève à 7h30. C’est déjà pas si mal ! On émerge tranquillement. On se prépare. On trouve un plan de Pékin et on décide du planning de la journée : On va aller vers la cité interdite et on verra… ça c’est du planning!

On prend le bus. Lee nous a dit, vers cité interdite bus 5. Jusque là, on s’en sort bien. On monte dans le bus. Mais où descendre ? ^^ Leo sort son iPad et on se connecte pour voir où nous sommes… Au fur et à mesure que le bus avance on décide « Encore un arrêt ? ouais encore un ». On croise un lac. Leo y est déjà allé et me propose de descendre ici pour faire un tour au lac avant d’aller à la cité interdite. On se lève, prêt à descendre. Sauf que l’arrêt suivant est bien trop loin. Une fois descendu… Bon on doit être près d’un parc normalement. On va aller faire un tour au parc. Est-ce qu’il faut payer ou pas, pas la moindre idée. Du coup, on utilise une technique qui fonctionne bien ici : On marche, tant qu’on ne nous crie pas dessus, c’est qu’on n’est pas allé trop loin. Effectivement, au bout d’un moment, on vient nous crier dessus et nous indiquer la billetterie. On prend notre billet et on part vadrouiller. On suit la musique… On tombe sur une place surréaliste : D’un côté des chinois en train de danser sur une musique. Au milieu, des hommes en train de jouer, comme un jeu de ballon mais avec un volant, je ne sais plus le nom. De l’autre côté, de la musique latino, mais ils font des danses chinoises dessus. Bref chacun fait son truc dans son coin !! Nous restons quelques minutes à observer, puis nous trouvons des marches, on entend de la musique en haut… On grimpe. Et on tombe sur un cours de taïchi. C’est très lent, très joli et reposant à regarder. Là encore, nous observons quelques minutes avant de poursuivre notre route. En arrivant en haut des marches, il y a un temple avec une magnifique vue sur Pékin. Nous prenons quelques photos et en tournant autour du temple, nous tombons sur une vue plongeante sur la cité interdite ! Magnifique ! Je ne peux résister à l’envie de sortir mon ptit lapin pour lui faire profiter de la vue et lui faire faire sa première séance photo en Chine. J’explique à Leo (qui parle couramment français j’ai oublié de le préciser – il a vécu un an en Bretagne et un an à Lille) que j’ai une mascotte et que je la prends en photo un peu partout. Surprise : « Eh mais moi aussi j’ai une mascotte !!!” Yeah, mon Jules s’est fait un copain !!! Un bonhomme de neige et un lapin crétin en pleine séance photo devant la cité interdite. Les passants ne doivent rien comprendre, mais nous ça nous éclate (vous devrez patienter jusqu’à mon arrivée au vietnam car ici je ne peux poster que par mail et je ne crois pas que les photos passent…).

Après ce shooting improvisé, on remballe les mascottes et on se rend compte qu’on a faim. 11 heures passées et nous n’avons toujours rien avalé. Sauf que comme nous sommes dans le centre tout est beaucoup plus cher. On hésite, mais il faut bien se nourrir. La nourriture chinoise est bien plus chère que le reste dans cette zone touristique, du coup ce sera pancakes. Qui s’avèreront être plutôt des sortes de crêpes épaisses. On discute pas mal avec Leo : Il vient de passer un mois dans une école près d’un parc national. Tous les matins, il se levait à 6h pour aller faire une heure de taïchi avant le petit-déjeuner. Puis petit déj et 4 heures de taïchi. Puis déjeuner et 3h de chinois. Sacrés journées !!!! L’avantage c’est que maintenant il a de bonnes notions de chinois donc il m’apprend les mots de bases et m’apprends quelques trucs. J’apprends qu’il n’y a pas de grammaire en chinois. Un sacré avantage par rapport au français. Une fois que tu connais un verbe, tu peux le placer partout. En revanche, le gros soucis, c’est qu’une syllabe peut être prononcée de 4 manières différentes. Et aura 4 sens différents. Ce qui crée la difficulté ! J’apprends aussi qu’il n’y a pas vraiment de formules de politesse. C’est « Je veux ça ». Si tu dis merci, on te répond « Ne sois pas poli ».

