500 millions de chinois…. et un australien et une française!

Hello hello !

Alors voici l’histoire de mon arrivée à Pékin… Ce fut mouvementé, comme d’habitude !

Donc je vais demander à mon gardien de wagon à quelle gare nous arriverons, pensant naïvement qu’il comprendrait ma question !! Aïe ! Alors déjà il me propose d’aller me rasseoir dans mon compartiment pour qu’on puisse discuter plus tranquillement. Je lui montre la feuille envoyée par Lee et je lui montre les noms des 3 gares : Gare Est, Gare Ouest et Gare Principale. Et je fais signe de demander laquelle, maintenant ?? Il réfléchit. Il commence à lire toute la feuille, à tourner les autres pages. Je le recadre : La question c’est uniquement sur cette page là. Mais non il s’en moque il veut tout lire. Il feuillette un peu tout et fait des « ah » des « oh » genre « oui bien sûr je comprends bien ». En fait pas du tout. Il me demande un stylo et commence à me souligner tout ce qui est écrit en chinois (Donc tous les arrêts de métro et de bus… des 3 gares). Il m’explique pleins de trucs. Je lui rappelle que je ne comprends rien. Il est désemparé. Moi aussi. Il me regarde, je le regarde. Il reprend le stylo et commence à m’écrire pleins de trucs… en chinois…. Je comprends maintenant d’où vient l’expression « C’est du vrai chinois ». Je vous confirme que dans mon cas, au sens propre comme au sens figuré, c’est bien du vrai chinois !! Il me montre plusieurs fois un truc qu’il a écrit… Super, on ne va pas s’en sortir. Je retente, je remontre les 3 gares l’une après l’autre et lui refait signe « ici – où » (Ici je montre le sol et où je lève les bras au ciel ^^). Il refait des « ah » et des « oh » qui veulent dire « ah oui ça y est maintenant j’ai compris ». Il reprend le stylo et souligne une deuxième fois plusieurs stations provenant des 3 gares différentes. Il me les montre une par une et il me dit « These : Very good ». OK super. J’abandonne, je le remercie beaucoup pour son aide !!

Nous arrivons en gare. Dans une gare que je ne sais pas laquelle c’est mais qui se trouve être à Pékin. C’est déjà un bon début…. Je descends, jusque là facile, il suffit de suivre le flux. Et quel flux !!! 500 millions de chinois… et moi. Au bout du flux : La sortie. Mince. Je m’attendais à un grand hall de gare avec de quoi retirer ou changer de l’argent, un point d’info touristique. Enfin les basiques dans une gare qui a des trains internationaux dans une capitale. Mais non. Juste la sortie. J’arrive sur la place devant la gare. Noire de chinois. Mais bien sûr, pas un pour parler anglais et te renseigner. Je fais plusieurs tentatives infructueuses « Change ? Cash ? »… Je rentre dans un truc où des gens donnent de l’argent, je demande « Change ?? » elle me fait signe que non et me dit quelque chose…. Je fais comprendre… que je ne comprends rien. Elle a internet, va sur google translate et me montre « Banque de l’autre côté du pont ». J’aurais préféré changer mes roubles mais ce sera déjà un début. Je traverse la place, les yeux rivés sur le pont. Je traverse, c’est rempli de vendeurs ambulants. Ils vendent de tout et surtout n’importe quoi. Genre des mini-tabourets… Toujours utile en pleine rue… pour les autres vendeurs ambulants peut être ? En bas du pont, il y a un mec avec une table qui hurle des trucs et il y a un attroupement de chinois qui tendent la main vers lui… ?? Je trouve aussi un stand de téléphone. C’est un mec qui est venu avec sa table, il a posé des téléphones dessus et tu peux venir téléphoner. Bref, je ne m’attarde pas, le sac est lourd, je n’ai pas de yuan et ne sais toujours pas où je suis dans cette ville qui est tout sauf petite… Je retire des sous, comme je n’ai aucune idée du taux de change, je choisis le premier chiffre en haut à droite (En général ceux de gauche c’est pour les petits montants, en bas à droite, c’est trop, donc je vise au milieu…). Je ressors de la banque. Je retourne vers la gare en me disant que ça va bien être écrit à l’entrée de quelle gare il s’agit. 3 choix, je recherche « Beijing western rail station », « Beijing eastern rail station » ou « Beijing main rail station ». Vous ne devinerez jamais ce qui est marqué….. « Beijing rail station » ! Mouahahah la blague ! Super !! Bon ça m’agace, je ne trouve aucun arrêt de bus. Dans les 3 propositions de Lee, une a le métro et je suis face à l’entrée du métro. Allez c’est parti, de toute façon au pire, je finirai bien par réussir à retomber sur la ligne 2 dont Lee parle. Je fais la queue pour prendre un ticket. C’est assez long parce qu’il n’y a qu’un guichet et qu’un monsieur avant moi décide d’hurler sur la vendeuse… la police a dû intervenir pour le faire évacuer… C’est mon tour, je tends un billet de 100, elle sort une grosse liasse de billets. Oups. C’est 2 yuan le ticket de métro et c’est surtout que c’est comme à New-York, ils adorent les billets d’un yuan. Donc t’as tout de suite une grosse liasse de billets… qui en fait ne vaut rien. Je passe la carte. Youhouh je trouve la ligne 2. Reste plus qu’à trouver le sens. Heureusement, une fois sur le quai, il y a la traduction en anglais, donc je n’ai pas à analyser chaque symbole pour trouver mon arrêt ! Je monte dedans, dans 10 arrêts j’y suis… Ca c’est la première étape, je m’en sors comme une cheffe. Je trouve un plan à la sortie. Si je prends la sortie B, je tombe sur les arrêts de bus. Je trouve la sortie B. Je trouve l’arrêt de bus 285. Moi c’est 83. Je ne vois pas d’autre arrêt… Je demande à un monsieur. Comme d’hab toujours pareil. Je demande 83 en lui montrant la feuille, il lit toute la feuille et m’explique pleins de trucs…. Je recadre…. Il me redit des trucs plus fort. Mais mon incompréhension n’est pas un problème de volume, c’est un problème de langue !!! Tu parles chinois bonhomme !!!!! Quand il comprend enfin que je ne comprends rien, comme d’habitude, il prend un stylo et écrit. En chinois. Comme si ça marchait mieux. Ma feuille commence à être couverte de chinois à force mais ça ne m’aide franchement pas. A force de persévérance, de montrer 83 sur la feuille, puis plusieurs directions possibles et quand il comprend que je ne monterai ni dans un taxi d’un de ses copains ni dans un tuk-tuk d’un de ses autres copains, il me montre la direction. Ouf. 200 mètres plus loin, je trouve l’arrêt. Reste à savoir comment on prend le bus ^^. On verra bien ! Je vois que par terre, il y a des colonnes avec les numéros de chaque bus de cet arrêt d’inscrit. Je me mets dans ma colonne et je patiente. Enfin nous patientons. Mes 15 kg et moi-même. -9°C mais j’ai l’impression de mourir de chaud avec tous ces kilos.