Après un bon moment dans ce café, nous ressortons et en marchant, nous avons devant nous 2 filles qui portent chacune un sac Coles. Supermarché typiquement australien ! Du coup Leo lance « are you aussies ? » Les filles se retournent et nous entamons une discussion pendant notre trajet. Ce sont des allemandes qui viennent de passer 15 jours en Australie et sont sur le chemin du retour. Elles viennent de Stuttgart, donc elles connaissent bien Nancy ! Elles nous indiquent la direction de la cité interdite et l’entrée est vraiment pas chère donc on y va (Leo part demain donc ne veut pas avoir à retirer d’ici là).

On arrive et on applique toujours la même méthode : On marche et on verra bien. On finit par se faire hurler dessus. Ce n’est pas l’entrée c’est la sortie. Pour l’entrée il faut prendre un bus…. On va à l’arrêt de bus et nous croisons pleins de personnes avec des brochettes de trucs qui ressemblent à des mini pommes caramélisées. Ça nous intrigue. En arrivant à la cité interdite, nous craquons : Nous aussi on veut goûter. On en prend une chacun. C’est effectivement une variété de pommes un peu acides. Cependant, les pommes n’ont pas été cuites avant d’être trempées dans le caramel et elles ne sont pas pelées. Il y a une règle d’or pour les baroudeuses : « Boil it, cook it, peel it, or leave it ». Tu le fais bouillir, tu le fais cuir, tu l’épluches ou tu ne le manges pas. Du coup, on se dit que ce n’est pas bien prudent et on ne le sent pas trop, donc on n’en mangera que la moitié. On n’aurait peut-être dû en prendre qu’une ^^.

On se fait fouiller à l’entrée. Comme à chaque fois qu’on rentre n’importe où ici, même dans le métro. On accède enfin au portail d’entrée. Et là… on commence à entendre des cris… Voire des hurlements de plusieurs personnes. Et on voit plusieurs personnes se faire sortir par des policiers et des policiers en civils, en train d’hurler pour qu’on les laisse. D’autres policiers s’assurent que personne ne filme ou ne prenne de photos de la scène. Ils arrachent les appareils photos, crient sur les gens qui ont un appareil sorti, c’est un peu surréaliste. Une dizaine de personne se fait rapidement embarquer. Mais nous on a tout filmé. On veut montrer à Lee pour qu’il nous explique ce qu’il s’est passé parce qu’on n’a rien compris. Une fois le calme revenu, on passe le pont (la cité interdite est entourée d’eau) et on passe le premier portail. Pour en découvrir un second. Puis un troisième. C’est seulement au troisième qu’on trouve les billets. On se refait fouiller. Rien de plus que la première fois mais bon, s’ils insistent.

L’intérieur de la cité interdite est impressionnant, c’est extrêmement vaste. Surtout que nous sommes presque seuls donc ça paraît d’autant plus grand. Normalement, il faut prévoir une journée pour faire le tour. Mais c’est quand c’est rempli de touristes. Nous on se déplace sans problèmes d’un coin à l’autre et en 1 ou 2 heures nous avons fait le tour !

A la sortie, nous décidons d’aller vers le lac. En chemin, nous mangerons des pâtisseries chinoises. Je ne sais pas ce que c’est mais c’était très bon. En route, Leo m’explique également pourquoi la Chine arrive à se développer aussi vite. Selon lui, le régime chinois se remet en permanence en question. Dans d’autres pays comme la France, l’Australie ou d’autres, les politiciens pensant uniquement aux réélections, ils ne veulent jamais accepter qu’ils ont pu faire une erreur. Donc ne se remettent jamais en question et n’essaient pas d’apprendre de leurs erreurs. Ici c’est l’inverse. Ils cherchent perpétuellement comment faire mieux.

Je voyais la Chine comme un pays très en retard par rapport à nous. Mais j’ai vu beaucoup de panneaux solaires, même sur les bâtiments les plus pauvres. Le nombre de 2 roues électriques est incroyable. Leo m’apprend que si on considère les émissions par habitant, la Chine rejette moins que les US, le Canada ou l’Australie. Ils ont du retard, mais contrairement aux pays développés, ils mettent leur argent au bon endroit pour combler leurs lacunes.

A force de papoter, nous avons raté le lac ! On tombe sur une station de métro où il y a un plan, c’est bon, on y retourne !

En route, on croise une librairie, très jolie, dans le même style que les différents palais. Du coup, on décide d’essayer d’y entrer. Y’a un garde à l’entrée qui nous dit des trucs. On ne comprend pas mais il nous montre un couloir à droite. On y va. Au bout un bureau, il nous demande nos passeports. En bonne baroudeuse avertie, je n’ai jamais mon passeport sur moi (C’est un peu mon graal à moi), mais toujours une copie au cas où. Mais non, lui il veut le vrai passeport. Tant pis, on fait marche arrière. Leo me dit « En chine, quand une personne te dit non, va en voir une autre, tu trouveras toujours quelqu’un qui finira par te dire oui ». Effectivement. On tombe sur une fille à l’entrée qui nous montre l’entrée de la librairie. On monte à l’étage comme elle nous l’indique. Quand on rentre dans la librairie, une fille nous arrête, il faut une carte de librairie pour entrer. Ah c’était pour ça le passeport ? Mais on veut pas une carte, on voulait juste jeter un coup d’œil aux livres anciens (oui c’est la plus grande librairie de livres anciens de Chine). D’ailleurs, là on est dedans et il n’y a rien à voir, ils sont où les livres ? En fait, elle nous explique qu’il faut venir ici en sachant le livre que tu veux, car les livres ne sont pas stockés ici mais à un autre endroit de la ville. Donc il faut prévenir à l’avance et si on veut entrer il faut une carte. Ouais mais maintenant qu’on sait qu’il n’y a rien à voir, on ne va pas aller faire une carte ^^. Merci quand même !

On finit par arriver au lac (après s’être trompés encore une fois ^^ si on considère que c’était la rue juste à côté de la cité interdite, on a quand même fait fort.) Il est gelé et il y a pleins d’activités dessus : Patins à glace. Mais surtout une sorte de luge assise où les gens poussent avec les bâtons. C’est ridicule, ça ne sert à rien, du coup on a envie d’essayer ! (ne cherchez pas la logique, il n’y en a pas) On va voir le prix : c’est 20 yuan pour la luge, donc 10 par personne. On se pointe au guichet, le mec refuse. Sans explication. Non, c’est non. Il nous demande 100 par personne, ça fait 200. On est loin des 10. On lui montre que le prix est marqué juste au-dessus de sa tête mais il ne veut rien savoir. Bon on va au guichet suivant. Pareil. C’est pas possible. On relie la pancarte. En tout petit caractère il est indiqué qu’il faut acheter une carte pour laquelle tu fais un deposit de 20 yuan. Ensuite, tu dois mettre 200 yuan dessus et quand tu veux faire de la luge ridicule, ça te débite de 10 yuan par personne. Bref, ça fait cher pour faire un truc ridicule. Tant pis on abandonne. On va se promener autour du lac. Il y a des activités différentes partout. On trouve un plan avec toutes les activités proposées. Il y a un endroit sur le lac gelé où on peut faire…. Du golf ! On va se promener dans les hutongs autour (les anciennes ruelles de Pékin). Je trouve 10 paires de jolies baguettes pour 10 yuan, je me dis que ça fera des jolis cadeaux dans les pays à venir où il n’y aura pas de baguettes (J’ai épuisé mon stock de chocolats, faut que je trouve d’autres idées maintenant). Ensuite, nous retournons au bord du lac pour regarder le coucher de soleil, prendre quelques dernières photos et on rentre.

Pour rentrer c’est la galère. Faut déjà retrouver notre ligne de bus sur un plan. Donc faut déjà trouver un plan. Ensuite trouver la ligne, puis trouver le sens. Bref, tout est compliqué ! Mais on rentre à temps avant que Lee ne rentre. Il est 19h30, on se rend compte qu’on a oublié de manger aujourd’hui (à part les 2 pancakes de ce matin et la mini-pâtisserie). Oups. On file dans un boui-boui à côté du boui-boui d’hier. Tout pareil : 1,5 euros, un vrai festin. J’ai un bol de soupe, du riz, des pommes de terre râpées sur le riz et des bouts de viande, du porc je pense. Je n’arrive même pas à tout manger bien que je n’ai rien mangé de la journée.