Le bus arrive enfin. Tout le monde se précipite comme s’il allait partir sans nous. En montant, tout le monde badge… Mais moi je n’ai pas de badge. Je sors un billet de 10 yuan, le tends au chauffeur. Il rigole et me fait signe d’y aller. OK. Je note donc pour la suite : En Chine, si tu ne comprends rien c’est gratuit !

Il y a du monde, je gêne un peu avec mes affaires, j’ai l’impression d’être un éléphant qui prend le bus. Premier soulagement : Il y a un panneau qui indique le nom de l’arrêt suivant en chinois, mais je peux toujours comparer les symboles. Deuxième soulagement : Juste avant l’arrêt, le nom est annoncé en anglais ! Royal ! Beaucoup trop facile, je suis presque déçue !

Je descends. Dernier défi : Savoir où je me trouve sur le plan de Lee pour savoir dans quelle direction aller. Je pensais que ce serait simple. Tu montres le plan, tu montres « Ici » ? Mais non. Je passe 5 bonnes minutes avec un monsieur à l’arrêt de bus qui veut me faire remonter dans un autre bus. Non, Lee dit de marcher, c’est qu’il faut marcher. J’insiste et persiste. Il finit par me montrer une direction. Nous verrons bien, je n’ai pas d’autre solution ! Je marche 500 mètres, je vois un policier et décide de lui demander où nous sommes sur le plan pour voir si c’était effectivement la bonne direction… Il m’a fait un de ces monologues ! Je crois bien qu’il m’a raconté toute sa vie : La famille, tout ça,… A un moment, il m’a demandé un stylo. J’ai dit que je n’en avais pas. Je connais le truc maintenant, il va me gribouiller pleins de trucs qui ne me serviront à rien. Comme d’habitude, après 5 minutes de discussion inutile, il finit par me montrer une direction. A chaque fois, je ne sais pas si c’est parce qu’ils ont finalement compris ou si c’est une méthode pour se débarrasser de moi… Je continue, si ce qu’il me dit est vrai, je me rapproche… Je vois un panneau, je compare les symboles. OK je suis dans la bonne rue. A la quatrième intersection, je devrais être arrivée. Bon ce ne sera finalement pas une science exacte, car j’aurais bien croisé 8 intersections avant de tomber sur le lieu de rendez-vous. J’appelle Lee. Il décroche. Quel soulagement !!!! Il me rejoint 5 minutes plus tard avec les clés de chez lui. Je suis à 10-15 minutes à pied. Il m’explique comment y aller et m’accompagne les 5 premières minutes. Ca devrait aller… Hop je fais tout comme il m’a dit. J’arrive devant l’immeuble 12, comme sur la photo. Sauf qu’il y a bien une dizaine d’entrée différente. Du coup, je prends la photo de la porte et compare les symboles pour chaque porte que je croise. Bien évidemment, la dernière sera la bonne, sinon ce n’est pas drôle. Je badge : Yes ça s’ouvre !!! Reste à trouver la porte de chez lui. Ca devrait aller, j’ai le numéro de l’appartement : 241. Eh bien non ! Car il n’y a aucun numéro d’indiqué sur les portes ! Très utile de donner des numéros… Bon, j’essaie de procéder logiquement. Ca commence par 2 et finit par 1. J’ai de bonnes chances pour que ça se trouve au 2ème ou 1er étage. Je commence par le premier. Dommage, il y a 3 portes par étage… Je prends la clé et essaie d’ouvrir les 3 portes… et prie pour que si ce ne soit pas la bonne, personne ne m’ouvre la porte en me demandant ce que je suis en train de faire ! Premier étage : Rien. Je monte au deuxième et procède de la même manière : Toujours rien. J’entends une personne dans l’escalier. Je lui montre le chiffre 241. Elle me dit 4ème étage. Ah tien. OK. Je monte au 4ème : 1ère porte, rien, 2ème porte, rien. Evidemment c’est la troisième… Je tombe dans un couloir avec une cuisine (pas super propre) et une salle de bain (hum. Ca se passe de commentaires). Et 3 portes fermées à clés. Bon ben…. Y’a plus qu’à essayer la deuxième clé. Evidemment, vous vous en doutez, la porte qui s’ouvrira sera la troisième. Décidément j’ai de la chance aujourd’hui !!!!