Nous rentrons, une bonne douche sans s’électrocuter et nous retrouvons l’américain qui a passé la nuit à la muraille de Chine. On découvre qu’il a dormi sur la grande muraille. Il est allé à la vieille partie, bien que Lee lui avait dit qu’il fallait prévoir 2 jours. Une fois en haut, vers la moitié, le soleil s’est couché. Il dit que c’était trop dangereux d’avancer ou de reculer. Donc il a dormi sur place. Il est en jean avec des petites baskets, un pull à capuche et une petite veste. Bref, il est fou, nous sommes d’accord sur ce point avec Léo.

Sinon, je dois revoir mes plans. Je voulais prendre un train pour Hanoi jeudi et arriver dimanche. Les 2 trains de cette semaine sont complets (pour faire court, il y a un gros évènement semaine prochaine au Vietnam et donc impossible de trouver des billets). Je vais devoir prendre l’avion. Sauf que 7 jours à Pékin, ça va faire long. Il me reste la muraille et 2 temples… 2 jours suffisent (oui on a bien cavalé depuis hier!). Du coup, je pensais prendre un train pour Shanghai, passer 2 jours à Shanghai et prendre un avion pour Hanoi depuis Shanghai. Et dans ce cas-là, selon l’heure du train, je ne suis pas sûre d’avoir le temps d’aller à la grande muraille… Bref, je réfléchis, je décide demain. J’ai déjà trouvé quelqu’un pour me loger à Shanghai si je décide d’y aller.

Bonne nuit et à demain !

Ju

Envoyé depuis Surface

7 réflexions au sujet de « Un Australien et une Française en vadrouille en Chine »

  1. SI le joli garçon sur la galerie de Pékin est l’australien, je comprends que l’américaine voulait passer la journée avec lui, c un joli garçon, mais combien de sacs a t il, cela doit dépasser tes 15 kgs ……
    Peu de chance de rencontrer des sexagénaires si je décide à faire du couchsurfing ?????

    • si mais tu sais pas sur quoi tu vas tomber. peut être une américano thailandaise qui ne sait pas mettre une clé dans une serrure…
      oui c’est lui, il avait bien plus de 15 kg, mais il rentrait chez lui donc ce n’était pas trop gênant. Ce qui était gênant c’est qu’il ne passait pas dans la porte ^^
      Biz

  2. Coucou ju! J’ouvre l’ordinateur… où en est ma baroudeuse préférée… et surprise 3 posts… que d’aventures encore… arrivée dans une nouvelle dimension! Ça a l’air de bien se passer 😉 cette aventure que tu vis est extraordinaire, n’en perd pas une miette, profite de chaque instant… tu donnes envie avec toutes ces anecdotes… Si après ce long périple il te reste encore des pays à visiter je veux bien faire baroudeuse stagiaire 😉 de gros bisous!

  3. Ah te voilà déjà à pékin….. Mais tu es loin, bien loin de la France. Quand j étais petite, on m à toujours dit que les chinois habitaient en dessous de nous et que forcément ils marchaient eux « la tête en bas » …. Logique non, puisque si on faisait un puits trop profond on nous disait arrete de creuser tu vas ressortir en Chine ….alors je reprends mes rêves d enfant : . je t imagine sous nos pieds donc je tape mes pieds : toc, toc, toc c te dire bonjour puisque il est vingt trois heures et je vais me coucher. M as tu entendue ,,,, ? Bises agnès b

    • le froid et surtout j’avais prévu beaucoup de temps en asie du sud est pour pouvoir profiter à fond… plutôt que de vadrouiller en chine en hiver. c’était un choix :):) Mais avec pékin et shanghai je vois déjà 2 facettes bien différentes. Et puis… je reviendrai (comme partout ou je passe en fait lol) Et vous, bien arrivés???

  4. C’est bientôt, le 30 je crois, la nouvelle année chinoise ; la fête du tet au Vietnam … Les festivités durent 2 semaines en général ! tu vas te régaler, petite veinarde !
    N’oublie pas de te faire photographier en habit trad’ chinois 😉
    Bizzz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s