Lee m’a dit où se trouvaient les codes wifi. Je sors ma tablette pour prévenir que je suis bien arrivée… J’ai internet. En revanche, je n’ai ni accès à Facebook, ni à WordPress (l’hébergeur de mon blog…). J’envoie donc des mails pour dire « tout va bien je suis en vie chez les chinois ».

Lee finit par rentrer, accompagné d’un autre coachsurfeur : Leo, un australien ! Cool, un copain pour visiter demain !!! Lee propose de partir voir la cité olympique. C’est parti… On va d’abord manger. Canard, tofu et riz dans un pti boui-boui (OK je ne sais pas si ça s’écrit comme ça, mais vous comprendrez l’idée). 1,5 euros pour un repas de roi ! Au milieu du repas, on discutait avec Leo. Lee nous dit « Si je peux vous interrompre, vous devriez manger plus vite et on discutera plus tard parce que la cité olympique ferme bientôt » AH. Bon on engouffre notre assiette vite fait bien fait puis on file prendre le bus. Lorsqu’on monte dans le bus, la cité olympique ferme 5 minutes plus tard. On lui demande s’il est confiant sur le fait qu’on va pouvoir y entrer. « oui oui ne vous inquiétez pas. J’ai une solution. » Ahah ça a vraiment du bon d’être avec des locaux !!!! 10 minutes plus tard, nous arrivons. Evidemment c’est fermé. Nous contournons et il y a un endroit où le grillage est plié… Nous voilà entrés dans la cité olympique gratuitement… et seuls ! C’est royal pour faire des photos, nous sommes seuls !! Le nid d’oiseau privatisé rien que pour nous. Et dire qu’il y a des gens qui paient et font la queue pour visiter et ont des photos noires de monde! On pose devant le nid d’oiseau, devant le water cube,… On se promène un moment et à 22h les bâtiments s’éteignent donc nous ressortons. Bien sûr nous avons râté le dernier bus donc nous rentrons en taxi.

Au moment de prendre la douche, avec Leo nous demandons à Lee de nous montrer où c’est. Nous avons bien trouvé la cuisine et les toilettes…. Alors en fait la douche était sous nos yeux. Dans les toilettes. Il y a un pommeau entre la machine à laver et les toilettes. Entre 2 prises électriques aussi…

Dan l’appartement il y a 2 lits 2 places et 2 canapés. Lee dort avec Leo dans un lit 2 places. Il nous explique que normalement, c’était la place de l’américain, mais comme il est resté bloqué à la muraille de chine pour la nuit (HEIN?????? sans sac de couchage sans rien?? il est fou cet américain!!)… Marc, son colloc a le 2ème lit 2 places. Et moi un des canapés.

Ainsi s’achève le jour de mon arrivée chez les chinois… Un grand moment !!!!!! Mais je suis rassurée, j’ai un australien qui vient de passer 2 mois en Chine à apprendre le tai chi…et le chinois pour visiter Pékin avec moi demain. Sauvée !!!

Bonne soirée à tous !

Ju

Envoyé depuis Surface

2 réflexions au sujet de « 500 millions de chinois…. et un australien et une française! »

  1. Quelle vie mouvementée ! Tu t’en sors vraiment bien … moi j’aurais sûrement perdu patience LOL !!
    As-tu pensé au défi que je t’ai lancé ? je te le rappelle : faire une photo de toi dans une des costumes traditionnels de chaque pays que tu visites … Tu t’es photographiée en Russe ? … o_O

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s